AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Daniel Cunin (Traducteur)
ISBN : 2264043067
Éditeur : 10-18 (05/06/2007)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 57 notes)
Résumé :
(Eilandgasten, 1999) - Située sur une île au large des côtes hollandaises, la Rose des Dunes accueille chaque été de nouveaux occupants. Les vacanciers se succèdent, leurs histoires défilent et transforment la maison en théâtre de vie. Un couple répare son amour, une femme en pleine convalescence retrouve goût à la vie. Les destins se construisent ou se déchirent sous la pulsion des embruns.
En véritable metteur en scène, Vonne van der Meer fait jouer au fil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  13 septembre 2014
Je me suis lancée dans le challenge "le tour du monde en 8 ans" et pour cette première lecture, j'ai posé mes valises au Danemark et plus précisément sur l'île de Vlieland. C'est au coeur des Dunes de sable que se trouve la "rose des Dunes", cette maison de vacances qui sert de fil conducteur.
Tour a tour différentes personnes viennent loger dans ce havre de paix et chaque chapitre est l'occasion de découvrir leur destin.
Ce roman m'a énormément touché et c'est un vrai coup de coeur. Vonne van der Meer décrit a merveille les sentiments de chacun, de manière poétique et plein de pudeur et tous les personnages sont attachants et apporte leur pierre a l'édifice.
Le roman s'ouvre et se referme sur cette dame qui fait le ménage dans la maison au début de la saison et a la fin, entre temps les chapitres se succèdent. Elle ne reste malgré tout jamais bien loin car elle fait une courte apparition dans chacun des chapitres.
On découvre d'abord un couple avec un jeune garçon. le mari a été infidèle a sa femme et ils essayent ensemble de surmonter cette épreuve. Ce chapitre est court mais pourtant très intense. Tous les sentiments sont traités a merveille : la colère, la tristesse, la frustration, la rancune, le pardon...
Puis c'est au tour d'une jeune fille de 20 ans venue passer quelques jours avec une amie de sa mère. La jeune fille est enceinte tandis que sa compagne de voyage n'a jamais eu d'enfant. le thème central ici est la maternité et le désir d'enfant. C'est une histoire encore très touchante surtout la fin.
Vient ensuite un des chapitre les plus touchant, l'histoire d'un vieux monsieur qui ne se remet pas de la mort de sa femme survenu onze mois plus tôt. Il vient donc sur l'île pour se suicider, il n'a plus le goût de vivre. Mais pour ne pas faire de peine a ses deux filles, il élabore toutes sortes de plans pour déguiser sa mort en accident. Mais ce séjour va lui rappeler plein de souvenir et la vie va reprendre le dessus. C'est sans doute mon chapitre préféré avec le suivant.
Et donc vient ensuite un couple avec deux petites filles en bas âge. On comprend très rapidement qu'il y a un problème du coté du papa. Un problème d'ordre professionnel. Il se sent énormément frustré et il est en colère. Ce qui provoque de l'incompréhension du coté de sa femme. Cette famille m'a énormément touché même si je dois avouer que les petites filles m'ont parfois paru un peu casse-pied.
C'est ensuite au tour de trois jeunes gens une jeune fille, son colocataire avec qui elle entretient une relation très fusionnelle et un de leur ami. Cet ami en question est amoureux de la jeune fille et bien sur les vacances sont toujours propice a l'amour c'est bien connu. Mais le colocataire vit très mal cet amour. Je pense que cette nouvelle est assez difficile a cerner, notamment les sentiments qui unissent Walter et Wil.
Puis c'est au tour d'une femme venue quelques jours pour être seule. Ici le style change puisqu'elle se confie a nous lecteur par le biais de l'écriture. Elle est atteinte d'un cancer et nous raconte sa vie, ses pensées....
Après la lecture, je ne sais pas s'il s'agit ici d'un roman ou plutôt d'un recueil de nouvelles. En tout cas, c'est un très beau livre plein de douceur et de mélancolie. C'est avec beaucoup de regrets que je referme les pages du livre et une chose et sur ce n'est pas le dernier livre de l'auteure que je lis car j'ai énormément aimé son style.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          384
DoVerdorie
  19 octobre 2013
La récente publication de "La femme à la clé" m'a rappelé ma lecture, en 2005, de "La maison dans les dunes" du même auteur. Roman nouvellan autour d'un pavillon qui se trouve sur l'île de Vlieland dans la Mer des Wadden, partie septentrionale des Pays-Bas.
"Duinroos" est une petite maison de vacances où vont se succéder, d'avril à septembre, différentes personnes et leurs histoires...
Le propriétaire de Duinroos a donné la gérance à une femme de ménage qui met un "livre d'or" à la disposition des hôtes. C'est ce livre de "confidences", et les commentaires de la femme de ménage qui vont créer un lien entre les occupants et le lecteur...
* Les premiers hôtes sont Chiel, Dana et leur jeune fils Floris. Chiel a eu une relation extra conjugale et ces congés sont sensés sauver le couple...
* Après leur départ, c'est Martine qui amène la fille de sa meilleure amie à Duinroos : Sanne, 20 ans, a quelque chose à cacher...Martine à quelque chose à avouer...
* C'est Léo, 70 ans, qui succède aux deux femmes. Ce veuf n'arrive pas à surmonter le décès de son épouse et il a l'intention de se suicider.
* Viennent ensuite Simone, Nils et leurs deux filles. Ils auraient pu passer ensemble quelques semaines agréables, sans ce coup de fil pour Nils, qui va le stresser et faire reporter toute sa rancune sur sa famille.
* le séjour de Walter, Wilhelmina et Tom, trois étudiants, va servir à éclaircir leurs liaisons amoureuses...
* La saison se termine avec le passage de Marleen, 69 ans, qui, se sachant très malade, doit prendre une décision importante.
Dans chacun de ces six récits, les personnes arrivent sur l'île avec un problème, évoluent pendant ce court laps de temps et retournent sur la "terre ferme" avec une autre vision de la vie. La maison dans son environnement de sable, de pins et d'argousier, continuellement exposée aux vents (neufs ?) et le chuchotement des vagues de la Mer du Nord, agit comme un damper...apportant du réconfort, l'apaisement et le recul nécessaire pour faire un choix...
On a tous besoin...de temps à autre...d'une petite maison entourée de dunes...comme des parenthèses bienfaisantes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          375
LePamplemousse
  11 janvier 2015
C'est l'histoire d'une maison de vacances située sur une petite île nordique.
Chaque année pendant quelques mois, des vacanciers s'y succèdent.
Certains y passent une semaine, d'autres un mois entier, mais tous laissent une trace de leur séjour dans ces murs, un petit quelque chose d'eux.
Il y a des familles, heureuses ou en crise, des personnes seules qui réapprennent à vivre après un deuil ou une maladie, d'autres qui viennent faire leurs adieux au monde, des jeunes gens amoureux, des futurs bébés...
Un livre d'or permet à ceux qui le souhaitent de décrire leur séjour.
La femme de ménage de la maison veille de loin sur les vacanciers.
Ca ressemble à un recueil de nouvelles mais le livre d'or et la femme de ménage forment une sorte de lien entre les vacanciers, la maison, le propriétaire et l'île elle-même.
C'est léger comme une petite brise, doux comme les embruns, tendres et croustillant comme les galettes que l'on déguste au restaurant de l'île, rassurant comme les galets qui parsèment la plage, fragile comme les coquillages que chacun ramasse et tout ça forme un roman frais et inoubliable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
raton-liseur
  26 février 2011
Cette critique se rapporte aux deux premiers volumes de la série du « Livre des îles ».
Des nouvelles qui ont une unité de lieu, une maison de vacances louée pendant la saison estivale sur une île située au large des côtes hollandaises. Un petit parfum iodé sur ces moments anodins de vies anodines qui sont pourtant à des tournants : crise de couple, désir d'enfant, adolescence, deuil... Toutes les situations ne seront pas résolues quand les invités de l'île s'en retourneront sur le continent, mais ils y verront peut-être un peu plus clair ou auront un peu plus de courage, peut-être pas.
Les couvertures de l'édition 10/18 témoignent bien de l'ambiance de ces nouvelles : d'un blanc lumineux et un peu beige, presque aveuglant et un peu flou... Un charme pastel et délicat, un peu suranné et fragile...
Commenter  J’apprécie          60
moustafette
  21 avril 2012
Après une lecture aux confins de la Sibérie, échouer dans une paisible île hollandaise de la mer du Nord aurait pu être réjouissant. Surtout lorsqu'une douillette petite maison vous attend, et que cet îlot n'est envahi ni par les voitures, ni par les touristes. Si en plus la maison s'appelle Rose des Dunes, normalement on prend un bail à vie.
Mais j'ai rendu la clef au bout de deux jours.
La faute à qui ?
A la Sibérie pardi !
Les histoires des locataires successifs composent ce roman. Ce sont des êtres ordinaires qui sont là pour quelques jours à un moment donné de leur histoire. Des êtres comme vous et moi, avec une vie simple et ses tournants plus ou moins faciles à prendre, à négocier. La maison est le témoin de ces tranches de vie. Et le Livre d'or est le lien qui relie, semaine après semaine, les différents occupants.
En temps normal, je crois que la sobriété de ce roman m'aurait plutôt séduite. Seulement voilà, je rentre de Sibérie où j'ai passé mon temps à délirer avec des cannibales, des bolchéviques et des chamanes, alors vous comprendrez que, dans ce havre de paix, les affres de l'adultère ou de la maternité m'ont paru bien fades !
Qu'importe, j'y reviendrai sans doute après la visite des uns ou des autres, car je ne doute pas que parmi vous certain(e)s apprécient le séjour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   19 octobre 2013
Se pourrait-il que tout ce que je ramène cette année à la mer -les coquillages, les tessons, la branchette- sera rejeté sur la plage à la prochaine saison et ramassé par les hôtes suivants ? Qu'à chaque fois d'autres mains touchent et admirent les mêmes choses, leur donnent une place. Que rien ne sera jamais perdu.

[Traduit de :] "Het zou toch kunnen dat alles wat ik dit jaar terugbreng naar zee – de schelpen, de scherven, het takje – volgend seizoen weer aanspoelt, en opgeraapt wordt door de volgende gasten? Dat steeds andere handen dezelfde dingen aanraken, bewonderen, een plaats geven. Dat niets ooit verloren gaat.”

(En fin de saison des vacances, la femme de ménage ramène les souvenirs péchés et délaissés par les "invités", à la mer)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
antigoneCHantigoneCH   20 janvier 2008
"Il est grand temps que je termine. S'ils ont pris le bateau de midi, ils peuvent être ici dans une demi-heure. Ca m'est arrivé une fois : en nage, contente de mon travail, je ferme la maison, glisse la clef sous le paillasson et les découvre là, plantés à côté d'une carriole de plage où trônent bagages et enfants, au bord du sentier de coquillages. La déception sur leurs visages. Depuis, je sais que je dois demeurer invisible. S'ils me croisent ici, la maison ne sera plus autant la leur, et s'ils ne s'approprient pas la maison, ils ne vont pas passer un bon séjour. Même s'ils savent qu'ils ne la louent que pour une semaine, deux semaines, voire même un mois, ils doivent pouvoir se figurer qu'elle est à eux. Si c'était moi la locataire, cela irait tout seul. De toutes les maisons où j'ai fait le ménage, Duinroos est celle que je préfère. Torenzicht, Kiekendief, Jojanneke et d'Instuif, je m'en suis débarassée au fil des années. De belles maisons, je ne dis pas, où l'on a posé du carrelage et du lino, bien plus faciles d'entretien que Duinroos, mais ça faisait trop, il a fallu que je choisisse."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AelaAela   23 janvier 2011
Il n'avait pas demandé à Helga son adresse, pour ne pas être tenté de lui téléphoner, de lui écrire ou de lui fixer un rendez-vous quelque part en Europe. Le métier d'interprète amenait la jeune femme à voyager souvent; rien n'aurait été plus simple, mais il n'y tenait pas. Ne pas aggraver le trouble qui le gagnait rien qu'à repenser à la nuit en question. Eviter qu'elle le désire, qu'elle souhaite le revoir, une fois ici, une fois là.
Il ne voulait pas mener une double vie, avoir d'autres souvenirs à cacher à Dana.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Video de Vonne van der Meer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vonne van der Meer
Héloïse d?Ormesson ? Rentrée littéraire 2013 .Héloïse d?Ormesson vous présente sa rentrée littéraire. Norman Ginzberg « Arizona Tom ». Parution le 22 août 2013 aux éditions Héloïse d'Ormesson. Vonne van der Meer « La femme à la clé ». Parution le 29 août 2013 aux éditions Héloïse d'Ormesson. Émilie de Turckheim « Une sainte ». Parution le 22 août 2013 aux éditions Héloïse d'Ormesson. Note de Musique : Lou Reed ? Transformer ? 3 Perfect Day
autres livres classés : littérature néerlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
249 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre
.. ..