AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782725624914
191 pages
Éditeur : Retz (11/05/2005)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :


Ce livre est une introduction à la vie et à l'œuvre du psychiatre américain Milton H. Erickson (1901-1980). Ce dernier a fait école dans le monde entier grâce à sa pratique originale de l'hypnose en psychothérapie. La première partie de l'ouvrage présente Erickson qui, ni mystique ni gourou, était un thérapeute pragmatique, proche de ses patients et de leur vécu quotidien.

Il a découvert les vertus thérapeutiques de l'hypnose en cherc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Apoapo
  26 juin 2020
Voici un manuel pratique qui, comme son titre l'anticipe, se compose de trois parties : la première est une biographie du célèbre hypnothérapeute américain Milton Erickson (1901-1980), la deuxième traite de la nature et des techniques de l'hypnose éricksonienne, la troisième, « la besogne du psychothérapeute », répond à certains questionnements que l'auteur se pose dans sa pratique thérapeutique fondée sur l'hypnose (mais pas uniquement, dans un cadre utilisant différents outils des thérapies brèves). L'ouvrage est d'une lecture très abordable, composé de chapitres et sous-chapitres courts et empiriques, riche en anecdotes, paraboles, fragments de cas cliniques.
Parfois, d'après ce qu'on a appris de lui dans la première partie, on croit entendre Erickson parler, lire les célèbres récits de ses inductions déstabilisantes et d'apparence anodine mais en réalité très rigoureusement structurées et ne perdant pas de vue, sous une verbosité apte à créer la confusion, le but hypnotique recherché.
La partie biographique met en relief la lutte proprement héroïque que le psychiatre américain dut conduire contre ses propres maladies, en particulier la poliomyélite. Elle brosse aussi le portrait d'un Américain très traditionnel, père de famille de huit enfants, dont la subversion d'avoir systématiquement (ré-)introduit l'hypnose dans la psychiatrie et en général en médecine s'opère sans conflit brutal mais avec ténacité et persévérance.
La deuxième partie est composée d'une « boîte à outils » qui, si elle ne possède pas de grandes envolées conceptuelles ni de profondeur philosophique remarquable, met en évidence plutôt « l'intuition créatrice » nécessaire au bon thérapeute et rapporte une foison d'anecdotes et d'histoires. Je note que l'auteur, plutôt que de reprendre les notions d'hypnose profonde et d'hypnose légère-moyenne par rapport auxquelles Erickson avait coutume de demander au patient à laquelle il souhaitait être induit, préfère parler d'« hypnose simplifiée (HS) » (plus facile à induire et à utiliser) et d'« hypnose totalement individualisée (HTI) » et d'utiliser en alternance l'une et l'autre au besoin. de même, Megglé remplace l'expression « hypnose sèche » par « hypnose sans suggestions explicites (HSSE) » (p. 172). Comme souvent dans les manuels, une importance prépondérante est accordée aux techniques d'induction hypnotique : les suggestions directes et indirectes, le « langage du changement », le « saupoudrage », la « confusion », les jeux de mots, calembours etc, les suggestions paradoxales...
Dans la troisième partie, psychothérapique, l'emphase est placée sur l'adaptation au patient, à son conscient et inconscient, à ses facultés intellectuelles et niveau culturel, à son « cycle de la vie familiale » ; une distinction est posée entre patients dont la plainte est précise ou vague ; la motivation du patient est prise comme une variable (cf. cit. 2) ; la thérapie est conçue comme une « pragmatique radicale »...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bruno_Cm
  12 juin 2013
Ce livre est excellent. Il décrit simplement l'esprit, les techniques, les outils de l'hypnose telles que "suggérés" par Milton Erickson. Mais l'essentiel n'est même pas là, non, l'essentiel est qu'il incite chacun à se tracer son propre chemin, avec son propre pas, avec ses propres particularismes et nuances. Ce livre exprime d'abord et avant tout comment fait le dr Megglé, et sa façon meggléenne de travailler.
A l'instar de cette belle personne, c'est à chaque professionnel de tisser quelque chose de plaisant, d'utile, d'efficace, d'amusant... d'humain dans les thérapies qu'il aborde.
Et à chaque lecteur de découvrir des plaisirs et utilisations inattendues ou à les reconnaître au jour le jour.
Je pense n'avoir jamais lu (ou très rarement) de livre sur le sujet qui soit à ce point détendu, ouvert et passionnant.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (151) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   13 juin 2013
Dans les addictions, en dehors des difficultés propres à chacune, leur est commun le fait que les malades ne considèrent plus la vie que de manière binaire : avec ou sans le produit. La vie "avec le produit" paraît seule attractive ; la vie "sans le produit", terne, banale et morose. C'est un obstacle à la guérison : guérir ne semble pas un but bien "folichon". L'hypnose permet d'abord de réintroduire un confort écologique non toxique, d'une manière personnelle. Elle permet ensuite de réintroduire, en les suggérant, des sensations variées et nuancées dont les malades ont perdu le souvenir : chaud, froid, sucré, salé, amer, faim, repu, ennuyé, satisfait, intéressé, vite, lent, agréable, désagréable, agacé, content, tendre, détestable, etc. C'est une véritable réanimation des sensations sensorielles élémentaires puis complexes, et de la sensibilité affective. Elle permet enfin de traiter un éventuel problème de fond, source de l'addiction et participant à sa pérennisation, par exemple des phobies chez un alcoolique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bruno_CmBruno_Cm   13 juin 2013
Pendant la dernière guerre mondiale, mon père était en prison avec deux frères mathématiciens. Un vieux clou est devenu leur "craie", et le mur de la cellule le tableau noir. On venait prendre l'un pour une séance de torture, l'autre continuait à calculer ; on ramenait le premier en sang, il attrapait la "craie" aussitôt et reprenait la démonstration à l'endroit où son frère l'avait laissée ; et ainsi chacun son tour ; les séances de torture n'étaient plus que de brèves parenthèses inintéressantes et "casse-pieds" dans un travail qui les passionnait : la découverte d'un théorème inédit. [...] Ceux qui souffrent de douleurs paroxystiques peuvent apprendre à réduire le temps vécu de la douleur et élargir les plages de confort, comme les deux mathématiciens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Bruno_CmBruno_Cm   13 juin 2013
Erickson : "Quand vous appliquez un protocole d'hypnose sur une grande série de sujets et que celui-ci est inefficace chez 30% d'entre eux, vous concluez que 30% des sujets sont résistants à l'hypnose. Vous vous trompez. La vérité est que 30% des sujets sont résistants à votre protocole ; en définitive, nous n'avez pas mesuré la résistance de la population étudiée à l'hypnose ; vous n'avez mesuré que votre protocole, c'est-à-dire rien du tout ; vous n'avez pas touché le phénomène, mais une création artificielle de votre esprit ; c'est votre esprit qui n'a pas saisi au moins 30% de l'hypnose et vous ne parviendrez à réduire ce "résidu incompressible" de sujets que vous qualifiez de "résistants" qu'en revoyant complètement la prémisse de votre recherche. Commencez par respecter l'individualité de chacun."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Bruno_CmBruno_Cm   13 juin 2013
Les patients démontrent qu'un tout petit changement dans un secteur minime, secondaire, accessoire ou même apparemment étranger au problème peut non seulement le régler, mais les amener à considérer la vue d'une façon entièrement nouvelle. Avec le temps, les problèmes s'étendent "en tache d'huile" dans la vie des gens. Les solutions, aussi, sont contagieuses et même, elles le sont plus que les problèmes, parce qu'il est plus agréable de vivre agréablement que de vivre désagréablement : c'est moins fatigant et l'être humain suit la loi du moindre effort. Cette évidence habituellement sous-estimée est une base fondamentale de la thérapie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bruno_CmBruno_Cm   13 juin 2013
J'aime ce que j'appelle "la thérapie mi-figue mi-raisin". Les patients ne savent pas ce que je pense : ils ne savent pas si je suis sérieux ou si je plaisante, si je dis ce que je pense ou si je cherche à les provoquer, si je ne dis pas ce que je pense vraiment ou si je dis des choses que je ne pense pas vraiment ; et quand ils croient l'avoir deviné, je m'échappe avec une boutade. Cela les amuse souvent, les exaspère parfois, mais ce n'est pas l'important. L'important, c'est qu'ils sont en déséquilibre, privés de repères et ainsi plus disponibles au changement qui est mouvement. La thérapie reste ainsi dynamique, la curiosité sans cesse stimulée, grâce à une confusion sans cesse entretenue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Video de Dominique Megglé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Megglé
Interview du Dr Dominique Megglé sur l'hypnose profonde. Vidéo de moins de 5 minutes.
autres livres classés : hypnoseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
343 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre