AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2856168817
Éditeur : Presses de la Renaissance (07/11/2002)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :


Les thérapies brèves sont nées pour répondre aux besoins urgents de soins aux blessés psychiques de la Seconde Guerre mondiale. Développées ensuite aux Etats-Unis, elles forment un immense courant qui débarque en Europe.

Il s'agit du jaillissement d'innombrables pratiques thérapeutiques reposant sur les théories classiques -même la psychanalyse s'y risque- ou bien suscitant de nouvelles approches.

L'impératif de la bri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bruno_Cm
  19 juin 2013
Un excellent thérapeute qui fait un historique en survolant bon nombre des courants majeurs de la thérapie brève. le ton Megglé est assez prenant, son ouverture est exceptionnelle également, sans jamais se départir de critiques ça et là.
On trouve, disséminée, une vraie réflexion aussi sur le pragmatisme, la théorisation, la pratique et le possible oubli ou écartement du sens, une réflexion sur une "thérapie" qui se voudrait dénuée d'un impératif anthropologique, ou d'une spiritualité de bouts de chandelle.
Les cas présentés sont souvent les siens propres, dans lesquels on le voit (s') appliquer différents de ces modèles, en les teintant de son ton Meggléen.
Il exhorte chacun à se trouver, se tisser son chemin dans cet ensemble si foisonnant et tellement riche.
Un excellent livre.
Une ou des versions ultérieures ont été éditées. Probablement encore plus excellentes.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   19 juin 2013
Si un jour j'allais mal, j'aimerais que mon thérapeute se rende bien compte que je suis une personne vivante et intéressante parce qu'humaine. S'il essayait de me démonter comme un moteur libidinal, comportemental ou cognitif construit en série, je le lui ferais payer cher. Mais finalement, je serais perdant car il n'en renoncerait pas pour autant à sa superbe. Il sortirait de son chapeau magique une jolie étiquette qu'il me collerait sur le front. Sur l'étiquette, on pourrait lire : "hystérique". Diagnostic ou insulte ? L'ambiguïté des buts que nous visions en nous rencontrant, le thérapeute et moi, explique l'ambiguïté du mot marqué sur l'étiquette. Dans les termes de l'AT de Berne, notre transaction était un racket. Il est donc normal qu'elle ait tourné "en eau de boudin".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bruno_CmBruno_Cm   19 juin 2013
Stratégies ou "trucs" ?
Certains auteurs ont tenté de mettre en formes et en théories les tactiques dont nous avons hérité d'Erickson et de Palo Alto. Le résultat est indigeste. Leurs ouvrages sont souvent un catalogue de "trucs", plus que des manuels de "thérapie stratégique". Le militaire que je suis est sensible à l'abus grandiloquent du terme "stratégie". Quand on énumère des "trucs" pour emporter une position difficile, on reste au niveau des "tactiques". La "stratégie", c'est la vision d'ensemble des forces et des positions des deux camps, et la façon de les coordonner pour atteindre l'objectif défini. En ce sens, les thérapeutes "stratégiques" sont rarissimes. Les tacticiens sont plus fréquents, souvent des tacticiens au petit pied, parce que formés trop brièvement.
Un joueur d'échecs a des coups favoris. Il en manie d'autres plus rarement : ce n'est pas son style. Il sait confusément qu'il les manie mal. J'aime me servir de certaines tactiques de préférence à d'autres. Je ne parlerai que de celles-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bruno_CmBruno_Cm   19 juin 2013
Il n'y a de science que du général. Or, le behavioriste, le cognitiviste et l'analyste appliquent une théorie "scientifique" à un "cas" individuel qui doit entrer, vaille que vaille, dans le cadre de pensée du thérapeute. Or, chaque individu est unique et ses besoins sont uniques. Erickson parlait de ces théories du comportement humain comme d'autant de "lits de Procuste". Quand les invités de Procuste étaient trop courts pour le lit, on les étirait jusqu'à ce qu'ils soient à sa taille ; quand ils étaient trop grands, on les racourcissait. Le prêt-à-porter n'existe pas en thérapie. Le but de la thérapie, c'est de rencontrer les besoins du patient. C'est une surprise nouvelle à chaque fois, la découverte d'une terre inconnue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_CmBruno_Cm   17 juin 2013
Chassez l'affectivité, elle revient au galop ; je pense que c'est la raison pour laquelle l'analyse connut un succès aussi rapide aux Etats-Unis : précisément parce que rien n'y était mesurable, vraiment rien du tout. Rein même n'y était visible ; l'Inconscient est-il visible? A quand le scanner à Inconscient ? Et puis surtout, l'analyse exagérait : prétendre expliquer l'adulte par la façon qu'il avait, enfant, de faire ses premières crottes, prétendre qu'il était l'amoureux de sa mère et le rival de son père! Tout cela était excessif, et donc exerçait sur les esprits une séduction puissante. Adorno disait : "La psychanalyse n'est vraie que lorsqu'elle exagère" (Minima Moralia), point de vue que je partage complètement. La psychanalyse est triste quand elle a perdu la virulence de ses paradoxes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bruno_CmBruno_Cm   19 juin 2013

Si l'éclectisme est proposé aussi facilement, c'est que, peut-être, les techniques ne sont pas du tout les fruits de théories, mais de la simple créativité de thérapeutes excellents. Comme le disent Grinder et Bandler, il y a "ce que ces thérapeutes font et ce qu'ils disent faire". Le mythe nucléaire de la thérapie serait dans la notion de "théorie", qui devrait être remplacée par la "mise en modèle de l'excellence". Il faudrait donc rester obstinément au niveau pragmatique. Ce serait la vraie mort de la thérapie, mais on ne le dit pas et on continue à appeler thérapie cette "technologie du changement". Les anciens thérapeutes en place, pour sauver l'Empire, n'y voient qu'une variante intéressante alors qu'elle est le contraire de qu'ils disent faire, et ils le savent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Dominique Megglé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Megglé
Interview du Dr Dominique Megglé sur l'hypnose profonde. Vidéo de moins de 5 minutes.
autres livres classés : gestaltVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre