AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782359250428
288 pages
Éditeur : Les Empêcheurs de penser en rond (27/01/2011)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :

L'approche contemporaine de la divination est aujourd'hui traversée par un paradoxe : quand elle estétudiée par des historiens et des anthropologues, et porte sur des formes antiques ou non occidentales, elle constitue un objet prestigieux. En revanche, lorsque les parapsychologues et les métapsychistes se penchent sur les pratiques des voyants contemporains, ici même, en Occident, leur démarche est considérée comme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
tomgus
  09 novembre 2016
Ouvrage extraordinaire et passionnant. Bertrand Méheust nous livre d'abord, avec une précision scientifique et après s'être assuré de toutes garanties d'authenticité, des témoignages de ce qu'il appelle la métagnomie, laquelle recouvre la télépathie (communication directe d'esprit à esprit), la précognition (la connaissance d'évènements futurs), la clairvoyance (possibilité d'un accès direct aux choses). A cet égard sont particulièrement significatifs les résultats du programme Stargate qui s'est déroulé entre 1972 et 1995 au Stanford Research Institute puis à la Science Application International Corporation en Californie. On est stupéfait d'apprendre que les services secrets américains ont eu recours à des voyants, notamment pour localiser un Tupolev qui s'était écrasé dans la forêt équatoriale au Zaïre (affaire qui a été révélée par le Président Carter lui-même).
Mais le propos principal du livre est plus ambitieux. Il est une réflexion sur les conséquences spéculatives que l'on peut tirer de ces phénomènes de métagnomie. Et là le philosophe Bertrand Méheust mène, dans une discussion serrée, une analyse éblouissante de ce qui constitue notre psyché, et particulièrement de la notion de mémoire.
Ses analyses mobilisent de nombreuses références allant de Platon aux écrivains (Proust est bien commenté), philosophes et ethnologues contemporains.
L'érudition de l'auteur et les spéculations et hypothèses qui jalonnent l'ouvrage n'empêchent pas qu'il se lise comme un roman ; le roman des origines de notre pensée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
tomgustomgus   08 novembre 2016
La Mémoire dans la Grèce archaïque est liée à différents types de remémoration, pratiqués à l’intérieur de certains groupes : dans les confréries d’aèdes, l’apprentissage de l’inspiration poétique, tournée vers l’évocation du passé primordial ; dans les milieux de mages, l’entraînement à l’extase divinatoire ; dans les sectes religieuses, enfin, les exercices de purification et de salut. Ces découpages sont culturels et d’autres sont concevables. L’origine est commune. Il y a de l’inspiration poétique dans la voyance, de la voyance dans l’inspiration poétique, dans la quête philosophique, comme Platon l’affirme dans le Phèdre. On devine une matrice commune, où ces démarches n’étaient pas encore différenciées.
Pour les anthropologues et les historiens contemporains, cette conception grandiose est à jamais révolue. Elle éclaire l’aube de la pensée et de la science, mais elle ne peut plus s’accorder avec la vision du monde de l’homme moderne. C’est ce qu’affirme par exemple Jean-Pierre Vernant : « En dehors du cadre institutionnel et du contexte mental dont elles sont solidaires, ces conduites remémoratrices perdent leur signification et deviennent sans objet. Elles n’ont plus place dans notre organisation actuelle de la mémoire, fonction dirigée vers la connaissance du passé individuel de l’homme. » Malgré l’admiration que je porte à l’œuvre de Jean-Pierre Vernant, je ne puis accepter cette affirmation sans la discuter ; l’helléniste reste tributaire de son rationalisme et présente comme une certitude inébranlable une conception historiquement et culturellement datée, que certains faits viennent questionner. Il n’est pas évident que la conception archaïque de la Grande Mémoire soit à jamais révolue. Si on l’examine à la lumière des sciences psychiques, en considérant les faits de la métagnomie comme acquis ou probables, elle semble au contraire cacher sous sa formulation mythologique un noyau de vérité dont on peut essayer de dégager les éléments essentiels ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : voyanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre