AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Santiago Artozqui (Traducteur)
EAN : 9782809715552
272 pages
Editions Philippe Picquier (19/08/2021)
3.61/5   383 notes
Résumé :
Trois jeunes soeurs ayant fui l’Iran au moment de la révolution trouvent refuge dans un petit village d’Irlande pluvieux et replié sur lui-même. Elles y ouvrent le Babylon Café et bientôt les effluves ensorcelants de la cardamome et de la nigelle, des amandes grillées et du miel chaud bouleversent la tranquillité de Ballinacroagh. Les habitants ne les accueillent pas à bras ouverts, loin s’en faut. Mais la cuisine persane des trois soeurs, délicate et parfumée, fait... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (94) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 383 notes

iris29
  21 octobre 2021
C'est un roman auquel il est difficile de résister, entre sa couverture colorée et son titre, il promet exotisme, parfums , saveurs...
Trois soeurs orphelines ont été forcées de quitter l'Iran et sa révolution, en 1979, elles passeront quelques années à Londres avant de fuir à nouveau en Irlande, où elles reprendront un café-restaurant, à l'origine, italien, auquel elles donneront le joli nom de Babylon Café.
Que fuient-elles ? On le découvrira sous forme de flash back, tout au long du roman.
Et c'est cela la grande force de ce livre , c'est d'opposer les "ambiances".
Au froid de ce petit village d'Irlande, elles proposeront de chauds parfums, à la pauvreté de sa gastronomie , elles offriront toute une gamme de saveurs inconnues et exotiques auxquelles les villageois vont peu à peu succomber. Face à la petitesse, au racisme, aux ragots de certains habitants de Ballinacroagh, elles se battront avec leur cuisine, leur beauté, leurs sourires , et aussi leurs traumatismes.
Souvenirs d'un pays abandonné précipitamment, souvenirs du sang, des voiles noirs appelés tchadors, chacune se bat contre ses cauchemars, ses peurs, tout en faisant tourner le café.
Imaginez-vous tout laisser en trois minutes, vos photos, vos objets personnels, les possessions de toute une vie, tout ce qui vous rappelle vos parents décédés... Imaginez-vous, débarquer dans un pays complètement différent, en terme de lumière, chaleur, plantes, nourriture.. Imaginez-vous en butte au racisme, assimilées aux terroristes, vous qui n'êtes que douceur.
Marsha Merhan décrit parfaitement les traumatismes des migrants, ceux qui avaient tout, ailleurs et qui, ici, ne "sont rien", ne valent rien, ne possèdent rien. Une vie à reconstruire parfois dans l'adversité, parfois face au préjugés - ce roman démontrant que la bêtise et la méchanceté sont universelles.
Alors, j'ai été regarder quelle avait été la vie de l'auteure, et il s'avère qu'elle ressemble étrangement à celle des trois soeurs de ce roman. Que de pays habités avant d'atterrir en Irlande ! Et surtout j'ai découvert que ce roman avait été publié pour la première fois en 2005, et que l'auteure était décédée en 2014, j'en ai été fort triste... Il parait que ce roman aurait été adapté au cinéma, mais je n'en ai trouvé aucune trace..
Prévu pour devenir une série, seul le tome 2 est sorti en 2008, sous le titre "Rosewater and Soda Bread ".
En attendant, courrons nous réchauffer au Babylon Café, un lieu gourmand et parfumé, qui souffle le chaud d'une cuisinière et le froid irlandais, la nostalgie, la tristesse, l'espoir qui habitent Marjan, Bahar et Layla , les trois héroïnes de cette Soupe à la grenade. A moins que la vraie star de cette histoire, racontée presque comme un conte , ce ne soit la cuisine et les recettes offertes à chaque chapitre.
La nourriture comme un baume cicatrisant, comme une main tendue, comme un cadeau, comme acte d'intégration, de partage, comme un langage universel...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          658
sabine59
  16 janvier 2022
La magnifique première de couverture, présentant une devanture de boutique avec des coquelicots en premier plan, dans des tons vifs, à dominante turquoise et rose, laisse présager un livre feel-good. Eh bien, ce n'est pas vraiment cela...
Trois soeurs iraniennes arrivent dans le petit village irlandais de Ballinacroagh. Nous sommes en 1986, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elles ne sont pas très bien accueillies, ces " bronzées", " ces arabes"... sauf par Estelle, l'ancienne propriétaire italienne du Papa's pastries.
Elles ont courageusement décidé de rouvrir ce commerce qui devient le " Babylon Café". La méfiance des habitants( sauf celle de Thomas MacGuire, qui se croit le chef des lieux et avait des vues sur la boutique) finit par s'adoucir devant les plats aux arômes exotiques si envoûtants que cuisine l'aînée, Marjan, aidée par ses soeurs. Chaque chapitre se clôt par une recette typiquement iranienne. La nourriture réconfort est au coeur de ce livre.
Peu a peu se révèlent au lecteur les raisons qui ont poussé Marjan, Bahar et Layla à fuir l'Iran, et ensuite Londres, Dublin pour venir se cacher dans la petite ville irlandaise. Des événements fort douloureux les ont entrainées dans cet exil. J'aurais aimé en apprendre plus encore sur elles, surtout Marjan, au caractère fort et généreux. J'aurais souhaité un peu plus de profondeur dans l'analyse.
L'auteure d'origine iranienne se raconte à travers ses personnages, elle aussi a connu les départs traumatisants , les visas nécessaires. Ce premier roman a eu beaucoup de succès, mais alors qu'elle en écrivait un troisième , elle a été retrouvée morte, de facon suspecte, dans le cottage irlandais qu'elle louait. Elle n'avait que trente neuf ans. Un destin tragique. Et un livre témoignage émouvant et chaleureux, aux senteurs irrésistibles d'eau de rose et de cannelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Arwen78
  24 octobre 2022
1986, trois soeurs fuient l'Iran. Elles arrivent à Londres puis poursuivent leur exil dans un petit village irlandais. Elles s'y installent et ouvrent un restaurant persan, afin de se reconstruire.
Leur entreprise plaît à un certains nombre d'habitants, même si certains demeurent racistes.
Le Babylon Café avec ses odeurs, ses spécialités et ses effluves donnent très envie de goûter à leur cuisine.
Au fur et à mesure du récit, on découvre le passé de ces trois soeurs, la vie qu'elles ont vécue en Iran, la révolution et toutes les menaces qu'elles ont subies. Un passé qui est très violent.
J'ai beaucoup aimé que chaque chapitre soit ponctué de recettes persanes.
Il y a de la poésie dans ce roman et de l'optimiste se dégage malgré tout. Ce n'est pas facile de s'adapter à un nouveau pays après un exil.
Un roman convivial et agréable avec des personnages attachants.
Un livre où l'on ressent l'histoire de cette famille et leurs non-dits. La découverte d'un pays, de son peuple et des tourments endurés.
J'ai également été très attirée par la couverture de ce livre, pleins de couleurs pastels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
LabiblideVal
  24 août 2021
Ce roman est une véritable friandise que j'ai pris grand plaisir à savourer ! Les couleurs vives de la couverture et la grenade du titre sont déjà une invitation à la gourmandise, mais c'est la plume de l'auteure qui s'est révélée être un pur régal. Pourtant, le destin de nos trois héroïnes, des soeurs ayant fui l'Iran au moment de la révolution islamiste, n'a rien eu de joyeux au départ, et les trois jeunes femmes comptent sur leur exil dans le petit village irlandais de Ballinocroagh pour enfin trouver le bonheur et la sérénité.
« C'était drôle qu'elle se souvienne de les avoir entendus avant même de les voir, les teintes funèbres de cette tente pour femme qui allait par la suite devenir si courante, même dans les banlieues plus aisées du nord de la capitale. Tchador, tchador. » Ces phrases résonnent terriblement avec l'actualité. Une part de ce récit est éminemment autobiographique et on retrouve un peu de Marsha Mehran dans chacune de ces trois soeurs. Bouleversant.
« Bahar et Layla mirent de côté leurs pensées pour examiner le fantastique butin de goûts et de couleurs autour d'elles. La nourriture délicieuse et les pièces douillettes témoignaient vraiment de leurs efforts, un grand exploit réalisé en quelques jours à peine.
Oui, elles avaient fait du chemin. Un long chemin, vraiment. » Si Marjan est aux fourneaux avec talent, Bahar et Layla sont une aide indispensable au bon fonctionnement du Babylon Café. Les effluves épicés se dégageant de l'établissement vont d'abord dérouter les habitants très conservateurs de Ballinocroagh. Mais ceux qui vont oser en franchir la porte vont rapidement louer les arômes dégagés en bouche par la cuisine iranienne. le succès naissant du café ne va pas plaire à tous…
« le maussade baron de la bière grogna et cracha sur le trottoir craquelé au pied de la porte rouge de la boutique. C'était de la sorcellerie pure et simple, point barre. Aucun doute là- dessus. » Thomas McGuire est le patron de plusieurs restaurants et hôtels dans les environs. Il ne va pas supporter que des étrangères viennent piétiner ses plate- bandes… Sa colère va hanter le village.
« le Babylon Café. Les jardins suspendus de Babylone. Cette rangée de devantures, songea-t-elle, ce Main Mall, était désormais leur jardin suspendu, leur petit coin de paradis. » le parcours de ces trois filles, tellement éprouvant, est délivré au compte- gouttes ; une façon de procéder très pertinente puisqu'il est distillé en parallèle de l'installation de ces Iraniennes, et conduit le lecteur à se sentir solidaire avec leurs déboires, mais également heureux lorsqu'elles réussissent. Bref, des vagues d'émotions diverses m'ont animée durant cette lecture, amplifiée par une plume habile, qui adapte son registre à chaque chapitre, selon le personnage qui y sera abordé. Les recettes qui ponctuent le livre donneront envie à ceux qui aiment cuisiner de les tester. Quel dommage que cette auteure talentueuse ait mystérieusement disparu… A lire absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
sld09
  26 mars 2022
Je ressors de la lecture de la Soupe à la Grenade déçue de ne pas l'avoir aimé autant que je ne m'y attendais. le résumé me laissait pourtant espérer un récit captivant...
En s'appuyant sur son expérience personnelle, Marsha Mehran nous raconte l'histoire de trois soeurs fuyant la révolution en Iran pour trouver refuge dans un village irlandais où elles ouvrent un restaurant perse. Les atrocités vécues en Iran aussi bien que le quotidien du petit village de Ballinacroagh sont racontés avec beaucoup de justesse ; un réalisme saupoudré d'une touche de surnaturel qui apporte un peu de fantaisie au récit.
Je n'ai cependant pas été emportée par le récit comme je l'espérais car cela m'a un peu trop rappelé d'autres histoires "d'étrangers" qui arrivent dans un village trop tranquille et y sème involontairement le désordre avant que tout ne se rétablisse pour le mieux (Chocolat, de Joanne Harris, par exemple). L'auteur aborde aussi beaucoup de sujets qu'elle n'approfondit pas vraiment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   21 octobre 2021
Elle se rappelait les sirènes. Les haut-parleurs rugissants montés sur les jeeps de l'armée qui déboulaient sans prévenir pour annoncer le couvre-feu et patrouillaient dans les rues bordées de fleurs des banlieues résidentielles aux teintes pastel, et les maisons remplies de "dough" autant que de Coca Cola. Peu après, les voiles étaient arrivés. C'était drôle qu'elle se souvienne de les avoir entendus avant même de les voir, les teintes funèbres de cette tente pour femme qui allait par la suite devenir si courante, même dans les banlieues plus aisées du nord de la capitale. " Tchador, tchador. " Trois mètres carrés de laine rêche stratégiquement drapés et fixés en claquant des dents, qui ne révélaient rien au-dessus des yeux qui clignaient, rien au-dessous des nez qui coulaient. " Tchador, tchador".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   20 octobre 2021
Marjan plongea deux oreilles d'éléphant dans une poêle profonde pleine d'huile chaude pendant une minute, puis les transféra à l'aide d'une écumoire sur une serviette en papier. Les perles d'huile qui dégoulinaient voluptueusement de chacune des pâtisseries étaient aussitôt absorbées par les serviettes assoiffées. Une fois qu'elles avaient toutes refroidi, elle saupoudrait les oreilles chatoyantes d'un mélange de sucre glace et de cannelle qui lui chatouillaient les narines. Depuis son enfance elle adorait ces pâtisseries. Après tout, songeait-elle, un peu d'huile de temps à autre ne peut faire de mal à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   19 octobre 2021
Elle baissa le levier du samovar et regarda le liquide jaune remplir la tasse en verre rehaussé d'or. Si elle avait été en Iran, ce thé aurait été accompagné de grains de grenade saupoudrés d'angélique moulue, de noisettes grillées ou d'un halva poisseux au safran et à la carotte.
Commenter  J’apprécie          240
luocineluocine   10 janvier 2022
Dans le livre de recettes qu’elle avait stocké dans sa tête, Marjan avait veillé à réserver une place de choix aux épices qu’elle mettait dans la soupe. Le cumin ajoutait au mélange le parfum d’un après-midi passé à faire l’amour, mais c’en était une autre qui produisait l’effet tantrique le plus spectaculaire sur l’innocent consommateurs de ce velouté : le « siah daneh » – l’amour en action- ou les graines de nigelle. Cette modeste petite gousse, quand on l’écrase dans un mortier avec un pilon, ou lorsqu’on la glisse dans des plats comme cette soupe de lentilles, dégage une énergie poivrée qui hibernent dans la rate des hommes. Libérée, elle brûle à jamais dans un désir sans limite et non partager pour un amant. la nigelle est une épice à la chaleur si puissante qu’elle ne doit pas être consommée par une femme enceinte, de peur qu’il ne déclenche un accouchement précoce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
iris29iris29   21 octobre 2021
Contrairement au "fesenjoon", où le goût de la grenade est contrebalancé par l'accompagnement robuste des noix, la soupe à la grenade repose entièrement sur ce fruit pour son inspiration. D'un magenta brillant quand il a fini de cuire, le jus de grenade donne à la soupe un goût aigre-doux, et on l'apprécie plutôt en entrée qu'en plat principal.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Marsha Mehran (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marsha Mehran
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Bella Ciao de Raffaella Romagnolo aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1097504-litterature-anglophone-bella-ciao.html • Une soupe à la grenade de Marsha Mehran et Santiago Artozqui aux éditions Philippe Picquier https://www.lagriffenoire.com/1088417-litterature-anglophone-une-soupe-a-la-grenade.html • Les grandes affaires des services secrets de Rémi Kauffer aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/1089726-essais-les-grandes-affaires-des-services-secrets.html • le grand livre de la cuisine française: Recettes bourgeoises et populaires de Jean-François Piège aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/1065730-cuisine-le-grand-livre-de-la-cuisine-francaise---recettes-bourgeoises-et-populaires.html • Fauves de Eric Mercier aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/1073259-romans-fauves.html • Dans la peau de Buffet (Impressions) de Eric Mercier aux éditions Anfortas https://www.lagriffenoire.com/141397-romans-dans-la-peau-de-buffet.html • L'Embuscade de Emilie Guillaumin aux éditions Harper Collins https://www.lagriffenoire.com/1089536-romans-l-embuscade---le-combat-d-une-femme-de-soldat-pour-decouvrir-la-verite.html • le Crime de l'Odéon de Sylvain Larue aux éditions De Borée https://www.lagriffenoire.com/1056624-divers-polar-le-crime-de-l-odeon.html • Les Écuries de Diomède de Sylvain Larue aux éditions De Borée https://www.lagriffenoire.com/1094412-romans-les-ecuries-de-diomede.html • le soleil suivant, tome 1. Les filles du choeur de Eric Marchal aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/1083942-romans-le-soleil-suivant--tome-1-les-filles-du-choeur.html • le Soleil sous la soie de Éric Marchal, François Montagut aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=21638&id_rubrique=39 • Dictionnaire amoureux de Molière de Francis Huster aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/1094180-theatre-dictionnaire-amoureux-de-moliere.html • Les Cahiers d'Esther - tome 6 Histoires de mes 15 ans de Riad Sattouf aux édi
+ Lire la suite
autres livres classés : iranVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
189 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre