AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845261551
Éditeur : Publications de l'Ecole Moderne Française - PEMF (25/04/2001)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Parce qu'éduquer est, vraiment, le plus vieux métier du monde...
Parce que, depuis toujours, les hommes se demandes comment accueillir les enfants dans le monde...
Parce qu'il faut permettre aux enfants de transformer ce monde et espérer qu'ils y parviennent...
Parce que l'apprentissage ne se décrète pas et que chacun doit l'effectuer librement pour soi...
Parce qu'il faut sans cesses inventer des moyens pour stimuler et accompagner les a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Dionysos89
  18 décembre 2012
Avec ce tout petit livre, Philippe Meirieu tente d'exposer au grand public quelques thèses fondatrices de la pensée de Fernand Oury, quelques idées sur l'éducation au sein de notre société française. Il le fait à travers divers témoignages et extraits d'ouvrages sur les théories et pratiques de ce fameux sociologue français. On peut reprocher le format évidemment qui s'appuie sur l'adaptation de films éducatifs, ce qui se retranscrit difficilement par format papier. de plus, même si le livre est très court, la répétition de certains témoignages et le format lui-même ne donne pas envie de s'attarder sur les rares exemples développées qui sont, pourtant, assez originaux et donnent à réfléchir.
Toutefois, dans l'ensemble, c'est une très bonne mise à l'étrier pour aborder quelques grandes idées centrées sur de nouvelles façons d'éduquer par l'école, mais qui demanderont à être approfondies par d'autres lectures. À noter que la bibliographie à la fin est intéressante et de bonne facture pour un si petit ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
ibon
  11 avril 2018
Un indispensable, mais peut-être pas suffisant, pour celles et ceux qui ont des classes difficiles à gérer.
Pas de remède miracle, car on ne peut surseoir durablement à la violence, mais des pistes pour établir des règles dans la classe.
Fernand Oury ne regrettait pas les écoles casernes de nos grands-mères et grands-pères et encore moins les écoles sans règles après 68 qui laissaient "après la prison, un désert sans repères, sans limites reconnues et pas davantage de lois décidées en commun."
A la critique de l'école-caserne, il soulignait la nocivité des écoles sans loi.
La rencontre avec Freinet a apporté beaucoup à Fernand Oury et lui a permis de proposer une autre pédagogie. En fréquentant les classes rurales , les classes de perfectionnement et... les dojos, l'instituteur s'est forgé l'idée d'attribuer des ceintures colorées aux élèves en fonction de leur comportement!
L'idée était de valoriser les bons comportements et d'attribuer des droits supplémentaires aux élèves exemplaires ( ne serait-ce que d'aller aux toilettes sans demander la permission).
La couleur de la ceinture de chaque élève était décidé lors de conseils d'élèves hebdomadaires. Ainsi que le cadre, des règles, à établir pour que chacun puisse trouver sa place, respecte les autres et soit respecté par les autres.
De nombreuses classes "à problèmes"ont adapté ce mode de fonctionnement.
A mon humble avis, il obtient ses résultats en réunissant de nombreuses conditions. Persévérance et nerfs solides des enseignants...sans parler de la formation... et de ségrégation sociale... Vastes sujets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   20 décembre 2012
Chacun connaît la réalité : égaux en droit, les enfants comme les hommes sont différents et, dans chaque classe, les « forts » sont dits bons et satisfaisants, les « faibles » sont des mauvais, insatisfaisants, insatisfaits, débiles, caractériels : inadaptés scolaires.

Commenter  J’apprécie          280
Dionysos89Dionysos89   26 décembre 2012
Les hommes savent, depuis la nuit des temps, qu’il faut des rituels très stricts et un long apprentissage pour qu’enfin, parfois, « la parole émerge du tumulte ».

Commenter  J’apprécie          210
Videos de Philippe Meirieu (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Meirieu
Une interview fort éclairante d’un grand pédagogue sur les réformes en cours de l’école, notamment les nouveaux programmes 2008. Il s'agit d'un montage à partir d'extraits du film documentaire de Karim Benzidani et de « regarde à vue » intitulé "L'école est finie".
Dans la catégorie : Autres méthodesVoir plus
>Organisation de l'école. Enseignement spécialisé>Méthodes d'enseignement et d'étude>Autres méthodes (13)
autres livres classés : pédagogie institutionnelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre