AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782259241328
150 pages
Éditeur : Plon (07/05/2015)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Ceci est un pamphlet. Je prends le droit de critiquer l'Allemagne. Avez-vous vu comment elle a traité la Grèce ? Un avant-goût pour la France ? Je dis quel danger elle est devenue pour ses voisins et ses partenaires. Je dénonce son arrogance et le prétendu « modèle » qu'elle impose pour son seul profit. Je montre quel recul c'est pour notre civilisation. J'alerte. Outre-Rhin un monstre est né : l'enfant de la finance dérégulée et d'un pays qui s'est voué à elle, néc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  24 février 2017
Il y a des formes littéraires que nous ne voyons sortir que trop rarement, et le pamphlet en fait clairement partie. Bien sûr, cela peut donner des écrits caricaturaux, faits pour le plaisir ou trop grossièrement ; le Hareng de Bismarck, de Jean-Luc Mélenchon, paru en 2015, semble bien éviter ces mauvaises caractéristiques.
Qu'est censé être un pamphlet, et d'autant plus un pamphlet politique ? À mon sens, le but est de produire un écrit volontairement vindicatif pour dénoncer une situation qui n'est pas mise en valeur par un pouvoir en place. En référence, je pense aux pamphlétaires du XVIIe et du XVIIIe siècle qui se donnaient pour but d'éclairer leurs contemporains pour rendre compte de situations qui devraient être vues comme aberrantes mais sont souvent admises sans sourciller. Ce qui gêne Jean-Luc Mélenchon et le pousse à se manifester littérairement ici, c'est l'ordo-libéralisme qui règne actuellement sur nos économies, qui est largement porté par la majeure partie des gouvernements européens et dont le mandat d'Angela Merkel et de son gouvernement de coalition est l'exemple parfait. du coup, l'auteur les prend franchement à partie et ne les lâche pas d'un souffe. En ce sens, c'est un ouvrage réussi. Il mélange sûrement trop de sujets en même temps, mais il est vrai que dans nos sociétés et nos économies mondialisées, quasiment tous les domaines se tiennent…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Nominoe
  13 novembre 2015
Le hareng de Bismarck est un véritable pamphlet, un genre littéraire qui sied parfaitement aux diatribes de Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a véritablement un style d'écriture en phase avec son style oratoire : volontairement excessif et provoquant mais malgré tout plaisant. D'ailleurs il assume pleinement sa virulence quitte à en faire parfois un peu trop et à tomber dans la caricature ou la naïveté.
Au moins sur la forme on ne peut que constater qu'il existe bien un style “Mélenchon” qui me laisse croire qu'à l'inverse de nombreux politiques il écrit lui même ses livres.
Sur le fond, il faut reconnaître à Jean-Luc Mélenchon des convictions fortes qu'il tient à défendre même si elles vont à contre courant de la plupart des médias et des politiques qui encensent généralement la réussite économique allemande (alors que cette dernière est effectivement critiquable et imparfaite sur de nombreux points). L'auteur s'alarme aussi beaucoup du poids de l'Allemagne dans la gouvernance de l'Union Européenne et force est de constater que nos amis d'Outre Rhin ont su placer leurs pions à différents postes clés des instances européennes. Mais à trop en faire, Jean-Luc Mélenchon sombre aussi dans la caricature et sa mauvaise foi bien qu'assumée dessert aussi parfois ses propos. On pourra aussi lui reprocher sa vision très patriotique et un peu désuète de la France mais que l'on apprécie ou non Jean-Luc Mélenchon, sa parole et sa plume restent d'utilité publique dans le sérail politique français pour faire entendre un autre son de cloche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
chrislav
  18 juin 2015
Si, effectivement, quelques propos ou chiffres peuvent être discutables, il n'en reste pas moins que je trouve ce "pamphlet" extrêmement pertinent actuellement, étant donnée la situation financière, économique et sociale grecque que je suis au jour le jour.
Je ne peux qu'engager chacun à le lire pour se faire sa propre opinion et non s'abreuver aux sources journalistiques que je trouve de plus en plus contestables en raison d'un consensus libéral qui me dérange.
Par ailleurs, et bien loin d'être un chef-d'oeuvre littéraire-ce qu'il n'a pas la prétention d'être ! - j'avoue que certains passages très imagés, notamment en rapport avec L Histoire, sont d'un humour décapant !
A lire si l'avenir de l'Europe en général vous intéresse et l'influence de Madame M.
sur son évolution vous interpelle.
(J'assume intégralement mes prises de position)
Commenter  J’apprécie          120
Heimat2
  14 juin 2015
Certes JL Mélenchon annonce bien la couleur en expliquant qu'il s'agit d'un pamphlet et non d'un "ouvrage savant" mais cela n'oblige pas à aller dans la critique exagérée qui ne s'attaque qu'à une partie des faits. Il y a des propos qui me semblent justes (oui, l'Allemagne n'est pas le paradis) mais d'autres qui mériteraient plus de nuances pour être le reflet des choses (à mon avis). Pour avoir vécu en Allemagne, c'est en tous cas mon ressenti. J'ai trouvé plus intéressant les réflexions sur le "pilotage" de l'Europe par l'Allemagne...
Commenter  J’apprécie          20
ChezLo
  30 août 2015
Le modèle allemand n'est pas assez critiqué et Jean-Luc Mélenchon ne supporte plus le plébiscite médiatique et politique majoritaire, alors il se doit de l'ouvrir.
C'est du Mélenchon, la même verve, la même éloquence, le même sens de la formule, à l'écrit qu'à l'oral. La même tendance au manichéisme aussi. Des phrases un peu alambiquées parfois. Mais l'essentiel est dans le message qu'il cherche à faire passer, et qu'il s'efforce d'argumenter. La politique allemande en matière européenne est dès le début impartiale, cherchant à préserver les intérêts germaniques. Avec parfois mauvaise foi, comme dans le cas de la crise grecque actuelle ou l'annulation de la dette est rejetée, alors que par trois fois dans le passé l'Allemagne n'a pas remboursé sa dette (notamment auprès des Grecs) et que lors de l'annexion de l'ex Allemagne de l'Est, la parité des monnaies a été validée, gonflant ainsi les devises germaniques.
(......................)
Lien : http://chezlorraine.blogspot..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   29 décembre 2016
L’irresponsabilité des firmes dont le gouvernement allemand défend ainsi les intérêts est pourtant avérée. Surtout quand il s’agit d’OGM. Les colzas OGM de Bayer autorisés par la Commission européenne sont par exemple de véritables bombes chimiques. Leur durée de dissémination atteint les 10 ans. Et ils entraînent l’hybridation de nombreux végétaux n’ayant aucun rapport avec le colza. D’où un risque de contamination générale et durable des écosystèmes agricoles par l’enzyme stérilisateur toxique que contiennent ces colzas. Mais aussi de toute la chaîne alimentaire. On peut avoir peur des chimistes allemands. Car leurs expérimentations en 2001 sur un riz transgénique ont conduit à un véritable désastre mondiale. Il était censé être remarquable par sa résistance à l’herbicide Liberty produit d’ailleurs par la même compagnie ! Finalement, cet OGM a été interdit. En effet, son très haut pouvoir contaminant a infecté les cultures de riz dans trente pays entre 2006 et 2010. Aux USA, 30 % de l’ensemble des surfaces cultivées en riz ont été contaminées. La firme elle-même a reconnu qu’elle en avait perdu le contrôle. Des crimes écologiques qui restent impunis. Le pouvoir oligarchique qu’exercent ces firmes dans le modèle allemand préfigure le monde qu’elles nous préparent en exportant leur prétendu « modèle » bienfaisant.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Dionysos89Dionysos89   13 décembre 2016
L’irresponsabilité des firmes dont le gouvernement allemand défend ainsi les intérêts est pourtant avérée. Surtout quand il s’agit d’OGM. Les colzas OGM de Bayer autorisés par la Commission européenne sont par exemple de véritables bombes chimiques. Leur durée de dissémination atteint les 10 ans. Et ils entraînent l’hybridation de nombreux végétaux n’ayant aucun rapport avec le colza. D’où un risque de contamination générale et durable des écosystèmes agricoles par l’enzyme stérilisateur toxique que contiennent ces colzas. Mais aussi de toute la chaîne alimentaire. On peut avoir peur des chimistes allemands. Car leurs expérimentations en 2001 sur un riz transgénique ont conduit à un véritable désastre mondiale. Il était censé être remarquable par sa résistance à l’herbicide Liberty produit d’ailleurs par la même compagnie ! Finalement, cet OGM a été interdit. En effet, son très haut pouvoir contaminant a infecté les cultures de riz dans trente pays entre 2006 et 2010. Aux USA, 30 % de l’ensemble des surfaces cultivées en riz ont été contaminées. La firme elle-même a reconnu qu’elle en avait perdu le contrôle. Des crimes écologiques qui restent impunis. Le pouvoir oligarchique qu’exercent ces firmes dans le modèle allemand préfigure le monde qu’elles nous préparent en exportant leur prétendu « modèle » bienfaisant.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Dionysos89Dionysos89   05 décembre 2016
Les conséquences de ce modèle sanitaire à bas coût et diversifié sont lamentables. L'Allemagne est ainsi un des pays d'Europe les plus touchés par l'obésité. Selon une étude citée par la Süddeutsche Zeitung, 61,7% des hommes de 18 à 79 ans et 53% des femmes du même âge sont en surpoids. Et près de 24% des Allemands adultes sont atteints d'obésité ! Que cela n'empêche pas nos déclinistes de chanter leurs refrains ! Horreur, la France est à la traîne de l'Allemagne avec seulement 15% de personnes malades d'obésité ! Allez, encore un effort pour faire aussi bien que le "modèle" ! Soyez pauvres e mangez mal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
JcequejelisJcequejelis   09 juillet 2015
On peut avoir peur des chimistes allemands. Car leurs expérimentations en 2001 sur un riz transgénique ont conduit à un véritable désastre mondial. Il était censé être remarquable par sa résistance à l’herbicide Liberty produit d'ailleurs par la même compagnie ! Finalement, cet OGM a été interdit. En effet, son très haut pouvoir contaminant a infecté les cultures de riz dans trente pays entre 2006 et 2010. Aux USA, 30% de l'ensemble des surfaces cultivées en riz ont été contaminées. La firme elle-même a reconnu qu'elle en avait perdu le contrôle. Des crimes écologiques qui restent impunis. Le pouvoir oligarchique qu'exercent ces firmes dans le modèle allemand préfigure le monde qu'elles nous préparent en exportant leur prétendu « modèle » bienfaisant.

2679 - [p. 41-42]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JcequejelisJcequejelis   09 juillet 2015
.. l'essentiel des bénéfices colossaux dégagés par le hard discount est accaparé par les actionnaires. A tel point que les trois premières fortunes allemandes en sont issues. Ceux qui servent la table des pauvres sont les plus riches du pays, avec les familles des frères Albrecht (Aldi), aux deux premières places, et la famille Schwarz (Lidl), à la troisième.

2680 – [p. 43/44]
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Jean-Luc Mélenchon (58) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Mélenchon
Vidéo de Jean-Luc Mélenchon
autres livres classés : pamphletsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox