AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246862031
240 pages
Grasset (05/04/2017)
2.95/5   40 notes
Résumé :
Depuis plusieurs années, Clémentine Mélois collectionne les listes de commissions. Tables de café, trottoirs, escalators, il n’est pas de lieu où elle n’en ait trouvé. Parmi les milliers de listes qu’elle a conservées, elle a fait un choix des plus drôles, des plus émouvantes, ou plus simplement, humaines. Une liste, c’est plus qu’une liste. « Une bouteille d’eau », c’est plus qu’une bouteille d’eau. Des « pistolets flèches » et des « Batman », ce sont plus que des ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
2,95

sur 40 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
2 avis

Très intriguée par ce livre, lorsque je l'ai découvert dans la sélection d'une masse critique, je me le suis vite procuré pour le découvrir.

J'adore l'idée de collecter des listes de courses abandonnées dans un chariot, un parking de supermarché, une allée de magasin, une caisse, un trottoir et je ne sais quel endroit encore !

Puis, s'imaginer, qui est derrière ce vulgaire morceau de papier...

Par son écriture, l'exhaustivité ou non de la liste, l'orthographe, le choix du papier, du document, la façon de qualifier certains choix, de l'exprimer....

Est-ce une femme ? Un homme ?

Un enfant ? Une personne âgée ?

Un ado ? Un fauché ?

Un célibataire ? Une famille nombreuse ?

Une liste pour un barbecue ? quelque chose à fêter ? Pour rendre service, s'adressant à un autre membre de la famille ? ou juste remplir le frigo ?

Une liste précise ou complètement hasardeuse ?

Un tas d'interrogations possibles et imaginables.

Les habitudes, les manies, les petits pêchés, les grands plaisirs et gourmandises...

Quel bonheur de se laisser aller à son imagination, juste à la lecture de quelques mots sur du papier froissé !

J'ai vraiment adoré découvrir ses listes reproduites en images et couleurs dans le livre.

J'ai essayé de les décrypter, de me faire ma propre histoire et c'est ce qui m'a vraiment plu dans ce recueil.

L'imagination de l'auteur m'a un peu dépassée pour une majorité de ses histoires, par contre.

Ne trouvant pas franchement de rapport avec le personnage créé, l'histoire et la liste...

J'ai nettement pris beaucoup plus de plaisir à m'inventer mes propres auteurs de ses écrits.

C'est assez amusant de constater quelques fautes récurrentes.

Pour "bière" par exemple qui est souvent orthographié avec 2 R, ou encore shampoing ou yaourt et là, les déclinaisons sont sans limite !

Mais aussi, de découvrir certains mots employés pour qualifier un produit : propre, omega, bidoche, chocolat mauvaise qualité, manger tortue, pâté bon, 1 baguette et 1 truc à mettre dedans...

Quelques mots mystères, dont je cherche encore la signification : amaciador, RON, boite chinchard, sirop PC, larouao, 1 friend...

Des listes m'ont touchée par leur tendresse, leurs petits mots, messages personnels, la retranscription de l'état d'esprit de l'auteur, leurs petits dessins...

En bref, une découverte sympathique, pour ses propres interprétations.

Pour laisser cours à son imagination, à ses folies, ses divagations, sa fantaisie, ses délires...

Je vous laisse...

J'ai ma liste de courses à faire.

Et c'est loin d'être évident pour contenter tout mon petit monde...

Je serai bien curieuse de savoir comment elle pourrait être interprétée !?

...Je crains le pire !

Commenter  J’apprécie          502

Livre à deux voies : celle de gauche, les listes de courses récupérées par l'auteure, et celle de droite, des historiettes plus ou moins inspirées par les précédentes. C'est gentillet, mais à la limite, mon regard s'est plus attardé sur les listes elles-mêmes que sur ce qui en a été tiré.

C'est quand même proche de la compilation de clichés.

Commenter  J’apprécie          320

Non seulement la moitié de ma carrière s'est déroulée derrière la caisse de tel ou tel magasin ; non seulement les commissions rythment mon quotidien ; mais en plus je lis des bouquins avec des listes de course dedans. On finit toujours par aimer sa servitude.

J'ai ressenti une profonde déception en lisant ce livre. L'auteure, collectionneuse de listes de courses abandonnées, partage avec nous ses trouvailles et imagine la personnalité de leur rédacteur. Si la lecture des listes de course m'a emmenée dans une profonde fascination pour cet exercice que j'ai maintes fois pratiqué – mélange d'application scolaire et de futilité de fond pour un papier que l'on oublie bien souvent de consulter en plein coeur de l'action – je ne peux pas en dire autant des portraits qui les accompagnent.

Le principal détail qui m'a empêché de prendre le travail de l'auteure au sérieux, c'est sa volonté de varier les portraits. Nous nous retrouvons ainsi tantôt devant le portrait d'une petite écolière friponne, d'un vieux monsieur rêveur, d'un cadre actif, d'une femme au régime, etc. Or, si le portrait de la femme au régime est potentiellement crédible dans le cadre de la rédaction d'une liste de courses, nous savons très bien que les autres personnages sont inventés de toutes pièces pour satisfaire aux usages modernes de représentativité. Quoi d'autre, si ce n'est une femme, pourrait être assez méticuleuse, passionnée et futile pour se livrer à l'art des commissions, pour s'asseoir à une petite table, prendre un crayon et rédiger une liste de produits à acheter ? Autre détail décevant : les portraits de ces personnages peu crédibles n'incluent même pas leur rapport aux produits indiqués sur la liste des courses ! Ils parlent de toutes autres choses incluant leur vie quotidienne, leurs rêveries, leurs émotions, mais absolument rien sur leur rapport au papier-toilettes, sur leur addiction à la purée, sur leur préférence pour le camembert plutôt que le reblochon – détails somme toute plus fascinants que le reste dans ce qu'ils dévoilent de la faille allant de l'imaginaire au réel.

Un livre sur les commissions ne devrait jamais prétendre à l'élévation spirituelle par la stimulation factice de l'affectivité du lecteur. Restons-en au pragmatisme, et tout ira bien.

Commenter  J’apprécie          2012

Un grand merci aux Editions Grasset et à Babelio Masse Critique qui m'ont donné l'occasion de lire ce drôle de recueil qui me faisait très envie !

Pensez donc ! Un inventaire à la Prévert avec des listes (la plupart de ravitaillement alimentaire) trouvées dans la rue, photographiées sur la page de gauche, auxquelles l'auteur associe des histoires, parfois lapidaires (2 lignes bien senties et tellement justes !).

Voila une idée intéressante ! Pire, carrément poétique ! parce qu'il y a de ça dans ces traces du quotidien, dans ces mémorabilias collectés, ces écritures parfois hésitantes, à l'orthographe parfois fantaisiste (il y a quelques perles dont je me suis régalée).

Un inventaire de tout ce qu'on oublie, un air de nostalgie, un côté décalé à la Pérec, et ces textes qui m'ont touchée, ces inventions d'autres vies (qui peut bien être la personne qui note quelques bricoles à acheter chez l'épicier ?).

Un petit bonheur que ce recueil, une lecture en suspens, arrêtée sur des portraits de gens ordinaires, et même, des accents sociologiques (j'ai souri de cette future adepte du régime hyper-protéiné, une de ces 99 histoires), beaucoup de tendresse aussi ...

Commenter  J’apprécie          110

Clémentine Mélois aime les collections et moi aussi alors j'ai apprécié la lecture de "Sinon j'oublie" offert par mon mari. Ce livre est un beau cadeau dont l'originalité est de présenter en couleur des listes de commissions trouvées au hasard. Elle parle bien de commissions et pas de listes de courses comme je le dis communément mais j'aime bien car cela me rappelle ma grand-mère.

Les listes collectionnées sont toutes usagées et photographiées en couleur. Il y en a une centaine et je suis impressionnée de voir à quel point elles sont différentes. Elles font écho au quotidien de personnes inventées par Clémentine Mélois qui propose un court texte pour les caractériser.

Chaque double page comporte donc la photo de la liste à gauche et un texte à droite avec un prénom en titre de chapitre. Dans le sommaire, on ne retrouve pas les prénoms mais les thèmes ou mot clef du texte. Je pense que George Perec aurait apprécié ce livre d'autant plus qu'il listait ses souvenirs pour ne pas oublier.

Je me suis prise au jeu et je ne suis pas toujours d'accord sur les choix de prénoms proposés par Clémentine Mélois mais ses textes sont vraiment convaincants pour être des portraits sociologiques de notre époque. Et puis, il y a un petit côté féministe qui me comble.

Challenge Plumes féminines 2022

Challenge Multi-défis 2022

Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation

Yaourts 0%

Yaourts pour mon AMOUR

Whiskas pour nos puces

Litière

Pains au chocolat

Pain de son

Steaks hachés minimum 6

Escalopes

Jambon

Thon

Pommes pas chères pour compote

sinon compote en boîte sans sucre

Pommes de terre

Poisson surgelé

Petit pot crème fraîche

Citrons (2 ou 3)

Jus pamplemousse

Commenter  J’apprécie          222

[préface]

Quand j’étais enfant, les plus beaux dimanches étaient ceux des virées à la décharge publique (le tas d’or dur). A l’époque, on trouvait encore en pleine campagne des fragments de vies inconnues, entassés comme après un naufrage, mis au rebut, délaissés. […] En toute simplicité, nous accordions à ces choses une nouvelle vie. Au plaisir de découvreur que suscitaient ces explorations s’ajoutait le sentiment diffus d’aller à l’encontre d’une règle, de nager à contre-courant, de choquer le bourgeois. Ce que les autres jetaient, nous en faisions des trésors.

Commenter  J’apprécie          40

Je me demande comment il perçoit les gens. Est-ce que , dès qu'il voit un homme , tout devient flou et imprécis, alors que quand c'est une femme, il la voit nette ? En tout cas, depuis le mariage pour tous, il ne me salue plus. Il m'a clairement dit que je faisais ce que je voulais de ma vie, mais que le mariage entre deux hommes, c'est non, point final. ça tombe plutôt pas mal, parce que je ne comptais pas lui demander de m'épouser. Il ne ressemble pas du tout à James Franco, Fournier. Même en voyant flou.(Serge)

Commenter  J’apprécie          22

Niveau accessoires, pas de sac à main. JAMAIS de sac à main. C’est le secret d’Hillary Clinton pour toutes celles qui veulent devenir des décideurs. On doit pouvoir être libre de ses mouvements pour mieux ouvrir les bras et serrer des mains, comme les hommes politiques.

Commenter  J’apprécie          30

Albert

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Mais maintenant que je suis à la retraite, c'est bien, je peux regarder les films en deuxième partie de soirée.

Commenter  J’apprécie          40

Videos de Clémentine Mélois (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clémentine Mélois
La joyeuse équipe de l'Ouvroir de littérature potentielle se produit tous les mois à la BnF. Marcel Benabou, Jacques Jouet, Hervé le Tellier, Clémentine Mélois et leurs acolytes y font résonner en public lectures et créations originales. Pour cette saison, ils ont choisi de porter leur regard amusé sur les mots de la musique, et jouent le temps de cette séance avec les soupirs. Séance enregistrée le 7 février à la BnF I François-Mitterrand.
En savoir plus sur les Mardis de l'Oulipo : https://www.bnf.fr/fr/agenda/les-mardis-de-loulipo
autres livres classés : coursesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18680 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre