AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782915543490
153 pages
Éditeur : Editions Jean-Claude Béhar (14/10/2015)

Note moyenne : 2.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
L'histoire de l'écriture n'est plus ce long fleuve tranquille qui prenait sa source au Moyen-Orient et coulait jusqu'à nos jours dans le lit de la langue. Les sciences exactes et les sciences humaines semblent s'être liguées pour faire sortir l'écriture de ses rives afin d'y faire entrer des catégories de signes indicibles. L'écriture est un territoire ouvert à tous les vents. Devant tant de sortes de signes mémoriels, on ne peut qu'appeler "écriture" tout tracé des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
e-Miliko
  03 novembre 2015
Ce livre est plaisant à prendre en main, c'est un joli format allongé vertical, la couverture est très sobre, blanche avec des caractères rouges et noirs.
Les questions abordées sont intéressantes: qu'est-ce vraiment que l'écriture, ne doit-on vraiment commencer son histoire qu'avec l'écriture cunéiforme comme on le fait habituellement, ne devrait-on pas prendre en compte d'autres formes de tracés, de graphismes? Quels sont les liens entre écriture et langue, entre écriture et image? Comment ces liens évoluent-ils? Quelles mutations de l'écriture émergent avec l'ère numérique?
Sauf que...
Tout cela est traité d'une façon peu claire, savante certes mais plutôt confuse, avec des nombreuses références qui suscitent jusqu'à quatre notes de bas de page, mais n'apportent pas toujours grand-chose. Le tout laisse surtout une impression de "prise de tête", de philosophie dans le sens le plus tristement négatif qu'on puisse donner au mot, avec de grandes phrases à grands effets qui n'éclairent pas grand-chose.
Par ailleurs, le livre ne comporte que quelques (petites) images, une dizaine en 150 pages. Leur présence est plutôt positive, dans un livre qui évoque les caractères, les icônes, les symboles, mais leur choix laisse un peu perplexe: pourquoi certains éléments ont-ils eu droit à une image, alors que d'autres exemples mentionnés auraient gagné au moins autant à être illustrés? A la limite, un livre sans aucune illustration m'aurait moins surprise, même si je l'aurais regretté. Cela aurait paru relever d'un choix réfléchi, alors que les images retenues sont pour certaines sans réelle nécessité et que d'autres qui n'y sont pas auraient éclairé le propos.
Finalement, le problème vient peut-être du fait que l'auteur correspond trop bien au descriptif de la collection Brève Histoire: "Un auteur dessine en neuf chapitres l'Histoire et le portrait de son sujet. Neuf moments comme des ellipses dans l'espace et le temps... d'un instant à l'autre."
Ellipses d'un instant à l'autre, cela correspond assez bien au côté décousu du propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AndreeLaPapivore
  20 novembre 2015
Comme le nom de la collection l'indique, il s'agit d'un ouvrage court (un peu plus de 150 pages) mais assez dense, un peu comme les Que sais-je ? (heureusement la taille des polices est plus grande…), divisé en 9 chapitres et une brève bibliographie commentée.
Les chapitres sont tout à la fois chronologiques et thématiques. Les trois premiers chapitres s'intéressent à l'origine des écritures, avec les rapports écritures/pratiques religieuses et la question de la reproduction du langage parlé. le chapitre IV parle de l'importance de l'écriture dans les religions, notamment celles du « Livre ». Présente dans de nombreux chapitres, on retrouve la question des rapports de l'écriture avec le pouvoir et les rapports de dominations (les chapitres V « Ecritures universelles », VI « Ecritures conquérantes » et VII « Les écritures résistantes »). Les deux derniers chapitres se concentrent sur les 500 dernières années avec la mécanisation de l'écriture : l'invention des caractères mobiles pour l'imprimerie (chapitre VIII) et l'écriture aujourd'hui au temps du numérique. Ces chapitres sont l'occasion d'évoquer les écritures marquantes de l'Histoire et des grandes civilisations : hiéroglyphes, caractères chinois, cunéiformes, alphabets grec et latin, arabe, écritures amérindiennes... L'ouvrage aurait gagné à montrer un peu plus d'exemples d'écritures, les illustrations étant un peu chiches.
Si je dois faire une dernière critique, il s'agit du format du livre. Je trouve qu'il rend la lecture difficile et son transport peu pratique.
Il reste que ce livre était très instructif, même pour moi qui m'intéresse aux origines de l'écriture, et livre les pistes de recherches actuelles des spécialistes. le premier chapitre est très intéressant avec les réflexions des rapports de l'écriture avec l'espace (lieux où l'écriture est présente et ses supports particulièrement) et aussi l'oralité. En outre, sa bibliographie brève mais commentée est un atout pour ce livre où l'auteur nous renseigne sur les thèmes ou l'intérêt des livres qu'il a utilisé.
Lien : http://andree-la-papivore.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Virginy
  17 novembre 2015
Des peintures rupestres à l'écriture numérique, en passant par la naissance des alphabets, la calligraphie et l'imprimerie, c'est un voyage original à travers les âges que nous propose Michel Melot, expliquant quels étaient les premiers usages de certaines écritures, comment elles ont évolué, se sont transformées, ont parfois disparu, ont été adapté à nos usages d'aujourd'hui, faisant un parallèle avec l'évolution de l'Homme, ses besoins et son Histoire.
Un essai vraiment intéressant, qui nous fait voir notre écriture de tous les jours avec un autre regard.
Lien : https://deslivresdesfilsetun..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
e-Milikoe-Miliko   03 novembre 2015
La fracture de l'écriture mécanique, que nul ne songe à remettre en cause, nous a fait oublier que notre pensée n'est pas faite que de mots mais aussi de gestes, d'images et d'autres sensations, autant sensibles qu'intelligibles, autant visibles qu'audibles et que tactiles. L'écriture, quelle que soit la technique d'automatisme ou de reproduction et l'appareillage énorme qu'elle mobilise aujourd'hui à travers le monde, ne sera jamais épuisée par la langue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
e-Milikoe-Miliko   03 novembre 2015
De continent à continent, les langues viennent se briser contre le roc des écritures. La force expressive de la langue, souple et singulière, échoue devant la tension régulatrice et normative des écritures, asservissant aussi bien les langues que les images.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Michel Melot (1) Voir plusAjouter une vidéo

A propos de la bibliothèque idéale
Sont réunit au centre Georges Pompidou, autour de Pierre André BOUTANG : Michel SERRES, Philippe SOLLERS, Roberto CALASSO, Gilles LAPOUGE, Emmanuel LE ROY LADURIE, Christian BOURGOIS et Alain JAUBERT. Ils donnent leur conception de la bibliothèque idéale, parlent des grandes bibliothèques qui ont marquées l'histoire, de la lecture et des types de lecteurs, du plaisir de lire. Michel MELOT,...
autres livres classés : écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
509 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre