AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070326617
144 pages
Gallimard (26/09/1991)
3.5/5   3 notes
Résumé :
Poèmes sur les batailles de la Guerre de Sécession. Dans une courte préface au recueil, Melville écrit :
Les aspects que le conflit revêt en tant que souvenir, sont aussi variés que les humeurs de la méditation involontaire – humeurs variables et par moments, en
profond désaccord. Cédant instinctivement, l’un après l’autre, à des sentiments et des émotions qui ne m’ont pas été inspirés par une seule et même source, et
sans aucun esprit logique, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
SCOman
  22 octobre 2013
Pour la grande majorité d'entre nous, le nom d'Herman Melville reste indissociable de son célèbre roman Moby Dick. Peu savent que l'écrivain américain consacra une grande partie de sa carrière d'écrivain à la poésie. Comme l'indique Pierre Leyris en introduction à sa préface : « longtemps, pour presque tous, la poésie de Melville resta sous-estimée en Amérique ». Ce recueil de dix-sept poèmes tirés de Battle-Pieces and Aspects of The War (Tableaux de bataille et aspects de la guerre) nous permet de découvrir une poésie très humaniste, proche de la nature, qui met en exergue le sacrifice des hommes lors de la Guerre de Sécession. le point fort de ce livre est de nous proposer une édition bilingue de ces Poèmes de guerre, le lecteur pouvant effectuer un va-et-vient permanent entre la version anglaise et la version française. Petit bémol à ce sujet : je trouve la traduction française réalisée par Pierre Leyris de qualité assez inégale selon les poèmes. Mais il est vrai que l'exercice est tout sauf facile. La poésie d'Herman Melville est logiquement bien plus forte et expressive dans sa version originale. Parmi tous les poèmes de ce recueil, c'est incontestablement celui relatant la bataille de Fort Donelson (12-16 février 1862) qui s'avère le plus marquant ; le lecteur se retrouve transporté tantôt en (...)
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   30 mars 2016
BATTERIES EN ACTION
Observées depuis le Mouillage au-dessus de Vicksburg
(Avril 1863)
Une nuit sans lune – accueillante ;
Une brume estompait la rive ombragée
Comme le premier navire sans lumière glissait silencieux ;
Chut ! et nous ne cessâmes de parler ;
Nous ne faisions que montrer du doigt, immobiles, ce que nous voyions.
[…]
Un funeste brandon, une torche fugace
Grâce à laquelle on distingue à nouveau les navires –
Un navire de transport en flammes chavire !
Le souffle coupé, nous observons ; mais nous glanons encore
De brefs instants de beauté, penchés avec avidité.
Le rayonnement émet un éclat ambre incandescent
Qui baigne les maisons au loin à flanc de coteau ;
Des dames effrayées désignent le spectacle
Peinture des pâles magnoliers –
La belle et perfide lumière circéenne de la cruelle Guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SZRAMOWOSZRAMOWO   30 mars 2016
PRESSENTIMENTS
(1860)
Quand les nuages océaniques balaient de leurs orages
Les collines dans les terres à la fin brune de l’automne,
Que l’horreur gagne les vallées détrempées
Et que le clocher s’effondre et s’écrase dans la ville,
Je médite sur les maux de mon pays –
La tempête qui déferle du désert du Temps
Sur le plus noble espoir du monde lié au pire crime de l’homme.
La face obscure de la Nature se révèle à présent –
(Ah ! l’allègre optimisme découragé, enfui) –
Un enfant pourrait lire le front maussade
De cette noire montagne esseulée.
À grands bruits les torrents se ruent dans les ravins,
Et des tempêtes se forment derrière l’orage que nous essuyons :
Le sapin frémit dans le chevron et le chêne dans l’étrave.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SZRAMOWOSZRAMOWO   30 mars 2016
Le présage
(1859)
Pendant au bois,
Se balançant avec lenteur (telle est la loi),
Ombre en maigreur sur ton petit pré vert,
Shenandoah !
Son crâne est entaillé, pour sûr
(Voyez ! John Brown),
Nul remède pour ses blessures.
Le bonnet cache
L’angoisse que nul ne peindra ;
Ton avenir, de même, se voile la face, Shenandoah!
Mais la barbe ruisselle hors
(Fatidique John Brown),
Car la guerre a son météore. (traduction de Pierre Leyris)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SZRAMOWOSZRAMOWO   30 mars 2016
LE PRÉSAGE
(1859)
Pendu à la branche,
Balançant lentement (c’est la loi),
Ombre émaciée sur ton pré vert,
Shenandoah !
Le crâne est entaillé
(Voyez John Brown),
Et les estocades jamais ne guériront.
Cachée sous la cagoule
L’angoisse que rien ne peut dissiper,
Ton futur se voile la face,
Shenandoah !
Mais on peut voir la longue barbe
(Funeste John Brown),
Météore de la guerre. (traduction de Thierry Gillybœuf)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SCOmanSCOman   22 octobre 2013
After some vague alarms,
Which left our lads unscared,
Out sallied the enemy at dim of dawn,
With cavalry and artillery, and went
In fury at our environment.
Under cover of shot and shell
Three columns of infantry rolled on,
Vomited out of Donelson–
Rolled down the slopes like rivers of hell,
Surged at our line, and swelled and poured
Like breaking surf. But unsubmerged
Our men stood up, except where roared
The enemy through one gap. We urged
Our all of manhood to the stress,
But still showed shaterness in our desperateness.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Herman Melville (69) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Herman Melville
Quel mois d'octobre ! Il sera documenté, avec le nouveau grand ouvrage d'Etienne Davodeau, Le Droit du sol, accompagné d'une édition anniversaire des Ignorants. Aurel vous proposera un essai graphique sur les Singes. Stefano Ricci signera les illustrations du roman de Melville, Bartleby le Scribe. Et Et Christophe Dabitch et Nicola Dumontheuil vous offriront le tome 2 de leur diptyque Roi des Mapuche.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
985 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre