AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791021033146
Éditeur : Tallandier (03/01/2020)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Géniaux touche à tout, collectionneurs de renom, pamphlétaires incisifs, romanciers fondateurs du mouvement naturaliste, dramaturges à scandale, antisémites invétérés, ces frères inséparables laissèrent à la postérité, en plus de leur Académie, un cadeau empoisonné. Leur vie durant, ces amoureux du XVIIIe siècle, croquaient la société dans un Journal secret, médisant et savoureux, qui ferait d'eux les meilleurs chroniqueurs du XIXe siècle. Suivre les Goncourt, c'est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
gill
  03 mars 2020
A partir de 1885, chaque dimanche, le "Grenier" est devenu le salon où l'on médit les auteurs morts et vivants, où, à l'instigation de Daudet, Edmond de Goncourt reçoit la "République des Lettres".
"Les infréquentables frères Goncourt" !
Ce nom aujourd'hui est connu de tous, et l'oeuvre qui s'y rattache de personne, ou de presque personne.
La biographie de Pierre Ménard est un magnifique éclairage.
Elle est vivante et agréable à la lecture.
Elle est fouillée et précise.
Huit ans ans séparent Edmond de son frère cadet Jules-Alfred.
Devenus seuls au monde à 17 et 26 ans, dégagés par un modeste héritage du besoin de travailler pour vivre, les deux frères ont voulu se tourner vers la peinture.
L'habitude de jeter leurs pensées par écrit les fera devenir écrivains.
Leur prose va attirer autant qu'elle va rebuter.
Ils seront toujours soutenus par Flaubert.
Mais Gide se vantait de les lire pour apprendre comment il ne faut pas écrire, et Anatole France les accusait de torturer la phrase, de fatiguer les mots ...
"Les infréquentables frères Goncourt" n'est pas une de ces biographies où l'auteur polit, lustre et enjolive.
Pierre Ménard, le sourire à la plume, soupèse, analyse, jauge et retrouve la juste silhouette de chacun de ses personnages, quitte à en écorner le souvenir.
Ce livre est plus qu'une biographie.
C'est un moment retrouvé de l'histoire de notre littérature.
C'est aussi une exploration dans l'oeuvre des Goncourt.
Le travail de Pierre Ménard s'appuie sur une une riche bibliographie, et sur les aller-retours de sa grand-mère en bibliothèque.
Merci grand-mère !
Ce livre, de près de 400 pages, comporte quelques rares et courtes longueurs.
Mais ce n'est pas cher payé pour ce beau voyage en Littérature.
"Les infréquentables frères Goncourt" n'est pas une galerie de portraits poussiéreux.
C'est un livre bien actuel.
Jules et Edmond sont tout ce que le monde d'aujourd'hui déteste.
Ils ont fait de leur vie la défense de l'essence aristocratique de l'Art.
Et, semblent nous questionner sur cette différence entre Culture et loisirs, sans laquelle peut-être s'affadit la réflexion d'une époque.
Finalement, Pierre Ménard, jeune biographe s'avère être une fine plume.
Peut-être, grâce à lui, vais-je relire avec un autre oeil "La galère des Goncourt" de René Benjamin ?
J'ai déjà, en tout cas, vécu avec "Les infréquentables frères Goncourt" un superbe moment de lecture ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          471
dechosal
  21 mai 2020
« Il est incroyable que la perspective d'avoir un biographe n'ait fait renoncer personne à avoir une vie » (Cioran). Voici en tout cas une belle biographie écrite par un jeune auteur, qui n'est ni une hagiographie, encore moins un portrait à charge. Et Dieu sait si ces deux irréductibles célibataires n'étaient pas des enfants de choeur. La postérité à leur égard n'aura pas été bonne fille. Elle aura écarté les collectionneurs et les écrivains (excepté sous la forme de signataires d'un formidable Journal), pour ne guère retenir que la création (par le seul Edmond, orphelin de son frère Jules) d'une Académie dont l'actuel fonctionnement est quelque peu éloigné des principes ayant présidé à sa conception. le livre de Pierre Ménard se double d'une promenade très réussie dans le monde des lettres du 19ème siècle. Avec une écriture fluide, l'auteur a su, avec justesse, fixer la place qui revient aux deux frères dans notre littérature, comme l'indique Michel Winock dans sa courte préface.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
cecilit
  15 juillet 2020
Quand on dit Goncourt, on pense au prix littéraire mais qui sait véritablement qui sont les frères Edmond et Jules de Goncourt ? Il faut bien dire que peu de lecteurs s'intéressent aujourd'hui à leur production littéraire hormis peut-être leur fameux Journal commencé a quatre mains et terminé par Edmond après la mort de Jules. Pierre Ménard nous éclaire donc sur la vie de ces deux drôles de frères avec cette excellente biographie très documentée, vivante et jamais ennuyeuse.
Nous en apprenons donc davantage sur les deux pères du Prix Goncourt, "au départ innocente clause d'un testament contesté en justice". Sans héritier, propriétaire d'une collection d'oeuvres d'art diverses, Edmond ne se doutait pas que ce prix allait finalement lui apporter (et Jules, avec lui) une gloire posthume si éclatante... bien que tous deux auraient certainement préféré l'obtenir grâce à leur oeuvre littéraire ! Imbus d'eux-mêmes en effet, ces deux garçons et de plus, misogynes, antisémites, langues de vipère, vachards, et rajoutons-en une couche, écrivains au style quelque peu ampoulé et abscons... Bref peu sympathiques, Jules et Edmond !
le talent de Pierre Ménard nous plonge avec délice dans une fresque historique et littéraire dans une époque où le monde changeait à une allure considérable. Nous côtoyons la fine fleur des artistes de leur temps, Zola, Flaubert, Dumas, Daudet et j'en passe. Et finalement nous nous prenons à les aimer ces deux frères, horripilants mais talentueux et fascinants, amoureux d'eux-mêmes certes, mais esthètes et travailleurs acharnés.
Leur Journal, dans ma bibliothèque depuis de nombreuses années, a pris la poussière faute de n'être pas lu depuis longtemps ; cette excellente bio va permettre de l'exhumer avec un oeil plus averti !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
GODINHO
  14 mai 2020
Edmond et Jules Goncourt n'ont rien pour plaire, misanthropes, misogynes, vaniteux, réacs, pas modernes, provocateurs, paranoïaques... et antisémites comme une bonne part des intellectuels de leur époque. Les deux frères revendiquent parfaitement ces traits de caractères.
Ils ont vécu dans une sorte de gémellité inaccoutumée jusqu'à ce que la mort les sépare. Pas même une femme ne les a séparé.
Ils ont eu la liberté de ne pas travailler, grâce aux économies de leur mère, les rentrées d'argent provenant d'un fermage hérité de leur père.
A quatre mains ils ont écrit : pièces de théâtre, livres historiques, ainsi qu'une partie de leur fameux Journal.
En 1877 le succès arrive avec la publication de la Fille Elisa, roman sur la prostitution et les maisons carcérales pour femmes. Edmond est plébiscité par Mirbeau, Maupassant et les autres, il est sacré « écrivain « contemporain » comme Flaubert et Zola. Enfin !
Edmond de Goncourt à la fin de sa vie était seul, aigri de n'avoir pas connu la notoriété dont il fantasmait avec son frère.
Les Frères de Goncourt auront tout de même leur revanche : En 1896 nait l'Académie Goncourt, Edmond de Goncourt donne la chance à de jeunes écrivains ……Académie est de renommée internationale. le fameux « Prix Goncourt «, devenu aujourd'hui le prix le plus couru des récompenses littéraires françaises.
Pierre Menard avec ce livre nous apporte une source d'information sur la vie littéraire du XIXe, grâce au Journal des 2 frères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
papillon_livres30
  07 février 2020
C'est une biographie très intéressante, passionnante sur la vie des frères Goncourt, une biographie qui nous aide à mieux les connaitre.
Tour à tour mondains, misanthropes, historiens, collectionneurs d'art, romanciers et dramaturges, on en apprend davantage sur leurs fréquentations, sur leurs personnalités, sur leurs mésaventures et leurs réussites littéraires.
Des écrivains "modernes", "réalistes".
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   03 mars 2020
Aussi s'évertuent-ils à déconstruire ce qui a causé la perte de ces temps bénis, en brocardant dans une brochure réactionnaire, la Révolution dans les moeurs, les fruits de cette Révolution si sottement encensée, stupide révolte d'opérette effectuée par "des gens qui puent des pieds, des portiers, des monstres froids" ...
Commenter  J’apprécie          210
Charles732Charles732   13 juin 2020
Dans la préface de "Germinie Lacerteux", les deux frères disent qu'il faut "mépriser le public, le violer, que le public c'est de la boue qu'on pétrit". Il y a toujours cette volonté de choquer le bourgeois. En revanche, lorsqu'ils écrivent leur journal, il est destiné à une publication posthume. Ils ne savent pas trop quand ils vont le publier, mais ce sera après leur mort.

Ce qui leur permet d'avoir une grande liberté de ton et de rencontrer des gens comme Flaubert ou George Sand, de leur envoyer des lettres mielleuses, d'être très amis avec eux et d'écrire des horreurs sur eux dans leur journal. Le grand scandale c'est qu'en 1885, alors qu'Edmond sera au soir de sa vie, il commencera à publier ce journal en expurgeant les passages les plus méchants, mais en créant un énorme scandale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cecilitcecilit   04 juillet 2020
Elle appartient à cette masse de pauvres provinciales venues chercher à Paris, à défaut de la fortune et de la gloire, l'assurance de la pitance et du gîte. Femmes invisibles, souvent condamnées au célibat, aux réduits sordides, aux cuisines sans lumière et aux soupentes glaciales, tyrannisėes par la maîtresse de maison quand ce n'est pas par son mari, prêt à en faire une seconde épouse à moindres frais. Femmes anonymes passant sur terre sans principe et sans but, infatigables cuisinières, ėpousseteuses, frotteuses, cireuses et astiqueuses, disparaissant comme elles sont apparues, sans troubler le repos de leurs maîtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MichelinaixMichelinaix   13 juin 2020
Les frères Goncourt, c'est un peu comme Coca-Cola. Tout le monde connaît leurs noms par le prix Goncourt, qui est le prix le plus prestigieux en France et un des plus prestigieux dans le monde, en revanche on connaît très mal ceux qui se cachent derrière. Il y a effectivement deux hommes, Edmond de Goncourt qui est né en 1822 sous Louis XVIII et Jules de Goncourt né en 1830 sous Louis-Philippe.
Commenter  J’apprécie          50
cecilitcecilit   29 juin 2020
Il ne serait même guère surprenant que les comités de vertu friands de débaptisation de noms de rues réclament dans un proche avenir que le plus prestigieux prix littéraire du pays cesse d'honorer la mémoire de deux êtres incarnant tout ce que le monde exècre.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Pierre Ménard (II) (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Ménard (II)
Vidéo de Pierre Ménard (II)
autres livres classés : biographieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre