AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791021033146
Éditeur : Tallandier (03/01/2020)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Géniaux touche à tout, collectionneurs de renom, pamphlétaires incisifs, romanciers fondateurs du mouvement naturaliste, dramaturges à scandale, antisémites invétérés, ces frères inséparables laissèrent à la postérité, en plus de leur Académie, un cadeau empoisonné. Leur vie durant, ces amoureux du XVIIIe siècle, croquaient la société dans un Journal secret, médisant et savoureux, qui ferait d'eux les meilleurs chroniqueurs du XIXe siècle. Suivre les Goncourt, c'est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gill
  03 mars 2020
A partir de 1885, chaque dimanche, le "Grenier" est devenu le salon où l'on médit les auteurs morts et vivants, où, à l'instigation de Daudet, Edmond de Goncourt reçoit la "République des Lettres".
"Les infréquentables frères Goncourt" !
Ce nom aujourd'hui est connu de tous, et l'oeuvre qui s'y rattache de personne, ou de presque personne.
La biographie de Pierre Ménard est un magnifique éclairage.
Elle est vivante et agréable à la lecture.
Elle est fouillée et précise.
Huit ans ans séparent Edmond de son frère cadet Jules-Alfred.
Devenus seuls au monde à 17 et 26 ans, dégagés par un modeste héritage du besoin de travailler pour vivre, les deux frères ont voulu se tourner vers la peinture.
L'habitude de jeter leurs pensées par écrit les fera devenir écrivains.
Leur prose va attirer autant qu'elle va rebuter.
Ils seront toujours soutenus par Flaubert.
Mais Gide se vantait de les lire pour apprendre comment il ne faut pas écrire, et Anatole France les accusait de torturer la phrase, de fatiguer les mots ...
"Les infréquentables frères Goncourt" n'est pas une de ces biographies où l'auteur polit, lustre et enjolive.
Pierre Ménard, le sourire à la plume, soupèse, analyse, jauge et retrouve la juste silhouette de chacun de ses personnages, quitte à en écorner le souvenir.
Ce livre est plus qu'une biographie.
C'est un moment retrouvé de l'histoire de notre littérature.
C'est aussi une exploration dans l'oeuvre des Goncourt.
Le travail de Pierre Ménard s'appuie sur une une riche bibliographie, et sur les aller-retours de sa grand-mère en bibliothèque.
Merci grand-mère !
Ce livre, de près de 400 pages, comporte quelques rares et courtes longueurs.
Mais ce n'est pas cher payé pour ce beau voyage en Littérature.
"Les infréquentables frères Goncourt" n'est pas une galerie de portraits poussiéreux.
C'est un livre bien actuel.
Jules et Edmond sont tout ce que le monde d'aujourd'hui déteste.
Ils ont fait de leur vie la défense de l'essence aristocratique de l'Art.
Et, semblent nous questionner sur cette différence entre Culture et loisirs, sans laquelle peut-être s'affadit la réflexion d'une époque.
Finalement, Pierre Ménard, jeune biographe s'avère être une fine plume.
Peut-être, grâce à lui, vais-je relire avec un autre oeil "La galère des Goncourt" de René Benjamin ?
J'ai déjà, en tout cas, vécu avec "Les infréquentables frères Goncourt" un superbe moment de lecture ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          471
dechosal
  21 mai 2020
« Il est incroyable que la perspective d'avoir un biographe n'ait fait renoncer personne à avoir une vie » (Cioran). Voici en tout cas une belle biographie écrite par un jeune auteur, qui n'est ni une hagiographie, encore moins un portrait à charge. Et Dieu sait si ces deux irréductibles célibataires n'étaient pas des enfants de choeur. La postérité à leur égard n'aura pas été bonne fille. Elle aura écarté les collectionneurs et les écrivains (excepté sous la forme de signataires d'un formidable Journal), pour ne guère retenir que la création (par le seul Edmond, orphelin de son frère Jules) d'une Académie dont l'actuel fonctionnement est quelque peu éloigné des principes ayant présidé à sa conception. le livre de Pierre Ménard se double d'une promenade très réussie dans le monde des lettres du 19ème siècle. Avec une écriture fluide, l'auteur a su, avec justesse, fixer la place qui revient aux deux frères dans notre littérature, comme l'indique Michel Winock dans sa courte préface.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
GODINHO
  14 mai 2020
Edmond et Jules Goncourt n'ont rien pour plaire, misanthropes, misogynes, vaniteux, réacs, pas modernes, provocateurs, paranoïaques... et antisémites comme une bonne part des intellectuels de leur époque. Les deux frères revendiquent parfaitement ces traits de caractères.
Ils ont vécu dans une sorte de gémellité inaccoutumée jusqu'à ce que la mort les sépare. Pas même une femme ne les a séparé.
Ils ont eu la liberté de ne pas travailler, grâce aux économies de leur mère, les rentrées d'argent provenant d'un fermage hérité de leur père.
A quatre mains ils ont écrit : pièces de théâtre, livres historiques, ainsi qu'une partie de leur fameux Journal.
En 1877 le succès arrive avec la publication de la Fille Elisa, roman sur la prostitution et les maisons carcérales pour femmes. Edmond est plébiscité par Mirbeau, Maupassant et les autres, il est sacré « écrivain « contemporain » comme Flaubert et Zola. Enfin !
Edmond de Goncourt à la fin de sa vie était seul, aigri de n'avoir pas connu la notoriété dont il fantasmait avec son frère.
Les Frères de Goncourt auront tout de même leur revanche : En 1896 nait l'Académie Goncourt, Edmond de Goncourt donne la chance à de jeunes écrivains ……Académie est de renommée internationale. le fameux « Prix Goncourt «, devenu aujourd'hui le prix le plus couru des récompenses littéraires françaises.
Pierre Menard avec ce livre nous apporte une source d'information sur la vie littéraire du XIXe, grâce au Journal des 2 frères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
papillon_livres30
  07 février 2020
C'est une biographie très intéressante, passionnante sur la vie des frères Goncourt, une biographie qui nous aide à mieux les connaitre.
Tour à tour mondains, misanthropes, historiens, collectionneurs d'art, romanciers et dramaturges, on en apprend davantage sur leurs fréquentations, sur leurs personnalités, sur leurs mésaventures et leurs réussites littéraires.
Des écrivains "modernes", "réalistes".
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
cecilitcecilit   10 juillet 2020
Tout en surveillant la parution de son Journal, Goncourt prend aussi la présidence du comité Verlaine (...). Le choix ne manque pas de piquant quand on connaît la véritable opinion du romancier quant au poète :
"Malédiction sur ce Verlaine, sur ce soûlard, sur ce pédéraste, sur cet assassin, sur ce conard traversé de temps en temps par des peurs de l'enfer qui le font chier dans ses culottes."...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cecilitcecilit   09 juillet 2020
Enfin, heureusement, moi, je suis trop vieux, je ne verrai pas ça, mais dans cent ans on ne trouvera plus à se faire servir ; il n'y aura plus de domestiques...Je le dis souvent à ma femme et à ma fille : Vous verrez que vous serez un jour obligées de faire votre lit.
Commenter  J’apprécie          61
cecilitcecilit   10 juillet 2020
Toutes les histoires ont une fin. Pour les biographies, il est difficile de ménager le suspense. À moins d'une disparition inexpliquée, d'une rencontre avec des tribus lointaines ou d'une résurrection inopinée, dont l'Histoire, de Lazare à Sherlock Holmes, offre peu d'exemple, elle ne peut s'achever que par le trépas du héros. Tout juste doit-on espérer que lecteur ne l'ait pas attendue trop impatiemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cecilitcecilit   07 juillet 2020
Goncourt rira longtemps de ce dialogue entre le baron de Rothschild et le miséreux qu'il venait de secourir de quelques pièces.
"Monsieur le baron, Dieu vous le rende au centuple !
- Ça ne fera jamais que cinquante francs ", répartit le banquier. "
Commenter  J’apprécie          60
cecilitcecilit   05 juillet 2020
La campagne les écœure, les paysans les ennuient. "Nous voyez-vous obligés de vivre ici ? lâchera Edmond en toisant un village de province, quelques jours avant de rendre l'âme... On mourrait. "
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Pierre Ménard (II) (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Ménard (II)
Storia Voce - 25 juin 2020 Les détestables Frères Goncourt...
Avant d’être un prix et une académie, les Goncourt étaient deux frères : cyniques, critiques, brillants et détestables, célèbres et misanthropes, infréquentables et pourtant très fréquentés. Voici ce que disait Taine au sujet du groupe d'amis qui les entourait: « Quand je causais avec vous et devant vous, c’était sub rosa, comme disait notre pauvre Sainte-Beuve, en tout petit comité, portes closes; aucune de ces paroles exagérées, improvisées n’était dite pour la publicité. » Et pourtant, aujourd'hui, tout le monde a au moins entendu parler de ces paroles exagérées des Goncourt sur tel ou tel artiste, poète, mondain, politique, de renom. Écrivains de génie et critiques acerbes les Goncourt s'amusaient notamment à distinguer en littérature le plat de pâtes de l’assiette raffiné parfumée à la truffe. « Certains livres ressemblent à la cuisine italienne : ils bourrent, mais ne remplissent pas.» Infréquentables mais tellement connus, les frères Goncourt on laissé leurs noms partout. Qui les connait réellement ? Savez-vous qu'un bon nombre de mots employés aujourd'hui est le seul fruit de la fantaisie de ces deux amoureux de la langue (réécriture, américanisation, scatologique, talentueux etc.) ? Écrivaient-ils réellement à quatre mains ? N'est-pas paradoxal que le prix qui symbolise l'apogée de la réussite littéraire ait le nom de ceux qui traînaient dans la boue les plus grands écrivains du XIXème siècle ? "Deux hérétiques en littérature, qui sont aux dictionnaires ce que les champignons sont à la botanique : une espèce inclassable" (Sainte Beuve). Pierre Ménard, auteur des Infréquentables frères Goncourt est interrogé par Mari-Gwenn Carichon.
Notre invité : Pierre Ménard est écrivain et biographe. Les infréquentables frères Goncourt (Tallandier, 416 p, 21.9 €) est son quatrième ouvrage. On lui doit notamment une admirable biographie d'Antoine Crozat.
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
971 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre