AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Maspero (Traducteur)
ISBN : 2020613204
Éditeur : Seuil (18/05/2004)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 32 notes)
Résumé :
En raison de sa paresse, de son incompétence absolue et de son âge, le commandant Horatio Il a été chargé d'une mission intergalactique improbable : conduire vers une destination inconnue un groupe de marginaux mis au banc de la société. À bord du vaisseau règne un indescriptible chaos : le médecin est alcoolique, il n'y a plus ni vivres ni eau potable, les installations sont insalubres, le matériel obsolète. Chaque soir, Horatio Il consigne dans son journal de bord... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Sachenka
  13 mai 2016
Étrange histoire que celle de ce Dernier voyage d'Horatio II. Étrange et pas vraiment agréable. Eduardo Mendoza, duquel j'ai pu apprécié les récits burlesques comme le mystère crypte ensorcelée, se lance cette fois-ci dans une nouvelle direction tordue. Et il ajoute l'élément science-fiction. Les amateurs inconditionnels de l'auteur aimeront peut-être mais le mélange n'est pas à mon gout. le capitaine Horatio a l'air perdu, indécis, il ne semble pas savoir quoi faire la moitié du temps. Il faut dire que sa mission est plutôt nébuleuse : il dirige son vaisseau spatial dans une direction vague, sans but précis, car il attend des ordres formels qui devraient venir à tout moment. Il est appuyé d'officiers incompétents pour s'occuper de passagers inusités qui forment un groupe très hétéroclite (des Délinquants, des Femmes dévoyées et des Vieillards imprévoyants !). Évidemment, dans leurs pérégrinations vers leur destination inconnue, ils rencontrent des difficultés aussi incroyables les unes que les autres. Je dirais peut-être même rocambolesques, invraisemblables…
Quelques moments drôlasses ne suffisent pas à compenser pour une intrigue nébuleuse, voire déficiente, et des personnages peu attachants. Ils auraient pu tous mourir et ça m'aurait laissé indifférent. le roman me fait plutôt penser à une immense coquille vide. C'est comme si l'auteur s'était : « Hey ! J'écrirai une histoire comique qui se déroule sur un vaisseau spatial ! » Quoique, même si j'utilise le terme comique, je n'ai jamais vraiment ri. Ni même souri. Dans tous les cas, il a écrit son histoire à l'envers, il faut commencer par trouver une histoire et décider du style après. du moins, c'est ainsi que je perçois les choses. Bref, une monumentale perte de temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
mallollo
  16 novembre 2015
On parle beaucoup dans certaines critiques de la parodie de science-fiction. C'est vrai. Sans aucun doute, le pari est gagné et Mendoza nous entraîne dans une course folle contre un futur improbable (mais férocement proche à la fois). Sur ce point, rien à ajouter qui n'ait déjà été dit.
Je voulais par contre ajouter un paramètre: l'aspect "carnet de bord officiel", dont j'ai trouvé le traitement hilarant du début à la fin!
Le Commandant de Bord Horatio II ne manque jamais à l'écriture du "Respectueux Rapport" de la journée écoulée. Un ton bien sûr officiel et technique, et même (osons le dire) technocratique, du plus haut comique. Sans compter que le Grand Rédacteur de ce Respecteux Rapport n'est autre qu'un commandant-pantin...
Lecture au premier degré ou selon un angle plus symbolique: les deux apportent un grand bonheur!
Commenter  J’apprécie          40
jpatou
  15 mars 2013
L' histoire d'Horatio II, commandant d'un vaisseau voyageant à travers l'espace sans destination finale ni but précis. Commandant complétement incompétent et totalement dépassé par les événements subissant toutes sortes de situations toutes plus improbables et loufoques les unes des autres. Loufoque c'est vite dit car à aucun moment je n'ai rit ni même sourit à la lecture de ce livre que j'ai trouvé ennuyeux malgré la quatrième de couverture qui m'avait donné envie de lire ce livre. Seul détail que j'ai trouvé intéressant : la forme du texte qui est sous forme de rapport écrit par le commandant.
Commenter  J’apprécie          10
Elise_lb
  01 juillet 2018
Avec son style unique, Eduardo Mendoza livre une belle satyre de la société. Horatio, improbable commandant d'un équipage incompétent, transporte à bord de son vaisseau les citoyens les plus nuisibles : notamment criminels et prostituées. Un bien étrange convoi, qui vogue au fil des pages vers une destination inconnue.
A lire et à méditer !
Commenter  J’apprécie          00
dflasse
  17 mai 2010
Horatio II est le commandant d'un vaisseau spatial où tout va de travers. Il ne sait pas trop combien de temps durera le voyage car il n'en connaît pas la destination. le ravitaillement est ...
Lien : http://toutpeutarriver.wordp..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   09 mai 2016
Samedi 17 juin

Cette nuit, alors que je terminais la rédaction de la partie de ce Respectueux Rapport consacrée à la journée précédente, c'est-à-dire celle d'hier, des coups légers et insistants ont été frappés à la porte de ma chambre.

Je suis allé l'ouvrir, tenant pour certain qu'il s'agissait de Mlle Corde, à laquelle durant toute la journée j'avais adressé discrètement des regards, des clins d'oeil et des signes un degré au-dessus de "suggestifs" et deux au-dessous de "concupiscents", par quoi je lui faisais comprendre la nature de mes sentiments et l'invitais à me rendre visite après le dîner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mallollomallollo   16 novembre 2015
Dans le but de procéder à une évaluation de la situation et, à titre préventif, de localiser une Station Spatiale sur l'Astrolabe Digitalisé, je convoque le premier officier de bord. Avant d'entrer en matière, et conformément à l'enseignement reçu à l'Académie de Commandement de Villalpando, je consacre un moment à me ménager sa bonne volonté: je le couvre d'éloges et, plus important encore, je parle en termes méprisants du second officier de bord, que je qualifie systématiquement de "troisième à bord". Puis je fais venir le second officier de bord et m'adresse à lui en l'appelant le "premier second de bord". De la sorte je m'assure la loyauté des deux et stimule leur mésentente. Puis je désigne des espions pour savoir s'ils n'essayent pas de faire la même chose entre eux à l'égard de ma personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mallollomallollo   16 novembre 2015
La situation, comme l'avait suggéré le bon docteur Agustinopoulos, commençait à se compliquer, atteignant neuf degrés au-dessus de "difficile" et un seulement au-dessous de "catastrophique".
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Eduardo Mendoza (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eduardo Mendoza
Rencontre avec Eduardo Mendoza en partenariat avec l'Institut Cervantès de Bordeaux. Entretien avec Yves Harté.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/Recherche/Auteur/301-160316/eduardo-mendoza
Note de Musique : Free Musique Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14777 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre