AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2956217100
Éditeur : Harmonia Productions (17/12/2017)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Sisam et Helya ont fait la fabuleuse expérience de leur pouvoir de Myrihande. Mais s’ils ont remporté une bataille, la guerre n’en est pas finie pour autant.

Kryom, qui a juré leur perte et celle de tous leurs alliés, connaît désormais le refuge secret d’un des anciens Gardiens de Saänkalum et va tout mettre en œuvre pour s’emparer de sa Clef.

Guidés par Ecleïes, Sisam, Helya et leurs compagnons prennent le chemin des terres sauvages ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Aryia
  25 juin 2018
Si je fais une petite rétrospective « lecture de sagas » depuis le début de l'année 2018, le bilan n'est guère glorieux : treize premiers tomes et uniquement deux suites au compteur … L'explication de ce déséquilibre est toutefois assez simple : en général, quand un auteur ou un éditeur propose un tome 1 en service de presse … le tome suivant n'est pas encore sorti, voire pas encore écrit ! Et c'est ainsi que je me retrouve avec une liste de « sagas en attente de publication de la suite » longue comme le bras et que je me languis d'impatience pendant de très longs mois … Vous imaginez donc bien que lorsque j'ai vu que Guilhem Meric proposait les deux premiers tomes de Myrihandes sur Simplement.pro, j'étais absolument extatique : j'allais pouvoir les enchainer sans connaitre cette terrible attente ! Bon, j'admets que maintenant, c'est du tome 3 dont je me languis, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie …
Sisam, Helya et leurs compagnons ont tourné le dos à leurs Cités natales pour s'enfoncer au coeur de l'Apre-Monde, ce continent que les légendes affirment être hostile et mortel … Ils le savent, le temps leur est compté : il leur faut trouver Philodendre, l'un des trois Gardiens, avant le terrible Kryom qui entend bien s'emparer de sa Clef afin d'ouvrir entièrement la Porte des Ames. Mais cette quête sera parsemée d'embuches, et le plus grand danger se cache peut-être au coeur-même de l'âme de nos deux Flammes jumelles, qui découvrent que même le plus grand Amour du monde n'empêche pas le doute et la colère de s'immiscer entre eux … du côté des Trois Cités, l'heure est aux bouleversements : un ambitieux Gouverneur est élu Gouverneur Général afin de « rétablir l'ordre » … Mais Hemerod, fraichement destitué de son rang de Capitaine, ne compte pas le laisser faire : la mort brutale de sa soeur lui a ouvert les yeux et il entend bien désormais soutenir la cause des Ch'Ken au lieu de suivre aveuglément les ordres de sa mère.
Si le premier tome était finalement assez léger, tournant autour des retrouvailles d'Helya et Sisam après quinze années de séparation, l'auteur nous offre ici un opus « plus sombre, plus adulte, plus épique », comme il me le promettait d'ailleurs dans la petite dédicace … Dès le prologue, le ton est donné : l'ambiance de ce second volume sera bien plus pesante que celle qui régnait dans le premier. Machinations politiques, rencontres avec des peuples hostiles, mémorables batailles et esprits tourmentés, voici ce que nous propose Guilhem Meric dans ce récit à double-intrigue ! Tandis qu'Hemerod et ses nouveaux alliés tentent de libérer les Trois Cités du joug ancestral de Kryom, Helya, Sisam et leurs amis traversent les dangers de l'Apre-Monde pour convaincre un Gardien aigri et solitaire de quitter son refuge … Dans un cas comme dans l'autre, les embûches seront nombreuses, et les remises en question douloureuses. Quelques petites pointes d'humour percent toutefois à travers les personnages d'Oros et Farf, dont les interventions sont bienvenues dans ce climat à la limite de l'oppressant ...
L'auteur nous offre une fois encore un gros pavé de plus de 500 pages, et pourtant, on ne voit pas les chapitres défiler. Aucune longueur, aucune lourdeur à déplorer dans ce second tome : du début à la fin, on est happé par cette très belle plume, vraiment polyvalente, qui excelle aussi bien en description qu'en dialogue, en introspection qu'en narration. Cette plume, elle vous fait accepter n'importe quoi, même les retournements de situation les plus inattendus, même les coups de théâtre les plus incroyables … même les cliffhangers les plus frustrants. Sérieusement, c'est de la torture littéraire que de laisser le lecteur sur une fin pareille, dans une telle incertitude, sur une telle tension ! Il faut dire que, progressivement, au fil des pages, des chapitres, cette tension enfle, s'affermit, s'approfondit. Cela commence assez doucement, assez sobrement, assez calmement, et petit à petit, tout s'accélère et surtout, tout s'amplifie. Les combats se font plus sanglants - que de morts, diantre que de morts ! -, l'urgence se fait de plus en plus palpable … et on a sans cesse le sentiment que tout est perdu, que le pire est advenu, alors qu'il semblerait qu'en fait le pire reste encore à venir …
Plus le temps passe, plus on a peur pour nos héros, plus on a leur coeur serré pour eux. Pour Hemerod, déchu de son rang, rejeté des hautes sphères, haï du peuple, qui tente contre vents et marrées de se racheter. Et pour Helya et Sisam, chez qui la belle harmonie du premier tome est brisée, tandis que le doute, la rancoeur, la douleur, s'immiscent entre eux. Ils comprennent qu'il va leur falloir apprendre à vivre avec cet Amour inconditionnel et surnaturel, et surtout qu'ils ne doivent pas le tenir pour acquis, qu'ils doivent le cultiver, l'entretenir … Ils doivent apprendre à s'Aimer, à ne former qu'une seul âme, qu'un seul être. Et c'est bien plus compliqué qu'ils ne l'imaginaient, et ils en souffrent, chacun de leur côté, sans se résoudre à en parler à l'autre, et la situation s'envenime … Et le lecteur en est tout aussi chagriné qu'eux-mêmes … Il faut dire qu'ils sont attachants, ces deux-là, et cela d'autant plus qu'ils ne semblent pas être de taille à affronter ce qui les attend à et porter la charge qui est la leur sur leurs frêles épaules !
Bref, un deuxième tome encore plus palpitant que le premier, qui happe le lecteur du début à la fin, qui le fait passer par une myriade d'émotions et qui le laisse complétement abasourdi face à cette apothéose finale qui promet une suite incroyable ! Je me demande toutefois comment l'auteur va parvenir à dénouer l'intrigue en un seul tome … j'avoue avoir un peu peur : cet univers et cette histoire sont tellement riches, tellement complexes, qu'il me semble délicat de s'arrêter au format trilogie sans risquer la « fin trop facile » qui me fait horreur. Jusqu'à présent, l'auteur n'a pas hésité à taper fort, à sortir des chemins battus, à prendre des initiatives vraiment innovantes dans le domaine de la fantasy, et je crains qu'en cherchant à boucler cette intrigue en un seul tome, il ne soit obligé de tomber dans les schémas classiques de résolution … J'ai donc vraiment hâte que le troisième et dernier tome soit sorti afin de savoir si mes craintes sont justifiées ou non … et surtout pour retrouver ces personnages qui me manquent déjà.
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pam54
  18 juin 2018
Nous retrouvons nos personnages exactement là où nous les avions laissés à la fin du premier tome, c'est-à-dire juste après une première victoire qui leur a laissé un goût amer.
Les voici donc repartis dans une épopée pleine de révélations et de rebondissements, au coeur des Terres d'Oesion où tout n'est que désolation. Et pour couronner le tout, ces contrées lointaines sont peuplées de créatures hostiles.
On s'identifie très facilement aux personnages, l'auteur a su de nouveau leur insuffler une sensibilité et une profondeur impressionnante. Avec le Secret des Ames-soeurs j'avais été touchée par la psychologie des personnages qu'il avait développée, ici il va encore plus loin. Les tourments et les hésitations refont surface ainsi que la colère et le ressentiment. Ils vont trouver pire que la vérité : le doute.
Les engagements doivent-ils être tenus au détriment de leurs convictions ? Chacun des protagonistes est partagé, ils sont liés bien au-delà de leur serment et les sacrifices seront plus nombreux que prévu. Ils devront vaincre leur peur et se surpasser.
Certains personnages ont évolué avec force et se sont imposés dans le récit, mais les masques tombent et d'autres laissent apparaître leur vrai visage.
Un personnage avec lequel nous avions déjà fait connaissance revient ici. Leurs chemins vont de nouveau se croiser pour mon plus grand plaisir, dès le départ il m'avait beaucoup intriguée et j'étais restée sur ma faim.
L'auteur a donné encore une fois une place importante aux sentiments et aux émotions. Il y a un vrai fil conducteur avec l'évolution du Myrihande de Sisam et Helya dont l'amour sera soumis à rude épreuve. Guilhem Méric ne va pas non plus épargner Sisam en lui révélant les mystères qui entourent sa naissance.
Le Gardien de l'Apre-monde est un tome un peu plus sombre que le premier, les personnages y sont terriblement malmenés.
Le rythme de ce second opus est bien différent du premier, il est plus soutenu et le lecteur n'a pas le temps de souffler. Les chapitres sont courts et permettent au récit de garder une bonne cadence. Les paragraphes s'enchaînent rapidement afin de suivre les différents petits groupes dans leurs quêtes respectives, ce qui ne fait qu'augmenter la tension et le suspense jusqu'au dénouement final.
L'auteur glisse discrètement quelques révélations, à demi-mot, afin d'éveiller encore plus notre intérêt. La fin nous promet un troisième tome plus sombre avec des combats aussi captivants et des réponses j'espère.
J'ai pris plaisir à retrouver cette plume avec son style à la fois léger et envoûtant. L'univers des Myrihandes s'étoffe peu à peu et nous offre un monde plus vaste et plus riche.
Guilhem Méric satisfait encore une fois notre curiosité avec ses annexes illustrées. J'aime beaucoup découvrir ce qu'il a imaginé de son côté au niveau des personnages, surtout pour les Myrihandes, c'est beaucoup plus parlant que de simples mots.
J'ai totalement adhéré à ce joli pavé de plus de 550 pages. C'est une très belle suite qui reste dans la continuité du premier tome. J'ai adoré, tout simplement et j'attends avec impatience la campagne de financement pour le petit dernier.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fglire
  23 août 2018
Ce tome 2 se concentre sur trois éléments :
Premièrement, nous suivons Sisam et Helya en quête du peuple de Solm, variante elfique de cet univers réfugié dans une forêt hivernale, dans le but d'obtenir d'eux qu'ils marquent Helya de l'Anolfac. Un pari loin d'être gagné.
Deuxièmement, le prêtre Ecleïs, qui a fait montre de bien des capacités à la fin du premier tome, accompagné d'Oros va tenter de trouver le deuxième gardien, Philodendre, maître de la terre, pour le prévenir du danger qui le menace et mettre ainsi la deuxième clef de la porte des âmes hors de portée de Kryom.
Enfin, dans les trois cités, Hemerod doit faire face à ses choix ? Où pourra-t-il trouver des alliés ? Auprès de sa mère Heguemandre qui semble prête à tout sacrifier pour un pouvoir en crise ? À moins qu'il ne se tourne vers Santoriès et sa fille qui est aussi son âme-soeur Chrysalie ?
Un opus durant lequel Kryom et Hacton tentent d'affirmer leur contrôle alors même que la révolte gronde au sein des Ch'ken.

J'avais fort apprécié le premier tome, le secret des âmes soeurs, et je n'en ai pas moins aimé cette deuxième partie.
Bien sûr l'histoire reste pleine de bons sentiments. Un peu trop sans doute puisque peu d'opposants sont véritablement de vrais « méchants ». Il n'en reste pas moins quelques figures qui demeurent campées sur leurs positions nourries par une soif de pouvoir ou simplement une haine aveugle. Hacton en fait bel et bien partie (il n'y a là aucune révélation), même si j'aurais aimé qu'il soit encore plus développé dans sa malignité et ses manipulations. J'ai également fort apprécié que Kryom mette la main à la pâte.
Pour revenir aux bons sentiments, difficile d'en tenir rigueur au texte, car c'est visiblement le propos sous-jacent à cette trilogie et donc le message que Guilhem Meric veut transmettre. La puissance de l'amour et de l'amitié permettent d'être plus fort. Et il faut bien le dire dans le monde que nous vivons, emprunt de nombreux romans sombres où le mal et la violence triomphent bien plus que les vertus, Myrihandes apporte une bouffée d'oxygène.

Si j'ai trouvé les cent premières pages ou un peu plus, un peu longues, ensuite le roman m'a emporté. L'action monte crescendo et certains personnages s'enrichissent en particulier Sisam, faisant évoluer de manière très intéressante sa relation d'âme-soeur avec Helya qui devient nettement la personnalité la plus forte des deux. Hélas Oros s'enlise dans son statut de gros balourd comique alors que Farf ne décolle pas, pire, sa personnalité a encore moins d'intérêt que son rôle dans cette deuxième partie. Des personnages clairement secondaires. Cependant je suis ravi de retrouver Maâlias qui prend de l'importance et de la profondeur. Seul bémol au personnage, le sourire qu'il affiche sur son illustration dans les annexes et qui ne convient pas du tout à sa personnalité. Quant au taciturne et revanchard Philodendre, il apporte un contrepoint bien trouvé à Ecleïs.

Alors que Lilt (personnage que j'adore) et son étrange monture magnifiquement illustrée nous lèvent, un peu le voile sur les Anachrones, Meric nous fait découvrir deux peuples très intéressants : les Somoyis et les Misandres (dont nous avions aperçu une des représentantes dans le tome 1). Malgré leurs différences évidentes, ces deux groupes réfugiés dans leur autarcie respective ne sont pas si éloignés que cela dans leur mentalité. J'ai trouvé les secondes (créatures exclusivement féminines) d'une belle originalité.

Le Moulin

Si dans le premier tome j'avais trouvé qu'une partie des illustrations ne correspondaient pas à l'image que je m'étais forgée des personnages, ici je n'ai pas eu ce souci, à l'exclusion d'Hacton. Elles sont très belles et j'ai particulièrement apprécié les paysages tels Mildren et le moulin, tous deux du talentueux Michel Borderie. Les autres illustrateurs n'ont pas à rougir de la comparaison.
Enfin, j'ai retrouvé avec plaisir les compositions musicales de Christophe Houssin qui apporte un plus au roman.

Gratifié d'une écriture agréable, d'un scénario maîtrisé, le Gardien de l'Âpre-Monde poursuit la saga Myrihandes avec brio. Mais rares bémols sur le trop plein de bons sentiments qui m'ont incommodé en particulier sur le début ne font pas le poids face à l'intérêt de l'ensemble annonçant un dernier tome explosif.
À suivre…
Lien : http://fredericgobillot.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bookdream35
  10 juin 2018
Je souhaite remercier l'auteur de m'avoir confié ce tome 2 de sa saga. J'avais beaucoup aimé le tome 1, je m'étais totalement perdue entre ses pages. A peine commencé le tome 2 que je ressens de nouveau ce sentiment d'être aspirer dans l'histoire. Je suis subjugué et envieuse de ce sentiment d'amour fusionnel ressenti entre les âmes-soeurs, les Myrihandes. Mais comme toute bonne chose quand on en a trop cela peut se retourner plus ou moins contre nous. C'est avec stupeur que l'on va redécouvrir notre couple Helya et Sisam.
On retrouve la même magie que dans le tome 1. L'aventure est également au rendez-vous. Les personnages dégagent autant de charisme voir plus que dans le premier opus. Est ce du au fait que chacun d'eux de retrouve à quitter leur cité, leur chez eux, leur repère. Ils laissent derrière eux tout ce qu'ils ont toujours connu ou cru connaître. Ils vont peu à peur s'enfoncer dans l'Apre-monde, ce lieu dont on leur a toujours dit qu'il était hostile et surtout mortellement dangereux. Comment avancer avec toutes ces légendes qu'on leur a raconté en grandissant? Comment ne pas avoir peur de traverser ce lieu avec toutes ces créatures qu'ils ne connaissent qu'à travers ce qu'on a bien voulu leur dire? Malheureusement pour certain membre de la troupe, ils n'ont pas le temps de se poser ce genre de question, le temps leur est compté, il leur faut arrivé au gardien avant Kryom.
J'ai trouvé que ce tome est plus sombre que le premier. Mais la plume de l'auteur entraîne le lecteur autant que dans le précédent opus, les 500 pages se lisent plus que bien. Elles glissent toutes seules entre nos doigts. On ne s'ennuie pas une seule seconde, au vu de la grosseur du livre, on pourrait imaginer qu'il y aurait des lourdeur ou que certain passage pourrait tourner en longueur mais non pas du tout. On est vraiment aspiré dans l'histoire, dans cet univers que l'on découvre à nouveau, on ne veut pas lâcher le livre avant de l'avoir fini. L'auteur a su gérer comme il fait entre la narration, les descriptions et les dialogues ce qui donne du peps à son ouvrage, je dirais même qu'il lui a confectionné une âme. Ce tome est plus que bien construit et pleins de rebondissements, on pense savoir quelque chose et en faite un événement innatensu débarque, un joli retournement de situation vous envoie sur une nouvelle piste pour la fin.
L'auteur est plus que sadique avec cette fin, c'est de la torture à l'état pure. Plus que hâte de retrouver les personnages dans le tome 3. le dernier tome va être plus que prometteur. On s'attend à une grande bataille contre les forces des ténèbres et je pense que celle-ci s'annonce palpitante.
Comme pour le tome 1, c'est une lecture coup de coeur, une saga que je ne me lasserai pas de relire encore et encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Insideyourbooks
  20 juillet 2018
Dans ce 2e tome, on va de surprise en découvertes : concernant Alrazel l'Ame noire, le Myrihande de Sisam et Helya et de Maâlias, ou encore l'histoire des parents de Sisam. Sans parler des nouveaux paysages, encore une fois à couper le souffle. Mon préféré est la forêt de Solm, avec ces Bois Blancs magnifiques.
On découvre un passé des Ames-soeurs en général plus complexe qu'à première vue : qui les as scindés, pourquoi ressentent-elles un manque indéfinissable même après leurs retrouvailles avec leur Moitié… Ces questions, qui peuvent parfaitement rejoindre celles que nous nous posons dans nos relations amoureuses en tant que lectrices et lecteurs, me laissent songeuse. J'apprécie également de plus en plus le fait que l'auteur a représenté l'amour sous toutes ses formes à travers ces couples : entre père et fille, frère et frère, amant et amante, ou encore amante et amante… J'avoue que le premier m'a d'abord étonné et rebuté, j'étais gênée d'un tel amour, mais me suis rappelée (grâce notament à l'épisode de la série Anne with an e) que l'amour prenait divers aspects (sans pour autant être incestueux ou autre)!
Encore une fois, les musiques spécialement créées pour le roman correspondent à l'idée que je me fais de l'atmosphère et du rythme des chapitres dédiés. Pour le début, l'espoir qui renaît et s'effondre illustre parfaitement les pensées de Kryom, et l'étau qui se resserre autour d'Hemerod se ressent par exemple. Cependant, à un autre moment (pour ne pas vous spoiler, je ne préciserai pas), je l'ai trouvé plutôt aventureuse style elfique / Hobbit / Arthur et les minimoys que sensuelle.. Elle restait quand même splendide ! J'écouterai encore ces belles musiques, dignes d'une BO de film comme le disait si justement Guilhem Meric, en me rappelant ma douce lecture et dans l'attente de la suite !
Les relations entre les personnages se corsent, et pas seulement entre les Ames-soeurs qui devront faire face à des doutes existentiels et autres émotions ambiguës, parfois douloureuses.. Les familles seront mises à rude épreuve, les choix remis en question.. J'ai trouvé les dialogues plus mâtures, mais certains personnages très durs voire injuste. Ecleïs, à toujours rabrouer Oros, m'a carrément tapé sur les nerfs. Lui et son homologue Philodendre se prennent pour de vrais dieux antiques il semblerait : ton hautain, se pensent plus sages que les humains alors qu'ils font plus de bourdes que quiconque dont les autres leurs tiennent seulement mins rigueur.. Ils sont également très orgueilleux, mais parviennent quand même à venir en aide aux mortels lorsqu'ils le veulent bien : exactement comme les dieux grecs que nous connaissons bien !
Les divers points de vue s'enchaînent très vite et nous apportent encore plus d'action et de suspens. Nous aurons entre autres celui de Sisam, d'Helya, d'Hemerod, de Kryom, de Santoriès etc… Cet enchaînement me rappelle Game of Thrones et n'est pas sans me déplaire ! Surtout lorsqu'on a eu le temps de bien se familiariser avec tous ces personnages dans le 1er tome : l'intérêt que l'on porte à leurs pensées les plus profondes est alors décuplé, et l'on ne se perd pas dans les nombreux noms !
De nouvelles créatures s'ajoutent également à tout ce petit monde, comme les Loups-Soleils ou les Monx, et l'annexe nous en apprend plus (à part pour les premiers.. Dommage, peut-être au prochain tome ?). Les peuples de Solm, les Misandres et une Anachrone complètent ces découvertes, tous plus fascinants les uns que les autres. Pour revenir à l'annexe, elle approfondit aussi les peuples, autres créatures déjà croisées, et les personnages (et on est gâtés, on a une représentation de chaque personnage, illustrée encore une fois par de talentueux dessinateurs, dont l'auteur lui-même !). Farf m'a extrêmement choqué, je ne l'imaginais pas du tout comme ça haha ! Et j'ai contemplé longtemps Lilt, absolument somptueuse !
Lien : https://insideyourbooks.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
InsideyourbooksInsideyourbooks   20 juillet 2018
Ma bien aimée Flamme Jumelle a dû sentir mon égarement et se tourne vers moi, un doux sourire jouant sur ses lèvres. Oui, bien sûr, elle partage mes pensées. Nous sommes des Ames-sœurs, des êtres siamois liés à jamais devant l’éternité. Elle me ressent, me vit, me sait. Elle est le sang qui court dans mes veines et fait battre mon cœur. Dans toutes nos passions, toutes nos forces, nos joies et nos colères, nous nous appartenons. Et ce vaste paradis dont nous foulons à nouveau le sol est le berceau de cet Amour que le temps et l’espace nous avaient ravi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AryiaAryia   25 juin 2018
Non, tu n’as plus à le faire seule. Je connais ton cœur, Helya. Je le sais. Il bat au diapason du mien. Souviens-toi de ce que nous avons ressenti lorsque nous étions Myrihande, de ce que nos âmes se sont confié. Il a suffi de nous faire confiance, de croire en cet Amour qui nous a gardés vivants en dépit du temps et de la distance. Non, crois-moi, tu n’es plus seule.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Guilhem Méric (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guilhem Méric
Book Trailer de Myrihandes 3 : le Lac aux Larmes d'Or
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1409 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre