AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Verolo


Verolo
  06 septembre 2014
Drôle de roman…

Sophie se réveille un matin : plus d'électricité. Apparemment, la panne touche toute la ville, voire même plus loin. Problème pour sortir de l'immeuble : la porte électrifiée est bloquée. Elle va donc rencontrer à cette occasion ses voisins les Loret, épiciers de leur état, pour que monsieur ouvre la porte. Puis, une discussion autour de cette porte (doit-elle rester ouverte ou fermée ?) va entrainer une rencontre entre tous les habitants de l'immeuble, qui finalement ne se côtoyaient guère : la famille guindée, avec deux fillettes, le vieux M. Kurtz, Elise, l'amie de Sophie et enfin le mystérieux Hossine.

Face à cette situation imprévue qui dure, et les pénuries qui s'en suivent (plus d'argent aux distributeurs, plus de nourriture, plus de téléphone, plus d'essence…), il va falloir s'entraider, discuter, se découvrir et accepter certains compromis.

Drôle de roman, donc, car s'il commence de manière assez banale, avec les états d'âme de Sophie, ses considérations sur son beau voisin Hossine (j'ai presque cru à un roman à l'eau de rose…), il continue de manière plus violente (il y a des morts) et surtout plus pessimiste…

Un roman d'anticipation réaliste si l'on peut dire. Mais on en sort un peu remué car cette possible réalité est plutôt violente et en tout cas, n'offre pas une vision de l'humain "à l'eau de rose". Un peu comme dans "A qui le tour" (cité plus haut), la vision de l'humanité est très pessimiste, décadente…

la suite sur mon blog : http://lebdd36.wordpress.com
Lien : http://lebdd36.wordpress.com
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox