AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253145608
570 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 181 notes)
Résumé :
Avril 1624, octobre 1627. Trois années marquées par de nombreux événements : entrée de Richelieu au Conseil du roi, guerres incessantes contre les huguenots, entreprises galantes du duc de Buckingham auprès de la reine de France... A la cour, les intrigues se multiplient : Anne d'Autriche conspire avec Monsieur, frère du roi, contre son époux. La noblesse insoumise cherche à faire tomber le Cardinal. Exils, geôles, décapitations punissent les rebelles ; le siège de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
gill
  07 juin 2012
D'avril 1624 à octobre 1627, les intrigues se multiplient à la cour, la noblesse insoumise cherche à faire tomber Richelieu, le siège de la Rochelle commence, L'état royal s'affirme envers et contre tous à travers ces deux fortes personnalités que sont le roi et le cardinal.
Robert Merle, dans ce récit passionnant, fait traverser à son héros, devenu comte d'Orbieu, des missions où il côtoie les milieux les plus divers.
C'est l'occasion pour ce fameux écrivain historien de nous conter dans un style savoureux le menu de ces trois années.
Ce roman est mené sur un rythme endiablé, tableau d'histoire fidèle, il est un nouveau chef d'oeuvre de Robert Merle.
Commenter  J’apprécie          170
Crazynath
  25 avril 2014
Ce dixième volet de "Fortune de France" nous raconte à travers les souvenirs de Pierre Emmanuel de Siorac, 3 années du règne de Louis XIII. Trois années riches en intrigues et cabales montées par la noblesse contre le cardinal de Richelieu et le roi lui même. On assiste aussi au siège par les anglais de Saint Martin de Ré qui sera un prélude à celui de la Rochelle. Avec toujours un style aussi savoureux, cette excellente série historique ne perd en rien de sa qualité.
Commenter  J’apprécie          160
majero
  19 novembre 2016
Sacré Robert! Il fallait quand même oser le faire!
Raconter avec humour et dans un vocabulaire d'époque, les intrigues menées par Madame de Chevreuse pour faire assassiner le cardinal et le roi au profit de Monsieur son frère et que déjoue habilement le comte Siorac dans une bonne ambiance de chambrières, tétins, catins et autres garcelettes;-)
Et il termine ce par quoi il excelle, le conte rendu des cinq mois du siège de l'île de Re!
Bon, au lieu de piquer au hasard, je choisirai la prochaine fois dans l'ordre chronologique...
Commenter  J’apprécie          142
SophieLesBasBleus
  29 avril 2019
Le dixième volume de "Fortune de France" voit la progression de Richelieu jusqu'à la place de ministre et de conseiller privilégié du roi. C'est aussi le dernier volume dont je rédigerai une note de lecture car il me semble qu'à partir de ce volume la fiction est presque complètement évacuée et laisse une place prépondérante à l'Histoire de France. Ce n'est pas regrettable en soi mais ce choix s'accompagne d'une narration moins vivante, plus figée dans l'approche historique, qui m'a impatientée. Certes la documentation est solide, l'érudition est remarquable et l'écriture reste d'une élégance admirable. Mais que puis-je dire d'autre à partir du moment où les personnages fictifs deviennent des silhouettes sur cette scène historique ? Les personnalités de Richelieu et du roi apparaissent dans toute leur ambiguïté et l'auteur en trace des portraits loin de tout poncif. Cependant, j'aurais aimé savoir de que devenaient les habitants de Mespech et d'Orbieu. Tout dévoué à ses missions auprès du roi, le narrateur en oublie sa famille et n'en donne que de fugaces et imprécises nouvelles. La mort de son père, qu'il disait pourtant tant aimer et admirer, est expédiée en un petit paragraphe ! Miroul, Samson, Quéribus, etc. ont complètement disparu du paysage. Je m'étais attachée, moi !
Quoi qu'il en soit, cette somme historique demeure une fresque incroyable où la vie palpite à chaque page ! Malgré mes déceptions des derniers volumes, j'en garde un souvenir marquant et je crois bien que j'aurai plaisir à relire les premiers épisodes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
denis76
  26 février 2018
le lys, c'est louis , la pourpre, c'est richelieu.
louis appelle enfin richelieu dont il craint tellement la finesse d'esprit, au conseil, en 1624
mais, bien au contraire de ce que louis croit, richelieu ne formente pas d'intrigues pour son pouvoir personnel comme bien d'autres: la duchesse de chevreuse, les freres du roi qui sévissent en bretagne et veulent sa place, le demi frere vendome, qui, né avant le roi, se prend pour lui !
louis et richelieu sont sur la meme longueur d'onde, et avec la collaboration de notre fidèle pierre emmanuel de siorac, élevé au titre de comte d'orbieu, ils déjouent toutes ces intrigues.
chalais, par amour de la chevreuse, veut tuer le roi. Son complot est déjoué, et il finit sur le billot.
L'extravagant Buckingham, favori du roi charles d'angleterre, compte fleurette à la reine Anne, femme de louis. Banni de france par louis, il attaque celle ci avec une flotte de huit mille hommes sur l'ile de ré .
la résistance héroique de toiras, et d'orbieu, nous est comptée par le menu, ventrebleu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   24 avril 2014
Je vais donc jeter tes paroles sales et fâcheuses dans la gibecière de mes oublis et te demander ,Louison, sous peine de me fâcher beaucoup, de rogner à l'avenir les griffes de ta jalousie.
Commenter  J’apprécie          121
meknes56meknes56   05 octobre 2019
Quelle réponse irréfutable ne trouve-t-on pas ici à ces peu ragoûtants libellistes qui criaient haut et fort dans leurs infâmes pamphlets contre le roi qu'ils qualifiaient d'idiot, de débile et d'incapable et qui n'était , selon eux , qu'un toton ( toupie) aux mains de Richelieu.
Commenter  J’apprécie          40
gillgill   20 juin 2012
Nos bons caquets de Cour disaient que Louis XIII, avant que d'appeler Richelieu en son Conseil, nourrissait à son encontre les plus grandes préventions.
Et c'était vrai.
Ils disaient aussi que Louis n'accepta le cardinal que sur les instances les plus pressantes de sa mère.
Et rien n'était plus faux.
Sil y avait une personne au monde à laquelle Louis ne voulait ni ne pouvait céder, c'était bien cette personne là, qui lui était si proche, mais qui l'avait tant humilié et rabaissé en ses enfances et, en ses années plus mûres, pris les armes deux fois contre lui....
(extrait du chapitre premier de l'édition de poche parue en 1997)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Robert Merle (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Merle
https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=64092
Pour que la chirurgie orthopédique ait pu atteindre son degré actuel de fiabilité, il a fallu une organisation hospitalière nouvelle, la création de la spécialité, son enseignement à grande échelle, la pratique d'une délibération collective rigoureuse et honnête de chaque indication opératoire, y associer médecins experts et anesthésistes, exiger une pratique opératoire efficace et applicable par tous, publier les résultats sans masquer les échecs. Tout cela, nous le devons à un assembleur. Robert Merle d'Aubigné est celui auquel les chirurgiens orthopédistes français actuels doivent de pratiquer aujourd'hui.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous les romans de Robert Merle ?

Roman historique lauréat du prix Goncourt publié en 1949 racontant la retraite d'un groupe de soldats français lors de la défaite franco-britannique lors de la seconde guerre mondiale. Mon titre est "week-end

chez ma mère'
à Deauville'
à Zuydcoote'
en amoureux

8 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Robert MerleCréer un quiz sur ce livre