AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253136255
635 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/02/1995)
  Existe en édition audio
4.17/5   351 notes
Résumé :
Ce n'est pas tout que d'avoir pris le pouvoir : si Henri IV veut "relever la fortune de France", il doit d'abord affermir son trône et pacifier le royaume. Amant d'une grande dame de la Cour, Pierre de Siorac se voit confier des missions tantôt guerrières, tantôt diplomatiques, souvent secrètes : convoi de fonds ou enquête sur les menées des jésuites... À Rome, il prend part aux subtiles intrigues vaticanes dont l'enjeu est l'absolution du roi ; en Espagne, il voit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
kouette_kouette
  29 juillet 2020
C'est la dernière décennie du XVIe siècle.
Henri IV est roi de France.
Philippe II est roi d'Espagne.
Clément VIII est pape.
Et le marquis Pierre de Siorac a la quarantaine.
La dernière ligne de cette intro paraît moindre mais il s'agit de notre Pierre. Celui qui nous fait vivre l'histoire depuis quelques temps déjà au travers de ses mémoires.
Tout lecteur arrivé à ce tome 6 le connaît par coeur et aime à vivre L Histoire à ses côtés.
Il est avant tout royaliste et de suite après, passionné par la gent féminine. Ses missions au service du roi vont faire défiler sous nos yeux le siège de Laon, le procès des jésuites, la tentative d'assassinat d'Henri IV par Jean Chatel. On va même aller jusqu'à Rome pour assister à la cérémonie d'absolution d'Henri IV par Clément VIII. On va même aller jusqu'à El Escorial en Espagne durant les derniers jours de vie de Philippe II d'Espagne. Trépas qui, hasard du calendrier, survient quelque mois après l'édit de Nantes.
Un siècle se termine.
Un siècle marqué par l'ultraviolence qu'ont engendrée les religions et qui finit sur un appel à la tolérance. Mais en lisant ce genre de roman où le temps s'écoule jour après jour, on ne peut que réaliser à quel point un édit ne suffira pas à tout changer du jour au lendemain. Comme l'entrée d'Henri IV dans Paris n'a pas résolu sa légitimité aux yeux de tous les Français.
Un siècle que Pierre de Siorac termine en pensant que ses années les plus fougueuses sont derrière lui. La nostalgie semble pointer son nez, et dit en langage Robert Merle, j'ai réalisé qu'il sera triste d'apprendre la mort de pas mal de personnages.
Parce que tout lecteur arrivé à ce tome 6 est autant attaché au clan Siorac qu'à la découverte de l'Histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
gill
  07 juin 2012
Henri IV est vainqueur, il est entré dans Paris sans la meurtrir plus et proclamé roi il se doit de relever la "Fortune de France".
Il doit affermir son trône et pacifier définitivement le pays. Pierre de Siorac, son fidèle serviteur, se voit confier de nouvelles missions, mêlant comme à l'accoutumée plaisirs et devoirs.
Le récit galope, sous la plume alerte et talentueuse de Robert Merle, les dialogues abondent, tour à tour dramatiques où savoureux, le roman ne perd jamais de vue les grands problèmes du temps dont Pierre de Siorac nous fait un récit vivant.
Commenter  J’apprécie          110
SophieLesBasBleus
  16 mars 2019
Du siège de Laon (ma bonne ville) jusqu'à la proclamation de l'Edit de Nantes en 1599, ce sixième et dernier volume des mémoires de Pierre de Siorac nous raconte les cinq années de reconquête de son royaume par Henri IV. Guerre, complots, missions secrètes, transport d'armes... Pierre de Siorac est au coeur de son époque et son récit nous immerge dans chaque scène. Ce n'est sans doute pas le moindre intérêt de cette fresque historique que de camper aussi précisément chaque personnage et chaque décor. Les descriptions s'animent et le récit prend vie sous nos yeux, chatoyant de mille détails, sensoriel et truculent.
Mais l'aspect purement évènementiel ne doit pas cacher une réflexion plus politique, sur les mécanismes du fanatisme religieux et de l'intolérance, par exemple. Et à mesure que se déroule le récit, on ne peut que constater que notre époque fait lugubrement résonner les faits racontés par Pierre de Siorac.
Au terme de ce sixième roman, aucune lassitude, "bien à rebours" ! Notre héros clôt ses mémoires sur l'espoir que fait naître la signature de l'Edit de Nantes. Aussi agitée que le pays, sa vie privée est marquée par de multiples amours, par le doute concernant Angelina et par sa liaison avec la veuve du duc de Guise. Les personnages, réels ou fictionnels, me sont devenus si familiers depuis le premier volume que j'aime à avoir de leurs nouvelles et savoir comment évolue leur vie à Paris et à Mespech. Chacun vieillit, d'aucuns meurent, et c'est avec une mélancolie certaine que je vois se terminer la chronique de Pierre de Siorac. Mais la suite m'appelle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Mondaye
  08 avril 2016
Dernier tome dans un premier temps, et l'un dans l'autre le dernier que l'on passe au côté de son père avant que son fils ne reprenne la plume.
Pierre de Siorac nous entraine dans les coulisses des intrigues papales et le chatoiement de Rome, mais aussi en Espagne au chevet de l'agonisant Philippe II d'Espagne...
Et enfin, enfin on asiste à la déclaration de cet édit qui fait une chose si terrible selon l'Eglise : il autorise la "liberté de conscience"! quelle horreur... ils en frémissent.
Commenter  J’apprécie          100
Nitocris2021
  07 juin 2021
Dernier volume de la première partie de "Fortune de France", ce roman est plus sombre et plus politique que les précédents. Grand roman historique, délice d'écriture (ah le vocabulaire du XVIème réinventé par Robert Merle), ce livre constitue un grand plaisir de lecture.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
PilingPiling   08 octobre 2008
- Mon Pierre, me dit Miroul quand il me vint désommeiller à l'aube du vendredi 25 mars, quérez-vous d'apprendre de moi ce que je me suis apensé tout le jour de devant et le long de la nuit passée ?
- Monsieur l'Ecuyer, dis-je avec un bâillement qui finit en souris, est-il utile que je le quière, puisque de toute manière, vous me l'allez apprendre.
- Or sus, voici : Henri Quatrième a retrouvé le 22° jour de mars sa capitale et son Louvre. Mais vous-même, Monsieur le Marquis, êtes couillasse comme devant, votre logis s'encontrant ès mains ligueuses depuis les barricades.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ddhddh   31 janvier 2018
Hami fili ! dit-il, c’est pitié que tu sois si vaguant et voguant par monts et vaux à courre qui-cy qui-là à faire le commandement du roi, car cela me robe trop souvent le plaisir d’envisager ta claire face ! Monsieur de La Surie, serviteur ! Prenez siège, de grâce !
Commenter  J’apprécie          20
LPVLPV   06 mai 2019
Ce n'est pas la faute de la girouette si elle tourne, c'est celle du vent
Commenter  J’apprécie          30
meknes56meknes56   01 octobre 2019
Mais vous-même, Monsieur le Marquis, êtes couillasse comme devant, votre logis s'encontrant ès mains ligueuses depuis les barricades".
Commenter  J’apprécie          00
meknes56meknes56   01 octobre 2019
Est-ce aimer le Créateur que de ne pas aimer la créature ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Robert Merle (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Merle
https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=64092
Pour que la chirurgie orthopédique ait pu atteindre son degré actuel de fiabilité, il a fallu une organisation hospitalière nouvelle, la création de la spécialité, son enseignement à grande échelle, la pratique d'une délibération collective rigoureuse et honnête de chaque indication opératoire, y associer médecins experts et anesthésistes, exiger une pratique opératoire efficace et applicable par tous, publier les résultats sans masquer les échecs. Tout cela, nous le devons à un assembleur. Robert Merle d'Aubigné est celui auquel les chirurgiens orthopédistes français actuels doivent de pratiquer aujourd'hui.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez vous les romans de Robert Merle ?

Roman historique lauréat du prix Goncourt publié en 1949 racontant la retraite d'un groupe de soldats français lors de la défaite franco-britannique lors de la seconde guerre mondiale. Mon titre est "week-end

chez ma mère'
à Deauville'
à Zuydcoote'
en amoureux

8 questions
68 lecteurs ont répondu
Thème : Robert MerleCréer un quiz sur ce livre