AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'île (27)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Ellane92
  17 novembre 2013
Avec "L'île", Robert Merle imagine et réinvente, sur le postulat de l'histoire des "révoltés du Bounty », les relations interpersonnelles et groupales. J'ai trouvé son postulat de base plutôt pessimiste. Au travers de ce livre, Merle semble nous dire que l'homme, placé dans un contexte favorable à son évolution, ne change pas, ne s'améliore pas. Qu'il s'agisse de Purcell, le héros sans peur et sans reproche, consciencieux jusqu'à la presque niaiserie, Mason, le "Capitaine", qui rêve de mériter ce titre qui lui a échu en conséquence d'un meurtre, ou de Mc Leod, qui voit dans cette nouvelle vie l'occasion de prendre une revanche sur son passé, tous arrivent avec leurs bagages sur cette île, et ne sauront les poser pour construire quelque chose de nouveau.
Au-delà de cette vision un peu pessimiste que je ne partage pas, j'ai trouvé ce roman très agréable à lire, passionnant dans son analyse des rapports humains. Comme l'ont fait remarquer d'autres lecteurs, le langage des Tahitiens est porté par une écriture fleurie et imagée, qui fait voyager. Il nous permet de faire connaissance avec certains de leurs codes, de leurs coutumes, avec leur façon d'appréhender la vie.
Enfin, j'ai trouvé très intéressant le rôle que Merle fait jouer aux Tahitiennes. Elles sont pour moi au coeur de l'ouvrage, et les véritables héroïnes de l'histoire. A la fois frivoles et drôles, intelligentes et naïves, aimantes et haineuses, patientes et travailleuses, elles sont les détentrices d'une espèce de sagesse ancestrale qui tient plus à la connaissance des travers des hommes que d'une divinité quelconque. Je tire donc mon chapeau à Ivoa et à ses compagnes, et surtout à Omaata, dont j'aurais aimé faire la connaissance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
gill
  11 avril 2012
Robert Merle nous offre ici un formidable roman maritime qui s'inspire de la fuite des mutins de la Bounty à travers le Pacifique à la fin du XVIIIème siècle. Mais il ne livre pas un roman historique, il imagine les personnages et les situations.
Il nous fait appareiller avec le Blossom et partager la tragédie de son équipage et de Purcell...
Cet ouvrage est un grand roman humain et maritime dans la tradition du genre.
Commenter  J’apprécie          272
majero
  20 juin 2016
Fin 18e, sur un voilier anglais parti vers Tahiti éclate une mutinerie. Pour éviter la pendaison, l'équipage, en compagnie de quelque tahitiens et thaitiennes vont tenter de survivre sur une petite île inconnue.

Racisme, égoïsme, fierté, choc des cultures, vont se confronter à l'éthique déontologique de l'idéaliste lieutenant Purcell.

Du début à la fin, Robert Merle maintient un suspense, une intensité dramatique incroyable!
Commenter  J’apprécie          240
zazimuth
  22 septembre 2012
Le récit débute en mer, sur un « gros » navire britannique, le Blossom, dont le capitaine, Burt est un tyran cruel et monstrueux... qu'un de ses hommes va tuer alors qu'il vient lui-même d'écraser un petit matelot innocent. Suite à cela, tout l'équipage sait qu'il ne doit pas se retrouver en présence de forces britanniques car, accusés de mutinerie, ils seraient pendus.
Le second à bord, celui-là même qui a tué son supérieur, prend alors le commandement du voilier et organise un repli sur une île non mentionnée sur les cartes. Après une escale à Tahiti où le héros, le lieutenant Purcell, retrouve les amis Tahitiens chez lesquels il a vécu 6 mois, découvrant leur civilisation et apprenant leur langue, l'équipage repart. Certains matelots ont choisi de rester à terre et en contrepartie, des Tahitiens embarquent pour l'aventure.
Mais l'île sur laquelle la communauté va s'installer est bien petite pour 30 personnes (hommes et femmes)...
Vont s'ensuivre toutes sortes d'événement au fil de l'installation et l'organisation de cette nouvelle société autarcique, mettant en jeu la hiérarchie et la lutte pour le pouvoir, la discrimination et un racisme colonial envers les Tahitiens, la répartition des femmes, etc.
Purcell est le seul à traiter ses compagnons Tahitiens à égalité et à respecter leurs coutumes mais il n'arrive par à faire entendre raison aux autres. C'est vraiment un personnage humain et humaniste attachant.
C'est presque un huis-clos mais j'étais très curieuse de voir comment ça pourrait se dénouer.
J'ai dévoré ce livre que j'ai adoré !
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Carotte
  09 mars 2008
J'ai adoré. Je l'ai lu plusieurs fois et chaque fois je me laisse prendre au jeu du suspens qui se met en place entre les groupes de personnes d'origines différentes. C'est une illustration des différences culturelles qui peuvent vous amener à l'incompréhension totale et à la guerre.
Commenter  J’apprécie          130
Thyuig
  03 août 2014
Avec l'île, le premier questionnement consisterait à se demander si au demeurant, enlever 250 pages au roman pour le ramener à 450 n'aurait pas permis de le faire basculer de la catégorie "bon livre" à celle des chef d'oeuvre.
Le roman de Robert Merle est passionnant, certes, mais à la façon de certains écrivains humanistes, il est parfois légèrement redondant. Je pense particulièrement ici aux romans d'Ursula le Guin qui languissent quelques fois dans des eaux chargées de paresses littéraires : l'auteur explique, le lecteur écoute et l'action n'avance pas - on peut tout à fait goûter à ça, j'en suis moi-même extrêmement friand-.
Robert Merle agit un peu de la même façon, il n'a de cesse de réexpliciter sa thèse, en l'enrichissant, en la détournant et en l'enjolivant. N'empêche qu'elle reste la même : quelles lois pour vivre ensemble ? Où la liberté de l'autre s'arrête-t-elle ? Jusqu'à quel point peut-on ou doit-on prôner la non-violence ?

Au départ du roman, il y a l'idée simple d'une mutinerie sur un bateau qui va condamner les fautifs à un exil loin des yeux et des oreilles de l'Angleterre. Ce sera l'île,ridicule caillou perdu entre la micronésie et l'île de Paques. Déserte, elle va devoir accueillir lesm utins britanniques mais aussi des Tahitiens embauchés à Bora-Bora pour cet exil fantastique. 15 hommes et 12 femmes et avec eux, dans chacun de leurs gestes, dans chacune de leurs positions, cet être qui caractérise en plein leur différentes cultures. Etre un homme, un marin, et une fois à terre ne plus avoir de capitaine. Etre un Tahitien, être un chef sur son île et recevoir des ordres d'un simple matelot Britannique Etre une femme et devenir l'objet d'un chantage, se transformer en bien exploitable, se marier, être répudier, subir, incarner l'ordre ?

Le roman de Robert Merle interroge tout ça aux travers de personnages au fantastique charisme, tous habités par des idées complexes sur la façon dont cet exil devrait se dérouler. C'est beau et ça questionne et pourtant, c'est écrit avec la verve de London, Melville, Swift et Stevenson. Ce roman d'aventure parle de la liberté et de la contrainte Il est beau, et c'estpresque un chef-d'oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Diabolo44
  10 mai 2019
Un livre lu au collège, à une époque où je n'étais pas un grand lecteur, et pour une fois les prescriptions professorales avaient fait mouche. J'avais dévoré à belles dents ce bouquin pourtant épais.
Des occidentaux débarquent en Polynésie. Attrait pour la nouveauté, curiosité pour l'étranger. Et puis, les premières amours passées, on se rend compte que ces gens ne sont pas mieux que les autres, et même qu'ils sont pires, car après tout, ils ne sont pas comme nous, ce sont des étrangers.
Le roman dramatique et si vrai d'hommes et de femmes qui s'aiment puis se déchirent, vu dans l'histoire avec Christophe Colomb et ses successeurs, mais vu aussi dans la vie de tous les jours, dans les couples et les familles.
Heureusement, cela finit rarement de manière aussi sanglante que dans l'Ile : du paradis à la descente aux enfers.
Commenter  J’apprécie          110
Malocean
  07 avril 2016
Un récit basée sur l'histoire des mutins et rescapés du Bounty, outre un roman d'aventure bien mené, c'est surtout la difficulté des hommes à vivre ensemble qui est relatée : avec 15 hommes pour 12 femmes, avec de violentes oppositions raciales : d'un côté les blancs (les anglais) avec leur mode de vie : strict et rigoureux et raciste, et de l'autre les noirs (les Tahitiens) avec un mode vie totalement décalé de celui des blancs et pourtant si souvent beaucoup plus respectueux des hommes et de la nature, mais ce qui m'a le plus intéressé dans ce roman c'est le rôle des femmes, qui bien souvent sont beaucoup plus réalistes, justes, ouvertes d'esprit, contre la guerre, respectueuse des autres..... un livre passionnant à lire et qui laisse à réfléchir sur la capacité des hommes à vivre ensemble et à créer une société « équitable ».
Un livre à lire, à recommander, et à relire....
Commenter  J’apprécie          100
0pale
  14 juin 2012
Un véritable roman maritime où l'on adore suivre ces britanniques sur la mer, à Tahiti, puis sur leur île. Un livre qui ne vaut pas "Malevil" mais apparemment j'ai lu en premier le meilleur livre de cet auteur !
On retrouve quand même des personnages forts, avec une personnalité propre, des idées bien arrêtées, un passé... Mason, MacLeod, Jono, Purcell... m'ont bien marqué.
Et surtout on retrouve la construction d'une société entre les britanniques, les tahitiens et les vahinés.
Un excellent moment de lecture !
Commenter  J’apprécie          90
Missbouquin
  28 novembre 2018
Largement inspiré de l'aventure des révoltés du Bounty, Robert Merle a produit un roman d'aventures certes, mais surtout un roman profondément humain.

Durant un voyage vers Tahiti, une partie de l'équipage du Blossom se révolte contre Burt, le capitaine tyrannique, et le tue. Devenus des mutins, les marins doivent se réfugier sur une île lointaine et non répertoriée sur les cartes. Ils passent par Tahiti, où Purcell, le personnage central, retrouve le grand chef Tahitien, Otou, et ses deux enfants, Mehani et Ivoa, qu'il avait rencontré lors d'un précédent séjour. Pour compléter la future population de l'île, les Anglais partent avec 6 Tahitiens et 12 Tahitiennes, dont les deux amis de Purcell. Dès l'arrivée sur l'île, les Britanniques écartent les Tahitiens des décisions importantes, en mettant en place des votes « démocratiques » qui établissent toutes les règles de la communauté. Les deux groupes vivent séparés, les tensions montent, et s'aggravent dramatiquement.

Pour moi, ce roman est un chef d'oeuvre : il analyse avec brio la spirale infernale d'une petite société d'hommes qui ne prend que les mauvaises décisions. Les discussions entre Purcell, le seul homme censé et humaniste, et ses compagnons bornés, racistes, tellement persuadés de la supériorité de la race blanche qu'ils ne voient pas leur propre bêtise, sont extrêmement réalistes et font passer un message indispensable encore et surtout aujourd'hui, de tolérance, de compréhension réciproque et d'ouverture d'esprit.

Incontournable.
Lien : https://missbouquinaix.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez vous les romans de Robert Merle ?

Roman historique lauréat du prix Goncourt publié en 1949 racontant la retraite d'un groupe de soldats français lors de la défaite franco-britannique lors de la seconde guerre mondiale. Mon titre est "week-end

chez ma mère'
à Deauville'
à Zuydcoote'
en amoureux

8 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Robert MerleCréer un quiz sur ce livre