AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070325105
Éditeur : Gallimard (21/04/1989)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Les philosophes n'ont de leçons à donner à personne. La philosophie s'arrête, en effet, où commence la certitude de savoir. La leçon inaugurale de Maurice Merleau-Ponty pour son entrée au collège de France, publiée en tête de ce recueil, est donc en son principe paradoxale. Occuper une chaire pour un professeur de philosophie, ce n'est pas transmettre à ses auditeurs des vérités acquises mais plutô... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
jblartigot
  20 mars 2019
Pas assez spécialiste pour apprécier
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
redblueredblue   24 avril 2012
Philosopher, c’est chercher, c’est impliquer qu’il y a des choses à voir et à dire. Or aujourd’hui, on ne cherche guère. On ‘revient’ à l’une ou l’autre des traditions, on la ‘défend’. Nos convictions se fondent moins sur des valeurs ou des vérités aperçues que sur les vices ou les erreurs de celles dont nous ne voulons pas. Nous aimons peu de choses, si nous en détestons beaucoup. Notre pensée est une pensée en retraite ou en repli […] Dans ce monde où la dénégation et les passions moroses tiennent lieu de certitudes, on ne cherche surtout pas à voir, et c’est la philosophie, parce qu’elle demande à voir, qui passe pour impiété
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
redblueredblue   24 avril 2012
Le philosophe se reconnaît à ce qu’il a inséparablement le goût de l’évidence et le sens de l’ambiguïté.
Le philosophe est l’homme qui s’éveille et qui parle, et l’homme contient silencieusement les paradoxes de la philosophie, parce que, pour être tout à fait homme, il faut être un peu plus et un peu moins homme.
Commenter  J’apprécie          240
PiertyMPiertyM   12 avril 2014
Philosopher, c'est chercher, c'est impliquer qu'il y a des choses à voir et à dire. Or, aujourd'hui, on ne cherche guère. On «revient» à l'une ou l'autre des traditions, on la «défend».

Commenter  J’apprécie          220
AnthoLAnthoL   12 janvier 2014
Montaigne raconte que les médecins lui avaient conseillé de se sangler d'une serviette, quand il allait en bateau, pour combattre le mal de mer. "Ce que je n'ai point essayé ajoute-t-il, ayant accoutumé de combattre les défauts qui sont en moi et les dompter par moi-même." Toute sa morale repose sur un mouvement de fierté par lequel il décide de prendre en main sa vie hasardeuse puisque rien n'a de sens, si ce n'est en elle. Après ce détour vers lui-même, tout lui paraît bon de nouveau. Il disait qu'il aimerait mourir "plutôt à cheval que dans son lit." Ce n'est pas qu'il comptât pour l'aider sur la colère du guerrier, c'est qu'il trouvait dans les choses, avec une menace, un viatique. Il a vu le lien ambigu qui l'attachait à elles. Il a vu qu'il n'y a pas à choisir entre soi, — et les choses. Le moi n'est pas sérieux, il n'aime pas se lier. Mais est-il rien certain, résolu, dédaigneux, contemplatif, grave, sérieux, comme l'âme?... C'est la liberté sans condition qui rend capable d'attachement absolu. Montaigne dit de lui-même : "j'ai été si épargnant à promettre que je pense avoir plus tenu que promis ni dû." Il a cherché et peut-être trouvé le secret d'être, dans le même temps, ironique et grave, libre et fidèle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PiertyMPiertyM   12 avril 2014
La philosophie n'est pas une illusion: elle est l'algèbre de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Maurice Merleau-Ponty (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Merleau-Ponty
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50049&motExact=0&motcle=&mode=AND
IDENTITÉ ET PRIMAUTÉ D'AUTRUI
La philosophie merleau-pontyenne de l'hospitalité
Ange Bergson Lendja Ngnemzué
Ouverture Philosophique
Cet ouvrage est une contribution de la métaphysique au débat contemporain sur l'identité et les rapports à autrui. L'enquête est centrée sur Merleau-Ponty qui propose une philosophie de l'hospitalité à partir d'une analytique du sujet et de la structure du monde perçu qui conduit à l'intersubjectivité transcendantale plutôt qu'à la transcendance de l'ego cogito. Ce pluralisme ontologique s'affirme à contre-courant de la tradition essentialiste moderne, ouverte par le cogito cartésien et renouvelée par les phénoménologies du conflit (Hegel, Husserl, Sartre, etc.). Merleau-Ponty permet de repenser le politique et la sociologie radicale (ethnométhodologie) à nouveaux frais.
Broché ISBN : 978-2-343-08593-7 ? mars 2016 ? 240 pages
+ Lire la suite
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie : généralités>Théorie de la philosophie (27)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
283 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre