AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226128107
Éditeur : Albin Michel (02/11/2001)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 12 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition Source : Albin Michel - 11/2001)


En Occident, le harem est représenté comme un lieu de plaisir où s'ébattent des femmes nues et lascives, odalisques d'Ingres et de Matisse, Schéhérazade en version hollywoodienne.

En Orient, le harem est au contraire le lieu de la réclusion des femmes qui ne rêvent que de s'en émanciper, en jouant de leur talent et de leur intelligence, qu'elles aient vécu au te... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Chahrazed11
  30 novembre 2018
J'ai lu le Harem et l'occident dans sa traduction arabe. le titre en arabe est tellement différent du français qu'il se traduirait littéralement par « Shéhérazade part en Occident ». Et au cours de ce voyage de Shéhérazade en Occident qui s'est effectué dans la peau de l'auteure qui est la dite « féministe musulmane » Fatema Mernissi, Shéhérazade devait comparer deux visions masculines du harem à travers une observation féminine. Ces deux visions seraient selon l'auteure différentes en ce que l'une « imaginaire » (l'occidentale) considèrerait le harem comme le lieu du plaisir total où les femmes sont nues, débauchées et en attente de leur maître (ce qui justifie leur sourire moqueur lorsqu'ils entendent le mot « harem »). L'autre vision, réelle (l'orientale) considèrerait le harem comme le lieu de réclusion des femmes du fait qu'elles seraient considérées comme fortes de leur intelligence et de leur volonté de s'émanciper. Si les musulmans en ont peur, c'est à cause d'un verset coranique « Inna kaydouhounna la ‘adhim » qui signifie aux musulmans que les femmes ne sont rien d'autre que des êtres maléfiques et dangereux. C'est pourquoi il faut les enfermer dans un harem. Harem, de la racine HRM signifie en arabe l'interdit mais chose que l'auteure n'a pas analysé, le harem qu'elle glorifie signifie pourtant ce lieu où des femmes arrachées à leurs tribus de kuffar :mécréants sont réduites à être les esclaves et/ou des esclaves sexuelles de leur maître, le calife.
Le plus décevant pour moi après la lecture de ce récit de voyage d'une femme musulmane en Occident (une professeure des universités spécialisée en sciences humaines, une marocaine musulmane se réclamant de l'islam soufi) est que l'auteure nous fait croire (et beaucoup l'ont cru) que les femmes en Occident (qui se battent chaque jour pour « choisir » sont aussi enfermées dans leurs jupes de taille 38 que le sont les femmes musulmanes dans le Harem historique et/ou imaginaire, ou dans leur Tchador en Iran…
En tant que Chahrazed résidant en Occident, j'ai compris à travers cette lecture, pourquoi le statut inférieur des femmes dans mon monde : « le monde musulman » n'évoluait pas malgré l'existence de femmes et d'hommes intellectuels censés faire évoluer les mentalités. En fait, au lieu de penser le statut de la femme pour le changer ou le faire évoluer, ces dits intellectuels musulmans telle Mernissi et bien d'autres penseurs perdent leur temps dans la production d'une pensée qui consiste à redorer le blason de l'Islam en Occident. Si l'auteure était toujours en vie, je lui aurais écrit qu'il est temps de penser le statut de la femme musulmane sans penser à ce que l'Occident va en penser !
En effet, au lieu de présenter une véritable étude comparative comme il était prévu dans l'introduction du livre, l'auteure consacre son analyse à la vision occidentale sur le harem et sur la femme en général et oublie que nous, femmes orientales/musulmanes (ou non) héritons toujours de la moitié de ce qu'hérite un garçon, que notre témoignage vaut toujours la moitié de celui d'un homme, que nous n'avons toujours pas le droit d'avorter, ni celui de nous marier avec un non-musulman…nous sommes toujours obligées d'être vierges le jour du mariage, de porter le voile pour ne pas être violées et le Coran qui dicte les lois dans nos sociétés conseille toujours aux musulmans de frapper les femmes qui leur désobéissent…etc…et tant pis si en échange d'un vrai changement de statut, les femmes musulmanes ou orientales doivent s'enfermer dans une jupe, taille 38 ! maaliche!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zaarma
  14 août 2013
Une grande découverte pour moi qui suis une pure occidentale empreinte des préjugées de notre société.
Le harem ? des femmes lascives, uniquement présentes pour satisfaire sexuellement le maitre. Des femmes soumises, muettes.
Madame Mernissi nous expose une réalité bien différente. Les femmes des harem étaient choisis surtout pour leur capacités intellectuelles, leur reflexion et leur sagacité. Esclave oui. Privée de liberté oui. Privée de penser non !
Le livre développe le parallèle entre la femme occidentale et la femme musulmane : les diktas de beauté seriné aux premières répondraient au voile et à l'enfermement physique de ces dernières

Lien : http://tunisitri.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
mimifasolamimifasola   12 mars 2018
Le message de Kant est basique : la féminité, c'est la beauté; la masculinité, c'est le sublime. Le sublime, bien sûr, c'est la capacité de penser, de s'élever au-dessus de l'animal et du monde physique. Et il est prudent de respecter la distinction car une femme qui touche au sublime est aussitôt punie de laideur. Les jugements de Kant, considéré comme "le plus éclairé des Allemands du siècle des lumières", sont aussi définitifs que ceux des ayatollahs. La seule différence entre eux deux est que l'ayatollah pose une frontière entre le privé (monde féminin) et le public (monde masculin), tandis que Kant la pose entre la beauté (privilège des femmes) et l'intelligence (privilège des hommes).


page:99
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   01 juin 2016
Sa force de persuasion, elle la puise d'abord dans la confiance en soi. C'est à cause de cette confiance en soi qui est admirable. Elle ne gaspille pas son énergie. Elle utilise le silence pour analyser son adversaire et identifier son point faible. C'est dans la faiblesse même de l'adversaire qu'elle ancre sa propre contre-stratégie. Elle est sure d’être une personne admirable, dotée d'une intelligence étonnante. Si elle se pensait stupide, le roi lui trancherait la tête. Elle a une très haute opinion de la capacité de l’être humain de transformer son destin. La magie est en vous, voilà le message de Schéhérazade. Nous arrivons au monde bien équipés pour nous défendre : notre cerveau est une arme invincible. Le respect de soi est le secret de la réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   01 juin 2016
Pourquoi un homme aussi éclairé que Kant, si soucieux de voir progresser la civilisation, souhaite-t-il une compagne décérébrée qui joue à l'idiote même si elle est aussi informée que lui? Se pourrait-il qu'en Orient, la violence imposée aux femmes vienne de ce qu'on leur reconnait la faculté de penser et donc d’être des égales, et qu'en Occident les choses aient l'air plus cool parce que le théâtre du pouvoir gère la confusion entre masculinité et intelligence?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   01 juin 2016
Son message est simple : une femme doit mener sa vie comme une nomade. Elle doit rester toujours alerte et prête à partir, même si elle est aimée. Car, selon Schéhérazade, même l'amour peut vous engloutir, devenir une prison.
Commenter  J’apprécie          80
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   01 juin 2016
Espace ici, temps là-bas. Masque ici, nudité là-bas. Mais dans les deux cas, le pouvoir prend la forme d'un théâtre ou les supérieurs dictent aux inférieurs les rôles à jouer, désignent les voiles à porter ou à enlever. Si vous ne ressemblez pas aux beautés dévoilées, vous vous trouverez exclues. Si vous avez un centimètre de plus que le modèle du peintre, que la star du film de Hollywood, vous êtes reléguée hors champs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Fatima Mernissi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fatima Mernissi
Vidéo de Fatima Mernissi
autres livres classés : HaremsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1701 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre