AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Deutsch (Autre)
EAN : 9782277115748
Éditeur : J'ai Lu (04/01/1999)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 64 notes)
Résumé :
John Kenton, un jeune et brillant archéologue, se voit remettre une ancienne stèle gravée.
Cette relique exerce sur lui une étrange fascination. Comme s'il était appelé. Mais en la brisant accidentellement, il fait une stupéfiante découverte : un vaisseau de pierres précieuses, peuplé de figurines d'une remarquable précision, vogue à l'intérieur. Soudain aspiré hors du temps, Kenton se retrouve sur le pont du navire, aux pieds de la belle Sharane, prêtresse d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Horizon_du_plomb
  04 janvier 2020
« Dans sa lettre, Forsyth signalait que le nom d'Ishtar, la déesse-mère - mais aussi la déesse de la vengeance et de la destruction - des Babyloniens y apparaissait fréquemment, de même que le symbole empenné de Nergal, l'Hadès assyrien, seigneur de la mort, et celui de Nabu, dieu de la sagesse. »
Un livre qui serait parmi les précurseurs de la Fantasy. On voit rapidement à quel point il est inspiré des mythes et des découvertes archéologiques.
« Bien qu'il se soit voué à Nergal. il considère que celui-ci n'est qu'une pâle copie d'Ahriman, le dieu des ténèbres chez les Perses. de plus, il est convaincu que cette guerre entre Nergal et Ishtar pèche non seulement par manque d'originalité et d'ingéniosité mais, aussi, par manque de goût. Ses dieux et ses déesses à lui ne se commettraient pas de cette manière. Ou, s'ils s'y résolvaient, ce serait avec beaucoup plus de panache. Ce genre de propos irrite Klaneth, ce qui réjouit fort l'ami Zubran. »
J'ai été surpris par le début du livre, on dirait presque un huis-clos sur une grande partie de l'intrigue.
Cela m'a paru à la fois original et m'a agacé en même temps. L'écriture est très descriptive, le tout est fort cérémonial. Les longueurs pour décrire tant l'action que les environnements sont d'ailleurs le principal défaut du livre selon moi. Les descriptions avec leur coté pas très réaliste font penser à celles des planètes étrangères au début de la SF avec les pulps. Malgré un coté grandiloquent voire un peu rococo (version opéra-rock), tout le roman est teinté d'ironie. C'est bien l'intelligence qui prime même dans les mondes imaginaires où la magie est divine.
« Les dieux sont forts. Aussi n'ont-ils nul besoin d'être subtils ni artificieux. Ils frappent - et tout est dit. Cela n'est pas artistique, j'en conviens... mais c'est sans réplique. Et l'homme qui ne possède pas la force des dieux doit se rabattre sur la finesse et la ruse. C'est la raison pour laquelle il agit plus mal que les dieux. Sa faiblesse l'y contraint et il n'y a pas à blâmer les dieux - sauf peut-être qu'on peut leur reprocher d'avoir créé l'homme plus faible qu'eux.  »
« Il s'était dépouillé de tout ce qu'il avait de moderne. »
Il y a de drôle d'idées tout le long du livre comme par exemple ce choeur des archers (qui n'est en fait que la reprise du choeur grecque). Le ton avec lequel les dieux sont traités est aussi étrange, à la fois fanfaronnant, fantaisiste, et à la fois avec un fond de vérité, profondeur éternelle, un peu à l'image des récits mythologique grecques. L'auteur parle bien des différents avatars des dieux, de leurs différentes facettes. Les humains sont comme juste des instruments pour les dieux et cela semble … d'un autre temps, cela sonne très Ancien Testament. Le héros ne reste que héros dans le récit d'Abraham, on pourrait dire que son destin est aussi ennuyant qu'une enclume, l'ancre d'un rôle fixe.
« Des cris à l'extérieur firent se relâcher sa concentration. Des marchands de journaux annonçant qu'un absurde événement tenu pour important avait eu lieu dans ce monde absurde sur lequel il était rejeté ! Cette intrusion rompit les maillons fragiles qu'il sentait se former, le reliant à la figurine. »
Les passages entre le navire et la chambre sont plein de second sens et précisent l'image du navire qui serait la même métaphore que le cheval ailé, l'imagination créatrice, souvent gouvernée par des forces archétypales et encore plus créatrice quand ces dernières s'opposent.
C'est l'aspect du livre que j'ai préféré, ce regard de l'auteur sur sa propre création (qui finit d'ailleurs par le combat où l'on cesse de fuir).
« Un souvenir atroce lui revint alors en mémoire, quelque chose dont il avait été témoin sur un champ de bataille en France lors d'un autre combat inégal. »
Tout le livre est rempli de sexualité sous-jacente. On pourra même le trouver un peu sexiste mais il faut le replacer dans son contexte historique. La violence sera aussi bien tranchante mais, là, cela ne choque quasiment pas.
Si, comme le dit l'auteur dans son livre, seule la vérité a une ombre, alors ce livre touche à l'intemporel mais, personnellement, il m'a plus ennuyé qu'autre chose.
«  Il entend des myriades de voix, les lamentations de ceux qui ont été jugés, les hurlements de ceux qui ont été jugés !
« Et il poursuit son chemin !
« Car ni le roi du Jugement ni la frayeur qu'il inspire ne peuvent s'opposer au désir de l'homme!  »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rynas
  31 mars 2018
Ce roman recèle une histoire captivante et envoûtante du début jusqu'à la fin. L'idée de commencer l'histoire dans notre monde, puis d'atterrir dans un autre monde parallèle rempli de mystères, de dieux dangereux et de magie. Pour ponctuer le tout on a même le droit à de la romance, mais je ne vous en dirais pas plus sur ce point.
Par contre, malgré une excellente histoire, des protagonistes attachants et un grand méchant charismatique, j'ai eu une grosse déception au sujet de la fin. Ce n'est bien sûr que mon point de vue, mais j'aurai vraiment préféré une toute autre fin, car j'ai trouvé cette dernière très triste et loin de ce que j'aurai souhaité pour les protagonistes, l'auteur est trop cruel...
Enfin malgré ce point négatif, l'histoire est vraiment merveilleuse, rempli d'action et donc très prenante, un bon roman au final ^^ .
Commenter  J’apprécie          20
urbanbike
  26 février 2008
J'ai gardé une âme de gamin… J'ai lu et relu tout ado ce livre dont je me souviens encore assez bien aujourd'hui, près de (biiiiip !) années après ces premières lectures… Bref, si vous avez envie d'échapper à l'actualité, au politiquement correct, voici une porte pour fuir dans un autre monde… Et la manière dont l'histoire démarre est une invitation à décoller à partir de ce qui nous entoure…
Commenter  J’apprécie          30
SushiB
  27 juillet 2014
Je ne garde qu'un seul souvenir de ce roman: une lecture longue et insipide, malgré la relativement faible longueur du roman. Je crois ne m'être que rarement autant ennuyé à lire un livre.
Commenter  J’apprécie          40
P_Halvick
  23 août 2014
Même si ce livre n'est pas des plus jeune, c'est un meilleur des romans de fantasy que je connaisse.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Cielo1984Cielo1984   25 mai 2013
Qu'est-ce que le seigneur Nabu a à me dire ? (La dangereuse douceur de sa voix subtilement provocante bouleversa Kenton.) Que t'a-t-il chargé de me communiquer, messager ? Je t'écouterai car, dans sa sagesse, le maître de la sagesse ne m'a-t-il pas envoyé un émissaire auquel il ne devrait pas être... difficile de prêter l'oreille ? Il y avait une lueur de coquetterie dans le regard espiègle des yeux brumeux qui s'attachaient aux siens. Emu par la proximité de cette femme, Kenton, cherchant laborieusement un terrain plus solide, se demanda ce qu'il allait répondre. Pour gagner du temps, il examina la cabine. Au fond se dressait un autel parsemé de gemmes lumineuses, de perles, de pierres de lune pâle et de cristaux laiteux. Des flammes d'argent figées jaillissaient des sept vasques de cristal disposées à son pied. Derrière, il y avait une niche ; l'éclat des sept lampes empêchait de distinguer ce qu'elle recelait mais Kenton avait le sentiment que quelque chose reposait derrière ce voile flamboyant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1543 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre