AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362010694
Éditeur : L’Editeur (06/09/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Le féminisme s'est embourgeoisé. Les groupes comme Les chiennes de garde, Ni putes ni Soumises ou Osez le
féminisme monopolisent désormais la parole avec des idées bien arrêtées sur ce que doit être une « femme libre ». Elles sont pour la répartition scrupuleuse des tâches ménagères, contre les inégalités socioprofessionnelles, le patriarcat, la violence sexiste ou sexuelle, le voile et la prostitution. Au nom du respect de la dignité de la femme et sous la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Apoapo
  11 février 2016
L'auteure, dont on a beaucoup entendu parler ces derniers jours en relation avec son opposition à la loi de pénalisation de la prostitution (approuvée hier), est prostituée et secrétaire nationale du syndicat du travail sexuel. Dans cet ouvrage, elle s'en prend au féminisme "classique", (mal) représenté en particulier par Les Chiennes de garde, Ni putes ni soumises et Osez le féminisme, en ceci, que les trois s'opposent à la prostitution par des stéréotypes paternalistes, péremptoires et liberticides, victimisant et culpabilisant tour à tour les prostituées, leur niant en tout cas le droit à une parole légitime sur le sujet qu'elles sont pourtant les mieux à même de connaître - tout comme le débat politique en question. En cela, la démarche est intéressante.
Après un chapitre, argumentativement très léger et stylistiquement gauche, de critique de ces mouvements pourtant faciles à attaquer, deux chapitres sur la prostitution ("Prostitution et idées reçues" et "La pute, avenir de la femme ?") sont nettement meilleurs, avec quelques belles idées et envolées telles la question "Le sexe gratuit existe-t-il ?" (p. 62 et ss.) ou la notion de personne "privée" chez la prostituée - sans doute grâce à l'expérience personnelle. Mais s'ensuivent encore deux chapitres sur le féminisme et sa "putophobie", qui souffrent des mêmes défauts que le premier.
De plus, la défense de la thèse de la prostitution comme libre choix, qui mériterait un appui quantitatif tenant compte aussi des prostituées contraintes (jamais mentionnées) entraîne certains corollaires idylliques qui requièrent une argumentation beaucoup plus étoffée : l'idée que la prostitution serait pour les femmes un moyen d'émancipation, celle que les féministes anti-prostitution, en hypersexualisant l'identité féminine, seraient "complices du patriarcat", ou celle que les arguments des abolitionnistes seraient identiques à ceux des anti-IVG...
En conclusion, le fait que le féminisme puisse ne pas convaincre les femmes d'aujourd'hui de par sa faiblesse intellectuelle est plausible, la circonstance que les violences contre les femmes sont en train d'augmenter de pair avec le moralisme est indéniable, l'hypocrisie de la parole niée (surtout dans notre Cité perverse (cf. D-R. Dufour)) est insupportable, mais Mlle Marteuil n'est pas une nouvelle Simone de Beauvoir, et même le potentiel transgressif de ce qu'elle nous livre, peut-être parce que ce n'est pas un témoignage justement, est incomparablement inférieur à celui de la Vie sexuelle de Catherine M. [illet].
[critique rédigée le 30/11/2013]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
399 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre