AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de GODON


GODON
  11 mai 2015
Très jeune, j'avais entendu parler à la télévision d'un voyage qu'aurait fait Jésus vers l'Inde (je crois me souvenir qu'il était situé dans les années précédant son retour à Jérusalem, dont les évangiles ne disent rien). J'étais intrigué et même fasciné. J'avais été très étonné que le libraire me dise que non seulement il n'existait pas de livre, mais que c'était de plus farfelu et que cela n'avait aucun intérêt! J'ignorais cet aspect de la nature humaine qui s'appelle le dogmatisme. Ainsi j'ai toujours eu un goût pour ce genre de spéculation iconoclaste.

Avec «L'Homme qui devint Dieu», Gerald Messadié avance l'hypothèse que Jésus a survécu à la crucifixion. C'est rendu plausible par une argumentation serrée sur certains signes qui existeraient selon lui dans les Textes. Pourtant ce genre de suppositions ne peut évidemment être prouvé.

Dans Jésus de Srinagar il développe un récit où Jésus après avoir échappé à la mort serait parti en Inde, - J'avais mon livre ! – Ce fut une grande lecture.
Très habilement alors que l'on sait qu'il développe une fiction, il va présenter un élément de preuve de ce séjour en Inde, extrêmement intriguant. Jésus aurait fini sa vie à Srinagar, au Cachemire. Un tombeau vénéré depuis le Ier siècle, serait le sien. Jusque-là, pourquoi pas mais aussi pourquoi pas non.
Là où cela devient passionnant, c'est quand il parle de l'existence dans ce tombeau, d'une plaque gravée. Il s'agit d'une sculpture en bas-relief, de deux pieds qui semblent montrer des cicatrices. Ces marques sont cohérentes avec les marques qu'une crucifixion pourrait laisser sur les deux pieds, elles devraient être dissymétriques. Comme l'énonçait un documentaire de la BBC traitant de cette analyse :
"Les positions des cicatrices, juste derrière les orteils, ne correspondent pas l'une à l'autre, mais elles seraient alignées si un seul clou a été enfoncé à travers les deux pieds, le pied gauche placé sur le dessus du pied droit.»
De plus, comme en Inde le supplice de la crucifixion n'était pas pratiqué, c'était vraiment l'idée qu'il fallait avoir pour dire ici repose : Celui qui…
Malheureusement, le livre ne présente pas l'image! Énorme frustration!
Il m'a fallu attendre quelques années et le développement d'internet pour enfin avoir l'image de cette fameuse plaque.

Eh bien, je vous laisse juges, c'est quand même troublant :

http://www.reviewofreligions.org/wp-content/uploads/2010/12/Rozabal-3-300x225.jpg
Commenter  J’apprécie          72



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus