AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266244404
336 pages
Pocket (14/04/2016)
3.49/5   42 notes
Résumé :
Et si le crime sur lequel vous enquêtiez était le vôtre ?


Article 122-1 du Code pénal : " N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. "

Dans les catacombes de Paris, un jeune couple en quête de sensations fortes découvre un corps carbonisé. Le cadavre porte la marque d'un serial killer disp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 42 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis

domeva
  22 septembre 2013
Il est très difficile pour le commun des mortels,dont je fais partie,de reconnaître à un malade mental le droit de ne pas être jugé.Cette plongée dans l'univers terrifiant de la maladie ,de la psychiatrie,fut un enrichissement pour moi.Je ne suis cependant pas certaine de la réaction que j'aurais si quelqu'un de mon entourage était victime de ce genre de personne.J'admire beaucoup le professionnalisme de ceux qui réussissent à prendre leur distance.
Commenter  J’apprécie          220
titiseb77
  26 octobre 2016
Je viens de passer un agréable moment de lecture avec Article 122-1 qui est le premier roman de David Messager, qui en plus d'écrire est juge d'instruction sous un autre nom.
L'histoire est celle d'Estelle, commandante de la PJ, qui doit enquêter sur un meurtre suite à la découverte d'un corps carbonisé dans les catacombes de Paris. Ce meurtre n'est pas sans lui rappeler des faits similaires avec un tueur en série répondant surnommé Mygale, Estelle y a d'ailleurs consacré un mémoire lors de son entrée dans la police et connaît donc très bien ce meurtrier et son mode opératoire.
L'histoire est plaisante, les pages se tournent facilement, sans lassitude, la plume de cet auteur est fluide, les personnages tous agréables, et même si, l'intrigue se devine très facilement, j'ai quand même eu envie de connaître la fin, donc sans être de grande littérature, ni le livre inoubliable, j'ai passé un bon moment avec ce policier et ne regrette absolument pas cette lecture.
Commenter  J’apprécie          130
morin
  17 janvier 2016
Roman policier d'un auteur inconnu , pour moi, acheté un peu par hasard . Ce n 'est qu'après l'avoir lu que je découvrirai qu'il s'agit du premier (et seul ?) roman écrit sous un pseudonyme par un juge d'instruction.
Le premier contact avec l'héroïne (Estelle Lacroix) au chapitre 2 n'est pas terrible : commandante de police elle se trouve devant le juge des affaires familiales pour apprendre que suite à l'expertise psychologique, sa fille Judith, adolescente ne lui sera pas confiée.
A peine sortie de ce rendez-vous, elle se voit confier une affaire difficile : enquêter sur la découverte dans les catacombes de Paris d'un corps carbonisé. elle sera assistée du capitaine Gordinsnky de la brigade spéciale d'intervention.
L expertise psychologique ne s'est pas trompée, Estelle est fragile, elle sort souvent de ses poches son pilulier et se rend régulièrement chez son psy. Par ailleurs elle est hantée par le souvenir d'un tueur, objet de son mémoire de fin d'étude, surnommé Mygale.
Malgré tous ses handicaps, son enquête avance, mais malheureusement faute d'indices sérieux elle devra lever la garde à vue des suspects.
Commence alors la 2eme partie de ce roman : Estelle Lacroix est internée dans un hôpital psychiatrique pendant plusieurs mois. Elle s'échappera et l'enquête aboutira.
Sauf à vouloir gâcher le plaisir du lecteur, il n'est pas possible d'en dévoiler plus sur cet excellent roman policier. Bien écrit, style agréable. Certains événements sont portés à notre connaissance dans le cadre des entretiens d'Estelle avec son psy.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Amnezik666
  18 août 2014
L'article 122-1 du Code Pénal fait référence à la responsabilité pénale en cas de trouble psychique : "N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes."
L'auteur nous livre là un premier roman particulièrement bluffant, un thriller psychologique et psychiatrique de très haut niveau. Il faut dire David Messager (pseudo de plume) est juge d'instruction, qui plus est il a été membre d'une commission départementale des hospitalisations psychiatriques. Autant dire qu'il s'aventure sur un terrain connu, et cela se ressent au niveau de son intrigue d'une vraisemblance à couper le souffle.
Si vous voulez une nuance entre réalisme et vraisemblance je vous renvoie à une phrase de l'auteur : "Je pense que le lecteur a davantage besoin de vraisemblance que de réalisme. (…) Mais au fond, la réalité dépasse souvent la fiction."
L'intrigue nous scotche dès les premières pages et jouera habilement avec nos nerfs et nos certitudes au fil des chapitres. Un scénario machiavélique à souhait servi par des personnages tout aussi criants de vérité et sujets au doute (difficile d'appréhender avec justesse le personnage d'Estelle Lacroix… parfois sympathique, parfois hystérique. Victime, coupable ou les deux à la fois ?).
Ajoutez à cela un style simple mais efficace qui nous plonge au coeur de l'intrigue et permet une lecture parfaitement fluide ; je puis vous assurer qu'une fois plongé dans le bouquin vous aurez du mal à le lâcher. L'auteur n'a sans doute pas encore la maîtrise d'un Chattam, Grangé ou Thilliez pour nous mettre les nerfs à vif mais pour un premier roman il m'a laissé sur le cul.
Lien : http://amnezik666.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Scribe
  16 juillet 2019
Article 122-1
C'est le titre de ce roman, qui m'a attiré lorsque je l'ai découvert à la bibliothèque du village et qui m'a rappelé mes cours de droit pénal. Car il est dit dans cet article que «  N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. »
Certes les actes commis sont punissables mais la juridiction compétente doit prendre en compte cette circonstance et en tenir compte lorsqu'elle détermine la peine et en fixe le régime par une décision spécialement motivée. Alors avec appétit je me suis plongé dans ce roman policier,à la suite de ce commandant Estelle Lacroix dans cette histoire qui débute par la présence du cadavre d'un jeune couple dans les catacombes parisien, évoquant dans la mémoire d' Estelle Lacroix le mode opératoire d'un serial killer Mygale, ou peut être son copycat.
Estelle Lacroix, n'est pas une flic comme une autre. Elle se débat avec un juge des affaires familiales, un psy, une hiérarchie soucieuse de son comportement comme commandant de Police. L'on suit avec intérêt ces premiers pas dans cette enquête. Puis je l'avoue M ; le juge, j'ai été un peu plus troublé par votre seconde partie celle ou se commandant de police se retrouve enfermée en hôpital psychiatrique au point de penser à fermer le livre en pensant que vous vous étiez fourvoyé dans cette histoire ne sachant pas très bien ou aller . Hé bien j'aurai eu un grand tort, car toute la troisième phase de votre livre, est absolument fascinant ; Vous créée une tension
qui ne cesse de s'accroître au point de me donner de tourner les pages aussi rapidement que possible. La fin de ce livre laisse entrevoir une suite possible avec Mygale, mais cela reste votre entier privilège M. le juge David Messager. En attendant que vous décidiez d'une nouvelle ouverture d'information... Je vous remercie pour ces bons moments passés à la lecture de votre premier roman qui je le souhaite en appellera espérons le d'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lexpress   17 juin 2013
Si l'écriture a parfois quelque lourdeur, il faut avouer qu'on lit d'une traite cette intrigue parisienne à la fois très bien ficelée et très bien mise en scène par un connaisseur averti des pratiques judiciaires.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
domevadomeva   22 septembre 2013
Article 122-1 du Code Pénal
N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte,au moment des faits,d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes.
Commenter  J’apprécie          140
jpoulainjpoulain   19 janvier 2013
Je suis étudiante à la fac de droit et moi qui n'aime pas beaucoup lire, je l'ai dévoré en 2 jours.
De plus, je veux rentrer dans la police depuis déjà longtemps, et ce roman m'a donné conformer dans mon idée; je peux le dire, le pénal m'attire.
Bravo, au juge d'instruction, David Messager, d'avoir eu le temps de l'écrire malgré son métier ; je trouve que c'est une manière de partager une passion, une vision du crime.

Merci encore, et bonne continuation
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   17 février 2020
Mais c’était là. Presque à portée de main. Dans le noir. C’était là devant eux et ils savaient pourquoi ils n’avaient pas rallumé leurs lampes. Tant que leurs yeux ne voyaient pas, ils pouvaient toujours se tromper. L’obscurité était une amie sadique : elle distribuait équitablement crainte et espoir. Il y avait une chance, une petite chance pour que ce ne soit pas tout à fait un cauchemar. Que cette odeur entêtante soit simplement celle d’un reste de repas de cataphiles. C’est ça. Une fête clandestine. Elle allumerait et verrait les restes, les bouteilles vides, les détritus. Et ils riraient de leurs folles angoisses. Dans quelques heures elle serait plâtrée et prête à tout lui pardonner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   17 février 2020
Le temps de cette fuite leur parut démesurément long. Ils s’engouffrèrent dans une allée perpendiculaire. Nul n’aurait su dire comment ils purent repérer cette ouverture dans le noir. Leurs sens étaient exacerbés par l’instinct de survie. Après quelques mètres, cette galerie descendait légèrement, tournait à angle droit puis débouchait sur une salle aux contours vagues. Sensation d’espace. Là, ils se plaquèrent contre la paroi, puis glissèrent en position accroupie, comme deux chauves-souris tombées de leur cachette. Vulnérables et attentives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   17 février 2020
— Tu es sûr qu’on n’est pas perdus ? demanda Laura.
La question revenait avec la régularité exaspérante d’un goutte-à-goutte. Une sortie en amoureux dans les catacombes était en vérité une idée risquée. Après tout, ruminait Raphaël tout en marchant au jugé, cette expédition était utile. Une vie à deux en accéléré, mômes en moins : quelques minutes d’excitation suivies de longs moments d’errance. Un crash test pour leur jeune couple.
— Tu es sûr qu’on n’est pas perdus ?
— T’inquiète pas, Laura, je sais parfaitement où nous sommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : CatacombesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..