AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266270249
Éditeur : Pocket Jeunesse (15/02/2018)

Note moyenne : 4.65/5 (sur 175 notes)
Résumé :
Sophie Foster n’a décidément pas le temps de souffler ! Silveny, qu’elle a aidé à placer en sécurité au Sanctuaire, y subit les attaques inexpliquées d’une autre alicorne. Le Conseil envoie donc la jeune fille, accompagnée de Keefe, vérifier ce qui cloche. Mais leur première tentative les emmène jusqu’à la maison où Sophie a grandi, en Californie, où ils trouvent un message codé laissé à son intention par le Cygne Noir. C’est le début d’un tourbillon de révélations ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  30 avril 2017
Un tome trois beaucoup plus sombre que les deux précédents. Une évolution naturelle qui met en avant la face cachée des Cités perdues mais encore plus l'écran de fumée derrière lequel les elfes se terrent depuis bien longtemps. Un tournant que je trouve très intéressant surtout qu'il est présenté dans un roman young adult. Ce n'est pas un sujet que les jeunes générations appréhendent encore dans sa globalité mais avoir un aperçu, et cela même dans un monde imaginaire, donne à réfléchir. Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? Mais encore plus important : l'âge a-t-il vraiment de l'importance quand on décide de prendre les choses en main ? Ce ne sont que deux thèmes abordés dans un très large éventail depuis le début de l'histoire mais je trouve qu'ils se répercutent de façon tellement vive avec ce que nous vivons en ce moment.
Sophie est donc de nouveau face à une pléthore d'événements qui vont la conduire à des choses décisifs. le Conseil lui demande de guérir l'un des criminels les plus dangereux de leur monde, tandis qu'un groupe de rebelles sèment la pagaille, sans oublier un peuple allié qui ne semble plus vouloir se montrer si amical que cela envers les elfes. Vous pensez que cela fait beaucoup ? Ce n'est que le début surtout lorsque Sophie fait malencontreusement un très mauvais choix. En clair, pas une seconde de répits, mais alors pas une seule, et plus on avance dans le tome, plus l'oppression augmente et il m'est arrivé de me demander si le troisième tome allait avoir une issue, disons, clémente. Exil avait pas mal joué avec mes émotions, mais là, nous atteignons un autre niveau.
Et je ne m'en plains pas du tout. Pour deux raisons en particulier. Déjà pour les thèmes abordés, comme je l'ai déjà dit. Jusqu'à présent, l'auteur n'épargne rien, ni personne. Tout n'est pas blanc ou noir, chacun a sa part de fautes dans ce qui arrive. Un gouvernement qui fait l'autruche, des dysfonctionnements multiples dans la société elfique, une vision de la vie qui n'a pas du tout évolué, du racisme même s'il est déguisé, des trahisons allant même jusqu'à toucher les familles de nos héros… Et le summum : s'en prendre à une adolescente pour cacher ses erreurs. le bouc émissaire de trop et la venue d'une toute nouvelle émotion pour moi dans ma lecture de la saga : l'indignation totale. Ce qui m'amène à mon deuxième point : les émotions. La saga Des gardiens des cités perdues me touche beaucoup et cela depuis le début. Elle arrive à me faire ressentir de nombreuses émotions et à me faire vibrer. Je rentre dans l'histoire, je ne peux plus la lâcher et les personnages ne sont pas en reste. Je les aime énormément.
Pour moi, Sophie n'est pas la seule héroïne du roman. Elle est certes au centre, mais Fitz, Keefe, Dex et Biana ont tout autant leur place. Les jeunes gens évoluent énormément, décident de leur destin, font des faux pas mais ils restent fidèles à eux-mêmes, et veulent que leur monde change. Ils sont, en quelque sorte, les prémices de cette révolution qui tardait à se mettre en place. Je suis toujours moyennement fan des histoires d'amour mais pour le reste, les relations entre les personnages s'intensifient, prennent plus d'ampleur et de profondeur. Et cela est aussi valable avec les adultes.
La fin ne nous laisse pas présager de temps mort et je doute que nos héros couleront des jours paisibles, mais il y a un engagement et une volonté qui galvanisent la trame et la rendent encore plus palpitante. Une sorte de toile d'araignée qui dévoile petit à petit ses ramifications. du très bon travail encore une fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Aelynah
  16 février 2016
Enfin cette suite tant attendue des aventures de Sophie, notre elfe aux pouvoirs spéciaux, notre prodige à la poisse incommensurable et pourtant si attachante.
De nombreuses fois le lecteur, comme Sophie, semblera voir poindre une réponse pour se retrouver rejeté l'instant suivant dans l'incertitude. Car ce tome plus sombre, plus manichéen par certains aspects va nous entrainer encore plus loin dans les découvertes, les complots, les traîtrises en tous genres et hélas le malheur.
Car cette fois encore Sophie va se retrouver à foncer au devant des ennuis et surtout des risques. Outre ses soupçons de plus en plus forts concernant un traitre au sein du Cygne Noir, d'autres découvertes vont la troubler suffisamment pour ne plus trop savoir à quel saint se vouer.
Le prologue, d'ailleurs, nous jette de suite dans le doute.
Et nous attendons alors fébrilement la réponse qu'y découvre Sophie et qui nous est encore cachée. L'auteure nous lance alors dans l'aventure et nous entraine à sa suite de bout en bout, égale à elle-même de sa plume fluide et sinueuse.
Car Sophie malgré son jeune âge est déjà plutôt mâture mais son tempérament un peu frondeur la pousse encore et toujours à rejeter l'injustice et donc à oublier parfois le plus simple bon sens au détriment de sa sécurité et celle des autres. Elle va ainsi cette fois encore se lancer à coeur perdu dans la recherche de l'assassin de Jolie, mais aussi celle du traître qu'elle soupçonne au sein des membres du Cygne Noir.
Les ennemis ne sont pas en reste et profitent eux aussi de la moindre petite ouverture pour s'y glisser, semer pièges et embuches devant nos jeunes héros.
Accompagnée de Keefe et de son humour ravageur, de nombreuses aventures vont encore les entrainer dans tout le royaume et même plus loin. Nous allons continuer à découvrir un Keefe sensible et attachant derrière cette façade facétieuse et fantaisiste. Il semble tout prendre à la légère, rire de tout et de tous et pourtant… Quels sombres secrets n'allons-nous pas découvrir au fil de notre lecture ?
Les autres de la bande ne sont pas en reste car les événements vont se précipiter et les faire grandir plus vite que n'auraient du le faire un groupe d'enfants de 13 ans et quelques.
Complots interraciaux, attaques, trahisons ou hélas la mort sont au rendez-vous de cet épisode.
Mais aussi un beau développement des liens qui unissent nos jeunes amis. La confiance, l'amitié, qui sait peut être aussi un peu l'amour vont aider nos jeunes héros à traverser les épreuves qu'ils vont devoir subir bon gré mal gré.
Sophie grandit encore et toujours et sa maturité pour une enfant de 13 ans ne peut que nous inciter à l'aimer davantage. Beaucoup de responsabilités vont encore échoir sur ses frêles épaules. Car beaucoup de personnes comptent sur elle mais aussi hélas beaucoup de mauvaises langues vont continuer à instiller leur venin. Et souvent le lecteur se prend à serrer les poings de dépit devant tant de méchanceté gratuite.
Heureusement les amis sont là ainsi d'Edaline et Grady mais les épreuves aussi.
Shannon Messenger est une auteure qui sait nous impliquer dans son récit en nous incluant presque dans les réflexions de ces héros. Car nous ne pouvons nous empêcher de cogiter en parallèle de Sophie et chacune de ses découvertes ou de ses interrogations nous interpellent.
Cette fois encore de nombreuses énigmes vont être à résoudre pour faire avancer son enquête personnelle sur la mort de Jolie. Et ce qu'elle va faire ressortir de ses recherches pourrait bien en bouleverser plus d'uns. Nous avec.
Nous découvrons ainsi au fil du temps les travers de cette société qui se veut parfaite et surtout intemporelle. Une société non exempte de violence même si elle semble rare, où des sentiments comme la culpabilité ou les remords peuvent vous rendre fous. Une société engluée dans son passé et ses traditions qui semble terrorisée par la différence.
Même si je l'avoue j'ai vu venir certains détails alarmants de l'histoire, comme la plupart des personnages je n'ai pas voulu y croire. Tant de cynisme, d'hypocrisie et de préjugés mais aussi d'aveuglement pur et simple dans cette société garante de la paix des peuples est aberrante pour l'humaine que je suis mais aussi petit à petit pour certains de nos personnages.
Des clans font se former, des scissions se mettre en place et nous mener petit à petit vers ce final somme toute logique mais cependant absolument ignoble par le sentiment de frustration qu'il nous laisse.
A quand la suite ?
Entre les révélations fracassantes et les mystères anciens et nouveaux qui nous tiennent en haleine, j'ai trouvé cette fois encore le roman trop court, trop vite lu ou plutôt carrément dévoré tant j'étais en osmose avec le récit.
C'est un roman estampillé jeunesse et les jeunes lecteurs vont assurément l'encenser mais les plus âgés ne sont pas en reste pour l'apprécier et y déceler les leçons de vie essaimées par l'auteure.
Cette série est et reste donc un coup de coeur que j'ai hâte de faire découvrir à mes petites dans quelques années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesMotsPourRever
  25 octobre 2016
Après sa précédente collaboration avec le Cygne Noir, Sophie a du mal à accepter d'être brusquement laissée à l'écart. L'organisation secrète oeuvre forcément dans l'ombre mais refuse de l'inclure dans ses plans, même lorsqu'elle le leur demande. Pire encore, des traces de pas ont été repéré près du Sanctuaire où vit désormais Silveny mais le Conseil ne semble pas s'en alarmer. Sophie refuse de rester sans rien faire lorsqu'un traqueur d'origine ogre est trouvé sur l'alicorne et décide alors de mener sa propre enquête, accompagnée de Keefe.
Avant de commencer la chronique de ce tome 3 des Gardiens des cités perdues, j'ai pris le temps de relire mes commentaires sur les deux précédents tomes et avec le recul je trouve que j'ai été beaucoup trop gentille. le souvenir que j'ai des tomes 1 et 2 est bien moins enjôleur que ce qu'ont laissé transparaitre mes mots. La preuve en est : j'ai mis un temps fou à me lancer dans le tome 3 parce que je craignais une lecture tout aussi fastidieuse et une héroïne un peu trop pleurnicheuse. J'ai même eu du mal à entrer à nouveau dans cet univers et pourtant c'est avec surprise que je me suis retrouvée véritablement plongée dans cette nouvelle histoire. Cette fois je peux le dire : les aventures de Sophie Foster sont enfin devenues intéressantes ! (il aura fallu le temps …).
Le début était un peu long à démarrer. Sophie se retrouve les mains liées, ne sachant pas trop comment venir en aide à Silveny étant donné le peu de moyens dont elle dispose, et son inactivité s'en est ressentie sur ma lecture. J'ai vraiment cru que j'allais une fois de plus peiner à aller au bout de ce livre mais Shannon Messenger a enfin réussi à me happer avec son histoire. Je ne saurais vous dire à quel moment exactement mais j'ai commencé à tourner les pages sans pouvoir m'arrêter. Peut-être y a-t-il encore plus de rebondissements et d'intrigues dans ce nouvel opus. Il y a, en tout cas, beaucoup de choses à penser et pas mal de réflexions qui tournent en arrière plan dans votre esprit tandis que vous suivez les aventures de Sophie. On l'avait senti venir dans le précédent opus mais cette fois les choses sont indéniables : le Conseil (et par extension le peuple) est englué dans son passé et refuse de voir ce qui est pourtant juste en face de lui. Les mauvaises décisions s'enchainent uniquement parce que les dirigeants refusent d'admettre qu'ils puissent avoir eu tort. le déni et la peur s'entremêlent et provoquent des décisions impensables, à la limite l'inhumain. Sophie est différente, Sophie est trop puissante, Sophie fait peur, Sophie en paie le prix. C'est peut-être précisément pour ça que ce tome 3 me plaît tant. Sophie est enfin vulnérable (mais vraiment vulnérable, pas comme ce pseudo problème du tome 2). Mais surtout l'auteur nous donne enfin ces fichues révélations qu'on attend depuis le début de toute cette histoire. J'ai beaucoup grincé des dents face aux choix de l'auteur et je ne peux que crier un énorme « enfin ! » en refermant ce livre. Même si encore une fois, les mots auront été durs à lâcher.
C'est avec plaisir que je découvre une héroïne un peu moins geignarde, un peu plus philosophe. Elle semble enfin en avoir fini avec sa phase des « pourquoi moi et pas une autre », ce qui est un véritable soulagement. Elle a gagné en maturité et la lecture s'en retrouve moins lourde. Avec le recul je trouve cette évolution un peu étrange puisque très peu de temps s'est écoulé depuis sa dernière aventure mais le fait de ne pas avoir enchaîné les livres atténue cet effet. Cependant je pense que le jeune âge de Sophie me posera toujours problème. J'ai du mal à concevoir que ses réflexions et ses actions puissent provenir d'une enfant de douze ans. Tout comme cette confiance absolue qui s'installe entre elle et Fitz. Étrangement j'aurais moins tiqué si Sophie avait eu ne serait-ce que deux ans de plus. Ou alors c'est tout simplement le style de l'auteur, sa manière d'amener les choses qui fait que j'ai un peu de mal à accepter tout ça sans me poser de questions. Ou alors je suis désabusée et je ne crois plus en rien, allez savoir !
Dans ma chronique sur le tome 2 des Gardiens des cités perdues, je vous avais parié que ce tome 3 mettrait l'accent sur Fitz et je ne me suis pas trompée. Après tout c'était logique. Dans le 1 on explore le Sophie/Dex, dans le 2 on passe au Sophie/Keefe, donc le 3 s'attarde sur le Sophie/Fitz. Classique. Prévisible et chiant au possible. C'est vraiment l'un des points qui ne me plaît pas dans cette saga : tous les garçons semblent se disputer les faveurs de Sophie. J'ai de la peine pour Keefe parce que même s'il déguise tout ça en amitié, je me plais à croire qu'il y a plus (oui comme vous pouvez le comprendre, j'ai fait mon propre choix :D). Je suis plus que désolée pour Dex qui semble engagé dans un combat perdu d'avance et qui ne le voit même pas. Ne reste plus que Fitz qui ne me touche pas vraiment et qui me paraît un peu terne quand on voit ce dont est capable Keefe. Je me prépare donc déjà à ne pas aimer la romance finale qu'instaurera l'auteur à un moment ou à un autre puisque j'ai peu d'espoir concernant mes attentes personnelles.
En fait, le problème de cette saga est que Shannon Messenger a parfois la subtilité d'un bulldozer. Lorsque Sophie décide de n'en faire qu'à sa tête face au roi des ogres, on ne peut que soupirer parce qu'on sait déjà que ça va se retourner contre elle (à croire qu'elle n'apprendra jamais). Lorsque Dex commence à fabriquer ses gadgets censés booster les pouvoirs de Sophie, on ne peut s'empêcher de penser qu'ils pourraient tout à fait faire le contraire, ce qui laisse présager une catastrophe imminente. Quand Sophie pénètre dans l'esprit de Brant et n'y découvre que feu et flamme, il ne faut que quelques secondes pour relier ce fait avec une certaine personne recherché par Sophie. Quand le journal de Jolie nous est finalement dévoilé, le pseudo mystère qui tourne autour de ce Pyrokinésiste apprenti de Fintan ne tient plus non plus. Lorsque Sophie se voit contrainte de guérir l'esprit de Fintan, on sait d'avance que quelque chose va clocher et on en vient à se demander si le Conseil est vraiment aussi stupide pour ne pas avoir prévu de quoi faire face à un éventuel Grand Brasier quand on sait de quoi le Pyrokinésiste est capable. Les révélations sont riches, les rebondissements s'enchaînent mais je trouve dommage que Shannon Messenger ne sache pas maintenir un peu mieux le suspense.
Les interactions entre les personnages me laissent aussi parfois perplexe. Je suis peut-être la seule dans ce cas mais je me demande toujours comment Biana a pu retourner sa veste à ce point. Elle semble vraiment engagée aux côtés de Sophie cette fois mais il me manque toujours la discussion ou l'évènement qui fait que j'y croirai vraiment. Puisqu'on en est à parler de personnage secondaire, je suis de plus en plus stupéfaite face à Edaline : a-t-elle toujours été aussi tête en l'air et si peu profonde ? Elle semble enfin accepter la mort de Jolie et c'est une bonne chose mais je n'apprécie pas beaucoup ce qu'elle est en train de devenir. Sans parler de Marella, qui passe pratiquement à la trappe. D'accord elle était loin d'avoir un grand rôle jusque là mais sa présence s'est considérablement amoindrie et son comportement n'en est que plus suspect. A ce jour je me retrouve avec quelques théories la concernant et certaines ne sont pas bien jolies.
Bref, tout ça pour dire que ce tome 3 m'a quelque peu réconciliée avec les Gardiens des cités perdues. J'ai eu le sentiment qu'il se passait enfin quelque chose d'intéressant, comme si l'intrigue progressait après avoir attendu pendant deux opus que l'histoire se mette en place. Je ne regrette pas de m'être « forcé » à lire ce tome et j'espère que le tome 4 ressemblera plus au 3 qu'au deux autres. Maintenant que Sophie m'intéresse enfin, ce serait bête de retourner à la case départ !
Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
April-the-seven
  11 juillet 2016
N'a-t-on jamais vu une saga qui fait autant l'unanimité au sein de la blogosphère ? Gardiens des Cités perdues… tout le monde s'accorde à dire que c'est une excellente série, pleine de rebondissements, d'intrigues et de valeurs. Parfois, on aime tellement un livre qu'on nourrit une certaine appréhension en commençant le suivant. Est-ce qu'il sera à la hauteur ? Depuis que je lis les titres de Shannon Messenger, cette crainte-là n'a plus lieu d'être. Je savais pertinemment que ça allait le faire avant même de l'avoir commencé. Si les deux premiers opus étaient bons, rien ne me préparait à autant aimer ce tome 3. Rien !

Attention, à partir de là, je vous déconseille de poursuivre votre lecture si vous n'avez pas lu les romans précédents. Pour éviter les spoilers, passez au paragraphe suivant.
Nous retrouvons Sophie Foster, deux semaines après les événements d'Exil. L'adolescente est parvenue à réparer l'esprit brisé d'Alden, et le Cygne Noir lui a donné quelques pistes concernant ses origines et ses pouvoirs. Évidemment, les problèmes n'ont pas fini de la tourmenter. Silveny, placée au Sanctuaire avec l'alicorne mâle semble être dans le collimateur de créatures imprévisibles, et le conseil a pris sa décision : ils souhaitent que Sophie guérisse l'esprit brisé de Fintan, le criminel pyrokinésiste, afin de comprendre quel ennemi tire les ficelles dans les coulisses. Non, Sophie n'est vraiment pas au bout de ses surprises.

J'ai refermé ce livre avec des sentiments diffus. Excitation, bien sûr (car je sens que le tome 4 va envoyer du lourd), mais également une certaine mélancolie, et même quelques craintes. le Grand Brasier annonce la couleur dès le début. Plus sombre, plus sinistre, plus critique. Il n'y a plus de place pour les enfantillages, l'heure est grave.

Les ennemis sont là, tapis dans l'ombre, et étendent leur aura malfaisante dans chaque scène, comme une funeste promesse. Ils semblent nombreux, rusés et évoluent sous couvert d'anonymat. Et même lorsque l'on pense avoir déjoué leurs plans, Shannon Messenger en rajoute une couche, pour nous prouver qu'elle a toujours une surprise en stock.

Dans cette suite, Sophie n'a plus vraiment le coeur à rire. Même les boutades irrésistibles de Keefe retombent comme des soufflets. Rien ne semble pouvoir la dérider ou la tenir loin de ses préoccupations premières. Sophie, à qui les choses réussissaient assez jusqu'à présent, se retrouve dans une situation instable. Et ses bourdes mettent en péril le fragile équilibre du monde des elfes.

Notre héroïne a pris la mauvaise habitude de faire cavalier seul et de repousser l'aide de ses alliés en cherchant à les protéger, ce qui lui porte souvent préjudice. Son côté solitaire m'a un peu chagriné, car beaucoup de questions pourraient trouver leurs réponses si elle s'y prenait différemment. Sophie a plus de responsabilités que n'importe qui. À 13 ans, c'est beaucoup, beaucoup trop. On a de cesse de vouloir la protéger.

Même si retourner à Foxfire a quelque chose de familier, il n'empêche que la noirceur de la trame prend à la gorge. Beaucoup d'intrigues s'enchevêtrent pour ne former qu'un seul et unique fil conducteur. Certains personnages semblent dissimuler des secrets, le mystère s'épaissit jusqu'à nous immerger totalement.

L'auteur nous offre une situation à double tranchant. Jusqu'à présent, les Cités perdues incarnaient la perfection, la société elfique semblait être parfaitement réglée, de manière juste et irréprochable. Plus on avance, plus on décèle les failles dans le système. le Conseil, par exemple, se désintéresse de la plupart des affaires, persuadé que, dans sa tour d'ivoire, rien ne peut l'atteinte ou le mettre en danger. Ce tome 3 marque un véritable tournant et nous fait voir cette société avec des yeux beaucoup plus critiques.

La magie est toujours là, sous ses formes les plus terribles et les plus belles. Encore une fois, je me suis émerveillée face aux prodigieuses capacités psychiques de Sophie. Son esprit est comme un ordinateur ultra-performant. La façon dont elle s'emploie à aider les autres est décrite avec beaucoup de sensibilité et de lyrisme. L'auteur fragmente l'esprit, elle en fait une science, quelque chose de palpable, de tangible. Des choses complètement abstraites paraissent totalement vraisemblables.

Concernant les personnages, ils constituent le nerf de l'histoire tout entière. On peut dire que Sophie n'a jamais été aussi bien entourée. Fitz, Keefe, Dex, Biana, Gradie, Edaline et tous les autres… je les aime vraiment ! Ils donnent du relief à Sophie, et les relations gagnent encore plus en profondeur et en émotion.

J'apprécie particulièrement le duo Fitz-Sophie, qui avait été bien mis à mal dans Exil. J'ai l'impression que les moments qu'elle passe avec le garçon sont les seuls où elle s'autorise à être une simple adolescente. Quant à Keefe, c'est confirmé, je suis tombée sous son charme. Son humour détend l'atmosphère à merveille, et son tempérament impétueux et aventurier laisse rêveur. Malheureusement, Sophie ne le met pas suffisamment en valeur et s'agace de ses clowneries. J'ai moins accroché avec Dex, par contre, car il fait de l'amitié une compétition.

J'ai pu constater beaucoup de non-dits autour des potentielles romances. Shannon Messenger se montre pudique et n'avance dans ce sens que sur la pointe des pieds. À ce stade, on ne peut que formuler des hypothèses, car Sophie est la reine de la fuite dès qu'il s'agit des trois garçons. Elle évite tout sujet un peu trop sensible sur les sentiments des uns et des autres. Cet étrange carré amoureux, je ne le comprends pas vraiment. Je trouve qu'il renforce encore plus le côté Marie Sue de Sophie. C'est vraiment la seule chose qui me déçoit dans cette saga : les rapports entre l'héroïne et les garçons sont très ambigus, peu définis. J'ignore ce que l'auteur prévoit dans ce sens, mais ça promet un combat de coqs.

Jusqu'à maintenant, je n'avais ressenti de haine viscérale pour personne en particulier. Mais durant ma lecture du Grand Brasier, j'ai senti des accès de rage m'ensevelir toute entière. Sophie souffre énormément dans cette suite, et la façon dont certaines personnes la traitent m'a révoltée ! Je vous laisse le plaisir de découvrir les « charmants » personnages en question.

Enfin, je m'arrêterai sur la plume tout simplement splendide. Elle véhicule une myriade d'émotions et de sentiments. À certains moments, je me suis même surprise à retenir mon souffle. Chaque fin de chapitre génère un pic de stress insupportable. Et dans la centaine de pages restantes, Shannon Messenger nous met face à une ÉNORME révélation qui bouscule absolument toutes nos certitudes. J'admets que je ne m'y attendais pas du tout. J'étais aussi abasourdie que Sophie en enchâssant progressivement les pièces du puzzle.
En résumé, le Grand Brasier est un très gros coup de coeur. Plus élaboré, plus poussé, plus noir que jamais, Shannon Messenger repousse toujours plus loin les limites de son univers, sans la moindre fausse note. À force de grimper crescendo, je me demande sérieusement comment tout cela va se terminer. Dans le sang et les larmes ? Ou dans une joie candide et communicative ? le mystère est entier. Je sens qu'il reste encore beaucoup de choses à découvrir, et j'en salive d'avance.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Allison
  10 juin 2016
Je dois vous avouer qu'après avoir attendu trèèèèès longtemps avant de lire le deuxième tome des aventures de Sophie, j'ai attendu très exactement 12 secondes avant de lire le troisième. Que dis-je, de dévorer le troisième, en encore moins de temps qui ne m'avait fallu pour lire le précédent. Et quelle ne fut pas ma surprise de le trouver meilleur que les deux premiers ! Entendons-nous bien : ce furent des coups de coeur monumentaux. Ce qui signifie que quand je dis que j'aie encore plus aimer ce tome-ci, cela veut dire que c'est un des meilleurs bouquins du monde. En gros.
C'est par un vrai tour de force que Shannon Messenger arrive à rendre ce troisième tome à la fois beaucoup plus sombre et bien plus adulte, sans pour autant entacher la beauté de son univers et l'atmosphère magique qu'elle lui a donné. Sophie est plus que jamais au coeur de l'intrigue et tout converge vers elle, quoi qu'elle fasse. Entre les énigmes du Cygne Noir, les manigances du Conseil et sa toute nouvelle capacité qui lui permet de soigner les esprits brisés, la toute jeune fille a du mal à s'en sortir et finit par faire des erreurs, qui sont bien loin d'être de sa faute, mais pour lesquelles elle devra malgré tout finir par payer.
Je sais, je sais, ça fait très peur. J'ai moi-même eu très peur en lisant. J'ai serré les dents, ragé en silence, pleuré un peu (beaucoup). Mais c'est toute la beauté de Gardiens des Cités Perdues, ce qui fait sa force et sa crédibilité, le fait que Sophie, malgré ses capacités hors-normes, ne soit qu'une jeune fille comme les autres. Ce que beaucoup semblent avoir du mal à comprendre autour d'elle. Bien sûr, ce n'est pas le cas de sa famille et de ses amis. Qu'est-ce que j'admire la façon qu'a Shannon Messenger de créer une intrigue merveilleusement complexe et extrêmement prenante, tout en approfondissant la personnalité de chacun de ses protagonistes, les rendant tous terriblement attachants.
J'ai été ravie de voir que Keefe n'était pas en retrait dans ce tome, après avoir été si présent dans le précédent, même si Dex et Fitz reviennent partager le devant de la scène à ses côtés. J'ai aussi été ravie de voir Biana s'affirmer dans son rôle de personnage central, devenant une des plus proches amies de Sophie, et surtout une part de l'équipe que les jeunes gens montent pour découvrir le fin mot de l'histoire. Si Keefe, par son caractère si solaire et la tristesse qu'il cache au fond de lui, reste mon petit préféré (ce que ce tome, en piétinant mon coeur, n'a fait que confirmer) je serais bien en peine d'établir un classement concernant les autres. Ils ont tous leur personnalité, leurs forces et leurs faiblesses, qui les rendent tellement agréables à suivre et facile à aimer. Et je ne vous parle même pas de la famille de Sophie, qui continue à me toucher au plus haut point à chaque instant.
Dans ce tome, Sophie commence à vraiment avoir beaucoup de choses à gérer. le Conseil lui demande d'utiliser son nouveau don, qui lui permet donc de guérir les esprits brisés, pour soigner une personne. Malheureusement, ce n'est pas la personne qu'elle aurait souhaité aider… En parallèle, Silveny, son amie alicorne, ne semble pas être en sécurité au Sanctuaire, et son inquiétude pour elle la poussera à commettre une erreur terrible. Enfin, elle enquête secrètement sur la fille décédée de ses parents adoptifs, commençant à la soupçonner d'en avoir su plus qu'elle ne le pensait…
Ce troisième tome est tout simplement impossible à reposer, tant il enchaîne événements terrifiants et révélations terribles. Pour tout vous dire, j'ai vu venir la plupart des événements, même si leur confirmation fut un choc à chaque fois. Encore une fois, l'action et les rebondissements rythment les quelques 600 pages du roman, tout en offrant quelques instants de répits au lecteur par de magnifiques moments d'émotion. J'admire cette façon qu'a l'auteur de me faire rire et pleurer avant de me couper le souffle et de recommencer jusqu'à la dernière page. Et elle s'est surpassée dans ce tome, assombrissant un peu plus le magnifique monde des elfes qui semblait à l'abri de toute violence…
Très clairement, ce volume est plus mature, à l'image de ses protagonistes principaux qui seront forcés de grandir. Tous, tour à tour, ils vivront des choses terribles et auront des choix difficiles à faire. Mais Sophie peut compter sur ses alliés, même sur certains qu'elle ne soupçonnait pas… Et c'est là toute la beauté et la complexité de l'histoire de Shannon Messenger, qui ne choisit jamais la facilité, et ce depuis le tout premier tome. Ce tome est tout simplement exceptionnel et ne possède à mes yeux aucun défaut, que ce soit au niveau des protagonistes, de l'intrigue ou du scénario. J'ai tout apprécié de la première à la dernière page.
Gardiens des Cités Perdues est une excellente saga, qui ne fait que s'améliorer et prouver sa valeur de tome en tome. J'ai été très touchée par l'histoire que nous offre l'auteur et par la tournure que prennent les évènements dans ce tome, et j'ai extrêmement hâte de voir où la suite nous mènera. Je serais dans tous les cas au rendez-vous, définitivement accro à Sophie et aux Cités Perdues, qui m'offre mon troisième énorme coup de coeur avec le Grand Brasier.
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
LesPetitsMotsDeCiLesPetitsMotsDeCi   22 novembre 2015
- Le Cygne Noir sait qui je suis, Keefe. Pas qui j'étais, ni qui je crois être. Qui je suis vraiment.
Le jeune homme s'approcha si près d'elle qu'elle aperçut son reflet dans les glaces.
- Bon, nous savons tous les deux que je ne suis pas doué pour le sérieux et la compassion, donc pardonne-moi si je n'y vais pas par quatre chemins... Quand vas-tu te rendre compte qu'ils ne peuvent te dicter qui tu es ? Peut-être peuvent-ils te raconter quelques anecdotes sur ton passé et ta famille... et je comprends que tu t'en effraies. Mais s'ils te disent que ta mère est la plus ouverte et la plus décontractée qu'ils aient jamais rencontrée, vas-tu tout à coup devenir moins têtue ou moins secrète ?
- J'en doute, convint Sophie.
- Et s'ils affirment que ton père était encore plus farceur que moi... ce qui, entre nous, est impossible. Enfin, admettons. Vas-tu soudainement te mettre à sécher les cours pour jouer des tours à Dame Alina, ou au Magnat Leto, ou à je ne sais quel futur principal ?
- Non plus
- Bien. Notre famille ne détermine pas notre personnalité. C'est nous qui en décidons. Crois-moi, mes parents s'arrachent assez les cheveux à mon sujet. Et parfois, c'est la seule chose qui m'aide à tenir jusqu'à la fin de la journée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
florencemflorencem   27 avril 2017
- Tu te rappelles comment fonctionne la téléportation ? demanda-t-elle.
- Eh bien, la dernière fois, on était en train de tomber comme des pierres, prêts à s’écraser dans la mer, alors forcément, mes souvenirs sont un peu vagues... Mais je suis à peu près certain de m’être agrippé à toi de toutes mes forces en hurlant comme une banshee pendant que tu ouvrais une brèche dans l’univers. J’ai bon ?
Commenter  J’apprécie          390
florencemflorencem   28 avril 2017
Notre famille ne détermine pas notre personnalité. C’est nous qui en décidons. Crois-moi, mes parents s’arrachent assez les cheveux à mon sujet. Et parfois, c’est la seule chose qui m’aide à tenir jusqu’à la fin de la journée.
Commenter  J’apprécie          410
orbeorbe   06 novembre 2015
J'aimerais pouvoir t'offrir un monde parfait, éblouissant et sûr, à l'image du nôtre - du moins je le croyais...(Il secoua la tête.) J'ai compris que nous ne sommes pas définis par notre monde : c'est l'inverse. J'espère que tu empliras le tien d'autant de lumière et de bonheur que possible.
Commenter  J’apprécie          310
florencemflorencem   29 avril 2017
Nous ne pouvons contrôler les actes des autres, pas plus que nous ne pouvons les empêcher de nous décevoir. Nous sommes juste capables de nous nourrir de notre colère et de notre douleur afin de prendre le dessus.
Commenter  J’apprécie          380
Videos de Shannon Messenger (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shannon Messenger
Gardiens des cités perdues, Tome 3 : Le grand brasier de Shannon Messenger   Découvrez le tome 3 de la saga délicieusement fantastique de Shannon Messenger !
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Gardiens des cités perdues : le grand brasier !

Vers le milieu du tome, Sophie est désignée comme :

La fille qui a été enlevée
Une sauveuse
Une criminelle

9 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Gardiens des cités perdues, Tome 3 : Le grand brasier de Shannon MessengerCréer un quiz sur ce livre
.. ..