AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368121832
352 pages
Éditeur : Charleston (06/10/2017)
3.08/5   20 notes
Résumé :
Tout le monde connaît Darcy : riche, fière, désapprobatrice et froide. Bennet Bethle la connaît lui aussi, ou, du moins, ce type de femme. Travaillant au mécénat du musée Longbourn, un établissement reculé du Queens, il rencontre de nombreuses héritières qui passent leurs journées à se tourner les pouces. Mais en dépit de son air d'indifférence, l'intérêt de Darcy a été piqué par l'irrévérencieux Bennet, qui la croise fréquemment en compagnie de son amie Charlotte «... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,08

sur 20 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis

iris29
  02 avril 2018
En inversant pour son titre, les mots du cultissime roman de Jane Austen , Lynn Messina ne vous trompe pas ! Dans cette réécriture , tout est inversé : les soeurs Bennet deviennent des hommes et Darcy et Bingley sont des femmes ...
On suppute ♫ sans contrefaçon ♫,qu' il sera question de féminisme , et que l'auteur fait preuve de courage et d'originalité ...
Seulement , en "remaniant les cartes", l'auteur m'a sacrément embrouillée au début ! Entre les sexes qui changent, les noms et prénoms et le degré de parenté (qui devient professionnel) , j'étais complétement perdue ... [ Vite mes sels !]
Après un petit instant d'adaptation, plongée dans l'histoire, cette fois-ci, j'étais gênée par le style ... On est à New-York, de nos jours, et les personnages parlent comme au 19 ° siècle ...
D'ailleurs , ils se comportent aussi, presque comme au 19 ° siècle, de façon guindée et artificielle .
Les rapports hommes/femmes ne fonctionnent pas dans ce sens .
Darcy la riche héritière , qui est sensée être hautaine et froide ,ne l'est pas tant que ça . L'ainé des frères Bennet (sensé s'inspirer de Jane) est tellement "gentil" et effacé qu'il a le charisme d'une palourde ...
En plaçant la différence Darcy/Bennet sous le signe de l 'argent uniquement, l'auteur à mon sens s'est privée de nuances et de crédibilité ... Elle aurait dû insister sur la différence culturelle, les frères Bennet travaillant dans un musée , ça partait bien ...
J'aurais bien vu une "It-Girl" richissime et superficielle , genre Paris Hilton ou les soeurs KK...
L'auteur a trop "collé" au roman, elle aurait dû prendre un peu de hauteur , d'autant qu'elle n'a pas tout respecté à la virgule prés...
Une bonne idée de départ , qui s'essouffle rapidement, et comme on connaît l'histoire par coeur, difficile de jouer sur le suspens ...
A réserver donc pour les aficionadas , celles qui lisent ou regardent toutes les" Austeneries "...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          443
lesjolismotsdeclem
  24 septembre 2019
Si vous ne l'aviez pas déjà compris, Jane Austen est une de mes auteures préférées. Son modernisme et les valeurs qu'elle transpose dans ses écrits en ont fait à mes yeux une héroïne des temps modernes. J'ai dû lire Orgueils et Préjugés il y a dix ans maintenant, et il fait partie de mes livres chouchous. La droiture de Darcy et la beauté des sentiments d'Elisabeth Bennet ont eu raison de mon coeur d'artichaut.
La première adaptation à laquelle j'ai été confrontée fut cinématographique et signée Joe Wright, à qui l'on doit également un superbe Anna Karenine. Elle m'a fait trembler pour Jane Bennet, m'a donné envie de claquer Darcy et également de l'embrasser, m'a fait pleurer devant l'éclosion en tant que femme d'Elisabeth Bennet.
La seconde a été celle de Lynn Messina, réécriture contemporaine qui a une particularité plaisante : le sexe des protagonistes principaux est changé. Cela m'a fait penser sans vraiment de raison au troisième sexe d'Indochine. La musique toujours en filigrane dans ma tête. Quel joyeux bazar là-dedans ! Bien que mon libraire de quartier m'ait déconseillé cet ouvrage sous prétexte qu'il ne l'avait pas en rayon, j'ai persévéré dans mes recherches et ai fini par mettre la main dessus. Grand bien m'en a pris, comme vous pouvez déjà le constater en jetant un coup d'oeil au quatrième de couverture : "Tout le monde connaît Darcy : riche, fière, désapprobatrice et froide. Bennet Bethle la connaît lui aussi, ou, du moins, ce type de femme. Travaillant au mécénat du musée Longbourn, un établissement reculé du Queens, il rencontre de nombreuses héritières qui passent leurs journées à se tourner les pouces. Mais en dépit de son air d'indifférence, l'intérêt de Darcy a été piqué par l'irrévérencieux Bennet, qui la croise fréquemment en compagnie de son amie Charlotte « Bingley » Bingston. Charlotte qui souhaite organiser un bal à l'hôtel Netherfield au profit du musée. Enfin, organiser un bal ou draguer le frère de Bennet, on ne sait pas trop quelle est la raison principale. Cependant, une chose est claire : Bennet n'aime pas Darcy... "
Autant vous le dire tout de suite, j'ai adoré cette transposition dans le New York branché du XXe siècle, où les froides demeures anglaises ont été échangées par des penthouses de Central Park. Darcy en glaciale héritière prétentieuse n'est pas sans nous rappeler une certaine Blair Warldof ( Gossip Girl quand tu nous tiens), et n'a rien à envier en terme de grâce aux héroïnes hitchcockiennes. En outre, la famille Bennett a été revue à la baisse : l'horripilante matriarche est devenue le directeur d'un musée du Queens, appâtée par les fioritures du luxe. Quant aux autres trois soeurs cadettes, elles sont devenues un cousin suffisant, dans tous les sens du terme.
Je me suis plue dans cette lecture à chercher les similitudes avec l'oeuvre originale, mais également me délecter des prises de distances contemporaines. En bref, à mes yeux, un petit bijou feel good dont on connaît déjà la fin, ce qui n'empêche pas de nous faire douter jusque la dernière page.
Lien : http://lesjolismotsdeclem.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AliceFee
  23 octobre 2017
En plus d'être une réécriture moderne d'Orgueil et Préjugés, ce livre se propose d'inverser les sexes des protagonistes : Darcy et Bingley sont des femmes riches et séduisantes et les Bennet sont des frères travaillant pour un musée en quête de mécènes. Si je trouve l'idée bonne, elle pousse à s'interroger sur ce que le lecteur va attendre et pour ma part, j'ai tout de suite pensé à une lecture plutôt féministe. La version de Jane Austen, bien que l'argent soit dans les mains des hommes, était déjà extrêmement moderne et féministe. Elizabeth ne souhaitant se marier que par amour et choisir sa vie. Ici, le message n'aurait plus d'intérêt dans la bouche de son double masculin aussi bien à cause de son sexe que de l'époque. Tournons-nous donc vers Darcy et Bingley, deux jeunes héritières dont la fortune vient de leurs ancêtres ou de leur gentil papa et qui se contentent de le dépenser ou de s'occuper d'oeuvres de charité contrairement à leurs frères ou cousins qui eux, travaillent. Seriously ? Donc le féminisme, c'est raté, on repassera. Après, il ne s'agissait que de mes attentes, ce n'était peut-être pas du tout dans les intentions de l'auteur mais il me semble que je n'était pas la seule à attendre cela.
En revanche, j'ai beaucoup aimé le cadre : New-York, l'art, les musées. C'est intéressant et bien amené et on sent tout de suite que l'auteur est à l'aise avec le sujet et met du même coup son lecteur dans les mêmes dispositions. Les frères Bennet sont bien sympathiques et c'est une petite romance qui se laisse lire avec plaisir. Là où Lynn Messina est très visiblement moins dans son élément, c'est lorsqu'il s'agit de trop se rapprocher de la trame originale et de retranscrire un dialogue par exemple. Honnêtement, on a parfois l'impression de faire un bon dans le passé avec un langage qui n'a absolument plus rien de naturel. Il y a aussi des petites choses dont la logique ne fonctionne plus dans ce schéma et que l'auteur a négligé d'adapter. Par exemple, le frère de Bingley qui la suit partout et cède à ses caprices. Dans l'original, c'est lui qui a l'argent et en tant que célibataire, Caroline Bingley ne peut pas vivre seule, elle n'a donc pas vraiment le choix. Ici, ça n'a plus lieu d'être. En résumé, plus l'auteur reste à bonne distance de l'oeuvre de Jane Austen, mieux c'est.
N'en attendez donc pas de grands discours féministes ou la parfaite austenerie mais une romance sympathique, pas désagréable à lire et assez amusante, et vous ne serez pas déçu.
Lien : http://janeausten.hautetfort..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AliceNeverland
  16 octobre 2017
Je suis toujours très attirée par les adaptations et réécritures des romans de Jane Austen, un fait assez paradoxal puisque je n'ai jamais lu un seul des romans de cette écrivaine – honte à moi. Alors, quand j'ai entendu parler de cette parution, j'étais curieuse de découvrir de quelle façon l'auteur allait transposer le si célèbre Orgueil et préjugés en une romance moderne du vingt-et-unième siècle.
Bennet Bethle est collecteur de fonds pour un petit musée souvent oublié des grandes fortunes. Accompagné de son frère, John, ils sont tous les deux chargés de prendre contact auprès de ces riches personnes afin d'obtenir des subventions pour entretenir le musée et ses collections. Alors, quand leur directeur apprend l'arrivée de Charlotte Bingston, une richissime héritière, il envoie les deux frères lui porter une invitation à un gala organisé dans leur musée. A leur plus grande surprise, cette dernière accepte de venir avec plaisir, et vient même accompagnée de sa meilleure amie Darcy, une jeune femme hautaine, snobe et qui ne cache pas son ennui, au grand déplaisir de Bennet…
Il m'a fallu un certain temps pour être prise par l'histoire car le style de l'auteur avait du mal à me captiver. Et c'est de là que viendra mon principal reproche à ce roman. En effet, je m'attendais à une revisite moderne du roman. Et si on retrouve cette modernité dans l'époque du roman, le style en lui-même, trop lourd et trop pompeux, a eu du mal à me séduire. Il faut dire que, faire parler des gens du XXIème siècles comme des personnes de l'époque de Jane Austen, cela me paraissait complètement aberrant par moment. de même au niveau des comportements. Si cela peut passer dans une romance historique, dans une romance contemporaine cela apparait complètement décalé.
C'est ce décalage qui m'a pas mal gênée dans ma lecture. Je m'attendais à une vraie revisite, donc à une transposition moderne qui soit fluide et qui possède le romantisme de l'oeuvre originale dont j'ai toujours entendu parler. Mais j'ai eu l'impression que l'auteur avait repris des pans de dialogues d'il y a deux siècles tout en les attribuant à des jeunes trentenaires de notre époque. Et même si Darcy appartient à la haute société, j'ai eu trop de mal à m'imaginer toute cette situation comme réelle.
L'histoire en elle-même reste mignonne, et je me suis amusée à faire le parallèle avec l'histoire originale – dont je connais tout de même les grandes lignes, merci l'édition manga du roman ! Sans nul doute, les amoureux de Jane Austen seront plus que conquis par cette révision de l'histoire. Pour ma part, je m'attendais surement à une réelle revisite moderne de cette romance, que je n'ai pas trouvée dans cette histoire. Dommage que Lynn Messina ne soit pas allée jusqu'au bout de son idée, le cadre contemporain du roman étant en parfaite discordance avec le style et la narration…
Lien : https://aliceneverland.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jardinlitteraire
  24 janvier 2018
Je l'avais acheté il y a quelques mois sur un coup de tête sans avoir lu d'avis et c'est avec quelques appréhensions que j'ai commencé cette énième version du magnifique « Orgueil et Préjugés ». Les avis sont d'ailleurs plutôt mitigé sur ce roman qui a finalement été une très bonne surprise pour moi !
L'auteur nous offre une version contemporaine d'Orgueil et Préjugés dans le New York actuel. Rien de bien original, me direz-vous. C'est du vu et du revu. Non, la vraie bonne idée, c'est d'échanger le sexe des personnages. de tous les personnages ! Darcy est une femme, Bennet un homme. Passés les premiers chapitres un peu déroutants, j'ai finalement trouvé que cela fonctionnait bien. le pari est réussi, c'est une belle réussite. Nous nous retrouvons donc propulsés dans le New York huppé de l'Upper East Side où les riches héritiers sont maitres. Je me serai presque cru dans Gossip Girl tant certaines similitudes sont frappantes…Un jeune homme modeste se retrouve propulsé dans ce milieu aisé, ses soirées qu'il ne maitrise pas.
L'histoire en elle-même n'est pas une réelle surprise puisque l'auteur colle vraiment à l'oeuvre originale. Nous avons les mêmes personnages, la même intrigue, le même dénouement. C'est une revisite très fidèle que j'ai trouvé très agréable. Petite mention spéciale pour Meryton qui remplace Mrs Bennet à la perfection.
J'ai dévoré ce livre en quelques jours à peine. La plume de Lynn Messina est fluide et plaisante même si elle manque par moment de profondeur et de modernité. Il y a un réel décalage entre l'époque et la façon de parler et d'agir des protagonistes. Certaines formules sont trop désuètes et les personnages sont beaucoup trop passifs pour des gens du XXIème siècle.
Malgré tout, ces petits défauts ne m'ont pas vraiment gêné et j'ai adoré cette revisite fraiche et divertissante.

Lien : https://monjardinlitteraire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FlolieFlolie   10 juillet 2019
Il s'agit du dernier numéro de Rolling Stone, et Bennet est ravi de s'y plonger en écoutant d'une oreille Carl et Hurst dépecer une connaissance qu'ils ont croisée le matin même chez Bergdorf. Le florilège de leurs observations, à la fois concis et grandiose, est un hymne au mépris chanté en parfaite harmonie, et Bennet ne peut s'empêcher de compatir avec le pauvre absent, qui n'a eu d'autre tort que d'aller acheter un jean.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
raketakaraketaka   27 octobre 2017
Grande, avec des boucles noir corbeau tombant sur des épaules d’une blancheur délicate, la femme serait d’une beauté stupéfiante si son visage n’était pas affublé d’un air de dédain permanent.
Commenter  J’apprécie          00
raketakaraketaka   28 octobre 2017
J’ai essayé, encore, et encore, mais je ne peux pas taire mes sentiments plus longtemps. J’ai beaucoup d’admiration pour vous, Bennet. Et je crois que je suis tombée amoureuse de vous.
Commenter  J’apprécie          00
raketakaraketaka   28 octobre 2017
Quand on tient à quelqu’un, on ne devrait pas avoir besoin d’arguments pour lui faire plaisir.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4186 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre