AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

France Camus-Pichon (Traducteur)
EAN : 9782070443437
144 pages
Éditeur : Gallimard (06/05/2011)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Un professeur d'université américain raconte sa vertigineuse descente aux enfers, le temps d'un été, au sortir d'une rupture amoureuse, dans l'isolement d'un appartement londonien. Avide de paix et de solitude, il ressent comme une agression la visite de courtoisie de son étrange voisine, Ridlev Wandor. Elle est laide, ingrate, quelconque. Un récit obsessionnel et fort de Claire Messud, une des voix majeures de la littérature américaine contemporaine.

>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Malaura
  22 janvier 2012
Professeur d'université américain, le narrateur des « Chasseurs » raconte comment, au sortir d'une douloureuse rupture amoureuse, il s'est installé pendant les trois mois d'été dans un appartement d'un quartier miteux de Londres afin d'effectuer des recherches sur le grand livre dont il a le projet, « une analyse sur l'idée de la mort au XVIIIe siècle ». Un thème plutôt funèbre qui lui vaut le surnom de « Docteur La Mort » par ses collègues universitaires…
C'est donc seul, triste et partiellement déprimé, qu'il entame une retraite solitaire, hermétique et austère, se complaisant de façon morbide dans un état de « non-vie » agréable car dépourvue d'émotions.
La visite impromptue de Ridley Wandor, la voisine du dessous, dans son univers clos, constitue alors pour le reclus volontaire une agression impardonnable. « Je l'ai haïe dès que j'ai posé les yeux sur elle et n'ai jamais souhaité qu'une chose, qu'elle n'existât point ».
Mais si tout le révulse et le répugne chez cette femme sans âge, au physique ingrat, au corps informe, à l'aspect douteux, à « l'apparence mongoloïde »…si tout l'irrite et l'exaspère, Ridley Wandor, de manière totalement irraisonnée et paradoxale devient aussi son obsession et sa hantise.
Pour quelle raison la mère de Ridley ne sort-elle jamais de chez elle ? Pourquoi les personnes âgées dont elle est l'aide-à-domicile, passent-elles si rapidement de vie à trépas ?
Dès lors, échafaudant mille scénarios et se perdant en conjectures et en spéculations sur les agissements de sa pitoyable voisine, le narrateur confesse qu'entre deux recherches pour son livre, il n'eut plus d'autres occupations que celles d'épier Ridley Wandor, sombrant de jour en jour dans un état de voyeurisme malsain et coupable.
Considérée comme l'un des auteurs nord-américains les plus prometteurs de sa génération, la romancière Claire Messud a élaboré cette histoire d'obsession avec un art certain de la manipulation.
Les multiples interrogations qu'elle suscite chez le lecteur, ne sont pas loin de générer la même avidité de savoir que chez le personnage principal, irrationnellement obnubilé par sa voisine.
Aux questionnements qu'on se pose bien naturellement sur Ridley Wandor puisqu'elle est la cause de l'obsession du narrateur, se greffent des interrogations sur le narrateur lui-même, sur ce comportement confinant quasiment à la monomanie, mais aussi sur son identité sexuelle.
Car l'ingéniosité de la romancière consiste justement à garder le secret tout au long du récit sur le sexe de son personnage.
On a donc la confession, longue, intime, confidentielle, d'un individu peignant méticuleusement son propre portrait psychologique, une personne se livrant à une introspection profonde d'elle-même, qui analyse pour nous ses moindres sentiments et impressions, mais dont au final on ne connait absolument rien du genre sexuel qui la définit !
Homme ? Femme ? Au lecteur de faire son choix avec la sensibilité qui lui est propre.
Après ces trois mois passés dans un état de morbidité frisant la pathologie, l'aveu d'un changement d'orientation sexuelle ainsi que la naissance d'un nouvel amour (dont nous ne saurons pas le sexe bien évidemment), donnent lieu à de nouvelles spéculations.
On peut ainsi se demander jusqu'à quel point l'animosité à l'égard de Ridley - qui n'a finalement commis d'autres fautes que celles d'être laide et stupide, un peu comme une pauvre enfant arriérée - on peut donc se demander jusqu'à quel point ce rejet de l'autre n'est pas la dernière défense d'une conscience qui s'éveille à une sexualité nouvelle, les dernières réactions défensives d'une personne s'apprêtant à se départir de son ancien moi sexuel pour en intégrer un autre ?
Claire Messud entrecroise adroitement les thèmes de la solitude et du voyeurisme à la perte d'identité et à l'analyse psychologique.
Son récit, mâtiné de suspense hitchcockien où se combine tension et humour, nous fait naviguer en eaux troubles avec une belle adresse, au gré des interprétations et des hypothèses.
Le final viendra renforcer l'idée que l'on n'a jamais toutes les cartes en mains et que les suppositions élaborées à partir de certaines situations relèvent bien plus souvent du fantasme que de la réalité.
Dans un style vivace et coulant, qui n'est pas sans rappeler celui des écrivains du nord des Etats-Unis (Mc Inerney, Philip Roth), ce court roman extrait du recueil « Une histoire simple » est un bon préambule à l'oeuvre de Claire Messud dont l'un des romans, « Les enfants de l'empereur », a été sélectionné parmi les dix meilleurs livres de l'année 2006.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Fantasio
  24 juin 2012
Un professeur d'université américain raconte sa vertigineuse descente aux enfers, le temps d'un été, au sortir d'une rupture amoureuse, dans l'isolement d'un appartement londonien.
Avide de paix et de solitude, il ressent comme une agression la visite de courtoisie de son étrange voisine, Ridlev Wandor. Elle est laide, ingrate, quelconque. Un récit obsessionnel et fort de Claire Messud, une des voix majeures de la littérature américaine contemporaine.
C'est un récit terriblement énigmatique et vraiment très fort. On se demande si le narrateur s'invente une histoire dramatique ou si il est vraiment confronté au comportement plus que suspect d'une étrange voisine. L'écriture est superbe et le récit laisse toujours le lecteur en attente d'une explication ou d'une péripétie qui n'arrive jamais mais qui, curieusement, n'apporte aucune frustration.
C'est un roman obsessionnel qui raconte la solitude, le refoulement et peut-être l'hallucination. Il pose beaucoup d'interrogations et compense ce qu'il pourrait avoir d'angoissant par un humour discret mais omniprésent.
J'ai beaucoup aimé ce court roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fantasio
  24 juin 2012
Un professeur d'université américain raconte sa vertigineuse descente aux enfers, le temps d'un été, au sortir d'une rupture amoureuse, dans l'isolement d'un appartement londonien.
Avide de paix et de solitude, il ressent comme une agression la visite de courtoisie de son étrange voisine, Ridlev Wandor. Elle est laide, ingrate, quelconque. Un récit obsessionnel et fort de Claire Messud, une des voix majeures de la littérature américaine contemporaine.
C'est un récit terriblement énigmatique et vraiment très fort. On se demande si le narrateur s'invente une histoire dramatique ou si il est vraiment confronté au comportement plus que suspect d'une étrange voisine. L'écriture est superbe et le récit laisse toujours le lecteur en attente d'une explication ou d'une péripétie qui n'arrive jamais mais qui, curieusement, n'apporte aucune frustration.
C'est un roman obsessionnel qui raconte la solitude, le refoulement et peut-être l'hallucination. Il pose beaucoup d'interrogations et compense ce qu'il pourrait avoir d'angoissant par un humour discret mais omniprésent.
J'ai beaucoup aimé ce court roman.
Lien : http://lefantasio.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarianneDesroziers
  22 juillet 2011
Qui est cette Ridley Wandor qui habite juste au dessus de l'appartement londonien de l'universitaire américain qui est le narrateur de ce court roman (ou cette longue nouvelle) ?
Une simple aide-soignante célibataire au physique ingrat qui s'occupe de personnes âgées à leur domicile ? Une femme entre deux âges un peu attardée et qui est retenue contre son grès dans l'appartement qu'elle partage avec sa mère et une foule de lapins (les « chasseurs ») ? Un tyran qui martyrise sa vieille mère invalide – que le narrateur n'a jamais vu – peut-être même jusqu'à ce que mort s'en suive ?
Des années après l'été qu'il passa dans cet appartement, déprimé et solitaire et durant lequel il se sentit importuné jusqu'à l'obsession par cette femme, il revient sur les lieux…
La suite sur le blog :
Lien : http://lepandemoniumlitterai..
Commenter  J’apprécie          30
tristane
  22 juin 2017
C'est le premier ouvrage de C. Messud que je lis.
Grande déception ! je n'ai pas du tout "accroché" et n'ai pas compris la finalité de ce roman.
Pour ne pas rester sur cette mauvaise impression, je lirai, un peu plus tard, 'la femme d'en haut'.


Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   22 décembre 2011
Peut-être parce que ma solitude intensive avait neutralisé ma propre palette d'émotions, j'eus l'impression durant ces semaines que l'état émotionnel des autres émanait d'eux par vagues aussi fortes qu'une odeur animale.
Commenter  J’apprécie          10
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   20 juillet 2011
Ce répugnant non-bouquet de non-fleurs, ce désastre esthétique sur la table où je dînais, comment vous expliquer qu’il était pour moi « iconiquement » Ridley Wandor ? Comme si elle avait laissé sur la table une photo d’elle me faisant un clin d’œil ; comme si je savais – et je le savais, bien sûr, fût-ce par prémonition ou prédestination – que je ne pourrais lui échapper
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Claire Messud (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Messud
Claire Messud: 2014 National Book Festival
autres livres classés : suspense psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
343 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre