AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LouisK_HC


LouisK_HC
  27 mars 2018
J'ai choisi de faire ma critique littéraire sur la nouvelle Cendres de Marbella, elle a été écrite par Hervé Mestron en 2016 et a été publiée en 2017. Ce n'est pas le premier roman de cet auteur, il écrit des nouvelles et des romans depuis les années 1990. Hervé Mestron est né en 1963 à Valence et a fait ses études au conservatoire national supérieur de musique de Lyon ainsi qu'au Canada. Sa carrière est d'abord destinée à la musique. Il vit aujourd'hui en région parisienne à Aubervilliers. Romancier mais surtout nouvelliste, il a écrit une trentaine d'oeuvre. Son registre va de la littérature de jeunesse jusqu'au roman noir, il a donc un style d'écriture assez vaste. Il écrit aussi beaucoup de fictions pour la radio telle que France Inter. Pour lui la musique tient une place très importante dans ses oeuvres car elle est selon lui toujours prête à servir la cause des hommes. Il déjà reçu plusieurs prix pour ses nouvelles comme : le prix Real en 2016 pour Génération Mur ; le prix littéraire de la citoyenneté en 2013 pour Soupçons. Et de plus, un de ses textes a été joué au festival d'Avignon en 2017.
Pour ma part, j'ai plutôt bien aimé l'histoire et comment l'intrigue a été montée. En effet, il y a une certaine chronologie dans la nouvelle, car on a au début le personnage principal, Ziz, qui est un simple jeune de banlieue et petit à petit il va franchir des étapes, et j'ai trouvé que la façon dont ont été racontées ces étapes est bien faite. Les rapports entre les personnages ont, eux aussi, était bien fait, puisque il y'a une certaine hiérarchie que les personnages respectent. On a le chef qui dirige les opérations puis plusieurs niveaux en dessous. En ce qui concerne l'histoire en elle-même je l'ai trouvé à certains moment un peu monotone, il ne se passait pas grand-chose pendant plusieurs pages. Mais bien heureusement cette monotonie ne durait jamais longtemps car l'auteur trouvait toujours un moyen de relancer l'histoire par des évènements qui avait plus ou moins d'importance. C'est donc ces évènements qui donnaient à la nouvelle un caractère intéressant qui vous pousse à vouloir connaître la suite de l'histoire, j'ai personnellement mis une heure à lire la nouvelle, ce qui montre qu'on veut savoir le dénouement. D'ailleurs, je ne m'attendais pas forcément à une telle fin d'histoire, elle m'a surprise car elle ne finit pas forcément très bien et la situation est un peu floue. Je me suis donc demandé si une suite à cette nouvelle n'existait pas déjà. Concernant le style d'écriture, j'ai trouvé que d'avoir utilisé un langage de « banlieue » ou plus simplement un langage familier et parfois vulgaire à donner encore plus d'authenticité à la nouvelle, il fallait oser utiliser les bons mots pour décrire les situations correspondantes.
Je recommande la lecture de cette nouvelle aux personnes n'ayant pas d'avis fixe ou plutôt flou sur ce que être la vie en banlieue. Certes l'histoire ne traite pas de tous les sujets loin de là je pense, mais elle permet de se faire une idée du milieu que cela peut être et quelles difficultés rencontrent les gens qui y vivent. Si on prend vraiment le temps de bien lire la nouvelle, on peut l'apprécier malgré un langage plutôt truculent et pas toujours compréhensible pour tout le monde. Je pense que l'histoire a pour vocation, à travers un jeune de banlieue, d'apprendre aux gens la vie parfois difficile qu'ils peuvent avoir. Je recommande donc vivement la lecture de ce livre.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus