AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090685987
Éditeur : Le muscadier (12/10/2017)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Sur la côte normande, à Ouistreham. Pendant l’année, avant l’arrivée des touristes, les jeunes s’ennuient. Billie, une adolescente à la voix sublime, est minée par un secret inavouable, et vit de plus en plus repliée sur elle-même. Hartman, le nouveau professeur de musique, ex-jazzman au passé mystérieux, tombe amoureux de la voix de Billie. Cherchant à se rapprocher de la jeune fille pour l’aider, il va bientôt comprendre qu’il n’est pas le bienvenu dans ce collège... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
AMR
  04 décembre 2017
Je remercie Babelio, sa toute récente opération Masse critique et les éditions le Muscadier pour l'envoi de ce service de presse.
C'est avec plaisir que je vais découvrir L'Aigle noir d'Hervé Mestron, publié par cette maison d'édition dans une collection qui « s'adresse […] aux ados, aux jeunes adultes et, plus généralement, à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge » et se donne pour ambition « en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de stimuler sa réflexion »..
Un peu inquiète personnellement quant au devenir de la lecture dans la vie des jeunes d'aujourd'hui, je ne peux qu'être très bien disposée devant cette « vocation de favoriser l'éclosion de véritables citoyens aptes à l'émancipation ».
Le titre fait référence à une magnifique chanson de Barbara lourde de sens. Pour la chanteuse, L'Aigle noir symbolise, sublime et exorcise sans doute aussi, l'inceste dont elle a été victime de la part de son père, un père aimé et pardonné malgré tout. Barbara est décédée en 1997 et je ne sais pas dans quelle mesure son répertoire trouve aujourd'hui un écho chez les adolescents et jeunes adultes à qui s'adresse ce court roman. Ce paradoxe n'est pas la seule surprise ménagée par Hervé Mestron !
Dans une écriture efficace, sans pathos, à la fois factuelle et énigmatique l'auteur nous emmène dans plusieurs possibles et force le questionnement sur les affinités, le poids du passé, l'altérité, le jugement, la rumeur, les secrets, la violence, la résilience… L'adolescence est un moment clé de la vie, difficile et magique à la fois… Les causes et les conséquences y sont des concepts flous et mal maîtrisés.
Ce petit livre est une boite de Pandore : une fois ouvert, les lectrices et les lecteurs prennent de plein fouet ses effets, pris dans une tourmente inévitable, dans un engrenage inéluctable. Les personnages sont taillés au cordeau et pourtant imprévisibles ; le lieu sur la côte normande devient matière à une ambiance d'une réalité brutale et surréaliste à la fois ; la musique et le chant sont la respiration de l'écrivain, les corollaires de l'écriture.
Analyser ce livre sans trop en divulguer n'est pas chose facile et je ne m'y risquerai pas, mais je voudrais vraiment vous transmettre l'envie de le lire : cela représente peu d'investissement en temps, à peine soixante-dix-sept pages, aérées dans un chapitrage court, incisif mais d'une densité profonde car les thématiques abordées sont nombreuses, imbriquées et graves. le dénouement est digne d'une tragédie au sens classique, entre horreur et pitié, mais la vie continue car les adolescents ont la vie devant eux ; la collection dans laquelle est publié L'Aigle noir s'intitule justement « Rester vivant ».
Ce livre est un coup de coeur à partager avec le plus grand nombre, à lire, relire, commenter : petit roman, grande histoire, … nombreuses péripéties, autant de sources d'interprétation, … danger de l'ingérence, … horizon d'attente, réception...
Bravo Hervé Mestron, et encore merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
orbe
  06 novembre 2017
La tristesse et le mal-être d'une collégienne font échos chez Nicolas Hartmann le nouveau professeur de musique qui vient de perdre sa femme et son enfant et cherche à se reconstruire.
Alors qu'il essaye de fissurer ses défenses pour communiquer avec elle, ses différences et notamment sa couleur de peau le désignent comme un homme à abattre.
Très vite la petite communauté se retourne contre lui. Cette violence tétanise Billie qui n'arrive pas à prendre sa défense...
Un roman court avec la musique en lame de fond pour dénoncer les jugements hâtifs et les préjugés.
Il s'agit en quelque sorte d'une rencontre impossible qui va toutefois avoir lieu grâce au pouvoir de la musique et des vibrations qu'elle propage.
A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          140
chardonette
  04 novembre 2017
Lire un roman de la collection « Rester vivant » c'est accepter de lire un texte engageant et ancré dans la société. L'auteur, Hervé Mestron nous propose de suivre, Billie, qui est plutôt une jeune fille introvertie, chantant extrêmement bien. Dès les premières lignes, on apprend que lors des ses vacances estivales, elle a fait une rencontre restée secrète...
Parallèlement à Billie on va suivre, Nicolas Hartman qui vit à Paris et qui va quitter sa ville suite à un drame personnel. Il va déménager et devenir le nouveau professeur de musique du collège Saint-Ambroise à Ouistreham où Billie est son élève.
Rapidement on va s'attacher à ces deux protagonistes. Mais Maria, la meilleure amie de Billie a décidé de bouleverser ce récit et l'histoire va prendre une autre tournure...
L'aigle noir, est un texte qui respire la musique, de par son titre, sublime chanson interprétée par Barbara, par ses paroles que l'on retrouve au fil de notre lecture et par la passion de nos personnages principaux pour cet art. C'est un texte touchant et bouleversant qui invite à être vigilant sur l'interprétation des faits et gestes, sur l'impact d'un secret et surtout qui invite à débattre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
haros
  28 décembre 2017
J'ai choisi ce livre lors des Masses critiques car il parlait de musique. Etant moi-même chanteuse et mon conjoint musicien, j'étais très curieuse de lire ce roman. Ce roman jeunesse, jeune adulte m'a de suite attiré par son résumé, son titre "L'aigle noir" célèbre chanson lourde de sens de Barbara.
Billie est une ado timide à la voix sublime. Nicolas Hartmann est professeur de musique nouveau venu dans la ville.
Billie plutôt mutique et introvertie à la voix sublime attire le professeur qui voit en elle un diamant brut qui s'ignore. Toutefois, son intérêt pour Billie va très vite provoquer un raz de marée dans le collège, et Billie, tétanisée ne pourra pas lever le voile de la vérité.
Ce livre se lit facilement et le suspense y est grand, conservé jusqu'à la fin et même au-delà...En effet, les informations sur les personnages sont délivrées au compte-gouttes et le mystère reste presque entier. On ne fait connaissance avec le professeur que par quelques bribes distillées ça et là et nous ne savons rien de son passé. ce qui est plutôt dommage car il y avait sans doute beaucoup à apprendre sans doute cependant cela laisse le champ libre à l'imagination et aux fantasmes du lecteur.
Quand à Billie, c'est une ado presque comme une autre, qui chante bien, avec ses problèmes d'ado.
Finalement, la musique ne sert que de cadre à cette histoire dont les véritables thèmes sont l'adolescence et ses complexités, les premiers amours, l'amitié, la vie au collège, le harcèlement...Ce dernier thème est très fort : les commérages, les "on-dit", le bouche à oreille entraîne un déchaînement de violence.Je ne peux en dire plus sans spoiler.
Ce livre m'a fait pensé à la lecture d'un journal intime.Ce que je peux dire c'est que j'ai apprécié cette histoire qui m'a dérouté plus d'une fois et que j'ai trouvé quand même violente dans les faits et dont le suspense est maintenu constamment.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeslecturesdeNina
  05 décembre 2017
Dans cette courte nouvelle destinée aux ados, on suit Billie, jeune fille réservée avec une voix d'ange. Sa vie palpite grâce à la musique et elle perçoit un sens au rythme musical que ses camarades ne peuvent pas comprendre, d'ailleurs personne autour d'elle ne comprend cela. Jusqu'à l'arrivé d'un professeur de musique, Mr Hartman, inconnu dans cette petite ville dans laquelle il arrive à peine, il va tomber amoureux de la voix de Billie et essayer de nouer un lien avec elle. Mais une ombre rode dans ce tableau, la meilleure amie de Billie peut-être par jalousie ou pour se rendre intéressante va accuser le professeur de chercher à avoir des rapports avec la jeune fille. S'ensuit une véritable descente au enfer pour Mr Hartman ainsi qu'un engrenage pour Billie.
L'auteur nous plonge dans les méandres adolescents, la timidité, la première fois, la recherche de soi et l'incompréhension avec le monde des adultes. On assiste à l'impuissance de Billie de contrer l'engrenage dans lequel Mr Hartman s'enfonce, à son incapacité de se faire entendre des adultes et à sa douleur de ne pas savoir comment gérer la situation. Un nouvelle brute qui traite de sujets forts comme l'attouchement sur mineur, mais aussi et surtout qui met en pleine tête les conséquences irréversibles des préjugés et l'acharnement des adultes à vouloir parfois penser à la place des enfants. le manque de dialogue constructifs donc est au coeur de cette nouvelle, rappelant sans cesse la difficulté d'être parent mais aussi celle d'être ado, ainsi que la radicalité de certains jugements pouvant mener au pire. le tout sur fond musical, sur cette magnifique et poétique chanson qu'est « L'aigle noir » de Barbara. Cette voix fragile faisant écho à la fragilité de l'héroïne, ou même simplement à l'adolescence.
C'est donc l'histoire de deux êtres dont l'âme s'est reconnue sur le plan musical, deux êtres que la douleur et le mal-être réunis mais qui finit encore plus mal qu'elle ne commence… Un drame actuel qui fait réfléchir. Et même si quelques points m'ont déplu, je ne peux pas insister dessus car cette petite lecture mérite d'être lue et connue.
Je remercie Babelio, ainsi que l'Edition le Muscadier de m'avoir permit de lire cette nouvelle et de découvrir cet auteur.
Lien : https://leslecturesdeninablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   30 septembre 2018
L’Aigle noir est l’histoire de deux êtres qui parviennent à transcender leur souffrance. Le récit d’une possible rédemption par la musique.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
chardonettechardonette   29 octobre 2017
Il faut qu'elle réussisse à parler de cette relation sans mots, parler de la musique. Parce que c'est une histoire de musique, rien de plus, mais tellement énorme, que personne ne peut comprendre.
Une relation capable de souder deux âmes le temps d'une chanson.
Commenter  J’apprécie          30
chardonettechardonette   29 octobre 2017
C'est comme au théâtre. Le rideau va bientôt se lever. Dès lors, ce sera le monde du verbe et des déclarations insensées.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Hervé Mestron (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Mestron
portrait de Hervé Mestron.
autres livres classés : silenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le violoncelle poilu

Que se passait-il cette année là ?

la guerre de 39-45
les pâtes ont existé
la guerre de 14-18
la France est devenue indépendante

8 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Le violoncelle poilu de Hervé MestronCréer un quiz sur ce livre