AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748504712
69 pages
Éditeur : Syros (15/06/2006)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Fauché à onze ans par une voiture, Bastien perd l'usage de ses jambes. Son quotidien, fait d'immobilité, de silence et surtout de solitude, est bouleversé le jour où une jeune violoniste, Iris, emménage dans un appartement voisin du sien.
« Iris n'était pas comme mes copines du collège, qui, parce que j'étais handicapé, jouaient les douces en caressant l'armature de mon fauteuil. Ma voisine ne se préoccupait que d'une chose, le violon, et de mes difficultés p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
IrishStew
  10 septembre 2014
Bastien se fait faucher par une voiture alors qu'il a 11 ans. Il sait qu'il passera le reste de sa vie assis. du jour au lendemain, sa place dans sa famille change: ses parents ne savent comment considérer leur enfant devenu handicapé, et les repas de familles sont régis par des silences gênés et gênants. Bastien rencontre Iris, une jeune violoniste rousse qui lui apprend les rudiments de l'instrument. Elle lui apprend un concerto de Vivaldi, oeuvre qui restera parmi les préférées dans le répertoire du jeune musicien. Seulement voilà, Iris finit par déménager, et ne laisse que pour seul souvenir un violon. Bastien entreprend donc de continuer son apprentissage. Son premier professeur refuse de lui donner des cours, n'a d'yeux que pour le fauteuil et est gêné par le handicap du jeune garçon. le second professeur décèle chez Bastien un talent rare et l'amène à peaufiner son jeu. On lui propose d'entrer au conservatoire, mais les parents refusent, soi-disant que ce n'est pas un milieu pour eux. Seulement, le jeune violoniste réussit le concours d'entrée, enchaîne les concerts, les récitals, les enregistrements en studio. Et finit par retrouver Iris!
Hervé Mestron met en scène le regard des autres sur un handicap, mais aussi la musique comme exutoire. Bastien est cloué sur un fauteuil roulant, mais le fait qu'il soit reconnu comme violoniste virtuose lui permet de cracher à la figure du Destin. Quand on considère l'histoire de la musique (et pas seulement classique), on constate qu'énormément d'handicapés ont monté des groupes ou des side-projects qui restent dans la mémoire. Peu importe qu'ils aient un bras en moins, deux-trois doigts atrophiés, ils vont marquer l'histoire. Les exemples sont nombreux! Et c'est toujours plus admirable de voir des artistes qui mettent à profit leur(s) handicap(s) pour élaborer une technique personnelle. La musique, dans ce roman (et dans la vie de tous les jours), sert d'exutoire. Demandez à un-e musicien-ne pourquoi il ou elle joue d'un instrument: c'est qu'au contact de l'instrument, et dès les premières notes, il ou elle entre dans un état indescriptible, une sorte de plaisir métaphysique, et ça devient rapidement une drogue.
Pour ce qui est de Bastien, j'ai l'impression que c'est ce qu'il ressent quand il empoigne son violon et qu'il joue le concerto de Vivaldi. C'est un état que connaît bien Hervé Mestron, vu qu'il est aussi musicien, altiste.
La virtuosité du jeune violoniste fait oublier son handicap; son jeu fait disparaître son fauteuil roulant, ses jambes paralysées.
Dans la société actuelle, il semble que le talent des musiciens se mesure à leur physique, et ce peu importe les genres musicaux. Si on avait fait ça bien avant, des gens comme Mozart, Beethoven ou Wagner n'auraient jamais été reconnus comme des génies, et Brahms n'aurait été reconnu comme tel que durant sa jeunesse. Townshend, le guitariste des Who, n'aurait jamais été considéré comme virtuose à cause de son pif, et Ray Manzarek, le claviériste des Doors, n'aurait pas non plus été considéré comme génial. Et comme Un violon dans les jambes se déroule dans un contexte très actuel, le discours qui y est tenu est on ne peut plus explicite.
Ce roman est intéressant à lire. Hervé Mestron ne cherche pas à faire pleurer en mettant en scène un jeune homme dans un fauteuil roulant, mais à faire réfléchir. Il le fait de façon intelligente, ne force jamais le discours et nous laisse propres juges de la situation à laquelle nous sommes confrontés.
Lien : http://lesjeuneslettres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lali
  13 juin 2012
Bastien, onze ans, a perdu l'usage de ses jambes à la suite d'un accident. Sa vie pourrait s'arrêter là, stagner, tandis qu'il se replierait peu à peu sur lui-même parce qu'il ne peut plus jouer au football. Mais Iris et, par la suite, un vieux professeur de violon dont il sera le dernier élève vont se relayer afin de donner un sens nouveau à l'existence du garçon.
Peu encouragé par les siens qui voient davantage en la musique un passe-temps temporaire pour sortir Bastien de son état de prostration que quelque chose de plus vital, celui-ci réussira à convaincre ses parents que sa place est bien au conservatoire, même si cela signifie pour lui accéder à un milieu qui n'est pas le sien.
Avec Un violon dans les jambes, Hervé Mastron signe un roman destiné aux jeunes mettant en scène un héros attachant et de plus un roman positif, malgré toute la détresse à laquelle est confronté son personnage au départ. Parce que la vie est plus forte que tout. Ainsi que l'appel de la musique, lequel peut parfois changer le cours d'une vie.
Un violon dans les jambes : un roman à mettre entre les mains de tout jeune. Pour lui donner les ailes qu'il lui manque parfois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
kadeline
  02 septembre 2020
Bastien est coincé dans un fauteuil depuis qu'il s'est fait renverser. Il s'est refermé sur lui-même et ne veut plus retourner à l'école. Un jour, il voit sa nouvelle voisine Iris jouer du violon et fait tout ce qu'il peut pour la voir en vrai. Cette rencontre va bouleverser sa vie.
Ce court roman d'une soixantaine de pages est dans les listes de recommandations de l'éducation nationale sur le thème du handicap mais est-ce un choix judicieux ? Je vais faire une réponse équivoque : ça dépend.
Si la question est ce roman peut-il être lu en lecture autonome sans problème ma réponse est non. Si ce roman est un support de discussion, une base pour apprendre et remettre en question alors là clairement oui. Ce roman doit vraiment être un support de discussion car même si le handicap est bien traité, il reste assez manichéen. Il me parait important de nuancer le discours pour ne pas créer une nouvelle génération de vision biaisée sur le handicap. Il y a de beaux points abordés, des aspects positifs comme des négatifs et c'est intéressant. Il est juste nécessaire de bien faire comprendre que Bastien au fond fait les choses pour lui pas pour autrui, pas pour être un exemple planétaire ni pour plaire à Iris. Sur le même principe, il ne faut pas oublier de dire qu'il n'est pas nécessaire de faire des choses extraordinaires pour que sa vie vaille la peine d'être vécue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
5e4forever
  17 décembre 2017
j'ai aimé ce livre car j'ai trouvé l'histoire très intéressante par rapport aux personnes handicapées et à ce qu'ils ressentent.
Le rythme de l'histoire a été n'y trop rapide n'y trop lent.
Ce que je n'ai pas aimé c'est que le livre était trop court et que dans les chapitres il y avait que 2 voir 3 pages.
Mon personnage préféré est Iris car elle ne se résume pas à son physique et sait voir au-delà des apparences du handicap. tiffany.c.j
Commenter  J’apprécie          20
classe5C
  12 octobre 2017
Livre cool . Quelques moment émouvant.
C'est l'histoire de Bastien qui a eu un accident.Un jour , devant chez lui une jeune fille aménagea. Il se donnèrent des rendez vous. Bastien allait a l'école , il se fit des copains. Iris,la jeune fille déménagea.
Bastien prend des cours,il devient populaire et fait des concerts. Est se que Bastien va retrouver Iris?
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
citePMFdu51citePMFdu51   11 mars 2018
« Iris n'était pas comme mes copines du collège, qui, parce que j'étais handicapé, jouaient les douces en caressant l'armature de mon fauteuil. Ma voisine ne se préoccupait que d'une chose, le violon, et de mes difficultés pour l'apprivoiser. Nous parlions d'une sonorité agréable à obtenir, du déplacement de la main droite sur la baguette, du contact des doigts sur les cordes... »
AliceA
Commenter  J’apprécie          00

Video de Hervé Mestron (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Mestron
portrait de Hervé Mestron.
autres livres classés : violonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le violoncelle poilu

Que se passait-il cette année là ?

la guerre de 39-45
les pâtes ont existé
la guerre de 14-18
la France est devenue indépendante

8 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Le violoncelle poilu de Hervé MestronCréer un quiz sur ce livre