AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de OphelieC


OphelieC
  29 mai 2018
Grace Metalious avait tout ce qu'il fallait pour composer un très bon roman. Une couverture vintage, un résumé alléchant, de quoi nous plonger dans les travers d'une bourgade tranquille, décortiquer les vices et nous faire frissonner de plaisir. Certes, c'est aujourd'hui un best-seller international qui a énormément choqué lors de sa parution en 1956, ce qui a d'ailleurs contribué à son immense succès ; tout ce qui est interdit est toujours plus intéressant. Mais en 2018, il parait désuet. Mal orchestré, avec trop de personnages, un style trop littéraire, trop pesant, alternant mal les scènes trop calmes et les brutales actions sans raison logique, le lecteur passe malheureusement à côté. Ce roman rappelle "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" d'Harper Lee, dit le plus beau roman jamais écrit et qui connu un succès mondial à sa publication en 1960. Il y a parfois certains romans qui, par leur succès, leur époque, leur sujet, nous dépassent, tout simplement...

Pour expliquer les choses avec simplicité, "Peyton Place" raconte l'histoire de trois femmes, d'âge, de statut et de caractère différents, toutes les trois résidents à Peyton Place, une petite bourgade de la Nouvelle-Angleterre en 1940. Tout d'abord, il y a Allison MacKenzie, une jeune fille de la bourgeoisie qui ne manque de rien. Elle est en lien avec la deuxième femme, Constance MacKenzie, sa mère. Allison ignore tout du secret de sa naissance, enfant illégitime obtenu hors mariage par une mère volage qui n'assume absolument pas son passé. le jour où Allison l'apprend, c'est un choc, mais les choses en restent là, puisque le lecteur, lui, connaît le secret de famille depuis le début... À part pointer du doigt les désirs parfois incontrôlables des femmes, en voulant démontrer qu'elles ne sont pas uniquement des ménagères, - Constance a d'importants besoins sexuels auprès de son nouveau mari, Tomas Makris - c'est le seul intérêt.

La troisième femme est Selena Cross, une amie de la jeune Allison, alors que tout les oppose. La sublime Selena vit dans les taudis de la ville, s'occupant de son petit frère Joey. Sa mère, Nellie, est une femme battue et soumise, - simple d'esprit - qui n'est autre que la femme de ménage des MacKenzie. Selena et son frère sont régulièrement battus par leur beau-père, Lucas, un alcoolique. le scandale arrive lorsque le lecteur - et bien plus tard les habitants - découvre que Lucas viole régulièrement Selena, jusqu'à la mettre enceinte. Grace Metalious braque alors un projecteur aveuglant sur les violences familiales qui ne s'ébruitent pas, mais aussi sur l'avortement clandestin de la petite Selena.

L'auteure décide donc de mettre les femmes en avant dans ce grand roman de 653 pages, dans un élan féministe, volontaire ou non. Quoi qu'il en soit, la lectrice de l'époque, et même encore aujourd'hui, peut la remercier pour son audace, déchirant le voile pour montrer la vérité.

Qui plus est, le style de l'auteure est bancal. Grace Metalious écrit de manière très littéraire pour un premier roman - ce qui nous permet de saluer tout le travail du traducteur. Certes, ce roman est très bien écrit, à la fois poétique quand il s'agit de décrire les paysages de cette Nouvelle-Angleterre qu'elle connaît bien, et descriptif en termes d'émotions et de jeux de regards, mais c'est tout. L'auteure n'a pas su trouver un juste-milieu entre des pages entières de "rien" et de brusques scènes d'actions détaillées en quelques lignes, trop rapides. C'est d'ailleurs cet ascenseur émotionnel qui perd un peu le lecteur et le fait buter lors de sa lecture. L'ensemble est donc confus, car il y a un trop-plein de tout - pages, personnages, descriptions.

"Peyton Place" a véritablement scandalisé les moeurs lors de sa publication. Sa commercialisation a été interdite et des libraires se sont mêmes faits arrêter pour avoir vendu des exemplaires à des mineurs. Aujourd'hui, nous avons beaucoup de mal à imaginer le succès incroyable qu'a été ce roman et toute l'effervescence autour de son interdiction. Cela dépasse très clairement l'entendement et ce que nous avons l'habitude de voir de nos jours. Ce qui explique pourquoi ce roman est désuet... Certes, on ne pourra pas lui enlever son beau style littéraire, ni l'idée de base intéressante, mais ses défauts prennent le dessus et font de ce roman, un best-seller qui ne marque pas les esprits. Il n'est plus le grand roman tant attendu qui fait frissonner, tout simplement parce que les moeurs et les lois ont changé et que cet immense scandale, nous arrivons moins à le comprendre aujourd'hui. Dommage...

Commenter  J’apprécie          62



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (5)voir plus