AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782810214945
164 pages
Éditeur : Rue de Sèvres (02/01/2020)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 88 notes)
Résumé :
Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l'adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l'ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  09 septembre 2020
Février 1927. le Tout-Paris s'est réuni pour assister aux obsèques de Marcel Péricourt, un riche banquier. En haut du perron, Madeleine, sa fille héritière légitime, les larmes aux yeux, le regard dans le vide. À ses côtés, Gustave Joubert, le fondé de pouvoir de la banque Péricourt, qui aurait dû épouser cette dernière si seulement elle n'était pas revenue sur sa décision. S'apercevant de l'absence de son fils, Paul, âgé de 7 ans, elle demande à Léonce, sa dame de compagnie, et André Delcourt, le précepteur, d'aller le chercher. C'est alors que l'enfant apparaît, grimpé au second étage de l'immeuble, perché sur le rebord de la fenêtre. Avant de sauter. Une chute qui le laissera paralysé. Un drame pour Madeleine qui en appellera d'autres. En tant que riche héritière, elle sera l'objet de convoitises, aussi bien de Joubert que de son oncle, Charles Péricourt, furieux d'avoir été lésé lors du partage de l'héritage...
Après "Au revoir là-haut", Christian de Metter adapte de nouveau un roman de Pierre Lemaitre, mais cette fois-ci seul aux commandes. Une adaptation très fidèle à l'originel où l'on retrouve ces hommes cupides, perfides et vénaux, ces femmes tantôt rusées tantôt courageuses dans un entre deux-guerre où fascisme, nazisme et communisme émergent. Une fois le décor planté, l'on se délecte des manigances en tout genre et des rebondissements qui font apparaître peu à peu la noirceur de l'homme. Une véritable fresque romanesque, passionnante et riche. Graphiquement, Christian de Metter, de par sa palette nuancée, son trait élégant, ses visages expressifs, ses planches tantôt lumineuses tantôt sombres, magnifie un récit captivant et foisonnant.
Une très belle adaptation dont on attend impatiemment la suite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          604
Crossroads
  01 novembre 2020
Lemaitre est prolifique, aussi bien en littérature qu'en adaptation cinématographique et en bande dessinée.
Plat du jour, Couleurs de l'Incendie qui ne devrait pas tarder à sortir sur grand écran pour peu qu'un certain Vid, Co de son prénom, ait la bonne idée de nous lâcher la grappe.
Au-revoir là-haut avait magistralement tapé le grand chelem (bouquin, bd, ciné).
Couleurs de l'incendie se voit ici décliné en petites cases à bulles sous la plume experte d'un De Metter qui toujours m'ébaubit.
Une fois encore, tout en collant à son original d'aîné, ce pendant artistique m'aura ravi du début à la fin.
De Metter, c'est un style, une ambiance.
On aime ou on déteste.
Perso, j'adhère sans réserves...
Commenter  J’apprécie          450
Under_the_Moon
  03 janvier 2021
Nous retrouvons la famille Péricourt quelques années après l'épisode d'Au revoir là-haut. Près d'une décennie a passé, nous sommes en 1927, et pourtant une constante reste : le drame. Et cette fois-ci il se conjugue au pluriel. C'est d'abord avec la mort du père que s'ouvre cette nouvelle page de l'histoire.
L'histoire personnelle autant que la grande Histoire avec l'emballement du monde de la finance, des investissements et spéculations qui mèneront à la crise de 1929, participent à la chute de Madeleine Péricourt. Pierre Lemaitre a ainsi organisé une évolution très intéressante de son personnage de la fille de bonne famille, protégée à une femme forte et déterminée à se venger de ceux qui l'ont mis à terre.
Une fois de plus, Pierre Lemaitre exhume des secrets de famille et ne lésine pas sur les rebondissements tout en intégrant à merveille la grande Histoire dans le quotidien de ces petits personnages.
Et que dire du coup de crayon de Christian de Metter... C'est décidément un portraitiste de haut vol qui rend ses personnages plus vrais que nature, le tout sur un fond souvent sombre qui illustre parfaitement l'époque et les intentions ou personnalités des personnages de l'écrivain. Les planches sans texte sont tout aussi appréciable et permettent de créer une atmosphère que le romancier met sans doute plusieurs pages pour établir.
C'est une lecture qui confirme le talent de ces deux hommes et a confirmé mon envie de lire cette trilogie (version romans).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Tostaky61
  19 mars 2020
Quel plaisir de me replonger dans ce roman de Pierre Lemaître.
Après l'adaptation d'Au revoir là-hautChristian de Metter nous livre Couleurs de l'incendie.
Une totale réussite pour un album magnifique.
Pour tous ceux qui ont aimé le livre et pour les amateurs de Bandes dessinées, qu'ils aient lu ou non ce deuxième tome de la trilogie.
Les déboires de Madeleine Péricourt à la mort de son père, sa faillite et la vengeance implacable qu'elle met en place.
A découvrir sans modération.
Commenter  J’apprécie          320
blandine5674
  23 septembre 2020
Dès les premières planches, on retrouve Madeleine, la fille du banquier, qui va porter toute l'histoire. Sympa aussi de retrouver d'autres personnages de Au revoir là-haut. Place aux femmes dans ce roman graphique ! Ingrédients : accident d'un enfant que l'opéra va sauver, argent, placements, politique, famille, sexe, montée de Hitler. Un mélange de tous ces ingrédients, alliés à une succulente présentation de qualité et le lecteur se régale de ce plat 4 étoiles.
Commenter  J’apprécie          320


critiques presse (4)
BDGest   18 février 2020
Couleurs de l'incendie est de ces albums qui valent par l’immersion cinématographique à laquelle ils invitent leur lectorat, tout en respectant le contexte historique au sein duquel ils sont censés se dérouler. Une façon de ne pas réécrire l'Histoire !
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   23 janvier 2020
Avec ce nouvel album de 170 pages, Christian de Metter poursuit fidèlement l’adaptation du roman, sans rien céder de son style graphique et narratif toujours aussi personnel qu’expressif. Dans un registre sombre et pesant, le dessinateur parvient à restituer de manière crédible et puissante le climat de l’époque.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   15 janvier 2020
Le scénario, sur fond de règlement de comptes, apparaît aussi sombre que le précédent avec un Pierre Lemaître qui a l’art et la manière de ménager le suspense tout le long d’une machiavélique machinerie qui se déroule implacablement.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   07 janvier 2020
Dans « Couleurs de l’incendie », de nouveau adapté par Christian De Metter, l’on retrouvera Madeleine Péricourt en héroïne inattendue, plongée dans un imbroglio politico-financier à la fin des années 1920. Non sans drames ni vengeances dignes de Dumas ou Balzac… Ni correspondances avec l’actualité et la question de la place des femmes dans notre société, encore un siècle plus tard.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   07 janvier 2018
On peut faire souffrir quelqu'un qu'on aime, mais quelqu'un qu'on n'aime pas... Non, c'est bas.
Commenter  J’apprécie          350
marina53marina53   09 septembre 2020
De tout ce que vous possédez, c'est encore votre liberté qui a le plus de prix.
Commenter  J’apprécie          180
OgrimoireOgrimoire   21 janvier 2020
– Je vous ai conseillé au mieux, mais vous n’avez pas voulu m’écouter.

– Avec Charles, mon propre oncle… Vous me retrouverez sur votre route, Gustave. Je vais utiliser les obligations de Paul dont j’assure la gestion pour réorganiser notre vie et…

– Quelles obligations ?

– Celles dont Paul a hérité de son grand-père.

– Mais… Vous les avez vendues, souvenez-vous, je vous ai conseillé de restructurer en abandonnant les titres pauvres, vous m’avez dit comprendre ce que vous signiez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marina53marina53   09 septembre 2020
Ce sont les morts qui se chargent de réunir les vivants.
Commenter  J’apprécie          152
nathavhnathavh   15 mars 2020
Ce sont les morts qui se chargent de réunir les vivants, c'est ainsi que Madeleine rencontra par hasard Dupré au Père Lachaise
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Christian de Metter (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian de Metter
Second volet du Vidéo-Blog Grif''GRAPHE sur le salon BD de Montargis: 3 interviews-dédicaces de dessinateurs talentueux et polymorphes, qui ont le vent en poupe: -Christian de Metter dont on connait les adaptations de polars très noirs chez Rivages-Casterman : pour l'heure, il abandonne le picturalisme pour faire retour sur le trait : un trait incisif comme à la pointe d'un couteau - l'occasion également de renouveler le genre Western. -Kokor qui rend hommage à Beuville, Morris et Gus Bofa ('Excusez du peu!) : le critique n'a plus rien à faire: l'auteur est entré en osmose avec ses pairs et pourtant en parallèle, il propose la caméra un trait vif et Kokoresque à nul autre pareil -même si on le décrypte mieux...- -Riff Rebs' ou la "Défense et illustration" de l'adaptation littéraire, à condition que cette "re-création" soit l'occasion de propositions visuelles fortes, donc faite avec ses tripes et pas sur injonction éditoriale.Sabre de Bois, frères de la côte, buvons à la santé de Jack London et Pierre Mac Orlan ! Ca bouge, ça s'agite et ça cogite dans la BéDé : Montargis le Festival animé par Arnaud Floc'h le reflète bien !
+ Lire la suite
autres livres classés : vengeanceVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3965 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..