AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Françoise Langier-Morun (Traducteur)Marie-Anne Trémeau-Böhm (Traducteur)
EAN : 9783836522984
740 pages
Taschen (23/09/2010)
4.36/5   38 notes
Résumé :
Peintre maudit, artiste désormais célébré dans le monde entier, Van Gogh n'en reste pas moins une énigme. L'une des meilleurs clés à toutes nos questions ne serait-elle pas son œuvre elle-même ? À cet égard, l'ouvrage des éditions Taschen constitue une source d'informations et de compréhension précieuse. En près de 750 pages, toutes les peintures de Van Gogh sont prés... >Voir plus
Que lire après Van Gogh : L'Oeuvre complète - PeintureVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Adulateurs aveugles, les ados tapissent leur chambre de poster de leurs héros préférés. Ce fut le cas pour moi avec Vincent Van Gogh, grâce à la révolution de décembre 1989. Quelques privilégiés avaient les écrits roumains sur le sujet, mais avec des reproductions de qualité plus que médiocre. Taschen avait ouvert une boutique à Bucarest et ce livre monumental (je n'ose pas le peser) était pour moi l'objet de toutes les convoitises. La censure parentale (les ados voient très bien de quoi je parle) opposait une fin de non-recevoir catégorique : la personnalité du peintre était jugée trop dangereuse. J'ai donc continué à collectionner les photocopies des autoportraits et des « chaussures » en maugréant que j'allais faire l'école buissonnière afin d'aller manifester place de l'Université avec les mineurs contre la censure parentale susmentionnée. À force d'exprimer haut et fort dans l’exigu salon familial que je n'aimais pas les tableaux les plus « exposés » de Van Gogh, les plus « floraux » (c'est toujours le cas), j'ai eu l'immense surprise de recevoir finalement en cadeau ce livre qui me semble toujours complet et bien conçu.
Commenter  J’apprécie          18212
A peine sortie, émerveillée, de la salle où je suis allée voir "La passion Van Gogh", qu'il fallait que je regarde à nouveau ces merveilleux tableaux peints par Vincent. Plus de 800 toiles peintes en seulement 8 années, une inspiration trouvée dans la simplicité d'un champ de blé, des couleurs éclatantes, des paysages vibrants, une douleur lancinante à chaque coup de pinceau.
Ce gros livre nous fait partager les étapes d'une vie sur laquelle tout a été dit. Vincent le maudit, le fou, le génial, le tourmenté, l'exclu, le déshérité, le marginal, rejeté par les siens, exilé, errant, malade.
Mais Vincent le sensible, le talentueux, le mystique, le poète, ému par les enfants, par les humbles, par la nature, Vincent qui se proclame "triste, mais en tout temps joyeux", combattant ses tendances mélancoliques par un travail acharné.
Ce livre présente en 740 pages tout l'oeuvre peint et un texte érudit qui nous révèle le grand talent épistolaire du peintre.
Il ne coute que 14 euros, alors pourquoi s'en priver?
Commenter  J’apprécie          261
Où l'on s'aperçoit que Vincent était un écorché, un artiste au noble sens du terme. C'est à dire que son Art vivait en lui, et il ne vivait pas pour lui. Jusqu'au bout, jusqu'à son suicide...
Cette allégorie avec l'enfant (voir citation) est on ne peut plus explicite : l'Art s'enfante.
Commenter  J’apprécie          80
Ce livre a l'avantage de présenter l'intégralité de l'oeuvre de Vincen van Gogh.
Ainsi, quand j'ai lu la merveilleuse biographie de Steven Naifeh et Gregory White Smith (et que je me permets de vous (re)conseiller vivement) j'ai pu suivre toute l'évolution de la technique de peinture de cet artiste pour encore mieux le comprendre.
Le récit de sa vie est assez bien fait aussi dans cet ouvrage, mais en moins précis et moins fouillé.
Un livre à s'offrir (très abordable chez Taschen) pour découvrir l'ensemble des quelques 871 tableaux, et 300 dessins de cet artiste au destin tragique et qui humainement gagne à être connu.
Commenter  J’apprécie          30
Un livre à toujours garder à portée de main.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Comme son chapeau bizarre, insaisissable, les gravures japonaises sont des accessoires de l'exotique. Comme s'il avait honte des revendications effrontées de ces objets, l'artiste les laisse dans le nébuleux, visiblement incapable de se les approprier comme motifs picturaux.
Il donnera une preuve de sa ferme volonté de se les les approprier six mois plus tard en reprenant un moyen d'apprentissage de ses débuts, à savoir la copie. Il choisit trois motifs du Ukiyo-e, pour les intégrer dans son répertoire pictural en les imitant : deux feuilles d'Hiroshige de sa collection – le «Pont sous la pluie» (repr. p. 284) et les «Pruniers en fleurs» (repr. p. 284) ainsi qu'un travail de Kesaï Eisen, «Oiran» (repr. p. 285) qui décorait la page du titre du numéro spécial sur le Japon de «Paris illustré», journal qui était édité par la maison de Theo. On appelle japonaiseries ces copies directement réalisées à partir de gravures sur bois. Van Gogh s'est occupé le premier de cela, autant que l'on puisse avoir un aperçu. Il entre alors dans la deuxième phase de la confrontation avec la culture lointaine.
Commenter  J’apprécie          250
« La mort n'est peut-être pas la chose la plus difficile qui soit dans la vie d'un peintre. Je déclare que je ne sais rien à ce sujet, mais à la vue des étoiles, je plonge toujours dans la rêverie, tout aussi simplement que me font rêver les points noirs sur la carte, qui représentent des villes et des villages. Je me demande pourquoi les points qui brillent au firmament devraient être moins accessibles pour nous que les points noirs sur la carte de France? Tout comme nous prenons le train pour nous rendre à Tarascon ou à Rouen, nous prenons la mort pour atteindre une étoile. Dans ce raisonnement, une chose est certaine: aussi longtemps que nous sommes en vie, nous ne pouvons pas aller sur une étoile, tout aussi peu que pouvons prendre le train quand nous sommes morts. Toujours est-il qu'il ne me semble pas impossible que le choléra, les calculs rénaux, le cancer et la phtisie soient des moyens de transport célestes, de même que les bateaux à vapeur et les chemins de fer sont des moyens de transport terrestres. Mourir tranquillement de vieillesse signifierait alors y aller à pied.» Pour comprendre la mort de Van Gogh, son suicide donc, on n'insistera jamais assez sur ce passage de la lettre 506. Mais pour le moment, il définit deux sphères: la sphère au-delà de l'univers, aussi ardemment désirée qu'inaccessible; et la sphère en deçà, concrètement localisée à Arles, avec tous les désagréments de la vie quotidienne.
Commenter  J’apprécie          30
"Que tu sois toujours un étranger et un invité sur cette terre, y lit on et considère les choses terrestres comme des affaires qui ne te concernent pas. Conserve ton coeur libre et toujours tourné vers le haut, vers Dieu ; car ce n'est pas pour toi, ici bas, un lieu de séjour durable.

(référence au livre de Thomas von Kempen que Van Gogh lisait fréquemment)
Commenter  J’apprécie          100
Je n'y peux rien si mes tableaux ne se vendent pas. Mais le temps viendra où l'on reconnaîtra qu'ils valent plus que le prix des couleurs.
Vincent Van Gogh
Commenter  J’apprécie          180
La peinture est quelque chose en soi. l'an dernier, j'ai lu quelque part qu'écrire un livre ou peindre un tableau est la même chose qu'avoir un enfant. Mais je n'ose pas revendiquer cela pour moi-même - j'ai toujours trouvé que cette dernière chose est la meilleure et la plus naturelle. C'est pourquoi je me donne souvent beaucoup de mal, même si ce travail est justement le moins compris, et pour moi c'est le seul lien entre le passé et le présent.»
Commenter  J’apprécie          30

Video de Rainer Metzger (1) Voir plusAjouter une vidéo

Rainer Metzger : Berlin les années 20
A la Cité Internationale Universitaire de Paris, Olivier BARROT présente l'ouvrage de Rainer METZGER intitulé "Berlin les années 20".Photos extraites du livre.
Dans la catégorie : inconnuVoir plus
>Histoire et géo. de la peinture>Peinture : autres parties de l'Europe>inconnu (81)
autres livres classés : peintureVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (132) Voir plus



Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
1081 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

{* *}