AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alexis Metzinger (Autre)
EAN : 9782716508858
208 pages
Éditeur : La Nuée bleue (27/08/2020)
3.61/5   9 notes
Résumé :
Au printemps 1633, la ville de Schirmeck est le théâtre d'étonnantes manifestations du diable : des moutons meurent dans les champs, des enfants sont ensorcelés, une femme accouche d'une pierre. Les habitants accusent Barbara une jeune femme vivant seule à l'extérieur de la ville d'être une sorcière.
Johannes Gail est envoyé par l'évêque de Strasbourg pour enquêter sur cette affaire de sorcellerie et condamner la sorcière au bûcher.

Sur fonds ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lunalithe
  03 février 2021
Je ne suis pas très convaincue par cet ouvrage, qui brille toutefois par un gros travail de recherche, et un soin apporté à l'écriture.
En effet, l'histoire suit un inquisiteur, Johannes Gail, venu enquêter à Schirmeck pour confondre une soi-disant sorcière. C'est un roman épistolaire puisque l'histoire est raconté via les lettres envoyées par le procureur ; pour recontextualiser cette prose, quelques lignes au début nous expliquent que ces feuilles ont été retrouvés à un endroit improbable - c'est presque anecdotique, même si ça permet de boucler l'histoire, ou du moins de justifier l'ensevelissement de ses lettres (car pour la résolution de l'intrigue, le lecteur restera sur sa faim, et se dira "tout ça pour ça")
A la lecture, on se croirait véritablement en 1633, noyé sous la verve emphatique d'un homme de Dieu... Et c'est là où l'auteur m'a perdu. Car si je reconnais le travail impressionnant de l'écriture et du vocabulaire, doublé d'une excellente documentation historique de cette période, lire plus de 200 pages d'envolées à la grâce de Dieu, ça m'a profondément ennuyée - puis, prodigieusement agacée. La misogynie générale, non seulement historique mais aussi lié à la religion catholique (la femme, vile tentatrice et trompeuse, etc), je n'ai plus envie de lire ça. Par ailleurs, je m'aperçois que je préfère les ouvrages qui vont remettre cela en cause, plutôt que de lire les horreurs passées.
On découvre dans ce roman l'histoire (malheureusement assez classique) de la jeune femme du village trop jolie et trop désirable, qui va se faire détester des autres femmes jalouses et des hommes concupiscents. On observe avec dégout comment des commérages conduisent au pire, et comment la méchanceté est contagieuse. Pire, la "crainte de Dieu", et dans l'ensemble la religion prônée comme une loi absolue à de pauvres gens peu (ou pas) éduqués, rend les gens stupides et inhumains - cela est également vrai pour notre narrateur, et son recours systématique à la question.
Tout cela pour un final qui nous laisse plus de questions que de réponses, et qui ne tranche ni d'un côté, ni de l'autre. Je ne dis pas que la fin est mauvaise, mais elle m'a laissé d'autant plus frustrée que je me suis forcée à finir pour en avoir le coeur net !
Bref, je reconnais que l'auteur a accompli un sacré travail de recherche et de reconstitution, mais je n'ai pas été séduite par le résultat. C'est de qualité, mais je suis sans doute trop réfractaire dans l'ensemble !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          46
lahuitiemepage8
  14 octobre 2020
Dans ce livre, vous serez plongés au coeur des pensées d'un chasseur de sorcière du 17ieme siècle. Cette histoire est inspiré de faits avérés qui se sont déroulés en Alsace.
Le chasseur de sorcière est Johannes Gail , procureur de l'évéché de Strasbourg, il est envoyé à Shirmeck, petit village au coeur du massif des Vosges, pour enquêter sur une succession de phénomènes étranges et inexplicables et sur une femme accusée de sorcellerie qui serait la cause du malheur arrivé aux villageois.

La forme du récit fait que vous serez immergé dans les pensées de Johannes car il raconte cette histoire sous forme de lettre qu'il écrit à son supérieur (il n'y a donc aucun dialogues). Bien que peu commun, c'est un procédé qui fonctionne très bien dans ce cas-ci.
Nous allons suivre toute l'évolution de l'enquête. Ses doutes, ses peurs, ses remises en question,etc. Ce livre met en lumière de façon très pertinente, le déroulement d'un procès de sorcellerie mais surtout la méchanceté, la jalousie, la rancoeur,...qui poussent les villageois à accuser une femme de sorcellerie. A l'époque, c'était la solution de facilité lorsqu'on voulait se débarrasser de quelqu'un.
Saviez-vous que du 15ième au 18ième siècle, à l'échelle de toute l'europe, 40.000 personnes furent tuées pour sorcellerie, dont 80% étaient des femmes.
Bref, un très bon roman atypique, enrichissant et prenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fanfanhouari
  05 octobre 2020
Un roman historique très abordable et très bien écrit sous forme de lettres du chasseur de sorcières à son collègue.
Un récit mené comme une enquête policière, avec ses doutes ,ses craintes, ses certitudes.
Le décor est une petite ville du vallée aux portes des Vosges ,qui existe réellement et que ,pour l ' anecdote,je connais très bien car j ' en suis originaire et que j ' y ai vécu toute mon enfance et mon adolescence.
Cela a mis un gros plus ,bien entendu ,à cette histoire, et la véracité de la description des lieux ,jusqu ' aux patronymes bien du coin sont une preuve en plus du gros travail fourni et de la qualité de l ' auteur.
Je me suis souvent fait la réflexion qu' entre 1633 et 2020 ,les gens finalement n ' avaient pas beaucoup évolué dans leur humanité.
La haine des sorcières a juste été remplacée par d ' autres haines ,tout aussi stupides ,primaires et cruelles.
Un très bon roman.
Commenter  J’apprécie          40
LiliPucienne
  18 février 2021
Il s'agit d'un roman épistolaire écrit à la première personne du singulier en la personne du Dr Johannes Gail, procureur de l'évêché de Strasbourg.
Je commence par là car il en découle plusieurs choses :
1/ le texte est écrit à la manière de l'ancien français puisque l'histoire se déroule au 17e siècle. C'est donc une lecture qui demande un peu de concentration. Personnellement j'ai adoré car le vocabulaire et la tournure des phrases m'ont permis de me plonger dans l'ambiance du récit.
2/Qui dit lettre, dit absence de dialogue. J'ai eu un peu peur que l'histoire ne manque de rythme mais la plume d'Alexis Metzinger est habile et je ne me suis pas ennuyée.
3/ Enfin, nous sommes dans la tête d'un homme, issu de de la bourgeoisie et donc de « bonne éducation » (courante et religieuse). Comment vous dire que les pensées/croyances/convictions de ce personnage, replacées dans un contexte contemporain, m'ont hérissé le poil à plusieurs reprises. Mais c'est là tout l'intérêt de ce roman : nous montrer combien la chasse aux sorcières était affaire de vengeance et de foi personnelle.
En bref, c'était une belle découverte !
Petit + à la fin du livre, pour celles et ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur la thématique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Papiercrepon
  11 septembre 2021
Dans un petit village alsacien, alors que le Moyen-Âge est sensé être loin, arrive un homme d'église.
Sa mission : enquêter sur des faits de sorcellerie prétendument commis par une jeune femme vivant à l'écart des habitants. C'est sous forme de lettres adressées à son clergé qu'il raconte les événements qui secouent la bourgade, de procès en diableries aux révélations sur les secrets des familles.
Il n'est pas tant question du sort des femmes que du poids des superstitions et des rancoeurs. Mais je ne fus pas pour autant déçue par ce roman captivant, dévoré d'une traite. Même l'interprétation des textes religieux m'a passionné.
Car ce sont avant tout les rebondissements - un chouïa too much, mais, comme on dit, « ça passe » - que je retiens de cette histoire entre obscurantisme et raison.
Le fait de l'avoir lu sur les lieux mêmes de l'intrigue a bien sûr ajouté à mon plaisir de lecture. Mais il est tellement bien fichu, instructif et fougueux, que je pourrai recommander ce roman historique au-delà des seuls passionnés du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
YuyineYuyine   15 novembre 2020
Je me dois d’accepter le constat suivant, à savoir que ce qui se passe à Schirmeck n’est pas la répétition de ce que j’ai vu comme procureur en Alsace, ni de ce que j’ai lu dans les ouvrages qui m’ont tant guidé au cours des dernières années. Satan a trouvé d’autres voies; pour nous perdre, il s’est joué de moi comme il se joue des habitants de ce lieu.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Alexis Metzinger (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Metzinger
L'Histoire comme un roman avec Sylvie de Mathuisieulx, Jacques Fortier et Alexis Metzinger, @Sylvie de Mathuisieulx inaugure la nouvelle collection « Graine d'Histoire » des éditions de @La Nuée Bleue. Chaque livre est la promesse d'une aventure où les petites histoires personnelles côtoient la grande. Journaliste à France 3, puis France Bleu et aux DNA, @Jacques Fortier est également l'auteur de sept romans policiers régionaux dans la collection Enquêtes rhénanes du @Verger Éditeur. Sa nouveauté : Les neuf sentinelles des Vosges (Verger Éditeur, 2020). Quant à @Alexis Metzinger, il publie son premier roman, une plongée dans la tête d'un chasseur de sorcières au XVIIe siècle : Confessions d'un chasseur de sorcières (Nuée Bleue, 2020).
#histoire #lanueebleue #colmar #colmarandyou #festivaldulivredecolmar
+ Lire la suite
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Alexis Metzinger (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2451 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..