AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781022706439
Éditeur : Bookelis (13/11/2015)
3.82/5   19 notes
Résumé :
Deux ans se sont écoulés depuis que le cataclysme a ravagé la planète. Une nouvelle menace se fait sentir, ceux qui sont morts dans ce cataclysme refont surface et se font appeler les Chasseurs : ils déclarent vouloir en finir avec toute forme de société. Un nouveau monde se met en place dans une toute nouvelle configuration : les Communautés du Peuple. Marie, malgré le danger, fonde un espoir insensé, celui de retrouver ses deux petites filles et son mari morts dan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 19 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Wolkaiw
  04 mai 2017
Et si demain n'existait plus ? Un titre plutôt évocateur qui nous interroge, nous pauvres humains, sur notre existence. Que ferions-nous si le monde était voué à disparaître ? Quelles seraient nos réactions si le monde, tel que nous le connaissons depuis toujours, venait soudainement à basculer ? Autant de questions qui nous accompagnent avant ainsi que pendant la lecture.
Nous avons le plaisir de découvrir Marie, personnage central du récit, une jeune femme qui comme beaucoup d'entre nous a connu une vie tranquille, bercée par une douce routine. Sa vie a été brisée par un monde devenu apocalyptique, par la violence inouïe du changement. Tout au long du récit on essaie de découvrir les raisons d'un si grand bouleversement à l'échelle planétaire : des morts, un nombre incalculable de morts et une société qui doit se reconstruire. Les dégâts sont collossaux, il faut tout recommencer, réapprendre à vivre après la tragédie.
L'auteur nous décrit très bien l'organisation de cette nouvelle société, les communautés du peuple qui s'organisent afin d'aider les survivants, répondre aux besoins de tous, permettre à tout un chacun de retrouver un semblant de vie. L'histoire que nous suivons se situe deux ans après la catastrophe qui a ravagé la Terre, des habitudes se sont installées, un train-train quotidien semble presque pointer le bout de son nez. J'ai vraiment aimé découvrir ce monde, ce mode de vie, cette nouvelle organisation. Les relations entre survivants sont évoquées, chaque chose a un prix, un prix qui n'est pas celui de l'argent ( la monnaie a disparu ) mais plutôt un prix qui s'apparente à un service à rendre. En ce sens on en apprend plus sur Marie...
Marie, une femme pour laquelle les notions d'absence et de manque sont omniprésentes. Son mari et ses deux filles ont disparu et sont décédés dans la catastrophe, depuis une sorte de rituel s'est installé. Elle regarde, visionne et visionne encore les dernières images qu'elle a de sa famille, comme un moyen de combler le vide de leur absence. Ce plaisir secret et presque morbide a cependant un prix, un coût que je vous laisse le plaisir de découvrir. Je me suis attachée à Marie, j'ai compatis à son triste sort, j'ai eu envie de la voir sourire.
Un nouveau danger semble guetter les survivants du cataclysme, il s'agit des Chasseurs. Je vous avoue d'entrée de jeu que j'ai adoré le concept des Chasseurs! L'idée est super originale, j'en suis fan! Je ne vous dirai pas qui ils sont vraiment, je ne vous révélerai rien sur leurs origines pour ne pour spoil mais sachez que l'idée est vraiment géniale. Je peux juste vous dire que des survivants disparaissent mystérieusement et que leur disparition semble liée à ce nouveau groupe que l'on appelle les Chasseurs. Quand j'ai appris que le deuxième tome se consacrerait à une chasseuresse j'ai de suite eu envie de le lire. Diane, une chasseuresse très différente des autres, le genre de personnage que l'on a du mal à appréhender tant il semble complexe.
J'ai toutefois soulevé un bémol dans ce livre, il s'agit des scènes d'action. Autant quand l'auteur nous décrit les scènes de la communauté des peuples ou alors les scènes de la vie de Marie, le style est fluide, l'écriture limpide et agréable ; autant quand l'action se fait plus présente j'ai trouvé les passages un peu moins réussis. Je pense notamment au passage du début avec Jessica et Sophie mais aussi aux courses poursuites, j'ai eu plus de mal avec ces passages. C'était comme si la rapidité de l'action décrite devait se retrouver dans une certaine précipitation de l'écriture. Toutefois cela n'enlève à la qualité générale du livre, soyez rassurés!
Ce livre nous propose donc des idées vraiment intéressantes et originales, avec les chasseurs nous sommes assez loin des zombies, il s'agit de quelque chose de nouveau que j'ai vraiment apprécié. La lecture est très addictive avec des chapitres très rythmés, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. L'histoire se passe en France, que demander de plus ?
Vous l'aurez compris, ce livre est une belle découverte, les personnages sont travaillés et attachants, surtout celui de Marie qui est quand même au centre du récit. L'auteur nous propose un monde particulier, qui fait parfois froid dans le dos! J'ai très envie de découvrir le point de vue de Diane.

Lien : https://wolkaiw.blogspot.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
danikalichttrager
  03 août 2019
Hello les Lieblings, 🖤
Je vais vous faire non pas un mais deux retours à la fois. 😊 Les tomes I et II de "Et si demain n'existait plus ? " de Ludovic Metzker. "Marie" et "Diane".
J'ai lu le pack découverte et comme c'était un pack, j'ai commencé ma lecture sans lire les informations et la 4ème de couverture. A l'assaut...
Les livres sont rythmés par des descriptions et des explications entrecoupées de scènes d'actions. J'ai ainsi découvert qu'il n'y avait pas de dialogues ce qui n'ai absolument pas gênant. le ressenti des personnages est très bien retranscrit.
Les thèmes abordés sont la Mort, l'Amour, la violence, le sexe, le manque, le respect, l'environment, la vengeance, le mensonge, le cannibalisme...de bons ingrédients pour un beau cocktail.
"Marie" pose le décor et nous fait découvrir cet univers post-apocalyptique à travers l'histoire de cette femme et de sa quête. Deux communautés bien différentes sont présentées, la W C C avec les communautés du peuple et les chasseurs. Nous faisons connaissance avec une personne que l'on ne voudrait pas croiser à I'orée d'un bois : Diane.
"Diane" est le personnage principal du deuxième tome de cette trilogie. Plus j'avançais dans la lecture de celui-ci , plus je pensais au "Fléau" de Stephen King avec ce fossé et cette violence grandissante entre les deux camps. La situation est de plus en plus claire et les monstres ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Ils sont partout comme le mensonge ! Cette fois, Katia nous est présentée, sa destinée fait l'objet du tome III que j'aurais le plaisir de lire prochainement.
Le style d'écriture de Ludovic Metzker est fluide. J'étais tout d'abord surprise du choix de l'auteur de ne pas inclure de véritables dialogues mais passée cette première impression, la lecture est tout aussi agréable que celle d'un livre en comportant. Tout en expliquant la situation, Ludovic Metzker nous invite au questionnement sur des sujets fondamentaux, c'est un écrit philosophique parfois moralisateur mais pas trop. Il m'a touché également par la beauté de ses descriptions que ce soit des paysages ou des sentiments et surtout par sa poésie.
Mais ne rêvez pas, vous n'êtes pas au pays des licornes ! Les scènes de violences sont elles aussi très bien décrites et leur soudaineté les font paraître d'autant plus cruelles.
Ces deux aspects d'écriture donnent un bel équilibre à cette aventure.
La question reste donc en suspens... Et si demain n'existait plus?
Je remercie Ludovic Metzker pour son travail et sa jolie plume. Prochain Rdv pour Katia.
🖤💀🌳🔪🍽/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
canette
  19 février 2020

Je vais être honnête : Quand au salon de Bussy où l'on se rencontrait pour la première fois après de nombreux échange téléphoniques, Ludovic s'est mis à me parler de ce roman, je me suis dit que sans dialogue et avec un roman apocalyptique, jamais je ne pourrais le lire . Et je réfléchissais déjà comment j'allais lui annoncer de manière bienveillante que ce genre ne serait pas pour moi !
Mais(car il y a toujours un mais…) étant de nature curieuse, j'ai, dimanche, ouvert le téléphone qui me sert de liseuse et j'ai commencé à lire.
Et j'ai vraiment aimé ce roman. L'écriture est tellement fluide que l'absence totale de dialogue ne m'a pas gêné outre mesure. L'auteur décrit les choses comme si nous étions dans la tête de son héroïne et ça fonctionne.
Et Marie est un sacré personnage. Cette jeune femme sortie de sa vie presque routinière mais heureuse, va devoir apprendre à vivre, dans ce nouveau monde. Marie n'est faite que d'absence qu'elle comble en regardant encore et encore les dernières images qu'elle a de ses filles et son mari.
Marie n'est qu'amour et elle avance tant bien que mal dans ce nouveau monde où débarquent des chasseurs. Elle espère que dans ces êtres, elle retrouvera ses proches disparus. Les chasseurs sont des êtres particuliers, des sortes de revenants qui ne ressemblent pas à des zombies pour autant.
Et Marie marche encore et encore pour comprendre, Marie s'adapte pour vivre, Marie avance pour pas crever en fait.
Il y a aussi un personnage important dans ce roman c'est la Terre. Cette terre que nous détruisons pas à pas mais qui un jour peut-être se rebellera vraiment et nous contraindra à revoir toutes nos positions.
Au travers de l'histoire de cette femme, l'auteur nous fait réfléchir sur bon nombre de choses. Saurions-nous nous adapter si le monde confortable dans lequel nous vivons explose ? quelles seraient alors nos réactions ? Saurions-nous encore capable d'empathie ou seule notre vie aurait une importance ? jusqu'où irions-nous si nous avions l'espoir de retrouver nos morts ?
Ce roman est inclassable pour moi. Il me fait penser à un essai philosophique écrit avec une simplicité incroyable. Aucune réponse donnée, c'est à nous à trouver. Au regard des conversations que j'ai avec l'auteur, je sais que nous sommes câblés pareil sur beaucoup de notions et de croyances.
Ayant la version intégrale de cette histoire, il me reste alors à découvrir dans quelques temps Diane et Katia, les deux autres femmes du tome 2 et 3.
Un très bon moment de lecture donc pour moi malgré les craintes du début.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesMissChocolatinebouquinent
  15 décembre 2017
Voici un roman qui a le mérite d'être atypique notamment dans la syntaxe. C'est éberluée que j'ai débutée cette lecture et pas du tout convaincue que cela fonctionnerait sur moi et que surtout que cela m'accaparait autant. Car l'originalité réside dans le fait qu'aucun dialogue n'est retranscrit. Culoté et audacieux ! Il fallait oser et surtout trouver tout de même le moyen de tenir en haleine le lecteur. Etant une grande adepte des dialogues soutenus, j'en apprécie leur teneur et surtout je ne me cache pas en disant que le rythme de lecture vient souvent des répliques. A moitié conquise, il restait une grande marge à l'auteur pour me convaincre de son talent et son audace.
« Et si demain n'existait plus ? » que répondriez vous à cette question ? Personnellement je fais « choux blanc » ! Toute l'ambiguïté de la question, débat philosophique et des heures à débattre. En attendant, quelle trame fantastique pour un livre qui revendique beaucoup d'éléments !
Marie est cette femme dont son « demain » n'existe plus. Elle survie à la mémoire de ces personnes qui lui sont chères. Perdre son mari, son amour éternel, ses filles, si petites qui avaient toute l'innocence dans leurs yeux. Son demain n'est que synonyme de douleur, de déchirement et d'acharnement contre la vie qui n'a plus rien à lui offrir. Une bataille intérieure maléfique. Mais la vie reprend ses droits aux lourdes conséquences. Entre quotidien et routine, Marie n'est plus que l'ombre d'elle même. le monde qu'elle connaissait n'est plus, tout a disparu, a été détruit. Désolation est un doux euphémisme comment vivre à nouveau sans le confort de jadis ?
Franz est l'amoureux transi et insoupçonné (du moins pour un certain temps) de Marie. Leur relation se veut scandaleuse par simplement le fait que Marie vend son corps pour obtenir des services et denrées rares auprès de Franz. Mais ce dernier a développé des sentiments qu'il refoule dans un premier temps. Sa déclaration se fait dans un moment impromptu lorsqu'elle lui demande de l'aide pour sortir de la ville afin de partir à la rencontre des Chasseurs, communauté énigmatique et dans laquelle elle pourrait trouver les réponses à tous ses maux.
Marie et Franz sont des personnes courageux et pleines de bonne volonté. Leur force psychologique est surprenante et phénoménale. Les motivations de Marie révèlent d'une grande sagesse et surtout prouve que l'espoir est un leitmotiv bien plus qu'intéressant, devenant même vital. Marie et Franz s'engagent dans un road trip surprenant et morbide où leurs sentiments s'affirment dans un contexte dangereux. le lecteur est pris entre les tourments et les questionnements de ces deux protagonistes. Il est également pris a parti pendant ces « focus » sur ces Chasseurs intrigants et violents et sur leurs victimes. D'ailleurs j'ai trouvé dommage qu'ils ne soient pas plus présents, mais je pense que Ludovic Metzer se rattrape dans le second tome à ce niveau ci.
L'auteur nous entraîne dans des péripéties houleuses et sanguinolentes. Des scènes scabreuses et dérangeantes qui peignent le côté obscur de l'humanité entrecoupées par d'autres bien plus romantiques. le Bien et le Mal dans toute sa splendeur, un combat acharné où l'auteur arrive à nous surprendre finalement.
Ce fut une lecture très intéressante et palpitante, addictive malgré mes réticences du départ. Je me suis engouffrée dans les pages qui m'ont bouleversée. C'est une histoire palpitante. Ce livre se veut aussi comme élément dénonciateur de notre mode se sur-consommation et de dégradation de notre planète. de l'oubli et de l'inconscience collective. En personnifiant notre chère Terre et en lui conférant le droit de propriété sur ces occupants, ce roman se veut moralisateur et percutant.
Très, très belle découverte ! Ce roman renferme beaucoup d'éléments que j'apprécie dans une lecture : des personnages attachants avec une psychologie solide, une atmosphère lugubre et des enjeux symboliques et éprouvants. Cela aurait pu être un coup de coeur si les dialogues étaient présents. Je tire mon chapeau à l'auteur et à son audace !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marie-Nel
  30 août 2018
C'est le titre qui m'a dans un premier temps attirée. Dans les temps où on vit, avec le dérèglement climatique, tout le monde se pose beaucoup de questions sur notre futur et comment nous allons vivre, et nous sommes plusieurs, je pense, à se demander parfois « si demain n'existait plus ? », que ferions nous, sommes nous voués à disparaître ? Ludovic Metzker va traiter ici de ce sujet, de ce monde qui a disparu et de ce qu'il reste après.
La Terre a été frappée par un astéroïde provoquant un cataclysme qui a tout détruit du monde que nous connaissons. Certaines personnes ont pu survivre, nous suivons l'une d'entre elles, Marie. Celle-ci survit plus qu'elle ne vit, elle a en effet perdu son mari et ses deux petites filles. Elle apprend à vivre autrement en suivant les nouvelles consignes instaurées par les nouvelles institutions mondiales. Lorsque celles-ci annoncent la présence de « chasseurs », Marie se met à espérer que son mari et ses petites filles pourraient être l'un d'eux. Il faut savoir que les chasseurs sont une sorte de revenants améliorés, des personnes mortes revenues à la vie. Attention, ils sont loin de ressembler à tous ceux que l'on peut voir dans d'autres romans, ils sont « normaux », ressemblent aux humains qu'ils ont été, ont toujours la même force. La seule chose qui les différencie des vivants est qu'ils doivent se nourrir d'humains pour être ce qu'ils sont, ce sont des cannibales. Marie va donc partir à la recherche des siens, persuadée qu'ils font partie des chasseurs.
Je trouve que toute l'originalité de ce roman est justement dans ce que l'auteur a fait du monde des morts revenus à la vie. Ils sont souvent assez brutaux lorsqu'ils croisent des vivants, étant donné qu'ils ont besoin de leurs chairs pour vivre. Certaines scènes sont assez gores, avec les démembrements, etc.. mais ça ne m'a pas dérangée, l'auteur a tellement bien su les adapter à l'histoire que cela semble couler de source, comme un homme tuant et dépeçant un animal. Moi qui ne supporte pas d'habitude, j'ai réussi à lire sans problèmes !
La lecture se fait bien, le style est bon, Ludovic Metker a donné beaucoup de rythme à son roman, alternant des phases mouvementées à d'autres plus calmes. On est alternativement du point de vue de Marie, puis des chasseurs, ou encore des survivants. Tout cela mêlés avec des chapitres plus « philosophiques » où l'auteur parle d'un point de vue plus général de la situation et nous fait prendre conscience de ce que cela représente. Il inclut d'ailleurs des citations à son texte, elles rajoutent de la profondeur aux faits qui se sont déroulés, elles poussent le lecteur à réfléchir et se poser des questions, sur nous, sur notre mode de vie, sur les conséquences de nos actes. Un roman vraiment d'actualité. À noter le choix de la narration qui peut déranger certains, il n'y a pas de dialogue, moi j'ai apprécié, je ne m'en étais pas rendue compte tout de suite d'ailleurs, mais ça n'a gêné aucunement ma lecture.
Tout le long de ma lecture, je me suis demandée quelle fin l'auteur allait avoir construite, je ne m'attendais pas à cela, mais elle ne m'a pas déçue. Elle est dans la continuité des messages passés dans cette histoire. J'ai maintenant hâte de me plonger dans le second tome qui parle d'un personnage que l'on aperçoit sur la fin, je me demande bien ce que Ludovic Metzker a concocté avec...
J'ai apprécié cette lecture, hors du commun, hors du temps. C'est une histoire qui remue et bouleverse les pensées, c'est un roman où le lecteur est parfois malmené, il y a des scènes plus horribles que les autres, c'est je dirais, un roman qui représente bien la vie comme elle est, avec ses hauts, ses bas et ses travers. En tout cas, c'est un roman qui fait réfléchir et ça j'aime quand une histoire me pousse dans mes retranchements.
Je vais donc vite attaquer le second tome, je remercie Ludovic Metzker pour cette lecture hors norme et totalement addictive.
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   21 octobre 2016
Vivre, subir, souffrir et le tout en silence. Elle regrettait cela. Les bruits de ses enfants, le bruit de ce mari, le bruit de la vie. Oui, c’est cela, le bruit de la vie, celui qui vous réveille tous les matins, celui qui vient vous border durant votre nuit. Le bruit, ces étranges sons à qui nous en voulons, parfois. Ces cris qui nous agacent lorsque nous souhaitons nous replier sur nous-mêmes afin de nous rendre dans notre monde. Le silence, il faut bien se l’avouer, cela fait du bien. Et c’est lorsque ce silence se fait trop pesant que nous finissons par regretter ces petits riens, ces petits bruits. Ils sont un tout, un petit murmure, celui d’un mot doux, ces quelques cris, ces petits rires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesMissChocolatinebouquinentLesMissChocolatinebouquinent   15 décembre 2017
Avec cette sublime robe, elle devenait aussi majestueuse que ces étoiles venues du ciel. Marie le regarda de cet air amusé. Pour la convaincre de s’habiller joliment, il lui fit remarqué combien ce cadre de la nature faisait peine à voir et durant ce voyage, il aurait aimé une vision un peu plus poétique qu’il se faisait de de monde devenu chaotique. Elle s’attache les cheveux en arrière et attrapa la robe avant de se faufiler dans cet endroit plus reculé et lui offrant de quoi se refaire un semblant de beauté.

Après tout, même si elle ne lui devait rien en réalité, elle pouvait faire cet effort qui ne lui en coûtait pas tant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
WolkaiwWolkaiw   04 mai 2017
Pour éviter de sombrer dans une solitude morbide, il peut nous arriver bien souvent de nous parler à nous-mêmes. Nous nous parlons, nous nous répondons. Nous cherchons à fuir par tous les moyens cette sensation qui semble se coller à nous telle une sangsue et qui tente de nous détruire à petit feu.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 octobre 2016
Certains souvenirs que nous avons en nous restent comme enfouis dans un recoin de notre cerveau. Ils ne sont pas effacés, ils ne sont pas effaçables. Ils sont juste mis de côté parmi une multitude de ce que nous amassons au fil de notre vie. Il suffit parfois d’un déclic, un élément qui devient la clé pour que ceux que nous pensions perdus reviennent au galop : un simple son, une image même floutée ou une vidéo et c’est alors que la magie opère. Tout revient très vite cherchant à vous rattraper et en vous criant : « attends-moi ! ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SenrysSenrys   14 avril 2020
"C’est lorsque nous avons tout perdu que nous nous rendons compte que la moindre chose devient importante à nos yeux. Un petit geste, une marque d’affection, un peu d’amour à donner, et le goût amer de la vie s’estompent."
Commenter  J’apprécie          10

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
764 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

.. ..