AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B087YKTKLD
176 pages
Éditeur : (08/05/2020)
4.15/5   41 notes
Résumé :
Trois amis d'enfance font l'acquisition d'une vieille maison de la banlieue berlinoise.
Après plusieurs mois de travaux elle est devenue un magnifique gîte.
A l’heure où leurs femmes accueillent les premiers clients, Karl, Marc et Farid se rendent
à deux cents kilomètres de là.
Une ancienne gare suscite leur intérêt.
Une porte qui claque et qui refuse de s’ouvrir.
Une ombre entrevue dans un miroir.
Des graffitis, des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 41 notes
5
19 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  06 mai 2020
Je remercie chaleureusement Ludovic Metzker pour l'envoi, en service presse, de son 17ème roman : L'enfer vivait ici.
Trois amis d'enfance font l'acquisition d'une vieille maison de la banlieue berlinoise.
Après plusieurs mois de travaux elle est devenue un magnifique gîte.
A l'heure où leurs femmes accueillent les premiers clients, Karl, Marc et Farid se rendent à deux cents kilomètres de là.
Une ancienne gare suscite leur intérêt... Elle a été vendue avec la maison...
Une porte qui claque et qui refuse de s'ouvrir. Une ombre entrevue dans un miroir. Des graffitis, des chants d'hier...
« Il est temps qu'elle finisse ce qui a été commencé ! »
Mais... qui est Elle ?? Pour le savoir, il vous faudra plonger dans cette lecture ;)
L'enfer vivait ici est un roman qui ne m'a pas laissé indifférente et qui porte bien son nom !
C'est un mélange de genres, on trouve du fantastique, du thriller, de l'horreur.. avec un contexte historique qui fait froid dans le dos.
La maison que les amis ont achetés est très spéciale, comme ils s'en rendront compte... un peu tard...
Elle a un passé, et quel passé ! Quand à la gare, acquise avec la maison, elle aussi a un passé qui ne s'oublie pas... et que, je l'espère, nous n'oublierons jamais...
Les bâtiments ont t'ils une âme ? Peuvent t'ils ressentir des choses ? Les garder en mémoire ? Quand aux miroirs, ne sont t'ils pas le reflet de l'âme...
La maison est situé au plein coeur d'une forêt, celle là même qui a été l'inspiration du conte La belle aux bois dormant...
Beaucoup de faits troublants, une forêt légendaire qui donne lieu à des rumeurs en tout genre. le cadre fait froid dans le dos, et l'auteur s'en est donné à coeur joie.
Ludovic Metzker m'a emporté avec lui dans cette histoire qui m'a parfois mis mal à l'aise car il va loin dans l'horreur. Et le coté historique est très troublant. Je n'en dirais pas plus car c'est un roman qui se lit plus qu'il ne se raconte ; mais il nous emmène avec lui dans l'Allemagne de la seconde guerre mondiale. Les horreurs du passé se mêlent au temps présent, et ça donne un ouvrage qui fait froid dans le dos.
J'ai adoré ma lecture. L'écriture fait mouche, c'est très parlant, à aucun moment je ne me suis ennuyée.
Les six personnages principaux (les trois amis et leurs épouses) sont très intéressants. J'ai également apprécié certains clients du gîte. Après.. est t il nécessaire de s'attacher à eux quand on lit un roman d'horreur ?? Je ne vous le dirais pas ;)
Vous l'aurez compris, ce roman qui n'est pas pour les âmes très sensibles m'a captivé, et ne m'a pas laissé indifférente.
J'ai adoré ma lecture, et je lui mets un énorme cinq étoiles.
Il est vraiment à découvrir pour les amateurs de ce genre de roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Marie-Nel
  15 mai 2020
Je connais déjà Ludovic Metzker pour avoir lu ses précédents romans, et notamment Ils ont rencontré John ou Matt Dubois, dans le genre du thriller et du polar. J'ai également lu de lui une nouvelle, La grotte, qui était plus dans le style du fantastique. Ici, avec ce nouveau roman, il touche au thriller tout en y ajoutant une dose de fantastique et de surnaturel. Il a bien su mélanger les deux genres et a ainsi créé une histoire pleine de suspense.
Je ne vais pas trop revenir sur le contenu justement de cette histoire, ce serait dommage de trop vous en dévoiler et ne pas laisser la découvrir par vous-même. Il faut juste savoir que tout part sur l'achat d'une maison par trois amis, Karl, Marc et Farid. Nous sommes en Allemagne. Ils ont l'habitude de faire ainsi, ils achètent des bâtiments, les remettent en état et les revendent. Ici, ils sont tombés sur une belle occasion, car en plus de la grande maison, était vendue avec une ancienne gare. Ils ont surtout acheté cette maison pour leurs femmes, Hilda, Jennifer et Jessica. Ils ont l'idée d'en faire un gîte, il faut dire qu'avec plus d'une dizaine de chambres il y a de quoi faire. Et ils se disent que cela devrait plaire à leurs femmes de refaire tout l'intérieur, d'organiser et de s'occuper du gîte. Un peu frileuses au départ, leurs femmes acceptent et se lancent dans le projet de leurs maris. Les premiers touristes arrivent, le gîte est complet. Les trois amis décident alors de s'occuper maintenant de la gare, voir ce qu'ils peuvent en faire et laisse les femmes au gîte. Les deux lieux sont éloignés de plusieurs kilomètres. L'esprit bon-enfant et gai au gîte va bientôt virer à la peur et au cauchemar avec les premières manifestations paranormales, avec des ombres sur les miroirs. En même temps, à la gare les trois hommes découvrent des écrits étranges et remontant à la seconde guerre mondiale... À partir de ce moment là, va commencer une véritable descente en enfer pour tout le monde, car il est dit que justement l'Enfer vivait ici...
Et tout ceci n'est que le début de l'histoire, je ne vous ai rien détaillé, tout commence à partir du moment où tout le monde est installé dans cette grande maison. Et là, je me tais, et je vous laisse découvrir le reste, où l'auteur ne va épargner personne, dans les touristes, dans les propriétaires, tout le monde va avoir le droit à sa dose de peur et d'angoisse. Et moi, en tant que lectrice, également. Tout se déroule en Allemagne et l'auteur a eu la bonne idée de relier le tout à des faits historiques d'une période sombre pour ce pays, moment où le nazisme montait, où il commençait à faire ses premières expériences pour démontrer qu'une race pure existait. Les faits qui nous sont racontés font froid dans le dos. J'en ai pourtant déjà pas mal lu sur cette époque et sur ces drames historiques, mais à chaque fois, je suis glacée par ce que je peux lire, par toute l'horreur que ces hommes ont pu faire sur d'autres hommes. Je trouve que c'est là une grande force de ce roman, Ludovic Metzker a su insérer à l'histoire de ses personnages des moments du passé réels, il a dû certainement faire un gros travail de recherche en amont de l'écriture, car c'est très bien documenté. Et le fait d'imbiber l'histoire d'événements réels, fait que ça rend encore plus crédible tout le reste où pourtant l'irréel et le surnaturel rentrent en jeu. J'ai vraiment cru du coup que tout existait vraiment. Ça marque encore plus les esprits. Il a également ajouté des légendes anciennes rajoutant ainsi un côté fantastique au tout.
Je me suis attachée aux trois couples et à quelques touristes qui reviennent un peu plus souvent au devant de la scène. J'ai eu parfois un peu de mal au début à me mettre en tête tous les prénoms, mais une fois que les événements commencent, je me suis souvenue très bien qui était qui et avait eu quoi. Ce qu'on leur inflige est tellement horrible que c'est particulièrement difficile à oublier... En tant que lectrice, j'ai assisté au drame sans pouvoir faire quoique ce soit, et c'est très frustrant, j'avais envie de venir en aide à certains des personnages, à leur dire de ne pas faire ci ou ça, mais ce ne sont que des personnages de papier... Sincèrement, j'ai été triste pour eux. Donc, même si je n'ai pas ressenti d'attachement particulier aux personnages, l'auteur a su décrire les émotions et les retranscrire si bien qu'elles transparaissent au travers des lignes et des pages. À mon avis, il est vraiment très difficile de ne rien ressentir pendant cette lecture, ou alors il faut avoir un coeur de pierre...
Le style de l'auteur s'affine, se peaufine. le livre se laisse lire facilement et rapidement tellement on est pris dans ce qu'il se passe, les événements se succèdent et on se demande comment ils vont tous s'en sortir. En plus, Ludovic Metzker a eu la bonne idée d'inclure dans les chapitres les deux lieux, le gîte et la gare. Ce qui donne beaucoup de rythme à la lecture, car dès qu'on quitte un endroit, on a envie d'y revenir très vite pour savoir, et là, il se passe quelque chose dans l'autre site, et on a envie déjà d'y être à nouveau. On lit donc avec une grande avidité, on ne veut pas perdre le fil, alors on se dépêche. J'aime beaucoup cette technique qui permet d'avoir une vue d'ensemble sur les deux lieux, et on se rend vite compte que ce qu'il se passe d'un côté a une incidence de l'autre. Tout est lié.
Le choix narratif est à la troisième personne, ce qui laisse une certaine distance avec les personnages, mais dans ce cas ici, ce n'est pas plus mal. On n'est pas dans un roman d'instrospection, et il y a trop de personnages pour que le « je » soit possible. Mais toutefois, j'ai très bien réussi à me mettre à la place des différents intervenants, ce qui est parfois très stressant.
Et ce que j'aime aussi chez Ludovic Metzker, c'est qu'il ponctue le tout avec des touches d'humour, des réflexions qui lui sont propres, des citations de films célèbres, qui donnent le sourire. Et ça fait un bien fou dans une scène un peu lourde en stress et en noirceur, ça allège l'atmosphère.
Le final m'a plus que surprise, je ne m'attendais pas à ça ni aux révélations. Je ne dirai rien de plus, tout ce que je peux ajouter, c'est que l'auteur ne regarde pas à la souffrance et n'hésite pas à martyriser ses personnages. Ce final est digne de tout le reste du roman.
Je crois que je ne suis pas prête d'oublier l'histoire de ce gîte et de cette gare. Elle va me marquer un petit moment, comme, d'ailleurs, les autres que j'ai lues de cet auteur. Je ressors de cette lecture un peu plus enrichie par des faits historiques qui se sont passées à différentes époques. C'est un grand plus pour moi, et surtout très important. J'aime quand ma lecture a ce double pouvoir de me divertir et de m'apporter quelques connaissances que je n'avais pas encore.
J'ai toujours un peu peur avec les romans qui touchent à l'horreur et au thriller très noir, je crains toujours les cauchemars et les visions qui restent en tête. Il va me rester des souvenirs de ce thriller ci, mais à aucun moment, je me suis trouvée dans une peur telle que j'aurais arrêté ma lecture. J'avais tellement envie de savoir le fin mot, le pourquoi de ces apparitions, qui était derrière, que j'ai continué de lire, totalement prise dedans. Et les horreurs des nazis ont elles bien existé. Et on se doit de les lire, en hommage à ceux qui les ont subies.
Je pense que vous l'aurez compris à la fin de la lecture de cet avis, j'ai passé un très bon moment avec cette histoire et son auteur. Un moment d'angoisse, de stress intense, de peur, je ne m'en cache pas. Ludovic Metzker est un auteur à suivre, je prends plaisir à le lire à chaque nouvelle parution, il ne m'a, pour l'instant jamais déçue. Si vous ne le connaissez pas encore, je vous le recommande.
Pour ma part, je vais continuer à le lire et ce, dès qu'il aura sorti un nouveau livre, c'est un auteur qui fourmille d'idées, donc je sais que j'aurais bientôt de quoi lire à nouveau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
loeilnoir
  18 juin 2020
Méfiez-vous chers lecteurs de Mr Metzker… Car lorsqu'il vous ouvre les portes de son gîte, vous confiant les clés d'une chambre luxueuse et vous invitant cordialement à aller faire un tour au spa pour vous détendre… il rit sous cape, se joue de vous, s'impatientant déjà de vos réactions, s'imaginant votre pouls augmenter au fil de votre avancée dans son univers, vos yeux s'écarquiller d'horreur… et de vos angoisses légitimes naît sans doute cette volonté de réitérer ses méfaits, car auteur prolixe il est !!! Pardonnez-moi Mr Metzker de vous taquiner de la sorte, mais c'est une faible revanche, car croyez-moi, il y deux jours, je n'en menais pas large quant à vouloir passer une soirée en votre compagnie, j'en fis des cauchemars toute la nuit ! Mais voilà je ne m'en prendrai qu'à moi-même : je n'ai pas su résister à cette couverture et à ce titre si éloquent !
Passons aux choses sérieuses : trois amis de longue date achètent un hôtel particulier délabré situé à quelques kilomètres de Berlin, en pleine forêt, qu'ils projettent de réhabiliter pour en faire un gîte de luxe. En bonus, une gare abandonnée située à 200 kilomètres de là fait également partie du lot. La municipalité leur a promis, s'ils acceptaient la vente, de prendre à charge le démantèlement des rails entourant le site… Sans comprendre ce qui lie deux bâtiments si éloignés l'un de l'autre, on se doute que le passé des lieux a eu un rôle important durant la seconde guerre mondiale : « deux endroits liés par le passé qu'une nation entière veut oublier« … Lorsque les premiers clients arrivent, le manoir vétuste est devenu un gîte luxueux, remis à neuf par Karl, Marc et Farid ainsi que leurs épouses. L'accueil des vacanciers est chaleureux, l'ambiance conviviale: une belle récompense pour les sacrifices et les efforts fournis lors de la remise en état des lieux, et le début d'une nouvelle vie pour les trois couples. La première soirée, agréable et festive sera l'occasion d'une partie de Ouija pour rassembler les convives et une tentative divertissante de communiquer avec les morts… Bien mal leur a pris car les murs de la maison semblent gorgés d'un terrible passé, prêt à jaillir à la moindre occasion… Et les trois comparses, devenus chefs d'entreprises qui doivent laisser leurs épouses gérer le domaine et la clientèle le temps d'une nuit, histoire de surveiller les abords de la gare avant l'arrivée des ouvriers et le début des travaux… Tout cela tourne au cauchemar bien évidemment…
Stop : je n'en raconte pas plus, car les petits curieux avides de sensations fortes en auront déjà l'eau à la bouche… Vous comprendrez qu'en dépit de ma frayeur, j'ai bien apprécié ce livre. Les lieux tout d'abord sont fascinants et sont imprégnés d'une atmosphère très lourde : une forêt sombre d'Allemagne, une imagination populaire nourrie de contes, légendes et vieilles rumeurs, l'ombre des frères Grimm est là, toute proche… J'ai vraiment ressenti cet aspect lugubre des contes anciens et cela m'a énormément plu. Dans cette histoire, l'espace-temps n'est pas linéaire et nous nous retrouvons à diverses époques, sans jamais perdre le fil. Plusieurs sujets intéressants sont abordés: les aberrations du nazisme, la folie de ses dirigeants souhaitant prouver leur suprématie sur la science, la technologie et la médecine…On évoque des expériences nazis donc certaines scènes sont horribles, mais sans jamais tomber dans le voyeurisme malsain. le tout est bien écrit, dans un style très cinématographique, qui ravira les amateurs du genre, j'en suis certaine. Les personnages sont à mon goût trop superficiels, ce sera mon petit bémol, je ne m'y suis pas attaché du tout, même si au fur et à mesure de l'histoire certains gagnent en profondeur et dévoilent leurs secrets. Toutefois, il m'a semblé très judicieux de mettre en avant les origines diverses et les religions parfois opposés de ces personnages ainsi que leurs liens d'amitié très forts, dans ce contexte précis. Si vous aimez les films d'horreur (car on ressent là beaucoup d'influence), et la littérature horrifique, n'hésitez pas ! Personnellement, ce n'est pas mon genre de prédilection, mais de temps en temps je ne suis pas contre y faire un petit pas…
Je remercie Ludovic Metzker via Simplement Pro d'avoir accepté mon service de presse: à la question posée par Ludovic sur Simplement Pro, je répondrais « oui, je suis ressortie vivante du gîte, mais à quel prix!!! ». Sans rancune toutefois, car j'ai passé un bon moment de lecture !
Lien : https://loeilnoir.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Kazcook
  08 mai 2020
En plein confinement, j'ai été ravie mais alors ravie de pouvoir faire mes valises pour rejoindre le gîte mystérieux de Ludovic Metzker.
Pour de vrai, j'avais super hâte de découvrir ce nouveaux roman de cet auteur aux multiples cordes à son arc dans un écrit plus fantastique, avec une belle touche de suspense et un fond historique prometteur.
J'ai été de suite prise dans l'histoire, on rencontre des personnages hyper réalistes, crédibles à souhait, car ils sont comme vous et moi, avec chacun leur propre personnalité. Vous aurez forcément la possibilité de vous identifier à l'un deux, de ressentir beaucoup d'empathie pour d'autres et quoi qu'il en soit, d'éprouver un réel plaisir à faire leur connaissance. Les descriptions des lieux permettent une belle immersion, son écriture très directe et visuelle nous plante le décor avec brio. La porte grince... se referme sur nous et... impossible de sortir. Nous y sommes, avec eux, coincés et contraints de subir des horreurs innommables.
On retrouve aussi les pointes d'humour de Ludovic, et dans cette ambiance aussi flippante qu'oppressante ça fait du bien de pouvoir parfois souffler un peu. Je me suis surprise à sourire tout en ayant la chair de poule, c'est fort non ?
La tension dramatique monte crescendo, de concert avec le suspense et les questions que l'on se pose sur les fondements de l'histoire portée par cette fameuse véritable interrogation : mais pourquoi ?
Je me suis baladée du gîte à la gare, de la gare au gîte et... dans L Histoire, surtout que cette intrigue bâtie sur un fait réel de la Seconde Guerre mondiale se révèle passionnante et criblée d'informations et connaissances fouillées, tellement intéressantes. On passe du monde des femmes et des clients à celui des hommes avec beaucoup d'intérêt, le rythme donné par cette alternance est vraiment idéal pour nous tenir en haleine et les quelques flash-back historiques nous permettent de reprendre notre respiration tout en nous offrant vérité et explications sur un plateau d'argent. On suit deux huis-clos en parallèle, nos personnages sont isolés en deux groupes, avec le lecteur comme seul témoin impuissant. On aurait tellement envie de les aider... mais on a surtout ce désir qui nous colle au corps, celle de savoir le fin mot de l'histoire... On tourne alors les pages à toute vitesse, pour avancer dans cette sombre affaire, aussi torturé que nos pauvres protagonistes.
J'ai vraiment passé un formidable moment car Ludovic traite de l'horreur sans en faire trop, sans aucune surenchère, sans jamais tomber dans le glauque ou le trop sanglant. C'est incontestablement un thriller fantastique d'ambiance dans lequel l'histoire a la part belle. Avec son imaginaire riche et ses connaissances il en a fait quelque chose d'aussi terrible que terrifiant, d'aussi palpitant que glaçant. Sa plume généreuse et sensible s'accorde très bien avec ce mélange de genres littéraires, il remue les codes, c'est audacieux et rien que pour ça je le félicite ! C'était un pari risqué et il arrive à le relever haut la main.
Les révélations finales m'ont conquise, je ne m'attendais pas forcément à cela, mais c'est malin et indéniablement bien pensé. Il a un vrai talent de conteur, son histoire actuelle se nourrit à merveille des faits, des mythes qu'il choisit de mêler à son intrigue. On en ressort avec un besoin de culture assouvi et l'envie folle de se documenter davantage sur ces sujets que lui maîtrise sur le bout des doigts.
Je ne saurais que vous conseiller de faire vos bagages direction Berlin, attention, vous pourriez ne jamais revenir... Choisissez votre camp, mais choisissez bien... Gniark !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nadine13
  09 mai 2020
L'enfer vivait ici
Ludovic Metzker
260 pages
Sorti le 8/05/2020
Cela fait un petit moment que je suis dans l'équipe des bêtas de Ludovic. Je vais vous dire pourquoi ! C'est très simple finalement, je crois fortement en lui, en son écriture et enfin à son talent d'auteur.
Quand trois amis d'enfance achètent une vieille bicoque près de Berlin. Que des travaux pharaoniques ont lieu pour en faire un gîte d'exception qui sera tenu par leurs femmes chéries. Et que plusieurs mois après l'acquisition, c'est enfin l'heure de recevoir les premiers clients. Et bien, Marc, Karl et Farid n'ont qu'en tête la gare qui était vendue avec la maison.
Ils se rendent sur les lieux..
Et là...
Tout s'enchaîne et la situation leur échappe.....
Je vais encore me répéter, je suis une grande trouillarde, je ne regarde plus et ne lis plus tout ce qui se rapporte à l'horreur. Sinon, je passe mes nuits à faire des cauchemars, à me faire peur toute seule la journée aux moindres bruits, je sursaute.
Et franchement, je n'ai pas été déçu, j'ai eu peur et c'est peut-être paradoxale, mais j'aime ça quand même !
Il faut dire aussi que son groupe de bêtas n'a pas été tendre avec lui. On l'a pressé comme un citron pour que Ludovic sort le meilleur de lui. Et le pari est largement gagné..
Un superbe thriller horrifique qui va vous emporter dans une autre dimension ou vous ne pouvez rien faire, simplement subir et tremblez de peur de la tête aux pieds.
Avec une seule envie, c'est de pouvoir s'échapper, sortir à tout prix de cette maison, gare, loin de tout ça, tout en sachant que c'est impossible. C'est cela qui donne cette atmosphère aussi oppressante, irrespirable. On est enfermé avec les personnages et on est aussi dans l'incapacité de refermer ce fabuleux roman.
Car avec son écriture fluide, incisive qui nous ensorcele, nous hypnose.. L'auteur fait ressortir des peurs, des terreurs ancestrales qui sont enfouie au plus profond de nous.
Par moments, j'ai souri, ris par cette pointe d'humour qu'il a mis dans certaines répliques. Les personnages, les descriptions sont plus que parfaites, tout est tellement réel, vrai, vraisemblable qu'on entend le moindre bruit, une porte qui claque, les cris de terreurs résonnent encore dans ma tête, les coeurs qui s'emballent.. On sent aussi l'odeur particulière de la peur qui suinte de chaque pore de la peau des personnages.
Ce n'est pas qu'un roman d'horreur pour vous faire peur, Ludovic en a changer les codes, on apprend aussi beaucoup sur un pan caché, mystérieux de notre histoire, et je peux vous dire que l'auteur a fait beaucoup de recherches.
Je ne vous en dirai pas plus.
Pourtant, je pourrais écrire encore et encore sur ce magnifique roman.
Je préfère vous dire simplement de le lire, de découvrir l'écriture exceptionnelle de Ludovic.
Vous ne serez pas déçu.
4ème de couverture +bio
Trois amis d'enfance font l'acquisition d'une vieille maison de la banlieue berlinoise.
Après plusieurs mois de travaux elle est devenue un magnifique gîte.
À l'heure où leurs femmes accueillent les premiers clients, Karl, Marc et Farid se rendent à deux cents kilomètres de là.
Une ancienne gare suscite leur intérêt.
Une porte qui claque et qui refuse de s'ouvrir.
Une ombre entrevue dans un miroir.
Des graffitis, des chants d'hier...
« Il est temps qu'elle finisse ce qui a été commencé ! »
Ludovic Metzker est l'auteur de plusieurs titres dont « le mur du temps », la saga « Et si demain n'existait plus ». En 2019, il publie son tout premier thriller avec « Ils ont rencontré John » et s'essaie avec un polar typiquement « French Touch » avec un nouvel héro, « Matt Dubois ».
Avec « L'enfer vivait ici », l'auteur fait un retour dans le thriller fantastique et signe une histoire palpitante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lotuszemlotuszem   16 mai 2020
N'entrez pas dans dans la maison du Diable
Commenter  J’apprécie          40

Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
738 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre