AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1711061379
Éditeur : Auto édition (26/11/2019)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Depuis quelques années, à la même période, des jeunes femmes sont retrouvées assassinées de manière étrange : leur tête est recouverte d'une citrouille.
Pour résoudre cette enquête, le pilier de « La cage à poules », une unité dédiée aux crimes déviants, va devoir reprendre du service.

« Vous aimez les secrets ? Lui aussi ! »
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  04 décembre 2019
Je remercie énormément Ludovic Metzer pour l'envoi, en service presse et en avant première, de son roman : Matt Dubois - Les citrouilles ne sourient jamais.
Depuis quelques années, à la même période, des jeunes femmes sont retrouvées assassinées de manière étrange : leur tête est recouverte d'une citrouille.
Pour résoudre cette enquête, le pilier de « La cage à poules », une unité dédiée aux crimes déviants, va devoir reprendre du service.
« Vous aimez les secrets ? Lui aussi ! »
Les citrouilles ne sourient jamais est un roman policier avec pour personnages principaux Matt Dubois, un flic haut en couleur et ses deux adjoints : Mélinda et Joachim.
Matt Dubois est un homme bourru, il n'aime personne... et il ne le cache pas ! Pourtant, je l'ai trouvé plutôt sympathique malgré son sale caractère. Il a un passé remplit de secrets, il reprend du service alors qu'il avait été mis au placard... Pourquoi d'ailleurs avait t'il été écarté ? Difficile à savoir, l'homme aime brouiller les pistes :) C'est un bon flic, il connait bien le métier et est donc le flic idéal pour résoudre une affaire telle que celle ci.
Mélinda et Joachim sont là pour apprendre le métier, et tous deux espèrent bien ensuite monter en grade. Ils ont été mis dans cette unité pour faire leurs preuves. On les découvre peu à peu.
Tous trois forment un trio de choc qui a beaucoup d'humour, certaines de leurs réparties sont vraiment excellentes. L'histoire est bien ficelée et avec de tels personnages nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! Je ne m'attendais pas à ceci en commençant ma lecture, ça, c'est sur !
L'assassin est un violeur toutefois un "violeur romantique" car il prend soin de ses victimes, ne les violentent pas inutilement. C'est troublant et ça apporte de l'intérêt et de la curiosité pour toute cette affaire.
J'ai beaucoup aimé cet ouvrage, je l'ai lu assez rapidement notamment car j'avais du mal à les lâcher, ayant vraiment envie de savoir qui était le coupable.
Il y a énormément de surprises tout au long de ce roman, il est impossible d'imaginer un seul instant où l'auteur veut nous emmener. Et la fin est vraiment réussie, je n'ai pas été déçue.
Maintenant, j'espère bien relire d'autres enquêtes de Matt Dubois (Monsieur Metzer, il ne vous reste plus qu'à vous mettre au travail ;)
C'est avec plaisir que je mets cinq étoiles à les citrouilles ne sourient jamais, que je vous invite à découvrir (il sort le 6 décembre.. cela approche).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Marie-Nel
  08 décembre 2019
Je connais déjà Ludovic Metzker pour l'avoir lu dans ses romans précédents dont Et si demain n'existait plus, La grotte ou tout récemment Ils ont rencontré John. Avec Matt Dubois, il change de genre. Il a quitté le fantastique et l'horrifique pour nous concocter un bon polar/thriller, et je dois bien avouer que j'ai beaucoup aimé. Il était très bon dans l'autre genre, mais je le trouve encore meilleur dans celui-ci. Pas d'horreur ici, ou trop de sang, on est beaucoup plus dans du psychologique.
L'auteur créé toujours des personnages principaux hors du commun et surtout qu'on ne peut oublier. Après John et sa manière de foncer dans le tas, voici Matt Dubois, un flic hors du commun, qui n'a pas la langue dans sa poche, il dit ce qu'il pense, que ça plaise ou pas. Il a été mis au placard suite à des événements encore inconnus. Des meurtres atroces sont perpétrées sur des femmes, leurs têtes sont recouvertes par des citrouilles. Il n'y a pas eu de viol sauvage, au contraire, le meurtrier semble avoir pris beaucoup de précaution avec ses victimes. Ce qui n'est d'ailleurs pas le cas sur les quelques victimes hommes retrouvées. L'enquête s'enlise. La police fait donc appel à l'un de ses anciens inspecteurs, Matt Dubois. Il sera accompagné de deux jeunes équipiers, Mélinda et Joachim. Ces derniers ne savent pas encore où ils mettent les pieds en acceptant de travailler avec Dubois, lui qui surnomme le 36 Quai des Orfèvres « la cage à poules ». Ils vont ainsi devoir cohabiter entre eux trois, Dubois étant réfractaire à toute nouvelle technologie, Joachim et Mélinda vont devoir lui prouver que les nouvelles méthodes ont également du bon. Mais Matt a une vraie tête de bois (son nom lui va comme un gant), et quand il a une idée derrière la tête, il est très difficile de l'arrêter. Son unité est spécialisée en crimes déviants, et ce qu'ils vont découvrir au sujet de ces meurtres va les mener vers des pistes insoupçonnées...
J'ai beaucoup aimé le personnage de Matt Dubois. Son franc-parler, ses réparties, m'ont fait bien souvent sourire. Il est perpétuellement en train de réfléchir, son cerveau bouillonne d'idées parfois un peu tordues, et cela va beaucoup l'aider pour résoudre ces meurtres. Il a un grand pouvoir d'analyse, il décortique tout, le moindre indice, la personnalité de chacun, et c'est comme ça qu'il arrive à trouver des réponses. C'est une sorte de profiler sans le savoir. On a l'impression en le regardant évoluer qu'il papillonne beaucoup, en mode hyper actif, mais en fait, il est très concentré. Mélinda et Joachim vont évoluer grâce à lui, et s'attacher à lui, car derrière cet ours mal léché se cache un coeur.
Ludovic Metzker a très bien travaillé son personnage principal comme les secondaires, dans leurs façons d'être comme dans leurs psychologies. Je dirais que quelque part, il ressemble à Matt Dubois. Comme lui, il fourmille d'idées et est toujours en mouvement. L'enquête est bien menée, impossible d'avoir le moindre soupçon. Enfin, disons que j'ai eu plein de suppositions mais j'étais vraiment loin de m'imaginer tous les tenants et aboutissants. Quand j'ai découvert le pourquoi et le comment des crimes, je crois que ma mâchoire en est tombée en lisant. L'auteur traite de sujets qui sont très rares dans les romans policiers. Et pourtant, il n'invente rien, tout ce dont il parle existe, et c'en est assez incroyable. En tout cas, cela donne beaucoup de crédibilité à l'ensemble de l'histoire. Je ne m'attendais pas au final, et je peux vous dire dores et déjà qu'une suite verra surement le jour, on n'a pas fini d'entendre parler de Matt Dubois, pour mon plus grand plaisir d'ailleurs. Je l'ai laissé avec plein de questionnements et j'espère très vite le retrouver à nouveau pour avoir des réponses.
La lecture s'est faite avec avidité et envie de lire plus vite que mes yeux le pouvaient, et ce, pour avoir des réponses, savoir le pourquoi du comment. J'ai une nouvelle fois pu apprécier la plume de l'auteur, son style à la fois percutant et fluide, avec un vocabulaire adéquat aux personnages et aux situations. Il ne mâche pas non plus ses mots, et emploie les bons au bon moment. Tout cela donne un rendu très réaliste. Tout est bien dosé, que ce soit en actions ou en descriptions, ni trop, ni trop peu, rendant ainsi la lecture aisée et palpitante. Les caractères des personnages sont bien étudiés et assez creusés pour qu'on se rende compte qu'en grattant un peu, on voit apparaître les véritables personnalités. Je e suis attachée à chacun d'eux et j'ai hâte de les retrouver.
Ludovic Metzker a, pour moi, largement réussi son pari. C'est un auteur aux multiples facettes qui sait se renouveler. Pour un début dans le monde du polar, c'est une belle réussite et je pense qu'il va faire du bruit dans ce domaine. J'ai lu certains policier de grands auteurs beaucoup moins captivants que celui-ci. Autant j'ai été parfois un peu plus réticente sur certains de ses écrits, mais c'était mon ressenti personnel, autant là, je sens un grand potentiel dans cette histoire, et je pense qu'on n'a pas fini d'entendre parler de Matt Dubois. Je le verrai bien comme un personnage récurrent qui mène des enquêtes sur des affaires impossible à résoudre qu'on prendrait plaisir à retrouver.
Je pense que vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette histoire et j'ai déjà hâte de lire à nouveau une autre avec Matt Dubois. J'aimerais parfois être dans la tête des auteurs pour savoir à l'avance ce qu'ils nous concoctent. En tout cas, je serai au rendez-vous pour un nouveau roman de Ludovic Metzker. En attendant, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre ci. Si vous aimez les polars aux affaires complexes, vous allez être servis et vous régalerez aisément. C'est un bon moment de lecture garanti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nadine13
  07 décembre 2019
Matt Dubois, les citrouilles ne sourient jamais.
Ludovic Metzker
280 pages
Sorti le 6/12/2019
Après, "ils ont rencontré John", Ludovic nous propose, "Matt Dubois" je vous dis d'ores et déjà que l'auteur a bien fait, même très bien fait de changer de genre, il excelle encore plus dans le polar et thriller et je ne dis pas ça, parce que je suis une des Alphas /Bêtas de Ludovic, mais parce que l'auteur a tout les atouts dans son écriture et cerveau pour nous régaler avec ses écrits.
Après une mise à pied, Matt Dubois, flic hors norme, qui n'a pas sa langue dans sa poche, ce voit attribué deux co-equipiers, Melinda et Joachim pour l'aider à résoudre, les crimes les plus deviants, et cela ne va pas être une tâche facile pour eux de travailler avec Matt Dubois, qui a un caractère d'ours mal léché et des méthodes de travail atypique... de plus ça tombe bien, car depuis quelques années des jeunes femmes et hommes sont retrouvé trucider avec un signe particulier, leur tête est recouverte d'une citrouille...
Comment va se passer la co-habitation entre ses 3 flics ?
Que vont-ils découvrir pendant cette enquête ?
Jusqu'où cela va-t-il les mener ?
Là première chose que je vais vous dire, c'est j'adoooore Matt Dubois, qui me fait penser à un éléphant dans un magasin de porcelaine. Et franchement, c'est jouissive, car avec ses réparties qui sont géniales et bien, on rigole, car avec lui, un chat est un chat, il ne mâche pas ses mots. Ce gars-là, il est terrible...
Je dirais que c'est un polar, même un polar exceptionnel, une enquête à l'ancienne, par de courses-poursuites infernale, pas de coups de feu à répétition, et ça je kiffe... Matt analyse les scènes de crimes rien qu'avec son regard, il enregistre tout dans son cerveau qui fonctionne 24h/24h pour trouver la solution, il veut résoudre à tout prix les crimes. Un peu comme un profiler, il pense comme le tueur, pour le comprendre, le surprendre pour l'arrêter. Je dirais aussi que l'auteur ressemble étrangement à son personnage sur certains points. Ils sont tous les 2 hyper actives du cerveau et ne mâchent pas leurs mots avec leur humour noir. Ludovic à une écriture fluide, des mots choisit avec précisions, mordant et ciselé ce qui donne du relief à toute l'intrigue, les descriptions sont parfaites.... de plus en grattant la surface des personnages, on peut les découvrir entièrement.. J'ai pleuré de rire à certaines réparties de Matt... Avec ce merveilleux polar, Ludovic monte encore de plusieurs crans dans l'écriture et les intrigues sont de plus en plus ardues... On se fait mener par le bout du nez, du début à la fin par l'auteur et Matt. Et un dénouement explosif qui m'a fait tomber ma mâchoire, mais où l'auteur va-t-il chercher tout ça !
J'espère que vous avez compris que ce polar est génial, excellent.. Et vous allez passer un merveilleux moment de lecture.
À découvrir immédiatement.
La 4ème de couverture
Depuis quelques années, à la même période, des jeunes femmes sont retrouvées assassinées de manière étrange : leur tête est recouverte d'une citrouille.Pour résoudre cette enquête, le pilier de « La cage à poules », une unité dédiée aux crimes déviants, va devoir reprendre du service. « Vous aimez les secrets ? Lui aussi ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sylvie71
  29 décembre 2019
A découvrir
Je découvre ce nouvel auteur par un cadeau de Noël. Ludovic Metzker signe son premier polar, avant il était dans le fantastique.
Le commandant Matt Dubois reprend du service après un an au placard. Il travaille au célèbre « 36 », et il a crée une unité spéciale dédiée aux crimes déviants. Depuis quelques années à la même époque des femmes sont assassinées.Dans cette enquête il va se faire aider par deux jeunes inspecteurs débutants Melinda et Joachim.
L'intrigue est bien construite et bien ficelé, j'ai été bluffée et il y a des rebondissements jusqu'au final.
J'aurais aimé un peu plus de psychologies sur les 3 personnages principaux, car ils ont un vrai potentiel, notamment celui de Matt Dubois qui est un personnage bourru, avec un caractère spécial, il a du mal à s'adapter aux nouvelles technologies, mais il a beaucoup d'humour, et cela le rend d'une certaine manière attachant.
Il m' a manqué certains éléments pour mieux comprendre l'avancée de l'enquête.
L'auteur a un style d'écriture fluide, l'humour est bien manié. Pour un 1er polar, je trouve cela vraiment réussi et j'ai passé un agréable moment de lecture.
Sans rien vouloir dévoiler, je pense qu'il y aura une suite car Monsieur Metzker vous ne pouvez pas nous laisser en tant que lecteur sur notre faim. J'espère avoir certaines réponses sur le profil des personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pikanelle
  14 décembre 2019
Quand Ludovic Metzker m'a proposé de lire son dernier roman "Matt Dubois : Les citrouilles ne sourient jamais", je n'ai pas hésité un instant à bousculer l'ordre de ma gigantesque PAL. Pourquoi ? D'abord parce que j'aime bien son côté enthousiaste, curieux et un peu barré et aussi car je suis fan de son précédent roman "Ils ont rencontré John" 🤩.
Donc après avoir rencontré John, je découvre Matt… avec qui j'ai passé un agréable moment de lecture.
Mais si je dois choisir entre les deux, j'avoue être plus team John que team Matt (probablement, mon côté midinette 😻).
Ce que j'ai beaucoup aimé chez Matt :
- L'humour : c'est LE livre qui m'a permis de garder le sourire pendant une traversée de couloir de métro d'une durée d'1h15, le tout coincée entre une aisselle malodorante et les effluves de beuh d'un pull à la propreté douteuse 🤢… et rien que ça, ça relève de l'exploit ! 🤣
- L'originalité de l'intrigue : le pourquoi du comment qui est le méchant m'a juste scotchée 😮. Je n'ai rien vu venir et ma première réaction a été : « Quoiiiiii ?!? Mais, c'est vraiment possible ça ?!? » 😱😱… Ben oui, en fait, ça l'est. J'ai également apprécié la dernière phrase du livre qui laisse présager une suite.
- le personnage de Matt : un inspecteur très efficace mais aussi et surtout un emmerdeur, grossier, sans filtre, politiquement incorrect 🤗… Même si on sent qu'il cache des trésors sous sa grosse carapace de tortue mal léchée (ben quoi ?!? Z'avez déjà vu un ours avec une carapace, vous ???😁).
Mais pourquoi je n'ai pas eu de coup de coeur :
- Il y avait deux éléments que j'avais particulièrement apprécié chez John : une plume très visuelle et beaucoup d'action. Ce n'est pas l'angle que Ludovic a décidé de privilégier avec Matt et j'avoue que ça m'a un peu manqué.
- Même si on pressent qu'il y aura une suite qui permettra peut-être de lever les zones d'ombres, j'ai été un peu frustrée de ne pas déjà obtenir quelques réponses. J'ai aussi regretté que les personnages ne soient pas plus approfondis pour l'instant. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher à eux et ça m'a gênée pour me projeter dans l'histoire.
Résumé : Depuis quelques années, à la même période, des jeunes femmes sont retrouvées assassinées de manière étrange : leur tête est recouverte d'une citrouille.
Pour résoudre cette enquête, le pilier de « La cage à poules », une unité dédiée aux crimes déviants, va devoir reprendre du service.
« Vous aimez les secrets ? Lui aussi ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LectureChronique2_0LectureChronique2_0   14 janvier 2020
Le sexe, l'amour... C'est ce qui fait courir n'importe quel con ! dit Dubois.

Le bus, aussi ! lâcha Joachim.
Commenter  J’apprécie          10
Sylvie71Sylvie71   29 décembre 2019
Et ne faites pas semblant d'être choquée! Si les assassins s'arrêtaient de tuer, vous seriez tous au chômage! Allez, avouez-le, vous prenez un certain plaisir à ouvrir ces putains de corps et à chercher le moindre indice......Psychopathes, nous le sommes tous, en quelque sorte! Votre métier Maëva, le voici: décortiquer des cadavres, fouiller dans les ventres et ouvrir des cerveaux.....Epargnez-moi cette pseudo pitié et ce respect nauséabond.

page 62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : cerveauVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15533 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..