AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205082876
140 pages
Éditeur : Dargaud (22/11/2019)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Alexandre Dumas, qui se disait « frère des peintres », raconte les souvenirs qui ont marqué son amitié avec Eugène Delacroix. D'une anecdote à l'autre, les tempéraments de l'immense artiste et du grand romancier se révèlent, un portrait de leur époque se dresse, les combats au nom de l'art surgissent.

Catherine Meurisse s'invite dans cet hommage et en offre une adaptation toute personnelle. Le but espéré de cette causerie ? Que la fougue de Delacroix... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Mimimelie
  14 décembre 2019
Il y a des bulles, il y a des planches de dessins, des crobars… c'est donc une bande dessinée. Mais encore ??
D'abord, c'est Alexandre Dumas qui cause, car oui, c'est une causerie, c'était courant à son époque, une époque où les artistes, peintres, sculpteurs, musiciens, écrivains, poètes…. se rencontraient, échangeaient….
Ça se passe en décembre 1864, à paris, une exposition est organisée, présentant quelques trois cents toiles de Delacroix mort un an auparavant. Alexandre Dumas, qui, même si leurs relations n'étaient pas particulièrement étroites, l'a bien connu et l'admirait depuis sa toute première oeuvre («Dante traversant l'Achéron».), y est convié à prononcer un discours en son hommage.
Et Dumas raconte. L'enfance « accidentée » de l'artiste, les souvenirs qu'il en garde… il enchaîne les anecdotes, tragiques ou dérisoires, il parle de l'homme libre qu'il était, sa fièvre de travail, ses petits travers de rien du tout, tel son côté économe, mais aussi le fulgurant coloriste qu'il était, sa virtuosité et sa perspicacité qui le fit par exemple découvrir, bien avant Chevreul, la loi du contraste simultané des couleurs.
En même temps c'est l'atmosphère d'une époque qui surgit, historique, artistique et littéraire, une époque dans laquelle les débats, nombreux, passionnés pour ne pas dire enragés foisonnent et dont la « Liberté guidant le Peuple », oeuvre devenue icône de l'artiste, ne manquera pas de faire les frais.
Tout en lui rendant hommage, Dumas fait revivre son ami, son époque, et l'originalité de son oeuvre ; Quant à sa porte-parole Catherine Meurisse, tout imprégnée de la passion picturale qui l'anime , on la sent toute vibrante encore du traumatisme Charlie et, si je n'avais pas aimé (ou pas compris sa « Moderne Olympia », j'ai trouvé ici plus évident avec ce recueil là, que le 9ème art a bien sa place pleine et entière dans l'art, mais combien aussi celui-ci doit rencontrer de difficultés pour s'imposer.
La fin du discours n'est pas en reste car il en arrive nécessairement à la fin de Delacroix dont la modestie des funérailles choqua, pour ne pas dire mortifia, tous ceux qui le considéraient parmi les grands de son monde qui peu de temps avant encore s'épuisait sur la chapelle des Saints-Anges en l'église Saint-Sulpice à Paris. L'hommage ici est émouvant.
Cette lecture a été pour moi un moment très plaisant, c'est léger, drôle, et plus… (j'ai même éclaté littéralement de rire sur un petit crobar dérisoire mais excellent, dommage qu'il ne soit pas possible ici de poser des images….)
S'il y avait un bémol à mettre sur cet ouvrage, ce serait peut-être que le lecteur qui aborde cette bd sans rien connaître de Delacroix (ou de Dumas) devra peut-être faire un petit effort de recherche pour apprécier tous les clins d'oeil et facéties de l'auteur, mais c'est un petit effort oh !combien vite récompensé !
Ici Dumas rend hommage à Delacroix qui en son temps rendait hommage à ses pairs anciens, Raphaël, Michel-Ange, Titien, Rubens, Poussin….Catherine Meurisse nous livre à son tour son admiration et moi je lui offre modestement la mienne pour ce bel hommage, son talent, son humour, et ses audaces dignes de Delacroix.
Merci aux éditions Dargaud pour ce bel ouvrage à la couverture délicieusement satinée, et pour son envoi rapide, et merci à Babelio pour ce beau cadeau de Noël.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
motspourmots
  16 décembre 2019
Comment résister à cette magnifique couverture ? Comment résister à Catherine Meurisse qui peut se vanter de m'avoir charmée pour la troisième fois en très peu de temps. Je n'ai oublié ni l'émotion ni la délicatesse de la légèreté ; j'ai adoré l'escapade bucolique et le supplément d'âme offerts par Les grands espaces (dont bizarrement je n'ai pas parlé ici). Je me suis laissé éblouir par cet hommage flamboyant à Delacroix et, par la même occasion à Alexandre Dumas dont le texte sert de support au magnifique travail de Catherine Meurisse.
La dessinatrice s'empare en effet de la "causerie" d'Alexandre Dumas, ami d'Eugène Delacroix et sollicité pour raconter son histoire, en 1864, un an après la mort du peintre, seul et éloigné de tous. Un texte qui revient brièvement sur la naissance et l'enfance du peintre (où l'on apprend ainsi que c'est un miraculé ayant échappé plusieurs fois à la mort) avant de se concentrer sur son oeuvre et la façon dont elle sera perçue de son vivant, et dressant par-là même un tableau du contexte artistique de l'époque où l'on glorifie la qualité du dessin, comme l'illustre le succès d'Ingres. Delacroix, lui, est un coloriste génial qui divise le monde de l'art toujours prompt à moquer les erreurs de perspective ou pointer l'imprécision d'un dessin. La polémique, en général, c'est plutôt bon signe pour la postérité, un peu plus compliqué de son vivant.
Catherine Meurisse investit le texte de Dumas, le bouscule en y introduisant des scénettes parfois amusées qui cassent le côté un peu solennel de l'hommage et permettent de souligner certains traits, de mettre en avant des éléments qui éclairent la personnalité de Delacroix. J'ai beaucoup aimé suivre le parcours du peintre, ses réflexions autour de la couleur, découvrir le diagramme qu'il traça bien avant Chevreul sur la loi du contraste spontané entre les couleurs, petit clin d'oeil à ma récente visite de l'exposition Félix Fénéon au Musée de l'Orangerie, ce dernier, collectionneur avisé et très porté sur la couleur ayant, bien plus tard, contribué à faire connaître d'autres talentueux artistes coloristes.
Mais la dessinatrice s'empare également des oeuvres de Delacroix pour en livrer son interprétation, à la fois fidèle et...personnelle. Dans une flamboyante et joyeuse mise en couleurs, c'est tout simplement un régal pour les yeux.
L'oeuvre du peintre défile ainsi, et c'est un peu comme si on la redécouvrait, à la fois sublimée par le regard admiratif de Catherine Meurisse et expliquée à l'aune de son époque. La façon dont il s'inspire des autres, dont il explore les salles du Louvre alors musée tout récent et abritant des oeuvres contemporaines semble résonner particulièrement chez la dessinatrice qui parle très souvent de l'importance de l'art dans sa vie, particulièrement lors des périodes dramatiques qu'elle a vécues (cf. La légèreté). Il y a quelque chose de très touchant dans cette osmose qui naît de l'union de trois artistes autour du berceau de cet album : Delacroix - Dumas - Meurisse, trinité magique dévolue aux sensations que procure le beau. Quelque chose de très touchant également dans la question qui sous-tend le texte de Dumas, la fragilité de l'artiste liée à cette dichotomie entre les sensations, la passion qui le guident et la façon dont on perçoit ses oeuvres, un décalage qui peut être si violent.
Je n'ai qu'un conseil à donner à ceux qui passent par-ici : lisez cet album, offrez-le (c'est Noël dans 10 jours), prenez-en un petit échantillon chaque jour avant d'affronter la complexité des journées trop remplies... et puis filez au musée, voir du Delacroix, du van Gogh ou du Seurat, et bien d'autres encore, savourer l'éclat des couleurs et se laisser éblouir, remplir, soigner par la beauté qui naît de ce que chaque peintre a mis de lui dans chacune de ses oeuvres.
Quel sublime album !
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
som
  20 janvier 2020
Il y a quelque chose comme un étrange mélange de mise en abime entre trois artistes d'univers diamétralement différents, de l'hommage respectueux et de la filiation dans cet album.
A la mort d'Eugène Delacroix, Alexandre Dumas raconte son ami peintre aussi admiré que décrié. Plus de 150 plus tard, Catherine Meurisse restitue ce cheminement et l'époque de bruits et de fureurs par des aquarelles à la fois fortes et tendres. Sa grande réussite réside dans l'équilibre entre une narration modeste dessiné à la manière d'un Sempé et des éclats de couleurs qui tout à coup explosent sur une page entière. Quelque chose comme le croisement tenu entre l'intime et un manifeste puissant.
Commenter  J’apprécie          130
Virgule-Magazine
  10 février 2020
« – Mon cher Dumas, vous devriez bien, dans notre salle d'exposition, nous faire une causerie sur Delacroix ?
– Rien de plus simple ! Delacroix était mon ami, et les peintres sont mes frères. Je veux bien causer, tant que ma causerie ne lassera pas mes auditeurs. »
Alexandre Dumas, l'auteur notamment des Trois Mousquetaires, raconte alors la vie et l'oeuvre du peintre romantique Eugène Delacroix. À partir du texte, Catherine Meurisse crée une BD qui rend à la fois hommage au peintre et à l'écrivain.
L'avis d'Amaury, 14 ans : J'aime beaucoup cette BD, les dessins sont beaux, la vie de Delacroix est très bien racontée et illustrée, sa vie est très mouvementée, bref, j'ai beaucoup aimé, mais parfois je n'ai pas réussi à lire certains mots à cause de la police d'écriture. 
L'avis de la rédaction : Un magnifique album : le texte de Dumas est passionnant, et les dessins et peintures de Catherine Meurisse sont superbes !
Commenter  J’apprécie          72
Medulla
  22 janvier 2020
Un roman graphique très étonnant.
Catherine Meurisse y retranscrit le texte hommage écrit par Alexandre Dumas à Eugène Delacroix, grand peintre coloriste du début du 19ème siècle. Pas de case, pas de bulle pour cet opus mais le texte laissé en page blanche entrecoupé de dessins humoristiques imaginant des scénettes de la vie de l'artiste, ou de pleines (magnifiques) pages colorées et suaves reprenant ses oeuvres les plus célèbres. Je pense que pour apprécier la beauté de ce roman (véritable) graphique il faut connaître un peu l'oeuvre en question et se la représenter (au delà de "la liberté guidant le peuple" ou du portrait de l'artiste sur nos anciens francs!) sinon la découverte risque d'être une déconvenue. Pour tous les amateurs de peinture, par contre, c'est un régal!
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
BDGest   07 janvier 2020
Drôle et décalé tout en restant immensément sérieux et facile d’accès, Delacroix est une lecture érudite et amusante à recommander à tous les amoureux de la chose artistique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   13 décembre 2019
Ce qui m’étonne, ce n’est point qu’un homme qui de son vivant vendait ses grands tableaux mille écus, et ses petits tableaux, cinq cents francs –quand il les vendait-, une fois mort, ait vu la foule se ruant à la vente de ses croquis, de ses dessins, de ses esquisses, se disputer ses coups de crayon, ses éclaboussures de plume, et payer ses essuyages de pinceau plus cher que l’on ne payait ses chefs-d’œuvre….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MimimelieMimimelie   13 décembre 2019
L’ébauche… voyez la carrière qu’elle laisse à l’imagination ! une belle indication, un croquis d’un grand sentiment peuvent égaler les productions les plus achevées pour l’expression.
Commenter  J’apprécie          40
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   10 février 2020
– Mon cher Dumas, vous devriez bien, dans notre salle d’exposition, nous faire une causerie sur Delacroix ?
– Rien de plus simple ! Delacroix était mon ami, et les peintres sont mes frères. Je veux bien causer, tant que ma causerie ne lassera pas mes auditeurs. 
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   13 décembre 2019
Fichtre ! Comme vous êtes essoufflé cher ami !
- C’est que je viens de monter vos escaliers quatre à quatre…
- Il est charmant ! Il reste des années sans me voir et il s’essouffle à la première des visites !
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   13 décembre 2019
Oh ! C’était une belle époque que celle-là, je vous en réponds ! Il y avait une sainte fraternité dans l’art que l’on n’avait jamais vue, que l’on ne reverra peut-être jamais.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Catherine Meurisse (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Meurisse
La dessinatrice de presse et auteure de bande dessinée, Catherine Meurisse publie "Delacroix" chez Dargaud, dans lequel elle s'invite dans les souvenirs d'Alexandre Dumas et de l'amitié qu'il a tissé avec Eugène Delacroix. Cet ouvrage révèle une communauté d'artistes qui se manifeste lorsque Alexandre Dumas consacre une causerie à la mémoire de son ami, le peintre décédé un an plus tôt. Anecdotes émouvantes et cocasses s'enchaînent avec ce ton malicieux propre à la dessinatrice. "On suit Delacroix de son enfance à sa mort et on voit ce que c'est que la vie d'artiste et voit tous ses combats pour l'art, au nom de l'art qui défilent", explique Catherine Meurisse sur le plateau de la Grande Librairie.

Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
autres livres classés : peintureVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
625 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre

.. ..