AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275783357X
Éditeur : Points (05/11/2015)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 164 notes)
Résumé :
Paul Anthony Morris, mystérieux client britannique de la guest-house d'un domaine viticole de Fransshoek, a disparu, et ses trois gardes ont été tués. Seul indice: des douilles de cartouches gravées d'une tête de cobra. Dès le début de son enquête, Benny Griessel se heurte à la réticence du consulat et de sa hiérarchie.
Au Cap, le jeune Tyrone Kleinbooi dérobe sous l’œil d’une caméra de surveillance le sac d’une touriste dans la marina du port. Alors qu'ils s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
Titania
  31 décembre 2017
La lecture, nous le savons tous, est une fenêtre sur le monde, petite ou grande fenêtre, on s'en fiche, une fois qu'on l'a franchie, pourvu que ça dépayse.
Et c'est le cas avec Deon Meyer qui a hérité d'un don à raconter des histoires palpitantes, dans un cadre grandiose. Il nous emmène chez lui résoudre une affaire difficile. Ça défouraille dans les vignobles de prestige et les centres commerciaux, l'avenir du monde se joue dans les trains de banlieues de la très belle métropole australe.
On va donc suivre les Hawks, les flics arc en ciel de la police criminelle du Cap sur les traces de redoutables tueurs pour une enquête qui ressemble un peu à l'affaire Snowden. Quand un savant cryptographe anglais se fait enlever en Afrique du Sud, ça fait du grabuge, des dégâts collatéraux et d'innocentes victimes, surtout si les services secrets des uns ou des autres s'en mêlent.
C'est pour ces morts et leur famille qu'ils se battent et se dépassent. C'est aussi pour protéger une gamine blessée et son frère pickpocket inconséquent. C'est un vrai combat éthique que mènent la ronde et intègre Mbali, le jeune Cupido, le toujours tourmenté Benny Griessel, et leur chef affectueusement surnommé « la girafe », secondé d'ingénieux talents, diplomates ou informaticiens.
C'est un polar vraiment passionnant sur des sujets de notre temps qui mêle action, et émotion à l'histoire de ce pays comme une grande épopée . On y apprend les langues étrangères pas franchement utiles sous nos latitudes, un peu d'Afrikaan, de l'argot du Cap , plein de jurons et gros mots exotiques, mais c'est assez intéressant de percevoir les sons d'ailleurs, comme un partage culturel, qui nous rapproche de nos sympathiques personnages. Les Français hélas, n'ont point le bon rôle ! Mais enfin, si vous voulez savoir, il va falloir le lire ce bouquin !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
tynn
  16 décembre 2014
Une bonne surprise, cette balade policière en Afrique du Sud!
Je n'avais jamais lu Deon Meyer et je découvre un auteur efficace pour un polar noir au rythme d'enfer.
Un kidnapping de scientifique anglais, des barbouzes à la solde de structures de terrorisme international ou financier, des services secrets sud-africains peu orthodoxes, de l'argent sale et de la corruption politique.
Et, "mauvais endroit, mauvais moment"...le quidam improbable dans la grande marmite, petit pickpocket de touristes, qui va devoir sauver sa peau comme il peut.
Dans une Afrique du Sud post apartheid, rattrapée par ses démons de corruption, quelques preux chevaliers de la police vont faire bande à part de leur hiérarchie dans un esprit de justice.
Un bon polar qui marche à l'accélération, tout en restant assez classique. du rythme, des bouffées de violence, de l'intelligence informatique dans l'enquête et des vies de policiers anti héros en contrechamp.
Pas original mais fort addictif...
Commenter  J’apprécie          362
traversay
  11 octobre 2014
Kobra est l'un des meilleurs Meyer. le romancier sud-africain écrit des polars mais il nous donne aussi des nouvelles de son pays tant ses livres possèdent des intrigues imprégnées de réalisme social et Dieu sait si la situation y est complexe et ne saurait être résumée à la violence, certes endémique, ni à l'animosité raciale qui perdure bien après la fin de l'apartheid dans cette nation arc-en-ciel riche en couleurs. L'une des grande forces de Kobra, mais cela pourrait être dit de tous les romans de Deon Meyer, est cette façon d'ouvrir les hostilités brutalement avec des récits éclatés lesquels finiront par converger en un final haletant comme un étau qui se resserre inexorablement. S'il l'auteur nous parle toujours de l'Afrique du Sud, il montre à quel point la mondialisation, y compris celle du crime, modifie la vie de ses habitants en profondeur. Une globalisation dont l'aspect financier est sans nul doute le plus effrayant se jouant des frontières et surtout de toute morale. Trois policiers, aux origines ethniques différentes, sont au commande d'une enquête dont les ramifications internationales les dépassent quelque peu, d'où leurs ennuis avec les services de renseignement sud-africains, tandis qu'un jeune pickpocket se trouve mêlé malgré lui à cette affaire d'envergure. La caractérisation très précise des personnages est aussi l'un des talents de Meyer qui ne recherche pas le suspense à tout prix, s'octroie quelques pauses et s'autorise des réflexions plutôt pessimiste sur l'avenir de son pays. La dernière partie du livre, une course-poursuite au Cap, très visuelle et trépidante, achève de nous convaincre. D'une grande richesse, Kobra est l'un de tout meilleurs Meyer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
motspourmots
  30 mars 2015
J'aime bien quand les polars me font voyager... Et l'enquête criminelle en Afrique du Sud, je n'avais pas encore fait. Ces derniers temps j'ai parcouru la Russie, l'Ukraine, l'Écosse, le Canada, l'Irlande, l'Allemagne et même l'Italie où Elizabeth George avait décidé de délocaliser la dernière enquête de Linley et Havers. de toute façon des crimes, il y en a partout. Alors autant en profiter pour voir du pays...
"Kobra", c'est un solide polar, bien mené, haletant juste comme il faut pour qu'on repousse le moment d'éteindre la lumière pour la nuit. du genre que l'on referme en ayant envie de lancer à l'auteur : "Good job !". Une facture assez classique ce qui permet d'y retrouver les ingrédients du bon polar tout en savourant le dépaysement, même si, à la pointe sud de l'Afrique, on est quand même rattrapé par la mondialisation.
Dans la région du Cap, il y a donc un tueur qui sème les cadavres et les douilles gravées d'un serpent, un joli cobra. Ce qui permet à Benny Griesser et à toute la brigade des Hawks (la criminelle) de faire rapidement le lien avec le surnommé Kobra, recherché par Interpol. Il semble qu'un ressortissant Anglais, un mathématicien réputé ait été enlevé par Kobra et que cet homme revête une certaine importance si on en juge par le nombre de membres des services secrets de différents pays qui cherchent à mettre la main dessus. Il est question d'un algorithme permettant de traquer l'argent sale au sein des mouvements financiers de la planète. Benny et son équipe vont avoir fort à faire pour démêler le mystère de la disparition du scientifique alors même que leur propre gouvernement semble impliqué et peu désireux de les voir réussir. Sans compter sur les exploits de Tyrone Kleinbooi, un jeune pickpocket qui va jeter son dévolu sur un portefeuille au contenu plus dangereux - et lucratif - qu'il n'aurait pu l'imaginer. C'est une vraie course contre la montre qui s'engage alors pour tenter de sauver le ressortissant britannique et le jeune pickpocket face à la détermination sans faille de Kobra qui n'hésite pas à tuer pour effacer témoins et gêneurs, sans que l'on sache encore au profit de qui..
Dans une Afrique du Sud encore marquée par les années d'Apartheid, gangrenée par la corruption et au parcours chaotique sur la voie de la démocratie, Deon Meyer ballade son lecteur tantôt aux côtés des Hawks, tantôt sur les traces du jeune Tyrone. Ce qui donne un aperçu assez réaliste du pays et de ses habitants. Certes, il offre le beau rôle à ses héros flics de façon un peu trop belle pour être vraie mais bon... de temps en temps... quelques bons sentiments... après tout ce qu'ils ont traversé... En tout cas, le contexte est passionnant et terriblement actuel comme tout ce qui gravite autour des mouvements financiers.
Je vois sur la quatrième de couverture que l'auteur a été rédacteur publicitaire... Pas étonnant qu'il sache manier la phrase qui fait tourner les pages.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LeaTouchBook
  09 février 2015
Sans rire Deon MEYER, un romancier de cette envergure qui aime la Moto et le Rugby comment le p'tit duc pouvait passer à coté ?
Tout ce qui a été traduit du Maitre d'Afrique du Sud je l'ai lu, du premier au dernier roman il n'a jamais été pris en défaut qui peut en dire autant… Une dizaine dans sa spécialité.
Tous ont cette même force, la même densité, la même générosité, la même humanité et KOBRA son dernier publié aux Editions SEUIL collection Policiers ne déroge pas cette règle.
Le plus, cette nation Arc-en-ciel que nous connaissons si peu, comme il m'est doux d'y croire. Un mélange des cultures, des origines, sans hégémonie ni d'une ni de l'autre, simplement le respect naturel dû à tout être humain. Oh, oui ! Comme j'aime à y croire à ce voyage en utopie…
Un jour, j'aurai les moyens et je prendrai le premier avion pour m'immerger dans cet extrême sud qui me fait des clins d'oeil. Et à mon retour je vous dirai…
Benny Griessel, notre enquêteur sud africain favori se présente sur une scène de crime. Les meurtres ont été commis dans une guest-house situé sur une exploitation viticole.
Trois victimes : Un employé de l'exploitation qui s'occupait également du bien être des résidents ; Deux gardes du corps d'une société de protection privée, tous abattus rapidement par un professionnel. Au sol des douilles (étuis) des munitions utilisées, sur celles-ci est gravé un serpent et les initiales NM.
« N'intériorise pas, prends de la distance » pense Benny.
A ses cotés le Capitaine Vaughn Cupido, un officier métisse très sensible sur ses origines et ayant un égo très développé.
Tous les deux ils font partis des HAWKS, la Direction des Enquêtes Criminelles Prioritaires, commandée par le Colonel Zola Nyathi.
Rapidement leur attention se porte sur la disparition de la personne qui a eu recours à tout ce dispositif de sécurité, une propriété à l'écart de la Ville du Cap, des gardes du corps…
Le dénommé Paul Anthony Morris, 56 ans, anglais, a contacté la société de Jeannette Low pour ceci:
« Il avait besoin de disparaitre de la circulation un moment, et de bénéficier des services de gardes du corps très vigilants, discrets et professionnels ».
Une équipe se met rapidement en place autour de Benny Griessel, sept hommes et une femme, le Capitaine Mbali Kaleni. Arrêt sur image, ce personnage est très intéressant car il porte en lui deux visions importantes : La femme noire dans la culture sud africaine et la place d'une femme ayant des responsabilités dans une unité de police criminelle, j'ai une petite faiblesse lors de ses apparitions.
Très vite leurs investigations vont les mettre face à des problèmes qu'ils ne maîtrisent pas. L'équipe va se souder, chercher ensemble, souffrir ensemble et ils vont persévérer…
Parallèlement deux personnages vont être rattrapés par l'histoire Tyronne Kleinbooi et sa soeur Nadia, deux orphelins issus des quartiers pauvres du Cap. Pour payer les études de Nadia et trouver de quoi vivre, Tyronne est devenu pickpocket, formé un temps par oncle Solly « Ne vole qu'aux riches, n'aie jamais recours à la violence, respecte les moins chanceux ».
Epiant les touristes il a cette phrase « Les blancs du nord ne demandent qu'à faire plaisir aux noirs, sans doute à cause de la culpabilité qu'ils ressentent envers leurs propres équipées colonialistes ».
Tyronne est courageux et inventif, il va en avoir besoin pour deux.
Un plus, notre Benny Griessel qui conduit déjà une enquête pleine de rebondissements va devoir en plus gérer ses soucis liés à un alcoolisme récemment équilibré et sa nouvelle vie amoureuse, car ce musicien amateur, il joue de la basse, est tombé raide dingue d'Alexa, une star de la musique qui à la suite du décès de son mari est devenu directrice d'une maison de production. Il emménage chez elle et voilà le problème il va falloir qu'il élève l'activité de son « gredin » ou dorme au bureau…
Voilà, je ne suis pas autorisé à en dire plus sinon Grybouille sera lui aussi poursuivi par …
Un immense MERCI à Deon Meyer pour ses romans qui à travers des enquêtes palpitantes nous fait découvrir son Afrique du Sud.
Deon Meyer sait parler sans concession de son pays, de sa population et des différentes cultures qui composent cette belle région du globe.
Il nous fait découvrir les aberrations, les laideurs, les faiblesses mais aussi la force, les énergies positives et la volonté du vivre ensemble qui font cette jeune démocratie. Nous rions avec lui de cette vie panachée, c'est un style décomplexé qui me ravit.
Bon je vous laisse, je vais le relire, j'ai dû manquer quelques finesses…
« Sien julle gou », comme ils disent là-bas.
Votre Grybouille (Chroniqueur chez Léa Touch Book)

Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71

critiques presse (3)
LaPresse   15 décembre 2014
Un thriller haletant dans lequel l'auteur dénonce les dérives autoritaires des autorités sud-africaines et la mondialisation des crimes financiers.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaPresse   13 novembre 2014
Longtemps optimiste sur l'avenir de l'Afrique du Sud, Deon Meyer semble avoir perdu quelques illusions. À travers Griessel, un homme droit et déterminé, il dénonce les tentations totalitaires des autorités de plus en plus minées par la corruption.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeFigaro   13 octobre 2014
Il est question de transactions bancaires douteuses, d'argent sale du terrorisme international et de corruption politique locale. Deon Meyer jongle avec ces sujets sensibles avec une adresse qui laisse pantois.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
TitaniaTitania   30 décembre 2017
Une ferme boer avec un nom français, qui appartient à un Allemand, et dans laquelle un rosbif a été kidnappé. Les Nations Unies du crime, putain, voilà vers quoi on va. Et pourquoi ça ? Parce qu’ils apportent leurs emmerdes ici avec eux. Comme ces Français à Sutherland, et l’affaire Dewani. Et qui c’est qui écope ? La putain d’Afrique du Sud.
Commenter  J’apprécie          140
BMRBMR   15 novembre 2014
[…] – Vous connaissez le principe de Spider-Man ?
– Le quoi ?
– Le principe de Spider-Man. Plus on a de pouvoir, plus on a de responsabilités. De telles informations donneraient un pouvoir considérable à notre gouvernement, capitaine. Et je le pense incapable d’assumer d’aussi grandes responsabilités.
Commenter  J’apprécie          50
Didier_TrDidier_Tr   17 octobre 2014
Et c'est pour ça que je suis sûr qu'ils font tous partie du même groupe. Tous les noms ont été empruntés à des auteurs français. Des auteurs décédés.
Commenter  J’apprécie          90
BMRBMR   15 novembre 2014
[…] Ce foutu serpent sur la cartouche avait retenu son attention et ne cessait de lui trotter dans la tête. Quel genre de dingue fabriquait un poinçon avec un cobra en train de cracher son venin et en marquait ensuite ses munitions ? Ça devait prendre un sacré temps. Et dans quel but ? Les laisser sur la scène de crime comme une carte de visite …
Commenter  J’apprécie          30
BMRBMR   15 novembre 2014
[…] – Je faisais un break avec Angry Birds. Je veux dire, si on peut pas lever le pied de temps en temps …
– Qui est Angry Birds ?
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Deon Meyer (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Deon Meyer
Cette année encore, les musées de Lyon se sont mis aux couleurs de Quais du Polar : les auteurs invités Claude Izner, Jean-François Parot, Deon Meyer et d'autres sont intervenus pour des visites atypiques dans les musées Gadagne, le musée gallo-romain de Fourvière, le musée de l'Imprimerie et de la Communication graphique et bien d'autres ! Des enquêtes et animations dans le cadre du festival étaient proposées aux visiteurs. Vidéo réalisée par les étudiants de Factory.
autres livres classés : afrique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "13 heures" de Deon Meyer.

Quel objet tient Alexandra dans sa main quand elle se réveille dans la bibliothèque de Brownlow Street ?

un livre
un couteau
un pistolet

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Treize Heures de Deon MeyerCréer un quiz sur ce livre