AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Estelle Roudet (Traducteur)
EAN : 9782757816349
544 pages
Éditeur : Points (07/01/2010)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 174 notes)
Résumé :
A la Body Armour, société de protection des puissants, les gorilles sont chargés d'intimider les malfaiteurs - les invisibles, qui ne paient pas de mine, étant des gardes du corps bien plus redoutables. Invisible, Lemmer a fait quatre ans de taule pour meurtre et tente de refaire sa vie lorsqu'on lui confie une nouvelle mission: protéger la belle et frêle Emma Le Roux, patronne d'un cabinet de consultants. Il va la voir et écoute son histoire. Elle lui dit avoir vu ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
caro64
  03 mars 2010
Safari sanglant ! Après Les Soldats de l'Aube, Deon Meyer continue de pointer la complexité d'un pays miné par les contradictions. Pour l'auteur, la révolution du paysage politique n'est assurément pas pour demain.
Efficace, intelligent, politique, noir et blanc, vous retrouverez tout cela dans ce polar du Sud Africain Deon Meyer qui mêle avec brio une intrigue policière, l'histoire politique de son pays, des états d'âme tourmentée de plusieurs de ses personnages et des relations interpersonnelles riches et complexes.
Lemmer, garde du corps de son état, va déroger à sa première "loi de Lemmer", "Ne pas s'investir" pour aller au delà de ses préjugés sur les riches sud afrikaners et pour (re) découvrir ce qui se cache derrière le vernis de ce pays multiracial et sorti de l'apartheid depuis plus de 10 ans. Malheureusement la haine et la violence sont toujours là et la violence a été à un moment de sa vie sa compagne la plus vicieuse.
Voici donc Lemmer, assigné a la protection d'Emma le Roux, riche afrikaner, menacée après avoir cru reconnaître son frère disparu. Après avoir été incapable d'éviter la tentative de meurtre sur sa cliente (qui se retrouve dans le coma a l'hôpital), il va se muer en enquêteur à la recherche de la vérité. Cette quête va mettre en lumière les contradictions de ce pays magnifique, rongé par la violence, le fossé entre classes sociales, l'appât du gain. Mais elle le fera aussi rencontrer quelques personnages complexes, tiraillés entre leur classe sociale, leur volonté de s'en sortir ou tout simplement de profiter un peu de la vie.
Là où Deon Meyer fait preuve d'efficacité et de justesse, c'est dans sa capacité à dépeindre son pays et ses tourments au travers de la description des personnages, secondaires ou pas. Telle, Tersha/Sasha, serveuse de bar croisée au hasard de sa route, qui en quelques lignes dit tout du rêve et des désillusions de la nouvelle Afrique du Sud. Mais elle n'est pas la seule, Jack Phatudi, inspecteur est lui aussi en proie à ses choix entre appartenance à sa communauté, respect de la loi et l'ordre et objectivité face à un angle de vue différent du sien.
Au final, on a un livre fort, noir à souhait, presque désillusionné face à l'avenir de l'Afrique du Sud et qui en dit énormément sur ce pays et sur les plaies toujours béantes dissimulées sous le vernis démocratique et de réconciliation.
A lire évidemment avant le démarrage de la prochaine Coupe du Monde de Football en Afrique du Sud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LePamplemousse
  12 août 2013
Dans l'univers des gardes du corps, il existe deux catégories : les gorilles qui impressionnent par leur corpulence et les invisibles, ceux qui se fondent dans le sillage de la personne à protéger.
Lemmer est un de ces invisibles. Il est engagé pour protéger Emma le Roux, une consultante en communication, mais ne croit pas à son histoire.
Celle-ci aurait été agressée après avoir reconnu à la télévision un homme accusé de meurtres, il s'agirait de son frère, mort depuis 20 ans...
Dans une Afrique du Sud encore fortement marquée par l'Apartheid, la corruption et les luttes de territoires, Lemmer va nous entraîner à sa suite dans les parcs nationaux et les zones protégées où les espèces en danger ne sont pas toujours celles que l'on croit.
Un thriller passionnant.
Commenter  J’apprécie          170
christinebeausson
  02 octobre 2014
Une enquête de l'inspecteur Benny Griessel, euh....
Non, livre témoignage, nous assistons à une course poursuite au nom d'intérêts économiques les plus honteux, mettant en cause la sauvegarde, écologique, et aussi humaine d'un continent à la dérive.
Nous sommes sensibilisés au travail d'une bande d'illuminés qui essaient tant bien que mal de faire en sorte que des races entières puissent continuer à vivre dans leurs territoires d'origine et que des tribus puissent voir respecter les valeurs qui ont été les leurs pendant des siècles, des siècles..... Vaste programme !
Et face à cela, des affairistes prêts à tout pour l'appât du gain, faire du fric, et encore du fric ... Amasser, spéculer et acheter le droit de tout faire, de tout détruire.
Nous accompagnons, un garde du corps dont nous découvrirons petit à petit l'histoire et sa cliente attachante, têtue et un peu seule au monde .... Il arrivera peut être ce qui devait arriver, pourquoi pas ?
Nous suivons une partie de l'histoire de cette Afrique au travers de ses conflits tribaux très sanglants et nous ne voyons guère d'espoir pour une solution démocratique au sens où nous l'entendons sur notre vieux continent, mais nous avons derrière nous plus de 2000 ans d'apprentissage de la démocratie, alors qu'eux n'en sont guère qu'à quelques dizaines d'années !
Peut être faut il garder de l'espoir, un jour, l'Afrique sortira vainqueur de son combat contre l'obscurantisme, nos arrières petits enfants le verront ils ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
rigas
  24 août 2014
Thriller magnifique dont seule la fin un peu attendue (spoiler) me fais noter 4/5. Sinon le personnage très noir de Lemmer, un typique anti-héros qui vit dans la rédemption est magnifiquement rendu et sa quête du frère de celle qui l'a embauché est une plongée sidérante dans l'après-apartheid dans l'Afrique du Sud "profonde". Ici, "profond" signifie plongé dans la nature assez inhospitalière du parc naturel. Lemmer affronte ce monde qui est déchiré par la violence des rapports sociaux entre les agriculteurs, les tribus locales, les autorités différentes (superbes échanges entre le flic noir et Lemmer, blanc afrikaner). Très belle écriture qui rend les personnages vivants y compris les personnages secondaires (la barwoman de la fin est la plus extraordinaire de cette galerie de portraits). Bref, pas un moment d'ennui. Je recommande fortement.
Il se trouve que j'avais lu une semaine auparavant un récit assez estomaquant de Jonny Steinberg "The Defeated" dans GRANTA n° 126 (pp.23-43) qui raconte l'histoire d'un assassinat dans le Kwazulu-Natal. Steinberg a écrit de nombreux livres sur la transition démocratique de l'Afrique du Sud. L'histoire qu'il raconte concerne ce qui reste de la longue dépossession des terres par les agriculteurs, la violence qui s'est installée entre fermiers blancs et pauvres africains dépossédés qui deviennent des journaliers sur leurs propres terres. La génération actuelle cherche à vivre avec cette violence puisqu'il n'est pas possible de l'évacuer entièrement. Déon Meyer est un véritable complément à ce récit, même si son récit imaginaire va bien au-delà des seules oppositions sociales. La richesse de ses personnages vient se nourrir de la complexe situation sociale du pays.
Et dans le même ordre d'idée je me souviens que le polar de Henning Mankell que j'ai préféré était celui qui s'intitule "La lionne blanche" et qui se passe aussi en Afrique du Sud. Décidemment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
afadeau
  02 décembre 2019
Lemmer est un ancien garde du corps, au passé douloureux, qui tente de refaire sa vie. C'est l'invisible du titre, un homme chargé de missions secrètes qui agit dans l'ombre de personnages importants... Suite à un séjour en prison, il aimerait bien se faire une vie plus calme, mais comme il a vraiment besoin d'argent, il décide d'accepter la mission de protéger la belle Emma le Roux. Celle-ci a vu son frère à la télévision alors qu'il avait disparu depuis vingt ans, et pense qu'il y a un rapport avec l'agression dont elle vient d'être victime.
Dans ce récit épique, l'imagination chemine en immersion dans un décor somptueux où cohabitent des hommes se confrontant entre eux et également avec une faune sauvage menacée. C'est un livre qui prend tout son sens actuellement avec un récit où la destinée des hommes est liée aux lieux, aux animaux et à la végétation que les hommes protègent... Ou pas ! C'est un roman écrit en 2007 et qui prend encore plus de force actuellement.
On peut facilement suivre Lemmer et Emma sur une carte d'Afrique du sud et se laisser entraîner dans l'aventure. Attachez vos ceintures et envolez-vous de l'aéroport international du Cap vers l'aéroport Kruger Mpumalanga, puis voyagez dans le Transvaal, à la frontière du Mozambique. On parcourt la réserve de Mohlolobe pour arriver au centre de rééducation de Mogale (inspiré du centre de sauvetage d'animaux Moholoholo dont on peut visiter le très beau site internet, à défaut de se rendre sur place).
A côté et au coeur de l'intrigue captivante, est présentée une faune exotique superbement décrite : les calaos, le mamba noir de la chambre d'Emma, les vautours avec un superbe exposé des différentes espèces et de leur fonction le vautour Charognard (necrosyrtes monachus), le premier à se nourrir, le vautour du Cap (gyps coprotheres) capable de couvrir 750 Km en ligne droite, le vautour Oricou (aerogypius tracheliotus), 3 mètres d'envergure, 1100 kilomètres d'autonomie… spécialiste de la peau et des ligaments et le Lammergeyer spécialiste du nettoyage des os, prenant cet os, le lâchant en vol sur les rochers afin qu'il se brise pour pouvoir l'avaler.
Les personnages sont attachants et se dévoilent peu à peu, physiquement (Emma, son timbre de voix, ses gestes fluides…), mentalement (les suppositions de Lemmer) et un très convaincant récit d'enfance et d'histoire de leurs parents (notamment l'enrichissement du père d'Emma le Roux.)
Sans trop en dire, je retiendrais ici la description géniale du combat avec le serpent : « Je retirai brusquement mon pied et achevai de pulvériser sa tête en forme de cercueil. » L'aventure et la violence sont magnifiées jusqu'à l'abstraction par l'écriture (et certainement une traduction réussie) : « Je me sentais coupable du contraste frappant entre cette spirale mortelle et ce ruban sans vie. »
Lemmer a des certitudes, il aime à énoncer ses propres lois. Il imagine souvent le parcours et la vie des gens qu'il côtoie (surtout les femmes) et se trompe pas mal (la proximité et les évènements l'amèneront à évoluer pour en quelque sorte guérir un peu de son enfance). On découvre, entre autre, la Loi de Lemmer sur les petites femmes. Très drôle !
Enfin il y a une vraie étude de la réalité sociale : l'afrikaner achète « une paire de soleil hors de prix (avec le nom de la marque bien en vue) qu'il n'enlève que quand il fait totalement nuit. Cela lui sert à instaurer une première barrière entre les pauvres et lui "Je peux te voir mais toi tu ne peux pas". » La réalité de l'Afrique du sud post apartheid est bien présentée avec ses hommes blancs, noirs, métisses et ses langues afrikaner, sepedi et autres peuplades Shibashwas, Makulekes, etc... avec leurs croyances ancestrales (pouvoirs magiques attribués aux têtes de vautour, aux cornes de rhinocéros ou d'éléphant.)
J'ai aimé la scène du restaurant où Lemmer (porte-voix à n'en pas douter de Deon Meyer...) parle du vin et du jus de raisin – voir sur ce blog, l'article de son roman « En vrille » – ainsi que la raison pour laquelle la femme de l'accueil Susan parle anglais et non afrikaner (le positionnement des marques). Les scènes de violence, notamment celles avec Cobie le Roux, sont captivantes.
J'ai trouvé que c'était une formidable trouvaille que ces pages où Lemmer parle à Emma, qui se trouve dans le coma, ce qui permet à celui-ci de se dévoiler sans risque. A la « face blanche » de l'histoire riche et dorée d'Emma répond la « face noire » de la famille de Lemmer où la mésentente, l'alcool et la lâcheté ont miné sa jeunesse.

Le dénouement est crédible jusqu'au bout et historiquement intéressant. Il est question de la mort de Samora Machel, un des premiers à lutter victorieusement contre le colonialisme portugais et à devenir le premier président en 1975 du Mozambique indépendant. Son avion s'est crashé en 1986 suite à un détournement par balise mobile opéré par le gouvernement d'Afrique du sud – raciste à l'époque – afin d'en finir avec la guerre menée dans la région contre le risque marxiste. C'est la thèse développée ici, thèse qui circule depuis quelques années après des témoignages crédibles d'anciens acteurs de cet attentat.
La fin est très réussie et j'ai refermé ce roman en me disant que Deon Meyer est vraiment un grand écrivain. J'ai passé de très bons moments en apprenant une foule de choses sur l'Afrique du sud, ses hommes, sa nature et son histoire dans cette intrigue policière de haut niveau !
Notes avis bibliofeel. Retrouvez toutes les critiques de mes livres essentiels sur mon site. Et pour être averti des nouveaux articles, inscrivez votre mail.


Lien : https://clesbibliofeel.blog/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
carrecarre   08 novembre 2012
-Vous savez ce qui a fait de ce pays ce qu'il a fait ?
-Non, monsieur.
-Les Anglais et les Afrikaners. Vous êtes les deux.
Mais vous avez le choix, mon garçon.
-Mon garçon.
-Je ne sais pas si ce pays a encore le choix. La claustrophobie des Afrikaners et l'agressivité et la fourberie des Anglais; voilà ou ça nous a menés. Ca ne fonctionne pas en Afrique.
Commenter  J’apprécie          190
SachenkaSachenka   25 août 2016
Pour la première fois, elle s'était mise à hurler "À l'aide!" Un appel au secours destiné à des voisins inconnus, on était au Cap, la ville où l'on garde ses distances, où l'on remonte le pont-levis chaque soir, où l'on reste entre soi et soi.
Commenter  J’apprécie          280
carrecarre   23 février 2012
Le première chose qu'achète un riche Afrikaner, c'est de plus gros nichons pour sa femme. La deuxième chose, une paire de lunette de soleil hors de prix (avec le nom de la marque bien en vue) qu'il n'enlève que quand il fait totalement nuit. Cela lui sert à instaurer une première barrière entre les pauvres et lui. "Je peux te voir mais toi, tu ne peux plus".
Commenter  J’apprécie          120
carrecarre   23 février 2012
On ne devrait pas juger quelqu'un au nombre d'erreurs qu'il a commise dans sa vie, on devrait le juger en fonction de ce qu'il en a tiré comme leçon…
Commenter  J’apprécie          240
frimoussettefrimoussette   09 juillet 2015
il dit que l'humanité est le plus grand fléau que la planète ait jamais connu.
Que nous sommes trop nombreux , mais que ce n'est pas le vrai problème. Que si un homme doit choisir entre la richesse et la sauvegarde de l'environnement , la richesse l'emportera toujours . Nous surexploiterons toujours , nous n'en guérirons jamais .
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Deon Meyer (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Deon Meyer
South African Author Deon Meyer launches book in Windhoek -nbc
autres livres classés : afrique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "13 heures" de Deon Meyer.

Quel objet tient Alexandra dans sa main quand elle se réveille dans la bibliothèque de Brownlow Street ?

un livre
un couteau
un pistolet

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Treize Heures de Deon MeyerCréer un quiz sur ce livre