AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756407784
426 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (19/04/2013)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Ils ont bousculé la création et les tendances pour devenir des poètes aux doigts de fée : voici l'histoire étourdissante de douze couturiers qui ont su développer un univers portant au rêve, et qui, souvent malgré eux, se sont retrouvés au croisement d'énormes enjeux artisanaux, industriels et commerciaux. Combatifs, passionnés, parfois excessifs, ils ont eu l'étoffe des héros. À coups d'audace et d'inspiration, ils ont révolutionné la mode de leur époque et ses usa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lafilleauxchaussures
  13 juillet 2013
Un livre très intéressant. Je trouve que le monde de la mode est très intéressante, toujours trouver de nouveaux modèles de nouvelles matières, ça ne s'arrête jamais. J'ai surtout aimais le passage de Rose Bertin, la couturière préférée de Marie-Antoinette, il y a un grand chapitre sur Coco Chanel le plus long d'ailleurs ET pour moi le plus intéressant? Il y a aussi et à la fin du livre une interview complète de la couturière que j'ai beaucoup aimais aussi, elle a toujours la phrase qui tue.
Commenter  J’apprécie          30
charlottelit
  07 septembre 2015
aurait pu être intéressant mais je ne parviens pas à capter le style d'écriture de l'auteur ; j'ai renoncé.
Commenter  J’apprécie          70
lirezvous
  01 juin 2013
La mode a quelque chose de superficiel et de totalement fascinant, autrement dit, si superficiel qu'il en devient indispensable.
Les couturières illustres ont habillé les femmes, pour les magnifier ou les libérer. Elles ont su humer l'air du temps pour le matérialiser dans des tissus et répondre à un besoin non défini encore mais bien présent chez leurs contemporaines.
La première Rose BERTIN et ses créations improbables. Couturière et proche de Marie-Antoinette, elle personnalise si bien, le tourbillon dans lequel était la noblesse, la folie des derniers moments d'un régime aveugle. Elle sera saluée par la reine, le roi et tous les seigneurs accompagnants le cortège royal. Moment de gloire pour celle qui ne venait de nulle part mais dont la réussite avait ...
Lien : http://www.lirezvous.com/ber..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   30 janvier 2017
Le propre de la mode est la mobilité. Par une sorte de tendance naturelle, elle en vient à amplifier encore ces robes amples. Pour en maintenir l’amplitude croissante, on doit recourir à des jupons fortement empesés et en revêtir deux, trois et même quatre. Une femme ainsi bardée doit, pour se mouvoir, déplacer tout un édifice, et un édifice si solidement édifié que, même non porté, il se maintient debout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 janvier 2017
Ils ont eu l’étoffe des héros ! De leur passage au royaume de l’éphémère, douze couturiers ont laissé davantage qu’une marque : une griffe. En habillant leur époque à coups d’audace et d’inspiration, ils ont écrit une page de son histoire.
Inventée par Worth au Second Empire pour répondre aux besoins spécifiques des nouvelles classes bourgeoises, la haute couture parisienne, avec ses défilés et ses changements saisonniers tels qu’ils se pratiquent encore, a connu ses batailles d’Hernani, ses vagues déferlantes et ses guerres en dentelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 janvier 2017
Le Second Empire apparaît à la fois comme une époque laborieuse et comme une époque de plaisirs. Époque laborieuse, de grand développement industriel, d’importantes transformations ; on accélère les moyens de transport, on métamorphose les villes, Paris est bouleversé. Une aristocratie de gens d’affaires se forme, qu’anime une fièvre d’entreprises ou de spéculations. La population ouvrière s’accroît, et son opposition avec la classe patronale s’accuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 janvier 2017
Un reporter de La Vie parisienne nous donne l’image d’une toilette du couturier portée par l’impératrice à Fontainebleau : « C’était une robe royalement belle ; le costume idéalisé d’une souveraine, grave et riant à la fois ; il tenait du majestueux et de l’idylle. La jupe en taffetas violet était coupée en biais, s’ouvrant devant un éventail sur un jupon garni de volants et à rayures violettes et blanches. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 janvier 2017
Époque de plaisirs : jamais le monde du plaisir n’a été aussi bruyant ; jamais la recherche du confort et des divertissements n’a été aussi acharnée : dans les théâtres, sur les boulevards, dans les bals et les salons, au milieu des équipages somptueux et des modes fastueuses, l’existence n’est, pour les privilégiés, qu’une longue fête, « la fête impériale ».
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : modeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2457 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre