AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266264656
Éditeur : Pocket (15/09/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 55 notes)
Résumé :
En vidant l'appartement de sa mère qui vient de mourir, Christina, une jeune journaliste berlinoise, trouve une vieille carte postale représentant un groupe de joueurs de tango de Buenos Aires, au dos de laquelle est écrit un mystérieux message.
Intriguée, Christina décide de fouiller le passé de sa mère et apprend que celle-ci n'était pas celle qu'elle croyait. A la recherche de ses véritables origines, la journaliste part pour l'Argentine.
De l'autre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  28 juin 2015
La photo jaunie d'un groupe de joueurs de tango argentins et au dos ces quelques mots énigmatiques : ''Le bandonéon porte ma vie. E.''. Voilà ce que trouve Christina, bien caché derrière un tiroir, en vidant l'appartement de sa mère qui vient de mourir d'un cancer. La jeune journaliste berlinoise est d'autant plus intriguée qu'elle pensait tout connaitre de sa mère avec qui elle entretenait une relation fusionnelle. Accrochée par cette énigme et irrémédiablement attirée par le regard du joueur de bandonéon de la photo, Christina décide de mener l'enquête et s'envole vers Buenos Aires, laissant en Allemagne, un mari qu'elle n'est plus certaine d'aimer. Ses pas la mèneront dans ceux d'Emma von Schaslik, elle aussi berlinoise, jeune fille des années 20, belle et romantique, tombée amoureuse d'un beau et riche argentin qu'elle suivit dans son pays sans savoir qu'elle connaitrait la passion, non dans les bras de son ambitieux mari, mais dans ceux d'Eduardo, un irrésistible joueur de tango.
Un roman magnifique, entraînant, passionné, langoureux, une magnifique saga qui couvre l'histoire mouvementée du XXè siècle, de Berlin à Buenos Aires. Romance, passion, secrets, musique, trahison, manipulation se mêlent dans la moiterur argentine sur fond de deuxième guerre mondiale. On y côtoie la communauté allemande expatriée, les juifs prudents qui commencent à fuir l'Europe, les nantis, mais aussi les bas-fonds de la capitale, les quartiers mal famés où de beaux et ténébreux joueurs de tango font chavirer les sens des dames venues s'encanailler dans les bars du port. Mais le charme du roman tient aussi à la personnalité de la tendre Emma, jeune fille sensible emportée par la passion malgré les convenances, femme forte qui tient tête à une belle-mère acariâtre, à un mari violent et à l'antisémitisme ambiant dans les rangs de la communauté allemande.
Si l'on devait mettre un bémol, ce serait le manque de nuances des personnages. Emma, belle, bonne, sensible est toujours du bon côté -même son adultère semble aller de soi -, alors que son mari Juan est doté de tous les défauts, prend toujours les mauvaises décisions et, bien sûr, se rallie à la cause nazie. Mais ce n'est là qu'une chicanerie. La mélodie du passé possède le souffle romanesque des plus grandes sagas. C'est un premier roman très réussi, un véritable coup de coeur.
Moins heureuses dans le genre thriller, les éditions Les Escales sont imbattables quand il s'agit de dénicher les meilleurs romans de littérature étrangère. Après Un goût de cannelle et d'espoir découvert avec bonheur l'an dernier, cet été sera placé sous le signe du tango argentin. A ne pas manquer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Mimeko
  09 février 2017
De nos jours...à la mort de sa mère, Christina, journaliste free-lance, découvre une vieille carte postale représentant un groupe de musiciens ; au verso, une phrase écrite dans une écriture qui était enseignée entre 1915 et 1941 - date de son interdiction, l'écriture sütterlin. Sa mère a toujours prétendue être orpheline, mais, en avançant dans son enquête, Christina apprend que sa mère a été abandonnée à sa naissance...
Fin des années 1920, la jeune Emma, issue d'une famille noble mais désargentée, épouse, peu de temps après l'avoir rencontré, Juan Hechtl, un argentin d'origine allemande. Juan, entrepreneur dans l'âme, se lance rapidement dans les affaires avec l'Allemagne...Pendant un séjour dans une station balnéaire, Emma fait la connaissance d'Edouardo, pianiste et musicien dans un groupe jouant du tango - l'histoire d'amour brève mais intense qui naît, va changer le destin d'Emma.
La mélodie du passé est un roman qui retrace les destins de Christina et d'Emma sur deux époques, destins qui vont bien évidemment, s'imbriquer tels les pièces d'un puzzle et reconstituer le fil qui relie les deux héroïnes...
Alors bien sûr, quelques bémols à ce roman ; des coïncidences et des hasards très heureux (mais après tout beaucoup de romans reposent sur ce genre de hasards), un petit côté romance fleur bleue bien vite terni par le cours des évènements....mais c'est surtout un roman qui fait voyager dans le temps, le temps où l'Allemagne peine à remonter économiquement et où la crise de 1929 va durement toucher le couple Emma - Juan Hechtl, sans oublier la montée du nazisme avec ses ramifications jusqu'en Argentine.
Au final une lecture qui m'a embarquée sur deux continents, deux époques, qui m'a confrontée à des histoires d'amours malheureuses ; ce sont deux beaux portraits de femmes qui sont évoqués ainsi que la découverte d'une période plus que troublée, non seulement en Allemagne mais également en Argentine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
torpedo
  19 septembre 2017
A la mort de sa mère, Christina découvre une ancienne carte postale. C'est le début d'une enquête qui va la mener en Argentine sur les pas d'Emma, son arrière-grand-mère.
Ce roman est un page-turner agréable à lire. Quelques remarques cependant :
1. On est en plein mélo.
2. Nous savons déjà en ouvrant le livre que Christina va mener à bien sa quête.
3. Les coïncidences sont troublantes (et il y en a beaucoup !) afin de résoudre cette énigme à partir d'une simple carte postale datant de 70 ans environ.
4. Christina a des conversations d'outre-tombe lui permettant également de comprendre certains événements.
5. Les personnages sont tous caricaturaux et auraient mérité d'être décrits avec plus de nuances.
Bref un bon livre, qui rassemble tous les ingrédients pour être adapté par Hollywood (Qui a peut-être déjà acheté les droits ???)
Commenter  J’apprécie          200
Tlivrestarts
  23 février 2017
Editions Les Escales
Ce roman, ma fille me l'avait conseillé depuis longtemps, je me suis laissée tenter et c'est un coup de coeur.
Après "Par amour" de Valérie TONG CUONG, je rechute avec une épopée familiale, romanesque, à travers les territoires, toujours sur fond de 2de guerre mondiale.
Christina est une journaliste berlinoise. Elle est en plein déménagement, sa mère est récemment décédée d'un cancer, elle doit vider son logement des derniers meubles. Les déménageurs lui remettent une photo trouvée à l'arrière d'une commode, elle représente 4 musiciens, des joueurs de tango de Buenos Aires, avec une annotation en Sütterlin au dos : " le bandonéon porte ma vie. E." Alors que Christina, exténuée par les derniers événements, amorce son deuil, elle voit sa curiosité piquée par cette photo. Sa relation de couple avec Bernd s'étiole avec les années, son mari la soutient pourtant dans la quête qu'elle engage. Madame Müller, la voisine, donne à Christina les informations qui la feront basculer dans l'aventure. Christina s'envole pour Buenos Aires à la recherche de ses origines. Une toute nouvelle histoire commence !
Je ne vous l'ai pas caché, ce roman est un véritable coup de coeur.
J'ai été totalement transportée par la quête menée par cette jeune femme privée de l'histoire de sa famille. Je me suis prise d'empathie pour ce personnage et c'est avec un immense plaisir que je l'ai accompagné de l'Allemagne à l'Argentine. Ce roman est très imprégné d'humanisme, Christina fait de magnifiques rencontres et mesure à quel point les relations humaines méritent d'être vécues.
"Les gens étaient passionnants, pour peu que l'on prenne la peine de s'intéresser à eux." P. 24
J'ai adoré aussi explorer le tango, ce genre musical des gens populaires, ses vibrations, sa sensualité... et quand il s'agit d'allier la danse à une passion amoureuse qui relève de l'impossible, alors là, je craque !
Ce qui m'a profondément intéressée, c'est aussi cette page de l'Histoire entretenue entre les 2 pays pendant la 2de guerre mondiale. Séduite par le registre des romans historiques, j'ai été particulièrement sensible à la prise de position de l'Argentine vis-à -vis de l'Allemagne. J'étais assez loin d'imaginer que l'Amérique du Sud s'était invitée de cette manière dans le conflit.
Outre l'histoire, il y a aussi la géographie. Quel bonheur d'accompagner Christina en Argentine, d'y découvrir la beauté de la côte et de l'océan :
"La fascination que nous éprouvons en regardant la mer est peut être celle de l'éternité, du cycle infini du temps.La mer est un perpétuel recommencement. le jeu de cache cache entre marée basse et haute, l'eau qui s'évapore et retombe en pluie, la vie marine avec ce qui naît et ce qui meurt, ce qui mange et est mangé." P. 347
Enfin, je voudrais terminer ce billet avec le personnage d'Emma. Il est de ces femmes avides d'émancipation que j'affectionne particulièrement de côtoyer. Imaginez, une jeune femme allemande convainc ses parents de suivre un Argentin dont elle est tombée subitement et follement amoureuse. Elle va embarquer sur un paquebot alors que le monde panse encore ses plaies du naufrage du Titanic. Nous sommes de surcroît dans les années 1940. Alors qu'aujourd'hui, le monde est notre jardin et que des millions d'images transitent entre les territoires, Emma ne pouvait à l'époque n'avoir qu'une vision bien floue du pays vers lequel elle se destinait. Elle ne manquera pas, non plus, d'imposer sa vision de la condition de femme quitte à heurter son mari et sa belle-mère éminemment autoritaire.
Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus sinon qu'il s'agit d'un véritable page-turner. Une fois la lecture engagée, impossible de l'arrêter.
J'allais oublier, il s'agit d'un 1er roman, et oui, toujours ! Celui-là présente une particularité, il a été écrit à 4 mains, Hans MEYER ZU DUTTINGDORF mais aussi Juan CARLOS RISSO, son compagnon. Ils partagent eux-mêmes leur existence entre l'Allemagne et l'Argentine, de quoi susciter assez naturellement l'envie d'écrire une épopée qui se déroule dans ces 2 pays qu'ils connaissent si bien.
Je remercie vivement ma fille de m'avoir conseillé cette lecture. J'en veux bien d'autres !
Lien : http://tlivrestarts.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Gaoulette
  24 mai 2018
C'est un grand argrrrrrrrr! grrrr!Zut et 10 fois zut!
Comment adoré et dévoré un roman et se sentir floué aux deux derniers chapitres! Je déteste cette sensation de me dire qu'il me manque des pages, et tourner et retourner à chercher d'autres pages.
La mélodie du passé est le roman parfait pour un scénario de film. La superbe saga familiale du dimanche où l'on voit deux héroïnes évoluer à deux époques différentes mais qui sont liées.
Christina a perdu sa maman et lors d'un vidage d'appartement elle trouve une vielle carte postale avec un groupe de Tango et une phrase énigmatique. Elle décide de faire des recherches sur son passé encore mystérieux et cette carte va la propulser aux année 10, chez son arrière grand-mère Emma qui a vécu en Argentine.
Une longue quête pour Christina qui va lui permettre de faire une introspection personnelle.
La petite prouesse de l'auteur, c'est d'en faire un roman historique en deux temps parallèles. Pendant que Christina cherche et on obtient les réponses par le défilé de la vie en apparence parfaite d'Emma. Grâce à cette jeune allemande, nous découvrons l'Argentine des années 10 jusqu'à nos jours. J'ai découvert les liens étroits entre ces deux pays surtout lors de la Seconde Guerre Mondiale. On en apprend un peu plus sur la période noire lors de la Dictature. Tous les événements historiques y passent et ils auront un impact sur la vie d'Emma.
Mais Emma en plus d'être une femme sensible et intelligente, va devenir à ses dépens une femme passionnée et amoureuse. Amoureuse du bandonéon et de son artiste Eduardo, un argentin pur souche, un passionné de Tango. Une passion interdite qui va conditionner cette jeune femme de la haute bourgeoisie.
Un énorme plongeon dans la passé où l'amour va engendrer un chaos sur plusieurs décennies.
Un roman passionnant où deux femmes sont liées.
Mais voilà. L'auteur répond au destin tragique d'Emma, d'ailleurs j'en ressort déçue par le "happy end" d'Oscar et Raoul. Mais où le bas blesse, que devient Christina et sa quête personnelle.? L'énigme Emma est résolue mais il est où le parallèle avec Christina? En tout cas l'auteur le soulève plus d'une fois cette quête mais n'y répondra jamais....
C'est bien dommage car 99% du roman était parfait....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   12 février 2017
Si vous voulez des images, c'est pour les montrer aux autres. Ou pour les mettre sur internet, histoire que tout le monde puisse voir où vous êtes allée. Ce qui signifie aussi que, pendant tout le temps que vous marchez sur la plage, vous pensez aux photos que vous allez prendre, comment et à qui vous allez les montrer - et bim, vous n'avez plus la tête ici, mais ailleurs, à la maison, au bureau, et même sur internet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
torpedotorpedo   19 septembre 2017
De nos jours, on se sent obligé d'être partout à la fois et sans cesse disponible. Regardez, vous vouliez absolument emporter votre appareil photo. Et pour quoi ? Je ne crois pas que vous oublierez ces paysages, et quand bien même, cela voudrait dire qu'ils ne comptaient pas pour vous. Si vous voulez des images, c'est pour les montrer aux autres. Ou pour les mettre sur Internet, histoire que tout le monde puisse voir où vous êtes allée. Ce qui signifie aussi que, pendant tout le temps où vous marchez sur la plage, vous pensez aux photos que vous allez prendre, comment et à qui vous allez les montrer - et bim, vous n'avez plus la tête ici, mais ailleurs, à la maison, au bureau, ou même sur Internet. C'est un mal dont nous souffrons tous. Nous ne sommes plus jamais tranquilles. Il faut tout le temps être sur le pont. Un appel ? Un texto ? Un e-mail ? Laissez-moi deviner : chez vous, il y a au moins deux ou trois téléphones alignés les uns à côté des autres. Ligne fixe, portable privé, portable professionnel, pas vrai ? L'ordinateur est allumé toute la journée, il y a au minimum deux fenêtres de discussion instantanées ouvertes, et votre boîte e-mail, forcément, qui vous signale dans la seconde les nouveaux messages, y compris sur votre mobile. Et puis la télévision, voire deux, une dans le salon, une dans la cuisine... Et nous voilà tous continuellement sous pression, assommés d'informations sans importance, et de plus en plus isolés. Le monde connecté, c'est la porte ouverte à la solitude !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
torpedotorpedo   19 septembre 2017
Elles ont passé presque toute leur vie à voyager. Elles avaient déjà vu le monde entier, étaient allées dans les coins les plus reculés de notre planète et continuaient pour ainsi dire à vivre sur des bateaux. Et sais-tu pourquoi ? Parce qu'elles étaient en fuite. Elles ne fuyaient pas les autorités, non, elles se fuyaient elles-mêmes. Elles refusaient d'affronter la réalité et avaient décidé dans leur jeunesse d'échapper aux "désagréments de la guerre mondiale". Mais en vérité c'est leurs propres vies qu'elles fuyaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
GaouletteGaoulette   18 mai 2018
Partout dans le monde, des individus exploitent les inquiétudes des autres pour imposer leur volonté, étendre leur puissance et leurs richesses. Et les personnes angoissées se laisse faire. Je me demande pourquoi les hommes sont aussi influençables.
Commenter  J’apprécie          110
MimekoMimeko   10 février 2017
Alors qu'ils se dirigeaient vers leur chambre, elle lui demanda au débotté ce qu'il pensait du tango.
- Le tango ? rétorqua Juan en regardant sa femme d'un air interloqué. Le tango, c'est de la musique de bas étage. Un divertissement pour les déshérités.
Commenter  J’apprécie          100
Video de Hans Meyer zu Düttingdorf (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hans Meyer zu Düttingdorf
La Mélodie du passé de Hans Meyer Zu Düttingdorf et Rose Labourie aux éditions Les escales
En vidant l'appartement de sa mère qui vient de mourir, Christina, une jeune journaliste berlinoise, trouve une vieille carte postale représentant un groupe de joueurs de tango, sur au dos de laquelle est écrit un mystérieux message. Intriguée, Christina décide de fouiller le passé de sa mère et apprend que celle-ci n'était pas celle qu'elle croyait. À la recherche de ses véritables origines, la journaliste part pour l'Argentine. de l'autre côté de l'Atlantique, elle enquête dans le sillage de son arrière-grand-mère Emma, une jeune femme audacieuse qui a quitté son Allemagne natale dans les années vingt pour trouver le bonheur auprès de Juan, un riche exportateur argentin ambitieux épousé dans la précipitation. La jeune mariée est pourtant troublée par Eduardo, un joueur de bandonéon qui exerce sur elle une fascination irrésistible. Cette passion bouleversera son existence, mais aussi celle de ses descendants. Un premier roman éblouissant, un voyage à travers le temps et la musique sur les traces d'un amour resté secret pendant près d'un siècle.
9782365691499
Vous pouvez commander La mélodie du passé sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : tangoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Hans Meyer zu Düttingdorf (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
244 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre