AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205046381
Éditeur : Dargaud (30/06/1998)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Valérian, le plus grand space-opéra publié par des auteurs français, nous entraîne dans un monde et futur lointains. Le duo est constitué d’agents spatio-temporels : Valérian et Laureline. C’est à bord d’un vaisseau affrété par Galaxity, capitale de l’Empire Terrien, qu’ils se déplacent pour vivre des aventures hautes en couleur. Les scénarios font d’habiles clins d’œil à notre époque, mettant en scène tyrans et dictateurs, souvent bien proches de notre 20ème siècle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Erik35
  13 décembre 2017
QUE LE PLUS NORMAL GAGNE !
Cette fois, il en va de l'honneur de Galaxity : la planète Slimane a lancé un concours interplanétaire des plus sérieux et c'est notre cher Valérian, déclaré volontaire, qui doit représenter les terriens. L'enjeu en est rien moins que la survie et le repeuplement de cette planète lointaine sur laquelle ne subsiste plus qu'une poignée de vieillards décatis.
Sur place, ils vont retrouver les trois autres participants, glorieux et extraordinaires spécimens de leurs civilisations : Irmgaal, venu de Krahan, un redoutable guerrier (franchement facho), Ortzog un stakhanoviste modèle tout frais débarqué de Bourgnouf (carrément crypto-stalinien) et Bliflim grand spirite néo-zen consacré par Malamum (définitivement religio-pontifiant). Au milieu de ces trois-là, inutile de préciser que Valérien passe pour le cancre de la classe et qu'il ne convainc guère l'assemblée d'autochtones s'étant rassemblés pour assister au départ vers Filène, l'île des enfants, de leurs futurs héros...
Une fois les épreuves véritablement débutées, cela ne va guère s'arranger pour le terrien - tandis que Laureline, interdite de concours puisque seuls les mâles peuvent y participer, ne cesse de s'inquiéter pour son homme embringué dans un jeu qu'elle estime aussi dangereux que stupide -. Les trois autres concurrents en bavent eux- aussi mais ce sont de véritables super-héros, il leur en faut donc beaucoup plus que ce que la nature hostile et les bêtes immondes leur imposent d'exploits. Quant à Valérian, presque dès le début, il choit dans une faille de la montagne, se débat contre de malheureux rats et peine à accomplir quoi que ce soit d'héroïque.
Mais à la fin, c'est le plus sobrement humain qui gagne toujours... Et sa petite femme vraiment courageuse qui le sort d'un bien mauvais pas !
Huitième volet de la saga Valérian, l'album a deux thèmes principaux en ligne de mire : une dénonciation certes outrancière, grotesque des systèmes de pensée autoritaires et globalisant (fascisme, communisme, théocratie) ainsi qu'une critique aussi moqueuse que virulente du monde des comics américains et de leurs super-mega-hyper héros toujours incroyablement forts, incroyablement beaux, incroyablement demeurés sous leurs atours incroyablement sentencieux et grandiloquents.
En ce qui concerne la dénonciation politique des extrêmes, des systèmes politiques en -isme, surtout s'ils débouchent sur du totalitarisme, Jean-Claude Mézières et Pierre Christin ne nous font rien découvrir ici de ce que nous supposions déjà de leurs philosophie personnelle. Peut-être enfoncent-ils seulement le clou concernant ce personnage tout droit sorti d'un mauvais roman de science-fiction typique des années de la Russie soviétique, les deux auteurs s'étant souvent reprochés que certains albums pouvaient passer pour des panégyriques du communisme (c'est particulièrement le cas dans "Les Oiseaux du maître"), ou, pour le moins, qu'ils éprouvaient une certaine sympathie pour cette idéologie, tandis qu'il n'en a jamais rien été.
L'autre aspect, éminemment drolatique et fort bien vu - car utilisant de manière parfaitement volontaire un certain nombre des clichés inhérents au genre - est celui de la bouffonnerie critique à l'égard des comics américains. C'est, à certain moment, tellement gros que même les amateurs de ce genre bédéphilique ne pourront qu'en sourire et admettre que, et bien, tous les goûts sont dans la nature, et que ce ne sont définitivement pas ceux de ces deux auteurs !
Toujours aussi bien réalisé tant scénaristiquement que du point de vue de cet imaginaire illustré totalement frénétique et démesuré de Mézières (ses planches représentant des architectures inventées n'ont pas à rougir de n'être pas réelles tant elles sont convaincantes !). Il n'empêche que ce huitième opus semble marquer une légère pause après les débuts aussi fracassant qu'enthousiasmant de cette série, l'une des meilleures en matière de Bande-Dessinée de Science-Fiction. Un album plaisant, rondement mené, qui n'atteint donc pas les hauteurs des précédents mais comme le suivant sera un pur régal, cette légère récréation parfaitement construite permet de souffler un peu avant que de retrouver le rythme effréné des aventures intersidérales de nos deux agents spatio-temporels !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
gill
  28 janvier 2016
C'est comme un héros, tout droit venu de la terre, que Valérian est accueilli sur la planète Simlane par les membres de sa grande assemblée.
Il a été désigné d'office, par les autorités de Galaxity, pour un concours qui ne s'annonce pas comme une plaisanterie.
Mais dont il ignore tout ... sauf qu'il le conduira jusqu'à Filène, l'île des enfants !
Il devra y affronter Irmgaal, venu de Krahan la planète des grands guerriers noirs, Ortzog, délégué par l'industrieuse civilisation de Bourgnouf, et Blimflim qui vient du chatoyant monde de Malamum.
Le premier jour, il faudra braver les forces de la matière ...
Le second, les monstres du règne animal ...
Le troisième, les pièges de l'esprit ...
Personne n'est jamais revenu de cette quête d'immortalité et de jeunesse.
Et cela agace Laureline ...
"Les héros de l'équinoxe" est le huitième album de la série.
Cette dernière est rodée. Elle a déjà très largement mérité son succès.
Et cette nouvelle aventure amène une pierre de plus à l'édifice.
L'album est très graphique.
Les dessins, réalisés par Jean-Claude Mézières, sont superbes.
Le découpage audacieux et original donne du relief au récit.
Le scénario, écrit par Pierre Christin, est malin.
Ébauche d'utopie politique, c'est une fable qui, sous couvert de légèreté, apporte, si l'on veut bien y regarder de plus près, son petit lot de "morales".
C'est là de la bonne science-fiction et de l'excellente bande-dessinée ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
MissG
  01 janvier 2013
Valérian a une mission de la plus haute importance à remplir : défendre l'honneur de la Terre sur la planète Simlane en partant à la conquête de l'île aux enfants, ou, comme le dirait Laureline : "L'honneur de la Terre tu parles ! Tu vas aller vendre l'image de marque de Galaxity au cosmos, oui ...".
C'est ainsi que Valérian se retrouve face à trois gros bras venus de planètes différentes, rivalisant de force ou de sagesse alors que Valérian ... reste Valérian : "Toujours un grand talent de parole ce garçon. Et polyglotte avec ça ...", ne s'attirant que le mépris de ses adversaires : "Pourquoi pas le doper aux liqueurs interdites alors ?".
Inutile de le doper, Valérian étant Valérian il finit par être choisi pour une tâche de la plus haute importance : être le géniteur des futurs enfants qui doivent repeupler la planète Simlane !
Sauf que suite à cela Valérian disparaît, il est venu le temps (des rires et des chants ...) pour une Laureline inquiète de se rendre sur l'île aux enfants pour retrouver Valérian : "Au lieu de jacasser, conduisez-moi ! J'ai deux mots à lui dire au héros géniteur !", tout en désacralisant le mythe des super héros aux super pouvoirs : "Pfff ... fatiguant. Mais pas de quoi en faire un plat de cette escalade !... Je vous en ficherai des héros moi ...".
Avec ce nouveau tome des aventures de Valérian et Laureline, les auteurs proposent une incursion dans le monde des héros, voire des super héros, mais certainement pas pour les encenser ou les glorifier, au contraire, ils chutent de leur pied d'estale pour se faire voler la vedette par un humain qui ne paye pas de mine et qui est fort dépourvu d'un quelconque pouvoir.
Ou plutôt, se faire voler la vedette par une humaine, car encore une fois, c'est Laureline qui prend les choses en main et qui agit comme une grande, en volant au secours de Valérian qui a, une fois de plus, mis son nez là où il ne fallait pas et sans le faire exprès, le pauvre garçon.
Ce tome est une sorte de récréation dans la série, il ne lui apporte pas franchement quelque chose mais il reste un moment de divertissement assez agréable.
Je dirai que l'ensemble est à peu près sauvé par le personnage de Laureline qui avec ses piques verbales permet au lecteur de sourire.
Pour le reste, c'est banal, et si le but était de caricaturer les super héros alors la caricature n'a pas été poussée assez loin.
Je n'irai pas jusqu'à dire que je me suis ennuyée à la lecture mais pas loin, il n'y a rien de bien passionnant dans l'histoire et même si les dessins sont agréables ils ne permettent pas de relever l'ensemble.
"Les héros de l'équinoxe" est un tome en demi-teinte, qui ne s'inscrit pas vraiment dans la lignée des précédents de cette série et qui ne permet que de passer un petit moment de détente sans trop se prendre la tête.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Kabuto
  06 septembre 2015
Un album très amusant bien dans l'esprit de la série. le parallèle entre les quatre races extraterrestres est drôle et bien mis en page par les dessins de Mézières. Certaines planches sont d'ailleurs très réussies. J'aime beaucoup cette BD qui sans atteindre la qualité des premières aventures, reste très agréable.
Commenter  J’apprécie          40
moertzombreur
  24 septembre 2014
8- Les héros de l'équinoxe
Cette nouvelle aventure est plutôt décalée. le vieillissement des habitants de la planète Simlane est dramatique, quatre "héros" vont devoir s'affronter durant une série d'épreuves afin de déterminer qui sera le géniteur d'une nouvelle génération. Valérian est l'un d'entre eux... Un album plaisant à lire, bien que les opposants de Valérian soient un peu trop caricaturaux. C'est drôle à cause du côté super-héros, divertissant, la mise en page et le dessin sont impeccables, sans plus.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Erik35Erik35   13 décembre 2017
Laureline - L'honneur de la terre, tu parles ! Tu vas aller vendre l'image de marque de Galaxity au cosmos, oui...

Valérian - Bah ! Inutile de faire du mauvais esprit, Laureline, tu ferais mieux de m'aider à maîtriser cette foutue langue de Simlane...

Laureline - Enfin, si ça t'amuse de risquer ta peau pour ces vieux crabes, tant mieux mon ami...
Commenter  J’apprécie          120
gillgill   26 janvier 2016
Chacun s'acharne contre l'épuisement, le découragement, l'infranchissable .... ou le manque de bol.
Commenter  J’apprécie          390
KassuathethKassuatheth   30 octobre 2017
Je n'aime pas ces gens qui prétendent mettre le futur dans des boites dont ils sont les seuls à avoir les clefs.
Commenter  J’apprécie          110
MissGMissG   01 janvier 2013
Pfff ... fatiguant. Mais pas de quoi en faire un plat de cette escalade !... Je vous en ficherai des héros moi ...
Commenter  J’apprécie          70
MissGMissG   01 janvier 2013
L'honneur de la Terre tu parles ! Tu vas aller vendre l'image de marque de Galaxity au cosmos, oui ...
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Claude Mézières (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Mézières
Extrait de la rencontre avec Jean-Claude Mézières aux Utopiales 2017.
autres livres classés : pilotesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2894 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre