AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702164927
Éditeur : Calmann-Lévy (06/02/2019)

Note moyenne : 4.54/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Un remarquable thriller psychanalytique !

Alice Berenson est une jeune peintre britannique très en vogue qui vit dans une sublime maison aux alentours de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Mais dès la première scène, le portrait de famille s’effondre : Alice est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang, devant son mari, ligoté et défiguré par des coups de couteaux fatals. Aussitôt arrêtée, Alice ne prononce plus jamais le moindre mot... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  21 février 2019
Il est des romans où l'auteur " peine à terminer " où , une fois l'essentiel révélé , n'ayant plus vraiment à découvrir , on reste sur une impression , comment dire , mitigée .....Dans un roman ,la fin doit être une sorte de feu d'artifice , un peu le but ou l'essai marqué à la dernière seconde alors que tout paraissait " plié ".Et bien , je vous l'assure , ici , la fin est purement et simplement éblouissante , une sacrée " sortie des artistes ".Oui , bon , me direz-vous , et le reste , parceque s'il faut se " taper plus de trois cents pages" ,même si la fin est géniale , on risque de ne pas avoir la patien......STOP!!! le reste est excellent , qu'on se le dise .....Le lieu principal,oui , il est déprimant : un hôpital psychiatrique en difficultés financières , des soignants plus ou moins rassurants , et , parmi les patients , Alicia . Alicia , elle a été hospitalisée là après avoir été accusée et reconnue coupable du meurtre de Gabriel , son mari , et s'être réfugiée dans un silence qui résiste à toutes les tentatives thérapeutiques....
Cas désespéré . Seule la sédation , le maintien dans une désespérante et profonde léthargie ...Et puis ,Théo est muté , à sa demande, dans ce lieu en péril . Rapidement , son intérêt se porte sur Alicia . Son but , lui faire retrouver la parole , afin de l'aider à se reconstruire ...
Très franchement , les pages dont je parlais plus haut ne sont jamais ennuyeuses , bien au contraire . Les chapitres , assez courts , se succèdent à toute vitesse malgré le peu d'actions ,et le journal intime d'Alicia , révélé avec art , éclaire peu à peu la situation , sans pour autant faire toute la lumière, un élément parmi d'autres.....
C'est un premier roman .Et bien , franchement , ça promet....
Et oui , chers amis , désolé mais si vous êtes amateur ou amatrice du genre , quand faut y'aller , faut y'aller , je sais bien , y'a la PAL qui est si haute qu'elle va bientôt choir et le soleil qui nous appelle au dehors...Enfin , si vous avez la chance de travailler , vous pouvez peut -être vous "planquer dans un coin discret "?
Et si vous avez besoin , pas de problème, je vous " ferai un mot d'excuse " .Dans la vie , il y a des priorités , non?
La meilleure publicité ? La couverture ....pour mettre l'ambiance ,là , c'est réussi.. Brrrrrr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6617
Piatka
  19 mars 2019
Ça fait un moment que je n'ai pas dévoré un thriller avec autant d'impatience, tenue en haleine par un suspense extrêmement bien ficelé. À aucun moment la tension ne se relâche, les rebondissements s'enchainent, et que dire de la chute finale : inattendue et brillante.
Pourtant, le propos n'est pas follement réjouissant. Jugez plutôt :
Alicia Berenson, artiste peintre, avait trente-trois ans quand elle a tué son mari Gabriel. Elle ne parla plus jamais, mais fit un tableau, un autoportrait auquel elle donna un titre : Alceste. Jugée irresponsable, elle fut illico envoyée dans un établissement psychiatrique.
Six ans plus tard, un jeune psychiatre, Théo, se lance le défi de réussir à la faire reparler et se fait embaucher dans la clinique où elle est internée sous camisole chimique puissante. Son enquête commence…
Des extraits du journal intime d'Alicia cadencent les courts chapitres ; c'est rythmé, très très bien construit et instructif. La quatrième de couv' nous apprend que l'auteur a étudié la psychanalyse et a travaillé dans une clinique psychiatrique : c'est « le deuxième effet kiss cool », sa maitrise des analyses psychologiques qui éclairent tout au long du récit les motivations des protagonistes. Passionnant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          569
Eve-Yeshe
  28 février 2019
On suit l'histoire d'Alicia, peintre de talent, internée en hôpital psychiatrique pour avoir tué Gabriel, son mari. Elle se mure dans le silence, et tous les thérapeutes butent sur ce blocage.
Un jeune thérapeute, ThéoFaber, passionné par ce crime très médiatisé, a un désir fou de la faire parler, d'accéder à ses émotions et alors qu'il était promis à une belle carrière dans le service où il travaillait, se fait muter dans « le Grove », l'HP où se trouve Alicia dans lequel règne Stéphanie, une directrice véritable harpie qui ne pense qu'en termes d'argent, d'économie, afin de déclarer l'établissement non rentable et le fermer.
Face à Stéphanie, le professeur Diomides a tendance à s'écraser, il n'est pas loin de la retraite alors… seul l'infirmier Iouri et Indira, autre psychiatre tenteront de soutenir Théo.
Théo est passionné par son métier, mais va enfreindre certaines règles, en allant voir des témoins, des voisins, ou membres de la famille ce qui risque de l'entraîner dans une spirale compliquée. Lui-même a eu un père très violent dont il avait peur.
Il va négocier une diminution du traitement d'Alicia qui ne risque pas de s'exprimer, vu qu'elle est sous camisole chimique…
J'ai beaucoup pensé à « Mensonges sur le divan » d'Irvin Yalom en lisant ce roman car il y a des similitudes, mais ici, on tutoie le thriller et la fin est d'autant plus géniale qu'on ne la voit pas venir.
Alex Michaelides a bien découpé son roman, avec des citations de Freud ou d'Alice Miller égarant à plaisir le lecteur dans des pistes où chacun des intervenants peut apparaître comme complice ou manipulateur, tel Christian, « psychiatre rugbyman au nez cassé et à la barbe brune, il était beau dans le genre amoché » que Théo connaissait auparavant et qui ne lui fera pas de cadeau, espérant le voir échouer.
Un bel hommage à la peinture aussi car l'auteur nous entraîne dans les expositions consacrées à Alicia et ses relations étranges avec son agent, sur fond de mythe d'Alceste.
J'ai adoré ce roman, que j'avais choisi pour son thème et sa superbe couverture, ne connaissant pas l'auteur, et cette lecture a été jubilatoire. Il s'agit d'un premier roman donc à suivre….
Merci encore à NetGalley et aux éditions Calmann-Lévy qui m'ont permis de le découvrir.

#DansSonSilence #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
Ydamelc
  24 février 2019
Quelle claque incroyable !
Je n'en reviens toujours pas de m'être fait autant avoir...
Quel pied ! Mais quel pied !
J'en redemande.
Si seulement toutes mes lectures pouvaient être aussi jubilatoires...
Tout d'abord, cette couverture qui vous attire...
Puis ce titre, ce synopsis, qui vous attrapent, sans pouvoir vous laisser repartir...
Vous êtes déjà foutu...
Parce que vous allez l'ouvrir ce bouquin.
Et l'histoire va vous happer...
Crescendo, sans que vous sachiez vraiment pourquoi ?!
Elle va vous prendre, vous captiver, vous hypnotiser, je pense, même.
(C'est pô possible autrement...)
Doucement, tranquillement, elle va faire son oeuvre.
Vous aurez envie de toujours en savoir un peu plus, sur Alicia, cette jeune peintre, internée dans un établissement psychiatrique, depuis qu'elle a été retrouvée couverte de sang auprès du corps de son mari, ligoté et mutilé. Muette.
Mais aussi sur Theo, ce jeune psychothérapeute ambitieux, qui 6 ans plus tard, mettra tout en oeuvre pour parvenir à faire reparler sa patiente. La libérer de son mutisme.
Y arrivera t-il ?
Je vous laisse le découvrir par vous même...
Je n'ai absolument pas envie de trop vous en dévoiler...
Ce serait vous gâcher le plaisir quand...
TOUT VA VOUS PÊTER A LA GUEULE !!!
...oups ! pardon...
Un récit prenant, donc. Passionnant. Géant, même.
C'est tellement délicieux de se laisser surprendre...
A votre tour maintenant !
#NetgalleyFrance#CalmannLevyNoir#ThankYou#CtePiedDeOuf
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
ValerieLacaille
  07 mars 2019
Si vous tenez ce livre entre vos mains, prêts à en débuter la lecture, assurez-vous de ne pas avoir d'obligations dans les heures qui suivent car vous allez être happés par l'intrigue de cet excellent thriller psychanalytique !
Le récit est ancré dans le Grove, hôpital psychiatrique londonien dans lequel est internée Alicia, jeune peintre talentueuse devenue muette six ans auparavant, suite au meurtre de son mari, et où vient d'être embauché Théo, psychothérapeute débutant. Fasciné par l'histoire d'Alicia, il pense être en mesure de pouvoir lui rendre la parole. Il va vite se rendre compte que son pari sera compliqué à tenir : au sein de l'hôpital, le quotidien n'est pas de tout repos et entre les patientes hystériques et les soignants aux méthodes douteuses, il est difficile d'assurer une atmosphère sereine propice à la prise de confiance. Alicia résiste à la thérapie.
Mais les éléments vont s'enchainer, et lorsqu'Alicia décidera de réagir, ce sera de manière inattendue.
En parallèle de ce qui se passe au Grove, l'auteur nous fait suivre la vie intime de Théo, sa propre psychanalyse, son enfance et sa relation maritale, afin de permettre au lecteur de comprendre le fonctionnement intellectuel et instinctif de celui qui est, finalement, le héros de ce roman.
Et puis, les engrenages vont s'imbriquer les uns dans les autres de façon impromptue, fournissant des rebondissements tous inattendus, jusqu'à la fin, incroyablement habile !
Bref, un thriller captivant, intelligent et surprenant !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250

critiques presse (1)
Actualitte   21 février 2019
Bien que cette histoire de meurtre tienne de la fiction, le roman a un côté très littéraire, à la façon d'un récit. Un style simple raconté presque de manière banale, mais mené avec une grande intelligence, et avec une maîtrise plus que parfaite de l'intrigue. On retiendra davantage cette maîtrise de l'intrigue qui maintient le lecteur tout au long de sa lecture pour aboutir à une fin qui nous laisse sans voix. Un coup d'essai plus que réussi pour Alex Michaelides dont on a déjà hâte de découvrir le prochain roman.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   19 mars 2019
Personne ne naît mauvais. Pour reprendre la formule de Winicott : « Le petit enfant ne peut haïr la mère avant qu’il puisse savoir que sa mère le hait. » En tant que bébés, nous sommes des éponges innocentes, des ardoises vierges aux besoins élémentaires : manger, déféquer, aimer et être aimé. Mais cela peut mal se passer, selon les circonstances dans lesquelles nous naissons et le foyer dans lequel nous grandissons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
PiatkaPiatka   17 mars 2019
Je sais à présent que lorsque j’ai une idée précise du résultat que je souhaite obtenir, de la toile achevée, cela ne fonctionne jamais. Elle reste mort-née, sans vie. Mais si je me montre vraiment attentive, vraiment vigilante, j’entends parfois une voix, un murmure, qui me guide dans la bonne direction.
Commenter  J’apprécie          190
PiatkaPiatka   16 mars 2019
Elle considérait que nous sommes constitués de différentes parties, certaines bonnes, d’autres mauvaises, et qu’un esprit sain peut tolérer cette ambivalence et jongler avec le bon et le mauvais en même temps. La maladie mentale correspond précisément à l’absence de cette faculté : nous finissons par perdre le contact avec les parties inacceptables de nous-mêmes.
Commenter  J’apprécie          200
claraetlesmotsclaraetlesmots   08 mars 2019
C'est drôle de te retrouver comme ça, Théo.
- Le monde est petit.
- En termes de santé mentale, oui.
Commenter  J’apprécie          20
Eve-YesheEve-Yeshe   01 mars 2019
Il est étrange de découvrir la vitesse à laquelle on s’adapte à l’univers étrange d’un service psychiatrique. On se familiarise avec la folie. Et pas seulement celle avec des autres, avec la sienne aussi. Nous sommes tous fous, je crois, d’une certaine façon.
Commenter  J’apprécie          192
Video de Alex Michaelides (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex Michaelides
"Dans son silence", le premier thriller de Alex Michaelides, en librairie le 6 février 2019 Méfiez-vous du silence, il peut faire beaucoup de bruit !
Rendez-vous en librairie ou sur http://bit.ly/2sW2ODl
Réalisation: Julia Delbourg
autres livres classés : mutismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
286 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..