AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782745931252
Éditeur : Milan (05/06/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Peut-on être génétiquement programmé à devenir un meurtrier ? Dérangeant et fascinant, un magnifique roman qui propose une réflexion vivifiante sur le progrès scientifique mais aussi une réflexion philosophique passionnante sur l’identité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Thalyssa
  04 septembre 2013
Josh est très proche de Max, son aîné. Ils se définissent eux-mêmes comme « plus que des frères ». Bien que ce dernier soit souvent absent de la maison, vu qu'il est entré à l'université, il maintient régulièrement le contact et retrouve son cadet sur un jeu en ligne, Genesis Alpha. Ils chattent, réalisent des missions ensemble et partagent leurs butins. Bref, leur équipe est bien huilée, que ce soit dans la vie réelle ou dans le virtuel. Ils vivent entourés de leurs parents dans une banlieue apparemment sans histoires ; ils sont intelligents, aimés et bien élevés. le tableau semble idyllique.
Pourtant, un coup de fil suffit à faire basculer l'univers de Josh : Max vient d'être arrêté, la police le soupçonne du meurtre d'une jeune fille. de fil en aiguille, Rune Michaels nous entraîne à la découverte de la vérité. Josh oscille entre la certitude que son frère est innocent et quelques doutes nés de ses moments de détresse. Il enchaîne alors avec un profond sentiment de culpabilité, et le schéma se complique encore davantage lorsqu'il découvre la soeur de la victime dans la cabane de leur jardin. Rachel a son âge et est profondément perturbée. le problème, c'est que le lecteur ne sait pas si son comportement se rattache à un stress post-traumatique suite au décès de Karen, ou si elle est clairement dérangée. S'il s'agit de la seconde hypothèse, son aînée avait-elle aussi des troubles mentaux ? Les hypothèses se multiplient : Max innocent, Max coupable, Max en état de légitime défense… comment savoir ?
Rachel est maline, elle sait comment piéger Josh et le contraindre à agir à sa convenance. Elle le manipule sans jamais le ménager. Leurs échanges m'ont souvent mise mal à l'aise, dans le sens où la tension monte encore et encore, et que plus l'intrigue avance, plus on se dit que tout ça va très mal finir…
Le coupable du meurtre de Karen est enfin démasqué et l'intrigue prend pleinement son envol. Josh est un garçon vraiment très attachant, avec un bon fond et de la générosité dans le coeur. J'ai souvent eu de la peine pour lui, de le voir tant souffrir quand les différentes vérités éclatent. Il se pose de nombreuses questions sur son statut de bébé-médicament (Max était très malade et les médecins ne trouvaient pas de donneur compatible), mais les circonstances de sa procréation deviennent encore plus troubles quand on en vient à parler de clonage.
C'est cet aspect du livre qui m'a le plus interpelée. Les médias viennent empoisonner une situation pourtant déjà très complexe, les parents de la victime parlent sous le coup de la douleur, il est question de légalité et d'éthique. Josh est confronté aux conséquences des choix passés de sa famille. Quelle est sa place dans celle-ci ? Était-il vraiment désiré ou ne servait-il finalement que de faire-valoir ? Rune Michaels nous parle de génétique et d'éducation, de choix personnels et de prédestination, d'inné et d'acquis.
Malgré l'étiquette thriller, le roman ne présente pas de multiples rebondissements dans son intrigue. Tout l'intérêt de l'ouvrage repose sur le cheminement de pensée de Josh et sa façon d'appréhender les faits. le processus m'a paru aussi complet que pertinent et je n'ai pu que frissonner devant l'avenir incertain de Josh. Pourra-t-il préserver son équilibre psychologique à travers de tels tourments ? le dénouement arrive à point nommé et nous offre une conclusion à la hauteur de toutes les interrogations soulevées au fil des pages. Genesis Alpha méritait amplement une réédition et c'est un nouveau coup de coeur Macadam pour moi !
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ewylyn
  06 mai 2014
Un livre découvert par hasard grâce au site Ricochet. Les listes « clonage » et « jeux vidéos » comportaient ce titre dont le résumé m'a de suite interpellée. Après lecture, c'est un vrai récit intéressant, poignant, mature et rapide à lire. Il fait partie de ces très belles découvertes.
Les thèmes abordés sont nombreux. La philosophie côtoie la science, la morale, la psychologie de manière simple et efficace. À aucun moment il est moralisateur, il pose des questions, les réponses, ce sont à nous de les construire. J'ai trouvé cette idée originale et sympathique, en aucun cas l'auteur n'émet ses propres convictions dans le récit, il laisse le libre arbitre au lecteur. La vie, la mort, le clonage, l'assassinat, la maladie, tout est exploité de manière fluide, intelligente et poignante. Ce que j'ai encore plus apprécié, c'est que l'auteur ne se serve pas de ce cliché trop facile : il joue aux jeux vidéos donc il est le mal incarné.
On va dire que ce roman permet de mettre sur la table des sujets très sensibles et de les remettre en contexte, de les projeter de A à Z, en bien comme en mal. le bébé-médicament, les rumeurs et leurs pouvoirs destructeurs, le manque de communication et les sous-entendus (qui peuvent créer d'importants quiproquos). Il aborde donc des thèmes forts pour les enfants, car Josh se sent dépasser par les événements, il se retrouve confronter à des jugements hâtifs et parfois erronés dus au manque de renseignement, donc à l'ignorance menant à la peur, qui elle mène au rejet.
Les émotions sont forcément au rendez-vous sans tomber dans le mélodrame. C'est très appréciable également. Cette famille voit son quotidien basculer par l'incarcération de Max. Il y a une enquête, de sombres secrets familiaux, des rencontres entre Josh (le frère de Max) et Rachel (la soeur de Karen). C'est très humain. C'est aussi beau qu'atroce. Parce que Josh va attiser bien du mépris. C'est ce qui m'a le plus agacée, c'est qu'il soit constamment comparé à son frère, même si je peux comprendre. Ça reste dur à lire.
D'autant plus que les relations humaines occupent une place importante. La relation qu'entretienne Max et son frère est forte, elle est touchante, mais elle cache des failles si microscopiques qui vont se révéler terrible une fois mise à nu. La famille de Josh est si belle qu'on est loin de s'imaginer la vérité enfermée dans un coin. La famille de Karen, sa soeur Rachel fuguant pour trouver refuge dans la cabane de Josh, revenant sans cesse sur la ressemblance frappante entre les deux frères, étant parfois insultante avec lui.
L'intrigue est donc bien menée. le récit comporte peu de pages, mais son contenu est très riche, de ce fait, les lignes s'enchaînent sans qu'on ressente de l'ennui. L'histoire est peuplée de rebondissements intéressants, de découvertes, d'interpellation nous amenant à réfléchir, je l'ai trouvé atypique et fort. Il mérite d'être lu. Une fois le roman débuté, on ne peut plus s'arrêter. Dans mon cas, je voulais le rouvrir pour avancer un peu plus, il devient vite addictif. La fin est ouverte, un peu même trop. On ne connaît pas le destin de chaque personnage, il se termine même un peu brutalement, il aurait mérité un chapitre supplémentaire. Juste dans le but de connaître un peu plus sur l'après.
La plume de l'auteur est fluide, soignée et riche. La psychologie occupe une place importante, on se sent dans les pensées des personnages, dans leur bouleversement. Les descriptions sont agréables à lire, elles permettent de bien se placer, d'imaginer les lieux et les personnages. Les répliques sont intelligentes et construites avec brio. C'est facile à lire, on se laisse happer dans l'univers et l'on se passionne pour les personnages. Ils sont très attachants et humains, on se prend d'amitié immédiatement avec Josh, il se pose des centaines de questions, on aimerait l'aider. Rachel m'est plus ambiguë. Au début, je ne l'aimais pas, elle est était vraiment méchante, qu'elle croit que Max soit responsable de la mort de sa soeur, je peux comprendre. Elle cherche un responsable, c'est normal. Toutefois, s'en prendre tout le temps à Josh, c'est devenu agaçant, un peu comme du harcèlement moral. Au final, on apprend peu à peu la vérité et l'on se sent triste pour elle. Je ne dirais rien sur Max, car il est au centre de toute une histoire captivante à comprendre, et trop en dire reviendrait à gâcher l'histoire.
En conclusion, il faut retenir un roman puissant dans la psychologie, la philosophie, la science et les relations humaines. Il est très bien écrit, juste, poignant, il nous pose des questions, soulève des problèmes intéressants, il est très vite addictif et même si la fin est trop ouverte, il demeure génial. le style est fluide, agréable à la lecture, on entre dès les premières lignes, on suit ce bouleversement, il mélange plusieurs genres, plusieurs idées très bien exploitées. Un réel coup de coeur pour cette agréable découverte.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gr3nouille2010
  05 juin 2014
Quand on commence ce roman, on pourrait s'attendre à un banal thriller jeunesse : quelqu'un serait déclaré coupable d'un meurtre et une enquête serait alors ouverte, que ce soit par une personne proche de l'accusé ou non. Mais dans ce roman, il s'agit de bien plus que cela. L'auteure nous emmène vers des révélations que l'on ne pouvait presque pas appréhender. On se doute bien de quelque chose à un moment donné, mais pas de tout. Et les détails ne manquent pas !

Au début du roman, on assiste surtout à l'addiction de Max et Josh, pour le jeu en réseau Genesis Alpha. Il n'y a pas énormément de descriptions sur le jeu, pour ceux que cela pourrait rebuter et on rentre vite dans le vif du sujet ; il s'agit surtout d'une introduction pour en venir au fait : Max est accusé de meurtre. Dès le deuxième chapitre, on est là-dedans, dans l'intrigue, et aussi chamboulé que le peut être Josh. Très vite, on sait à quel point Max et Josh sont proches, à quel point Josh aime son frère et donc, à quel point cette annonce le chamboule...
Et puis l'auteure finit par introduire un nouveau personnage : la petite soeur de la victime, qui ouvrira petit à petit les yeux de Josh. On ne sait toujours pas si Max est véritablement le coupable ou non, on découvre tout en même temps que Josh mais les révélations sont alors bluffantes et changent complètement la donne. On se pose plein de question sur Josh finalement...

Tout tourne autour de Max mais, pourtant, on ne sait pas grand chose de lui puisqu'on suit l'intrigue à travers les yeux de Josh. On ne le connait pas réellement, on sait juste par rapport à ce qu'en dit son frère et donc, on n'a pas assez de recule pour s'en faire une idée. Mais, finalement, c'est ce qui fait qu'on apprécie autant la fin...
Il n'est pas difficile de se mettre à la place de Josh par contre. C'est un personnage très bien construit, très crédible, tout comme la soeur de la victime. On ne sait jamais sur quel pied danser avec cette dernière, ce qui rend l'intrigue un peu plus imprévisible qu'elle ne l'est déjà...

Un thriller jeunesse superbement mené du début à la fin. Tous les détails sont parfaitement imbriqués et tout ce que l'on finit par découvrir est surprenant. Les révélations soulèvent beaucoup de questions, on ne s'attend pas à rentrer dans ce genre de sujet et c'est ce qui m'a réellement plu : beaucoup de surprises et un sujet mis sur le tapis auquel on ne s'y attend pas vraiment et qui fait réfléchir. Sans oublier la discrète petite morale liée aux jeux vidéos en réseau... Un livre que je ne peux que recommander !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bdelhausse
  03 juillet 2020
Rune Michaels livre avec son premier roman un intrigant mélange de SF et de thriller, à destination des ados (13-16 ans, dirais-je). C'est captivant, même si ce n'est pas toujours très abouti et que cela manque souvent d'équilibre.
Genesis Alpha est un jeu sur ordinateur auquel s'adonnent Max et Josh, deux frères unis par un lien très fort, et qui donne donc son titre au roman, mais le jeu en lui-même est peu développé dans le roman. Il sert de trame ou de fli rouge. Mais on ne vit pas le jeu, on n'a pas droit à une séance in situ. Cela aurait pourtant permis une mise en abyme sympathique.
Josh est né pour sauver Max. Cela s'est fait dans la vie réelle. Des parents ont pris le pari de faire naître un second enfant afin de permettre une greffe de moelle osseuse pour sauver l'aîné. Rune Michaels le savait-elle? Peu importe. Ce pitch tient clairement la route. A de multiples reprises, l'auteure s'aventure sur le terrain de l'éthique et du jugement moral. C'est intéressant, mais ce n'est pas suffisamment poussé.
Max est accusé d'un crime horrible dès le début du roman. On va alors vivre les affres d'une famille apparemment normale face au déchaînement médiatique. C'est haletant pendant une bonne moitié du roman. Surtout avec l'apparition de Rachel, la soeur de la victime, dont les interrogations et menaces à l'encontre de Josh viennent compléter l'arsenal de questionnements éthiques. Ensuite, cela se tasse. Et Rune Michaels embraie sur une nouvelle voie... Impossible d'en dire davantage sans spoiler.
Le roman passe alors à des questions de légalité médicale et de déontologie que Rune Michaels ne maîtrise visiblement pas et qui ne sont pas correctement traitées. La passivité de la police, à ce stade, est assez difficile à encaisser.
En 220 pages, Rune Michaels essaie de faire rentrer trop de choses. Il y a clairement matière à doubler le nombre de pages. Enfant-médicament, thriller, questionnements sur les médias, la famille, le sens des choses, l'âme, le lien entre quasi jumeaux, la folie meurtrière, attirance entre Josh et Rachel, etc. Il y a de quoi faire. Par ailleurs, les personnages secondaires sont flous et mal définis, et ils auraient mérité un peu plus de corps.
Néanmoins, Rune Michaels a une écriture fébrile, tonique et qui suscite l'intérêt. On est accroché et très vite l'envie de connaître le fin mot de l'histoire vient au lecteur. Ce n'est pas donné à tout le monde. Evidemment, la déception se fait jour à la fin... même si -intelligemment- Rune Michaels fait un retour vers Genesis Alpha.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Saefiel
  21 novembre 2013
Quand j'ai reçu Genesis Alpha j'étais vraiment heureuse de l'avoir entre les mains. le thème du bébé médicament me plaisait et j'avais trouvé le résumé vraiment très alléchant. Et je dois vraiment avouer qu'à l'instar de Fleur Hana (Je vous invite à lire sa chronique), je ne m'attendais pas à être aussi happée par ce roman.
Genesis Alpha est le nom d'un jeu en ligne auquel Josh joue souvent avec son frère Max. Il est complètement accro et ces moments passés avec son frère sont pour lui un vrai bonheur. D'autant plus depuis que Max est partit à la Fac et vit sur un campus universitaire. Mais un jour tout bascule, son frère est arrêté pour meurtre et s'ensuit une longue bataille intérieure chez Josh semée de doutes et de questionnements.
C'est ce jeune garçon de 13 ans que nous suivons tout au long de l'histoire. On entre dans ses pensées, dans ses peurs et ses angoisses. Conçu pour sauver son frère d'un cancer, Josh est un bébé médicament qui se demande s'il a bien fait d'exister. Car si Max est coupable, alors il aurait sauvé un monstre. Mais Max ne peut pas être coupable, c'est impossible, son grand frère ne ferait pas de mal à une mouche. Des polémiques sont donc soulevées à travers lui, celle, bien sûr du bébé médicament mais aussi la dangerosité des relations virtuelles. On découvre également la pression médiatique exercée sur une famille censée continuer à vivre mais qui ne le peut plus dès l'instant où Max est arrêté.
L'histoire est particulièrement bien écrite, bouleversante, oppressante et très prenante (beaucoup de -ante dit donc). Je voulais sans cesse la suite, je ne pouvais pas m'arrêter et Josh m'a énormément touchée. Je n'avais pas envie de l'abandonner dans cette situation et surtout je voulais tout découvrir avec lui. Les sentiments de Josh sont parfaitement retranscrits, on ressent avec lui l'angoisse, les doutes et la peur qui le hantent et le dévorent. Les thèmes abordés sont graves mais Rune Michaels ne tombe jamais dans le pathos ce qui est particulièrement agréable durant la lecture. La peur que j'avais en commençant ce roman était de trouver quelque chose sur les jeux vidéo et leur influence dite néfaste sur les adolescents (Ce que je sous-entend par là c'est que dès qu'un gamin dépressif va tirer sur des élèves de son lycée aux USA, on dit qu'il jouait à World Of Warcraft ou Call of Duty – Et parfois j'aimerais dire aux médias, non les gars ce n'est pas parce que cet ado joue à Dofus que ça fait de lui un tueur). Et heureusement dans ce roman, on s'éloigne de cette conception. le jeu vidéo sert ici de support à l'histoire mais n'est pas pour autant montré clairement du doigt.
En Bref
Un roman dont le suspens et les divers rebondissements m'ont tenue en haleine. Les thèmes du roman font réfléchir et j'ai eu un gros coup de coeur pour cette histoire coup de poing. L'envers du décor que l'on rencontre d'habitude de l'autre côté de l'écran est magnifié et on découvre une famille dévastée par l'arrestation d'un fils aîné, une famille dans le doute et l'appréhension, et surtout, un garçon anéanti qui découvre des secrets qu'il aurait aimé ne jamais connaître.
Je recommande à : Tout le monde. Si vous aimez le suspens et que vous cherchez un court roman qui change un peu de l'ordinaire alors Genesis Alpha est fait pour vous.
Lien : http://lespetitsmotsdesaefie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2008
Lecture jeune, n°127 - Josh est un bébé-médicament. Il a été conçu pour guérir son frère, Max, atteint d’un cancer lorsqu’il était enfant ; il était alors sa dernière chance. Les deux frères sont désormais des adolescents, ils se ressemblent beaucoup et sont très liés, ont de nombreux centres d’intérêts communs dont un jeu en réseau sur Internet, Genesis Alpha, dans lequel ils incarnent chacun un personnage virtuel. Lorsque Max est arrêté pour le meurtre d’une jeune fille, Karen Crosse, Josh est certain de l’innocence de son frère. Mais Max empruntait une autre identité lorsqu’il jouait, créant un personnage qui piégeait des jeunes filles. Les médias s’emparent de l’histoire et Max apparaît peu à peu comme un garçon violent, instable.

Au-delà du meurtre, l’auteur amène le lecteur sur le terrain de la bioéthique et se recentre vers un questionnement plus philosophique. La tension monte crescendo dans cette fiction parfaitement menée, aux personnages complexes, qui dévoilent leur personnalité au fur et à mesure. Bien que le récit soit court, il aborde de nombreux thèmes : les jeux vidéos et la protection de la vie privée, la perversité des enfants, ce qui pousse quelqu’un à commettre un crime, le rôle de la génétique dans le comportement humain, ou encore le clonage, etc. Un roman peut-être dérangeant, mais qui invite à la réflexion. À conseiller à des lecteurs avertis.

Élodie Royer
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ThalyssaThalyssa   04 septembre 2013
— Maintenant je te tiens.
Elle jubile.
— Quoi ? De quoi tu parles ?
— J'ai une preuve.
Je ne comprends rien à ce qu'elle raconte.
— J'ai une coupure au visage. Tu as essuyé mon sang sur ton jean. Dehors, il y a un couteau avec mon sang et tes empreintes dessus. Ici, mes empreintes sont partout. Maintenant, je peux aller à la police, leur dire que tu m'as kidnappée et retenue prisonnière ici. Que tu m'as attaquée avec un couteau identique à celui de ton frère. Que tu m'as entaillé le visage, comme il a fait avec ma soeur.
Je la regarde, ahuri. Elle continue de me sourire(...) Je crie :
— Pourquoi tu fais ça ?
Rachel continue de parler. On dirait que ça l'amuse.
— Alors, peut-être que je vais m'enfuir. Disparaître pour de bon. Et ils trouveront le mot que j'ai laissé, et aussi les gouttes de sang sur le sol et sur tes habits et ils penseront que tu m'as tuée. Ils t'arrêteront, t'interrogeront et on verra ta photo dans tous les journaux. Encore une fois. Tu imagines les gros titres ? Du genre Frères de sang... Et on vous jugera tous les deux pour meurtre. Ce ne sera pas la première fois que vous partagez la même cellule !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
NightfallNightfall   18 septembre 2011
"Tout le monde parle d'amour inconditionnel, mais la réalité est différente. L'amour est toujours sous condition. Il y a une raison pour tout, et il doit aussi y avoir une raison pour que vous aimiez quelqu'un. On ne peut pas se permettre de faire toutes les choses horribles qui vous passent par la tête, et espérer que les gens vont continuer à vous aimer."
Commenter  J’apprécie          120
LitonyaLitonya   01 novembre 2015
Il y'a une grande différence entre se sentir responsable de ses propres actions, et prendre sur ses épaules la responsabilité d'un acte qu'on n'a pas commis et qu'on ne pouvait ni prévoir ni empêcher.
Commenter  J’apprécie          100
JuinJuin   28 septembre 2012
Heureusement pour moi, papa n'a rien contre les arrière-pensées. D'après lui, elles sont le résultat d'un exercice mental complexe, un signe d'intelligence, même si parfois elles manquent d'amabilité.
Commenter  J’apprécie          80
ShrimpShrimp   01 novembre 2011
Quand nous sommes en présence de gens que nous aimons, la chimie de notre cerveau nous procure une sensation agréable.
Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : clonesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Rune Michaels (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3233 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..