AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782764815281
305 pages
Libre Expression (21/10/2021)
3.71/5   14 notes
Résumé :
Dans une mine de Matagami, un homme retient huit otages après une transaction de drogue qui a mal tourné – trois membres d'un puissant cartel de trafiquants d'opium ont été assassinés. Seule personne à qui le preneur d'otages accepte de parler, Victor se rend sur les lieux à la demande de la GRC, mais rien ne se passe comme prévu. Avec Jacinthe, il se retrouve catapulté sur les traces de l'auteur du triple meurtre. Les deux enquêteurs du SPVM ne sont toutefois pas l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lilou08
  25 novembre 2021
J'aime le Québec et les romans de Martin Michaud fleurent bon le Québec ! Je ne pouvais que le découvrir et aimer beaucoup ses thrillers. D'autant qu'ils sont bien écrits. Dernièrement, une bonne nouvelle est tombée : le tome 6 des aventures de Victor Lessard et de sa partner (à la Québécoise !) Jacinthe Taillon venait de sortir. J'avais tellement hâte de les retrouver que j'ai dévoré « Jusqu'au dernier cri » en très peu de temps ! J'ai adoré. On les retrouve encore plus complices si c'est possible, inséparables comme les deux doigts d'une main. Et Jacinthe, malgré une santé déclinante, n'a rien perdu de sa gouaille ! Un vrai plaisir ! Alors qu'ils attendent tous les deux à l'hôpital des résultats pour Jacinthe, ils sont envoyés dans le nord du pays en pleine tempête de neige pour une prise d'otages. En effet le preneur d'otages ne veut parler qu'à Victor. Trop contente de ne pas voir le médecin, Jacinthe s'est embarquée avec Victor pour cette nouvelle enquête. Des trafiquants de drogue ont été abattus dans une voiture. Un seul survivant qui semble poursuivi par des complices qui veulent se venger et récupérer une valise a donc pris des otages. Il ne veut avoir comme interlocuteur que Victor car ce dernier est le demi-frère d'Abel qui a été son supérieur quand il était en Afghanistan. Pendant la négociation, le preneur d'otages est abattu. Juste avant de mourir, il confie une mission à Victor concernant sa fille. Tenu par cette promesse Victor Lessard n'aura alors de cesse d'aller au bout de cette enquête qui va s'avérer très dangereuse. Les conditions climatiques sont épouvantables, les trafiquants sont pugnaces et violents, la police fédérale semble infiltrée par les truands et la santé de Jacinthe s'altère… Que des ingrédients pour rendre cette enquête difficile à mener par le duo du SPVM. A l'arrivée, beaucoup d'action, de beaux moments de tendresse et d'humanité et un si délicieux accent québécois. Bref tout pour passer un très bon moment de lecture. Coup de coeur pour moi, à vous de voir !
Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MichelRoberge
  28 décembre 2021
Sixième épisode des enquêtes de Victor Lessard dans la continuité d'un univers que partage le héros en binôme avec sa « partner » toujours aussi chiante que sympathique. Une intrigue campée au coeur de la pandémie de coronavirus truffée de considérations sur l'impact de cette catastrophe sanitaire et de l'urgence climatique sur la santé mentale des jeunes, sur la société en général et sur l'omniprésence du complotisme. Avec une finale un peu moralisatrice. Et le récit nous tient en haleine et ne manque pas d'action, particulièrement en deuxième partie. Victor et Jacinthe sont définitivement « pas tuables » et ont une résistance physique hors du commun.
L'auteur nous entraîne, au cours du récit, sur quelques fausses pistes qui donnent une dynamique intéressante à l'action. Quant aux problèmes de santé de la complice de Lessard évoqués dès le premier chapitre… vous verrez.
L'idée de transposer l'action dans le nord du Québec est intéressante en soi. Loin de leur zone de confort montréalaise, les personnages m'ont apparu se répéter dans leurs joutes verbales ironiques. Un procédé qui semble avoir atteint ses limites.
Plus court que les autres titres de la série, Jusqu'au dernier cri n'est pas, à mon avis, la meilleure mouture de Martin Michaud. En cours de lecture, j'ai eu l'impression d'urgence de publier un premier polar avec comme « personnage » secondaire la COVID-19. Serait-ce le « dernier cri » de Lessard et du « vieux » couple Victor-Jacinthe du SPVM ?
Somme toute, un roman, agréable à lire, bien écrit et à la structure narrative impeccable, crédible avec de nombreuses références à l'actualité.
Avec le prochain opus, Martin Michaud devra nous surprendre.

Originalité/Choix du sujet :
****
Qualité littéraire :
*****
Intrigue :
****
Psychologie des personnages :
****
Intérêt/Émotion ressentie :
****
Appréciation générale :
****

Lien : https://avisdelecturepolarsr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MilleetunepagesLM
  02 février 2022
Le commentaire de Lynda :
Si vous êtes de celles et ceux qui attendez toujours impatiemment la prochaine aventure de Victor Lessard, vous ne serez pas déçus ! Fidèle à lui-même, Martin Michaud nous offre une autre aventure du ténébreux enquêteur et de sa colorée collègue Jacinthe Taillon dans laquelle l'action débute dès les premières pages et ne s'achève qu'à la fin du roman.
L'histoire se déroule dans le Nord-du-Québec. Sur un fond de routes enneigées et d'hiver sans fin, on retrouve dans la plume de Martin Michaud ce qui nous accroche tant : sa capacité à nous dépeindre des personnages humains, avec des valeurs et des émotions bien mises en valeur et sa façon très lucide d'intégrer des enjeux très actuels de notre société à une histoire fictive.
Dans cet épisode (est-ce parce qu'on les connaît de plus en plus ?) Victor et Jacinthe se démènent encore une fois pour sauver le monde au péril de leur propre souffrance. Peine d'amour, spectre de la maladie qui rôde, etc. Nos deux héros nous démontrent que l'amitié et la confiance sont des valeurs bien précieuses. Et l'auteur donne même la chance aux ''méchants'' d'être des humains, d'avoir une histoire à raconter. Tout comme Lessard, on voudrait tellement que le jeune Lambert se ressaisisse et revienne dans le droit chemin tout comme on se laisse prendre à avoir pitié des grosses brutes Bozorov qui ont vécu une enfance violente et malheureuse.
D'autre part, on reconnaît très bien notre société et ses enjeux. Dans ce roman, la pandémie fait partie de l'histoire. Ça ne peut pas être plus d'actualité ! Elle n'est pas envahissante, mais elle est en trame de fond, comme ce clin d'oeil de Jacinthe à Victor, dans un épisode particulièrement turbulent : ''Comme dirait mononcle Legault, ça va bin aller ! ''. Mais on y aborde surtout les répercussions que cette crise amène : sentiment de détresse, théorie du complot, etc. Et bien que dans la vie, ces enjeux soient bien plus grands que nous et qu'il faudra beaucoup plus pour les régler, à la fin, on a le sentiment que justice a été faite. Comme Victor, on a le sentiment du devoir accompli !
Lien : https://lesmilleetunlivreslm..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YvonBig
  25 mars 2022
J'ai adoré les cinq premières enquêtes mettant en vedette Victor Lessard. Des intrigues complexes, des dénouements inattendus et un enquêteur sympathique torturé par de vieux démons sont autant d'ingrédients faisant la force de ces histoires. Les autres personnages sont aussi bien développés. Leurs zones d'ombre se dévoilent progressivement et expliquent leur comportement. Tout cette violence a un sens.
J'ai donc abordé Jusqu'au dernier cri avec des attentes très élevées qui ont malheureusement été déçues. L'histoire tourne autour du vol d'une mallette bourré d'argent appartenant à un cartel de trafiquants d'opium. Comme trois des malfaiteurs faisant le transport du magot sont assassinés, on devine bien que l'action ne manquera pas. Et c'est la cas. Beaucoup d'actions et beaucoup de sang, mais une intrique et un dénouement sans vraiment de surprise. Quant au «vieux couple» Victor et Jacinthe, ils sont plus que jamais complices. Mais les réparties cinglantes de Jacinthe deviennent un peu redondantes. Comme le dit l'adage : «Trop, c'est comme pas assez». Par ailleurs l'action se passe dans le nord du Québec mais, contrairement à ses descriptions de Montréal, l'auteur ne réussit pas à nous faire bien sentir les lieux ou l'action se passe. Finalement plusieurs éléments de contexte sont récupérés de l'actualité - complotisme, pandémie, désarroi des jeunes –, mais tout cela n'est qu'effleuré en quelques phrases rapides.
Je suis convaincu que Martin Michaud peut faire beaucoup mieux et j'attends avec impatience la prochaine enquête.

Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MrphilcastedeyMrphilcastedey   02 décembre 2021
Un autre Martin Michaud qui tient en haleine. Prenant en considération l'actualité liée à la Covid, le livre se veut également une critique sociale bien nuancée. Les théories face au complotisme et les malaises qu'ont pu occasionner ce virus sur la société sont bien énoncés et on apprécie que tout ne soit pas noir ou blanc, dans un débat actuel qui manque cruellement de nuances à l'échelle sociétaire. On apprécie le retour de Abel, demi frère de Victor Lessard, dans ce tome ci. L'ancien chef des freelanders apparaît sous un nouveau jour, moins radicalisé et voulant expier son passé. Une enquête où rien n'est laissé au hasard. Un autre livre bien structuré de la part de Martin Michaud. Un peu plus court que ses prédécesseurs, jusqu'au dernier cri a l'avantage d'être une bonne lecture rapide. Cependant, je me questionne à savoir si la série s'étire un peu trop. Certes, les personnages de Victor et Jacinthe sont attachants mais, c'est comme si la magie entourant Victor s'estompait tranquillement, qu'on lui avait tiré le maximum de son jus et qu'on aurait intérêt à s'arrêter maintenant. Martin Michaud sortirait probablement gagnant d'un nouveau concept ou, du moins, si il s'affairait à créer de nouveaux personnages d'enquêteurs pour une tout autre série ou un livre indépendant du reste de son œuvre. Avec sous la surface, il avait réussi à trouver un bon filon, pourrait-il se risquer à nouveau dans l'élaboration d'un nouveau concept? Il serait intéressant d'y songer. Bref, je n'ai pas détesté ma lecture mais, on est un peu loin de la magie de violence à l'origine ou la chorale du diable par exemple. Quel sera la suite pour Martin Michaud? À voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   24 novembre 2021
- Ah pis, Victor, quand t’auras fini, tu me raconteras aussi pourquoi on parle de déposer contre toi une plainte de voies de fait sur un officier fédéral ?
Jacinthe ne sut retenir sa langue plus longtemps et lui fit un clin d’œil.
- Ça, c’est de l’hostie de bullshit, Paul ! Lessard l’a juste brassé un peu, le Dick, pour le ressaisir.
Delaney soupira d’impatience.
- Ça va faire, Jacinthe. C’est à ton partner que je m’adresse, pas à toi.
Elle haussa les épaules en se tournant vers son coéquipier.
- Ton tour de piste, mon homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   24 novembre 2021
En esquissant à gros traits l’histoire de Nadja pour réconforter Ruthshelle, Jacinthe omettait de parler des séquelles psychologiques qui hantaient encore celle-ci.
Comprenant l’intention, Victor approuva.
- Peu importe ce que Coleman me veut, on règle ça au plus vite pour que tu puisses aller rejoindre Oscar à l’hôpital.
Jacinthe mit sa main droite dans sa poche, pour la soustraire à leurs yeux. Mais le tremblement qui l’affectait n’avait échappé à personne.
- Qu’est-ce tu fais encore icitte à jaser ? Grouille, mon homme ! Faut que les bottines suivent les babines. Go !
Victor se leva alors que l’enquêtrice de la GRC achevait de les renseigner sur les antécédents de Coleman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08Lilou08   24 novembre 2021
- Yo, Lessard, y a déjà la moitié de la planète en psychose existentielle…
Le système de communication intégré de leurs casques leur permettait de parler seulement entre eux, sur leur propre canal.
- … fait qu’arrête de babouner, s’il te plaît. OK ?
Elle prit une grande inspiration et la relâcha par la bouche avec la contenance d’une professionnelle de la méditation.
- Fais comme moi. Moins d’attitude, plus d’altitude.
Victor remâcha son agacement, acquiesça pour la forme, paupières closes, sachant qu’une autre salve se préparait. Un sourire crasse à la commissure des lèvres, sa meilleure amie gloussa.
- Tu pensais quand même pas que matante Jacinthe allait te laisser monter dans le Nord tout seul ? Eille, je t’ai quasiment changé de couche, garçon…
Mâchoires contractées, il la fusilla du regard.
- Je peux pas croire que je t’ai laissée embarquer. T’avais juste cinq minutes à attendre pis tu la voyais, la médecin !
- C’est toi qui as insisté pour qu’on aille au maudit rendez-vous, aussi! Moi, je te l’ai dit que je voulais pas, mais fallait que monsieur décide de tout prendre en charge!
Victor se dégonfla brusquement, afficha un air contrit.
- Peut-être que j’aurais pas dû insister autant, mais je veux juste ton bien…
Jacinthe lui sourit avec tendresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 octobre 2021
Quoi qu’il en soit, la femme qu’il aimait de toute sa fibre, celle avec qui il pensait vieillir, coupait à présent chaque fil qui la reliait à lui. Mais la blessure se refermerait peu à peu, et Victor savait qu’il en arriverait tôt ou tard à l’étape de l’acceptation. Il avait d’ailleurs lui-même beaucoup changé durant cette période, en avait profité pour faire le point sur sa vie. Et même si ses traumatismes le rattrapaient parfois, il apprenait chaque jour davantage à faire la paix avec eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Martin Michaud (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Michaud
Con­fi­dences d'écrivain·e·s avec Mar­tin Michaud, le maître du thriller au Québec. L'auteur a su adapter l'univers de son célèbre ser­gent Vic­tor Lessard au petit écran avec suc­cès. Mar­tin Michaud pour­suit d'ailleurs les aven­tures de ce fameux per­son­nage dans un roman paru le 20 octo­bre qui prend la forme d'une chas­se à l'homme, Jusqu'au dernier cri. Amélie Boivin Hand­field sera à l'animation.
Avec: Martin Michaud, Auteur·rice Amélie Boivin Handfield, Animateurrice
Livre: Jusqu'au dernier cri
Le Site Web du #SalonDuLivreDeMontreal : https://www.salondulivredemontreal.com/
Retrouve-nous sur tous nos réseaux sociaux
INSTAGRAM: https://www.instagram.com/salonlivremtl/ TIKTOK: https://www.tiktok.com/@salonlivremtl TWITCH: https://www.twitch.tv/lismoimontreal DISCORD: https://discord.gg/7MP3veRP FACEBOOK: https://www.facebook.com/salondulivredemontreal/
#slm2021
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Je me souviens" de Martin Michaud.

Comment s'appelle la femme d'André Lotie ?

Sandy
Betty
Sylvia

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Je me souviens de Martin MichaudCréer un quiz sur ce livre