AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081297890
131 pages
Éditeur : Flammarion (06/03/2013)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 29 notes)
Résumé :
« Que peut bien signifier aujourd’hui le vieux clivage droite-gauche tel qu’il fonctionne depuis l’affaire Dreyfus ? Il me semble que c’est avant tout le refus de remettre cette question en chantier – et de tirer ainsi les leçons de l’histoire de notre temps – qui explique en grande partie l’impasse dramatique dans laquelle se trouvent à présent tous ceux qui se reconnaissent encore dans le projet d’une société à la fois libre, égalitaire et conviviale. Dans la mesu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr

critiques presse (1)
NonFiction   03 avril 2013
C'est d'abord une invitation à penser sans œillères idéologiques : à juger une pensée selon ses seules mérites et non en fonction d'une quelconque appartenance politique, ce qui peut être déconcertant et explique souvent qu'on le qualifie de philosophe "inclassable".
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AquinERAquinER   11 juin 2014
[...] il faut bien reconnaître qu'en dehors de quelques cercles anarchistes et radicaux, de certains "expérimentateurs sociaux" au dévouement admirable et des militants de la décroissance (dans la mesure où celle-ci conduit, par définition, à remettre en question le mode de vie capitaliste lui-même), bien peu nombreux sont ceux, à gauche, qui ont déjà su faire quelques pas cohérents dans la bonne direction, et retrouver ainsi les intuitions émancipatrices du socialisme originel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
enkidu_enkidu_   11 avril 2017
[…le libéralisme intégralement développé étant incompatible avec toute notion de frontière ou d’identité nationale…]

Sur la notion d’identité nationale – pièce maîtresse de toute analyse critique de la logique capitaliste – on relira avec jubilation le chef-d’œuvre de George Orwell, Le Lion et la Licorne : socialisme et génie anglais. « Oui – écrivait-il ainsi – il y a dans la civilisation anglaise quelque chose qui n’appartient qu’à elle seule. C’est une culture aussi spécifique que la culture espagnole. Une culture formée de copieux petits déjeuners et de mornes dimanches, de villes enfumées et de petites routes sinueuses, de vertes prairies et de boîtes aux lettres rouges. Il en émane un parfum particulier. C’est en outre quelque chose de continu, qui s’étend dans le futur et dans le passé tout en conservant une personnalité propre, à la manière d’une créature vivante. Qu’est-ce que l’Angleterre de 1940 peut bien avoir en commun avec celle de 1840 ? Mais aussi, qu’avez-vous de commun avec l’enfant de cinq ans dont votre mère garde précieusement une photographie ? Rien, si ce n’est que vous êtes la même personne » (Essais, volume 2, p.75, Editions Ivrea et Encyclopédie des nuisances, 1996). De fait, il n’aura pas fallu moins que le développement dévastateur du capitalisme mondialisé pour rendre ce genre de texte définitivement incompréhensible à l’homme de gauche contemporain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MusikantMusikant   19 mai 2015
C'est ce qui explique que la sacro-sainte "croissance" - c''est-à-dire l'idéal absurde (dans un monde aux ressources naturelles limitées) d'un développement infini de la production marchande et de la consommation aliénée qui en constitue l'autre face - ne soit plus, de nos jours, que le prête-nom médiatique de l'accumulation illimitée du capital, c'est-à-dire du processus d'enrichissement sans fin de ceux qui sont déjà riches.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MusikantMusikant   19 mai 2015
Et, de fait, depuis le rétablissement provisoire de la monarchie en 1815, le nom de "gauche" n'a plus jamais cessé de couvrir, pour l'essentiel, le simple refus philosophique (et psychologique) de toute tentation "conservatrice" ou "réactionnaire" ainsi que l'exhortation perpétuelle des individus et des peuples à faire "table rase" de leur encombrant passé (ou, à défaut, à ne devoir s'en souvenir que sur le mode religieux de la "repentance").
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Jean-Claude Michéa (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Michéa
Jean-Claude Michéa - Entretiens (A Voix nue) 2019 avec Guillaume Erner
Partie 1 : La chance d’avoir des parents communistes Partie 2 : Paris avant les bobos Partie 3 : Qui n’a pas connu Montpellier dans les années 80 Partie 4 : Devenir un auteur par accident Partie 5 : Décroissance dans les Landes
autres livres classés : capitalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
1745 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre