AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756422045
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (30/05/2018)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 7 notes)
Résumé :
«Alice est étonnante. Elle a la voix éraillée de ceux qui ont trop fumé. Je trouve que cela a un charme fou, surtout chez quelqu'un qui n'a pas touché une cigarette de toute sa vie. Elle a fait un peu de tout dans le milieu du théâtre, donne des dîners improbables où son mari s'ennuie ferme mais où tous les autres convives boivent trop et parlent fort. Si Sagan était encore parmi nous, elle s'inspirerait d'Alice.»LolaMême pour ses amies telle Lola, Alice est un tour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Valmyvoyou_lit
  22 juillet 2018
Alice est à un tournant de sa vie. Elle est mariée, elle a une fille et elle est écrivain. Cependant, Simon, son amour de jeunesse est réapparu dans sa vie. Alice a une maison à Saint-Tropez. Elle y séjourne avec une amie, qui a besoin de réconfort. Ces quelques jours vont permettre à Alice de faire le point sur sa vie.

Ce livre, contrairement à ce que la quatrième de couverture pourrait laisser entendre, n'est pas un livre léger.

Alice se décrit comme une femme superficielle. Mais on découvre vite que c'est une façade. C'est une femme égratignée, qui a souffert, mais c'est surtout une femme passionnée qui se cache derrière les apparences.

Je ne ressemble pas du tout à Alice, en particulier au sujet de sa conception de la maternité, et pourtant, elle a su m'émouvoir, je l'ai comprise. J'ai été sensible à ses ambivalences, j'ai eu envie de la prendre dans mes bras et de lui dire d'être moins dure avec elle-même.

Ce roman est l'autopsie d'un amour passionnel. Je n'ai pas pu m'empêcher de repartir vingt ans en arrière, de repenser à mes amours de jeunesse que j'ai peut-être idéalisés. Que se passerait-il si je revoyais ce jeune homme que j'ai aimé à vingt ans ? L'image que j'en ai est-elle la réalité ou a-t-elle été façonnée par les rêves de jeune fille que j'avais ?

Je ne suis pas entrée immédiatement dans l'histoire, mon intérêt est allé crescendo. Au départ, je suis restée à l'entrée de la bulle qu'Alice a créée autour d'elle, je n'ai pas dépassé sa carapace, mais au fur et à mesure qu'elle dévoilait ses failles et surtout qui elle est vraiment, je me suis attachée à elle et, de ce fait, au roman.

Alors qu'Alice parle, par moments, de sorties en dehors de la maison, j'ai eu la sensation d'être en huis clos avec elle. Par la plume de Luce Michel, j'ai eu l'impression de vivre en intimité avec l'héroïne...

La suite sur mon blog.

http://www.valmyvoyoulit.com/archives/2018/07/22/36579903.html
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
VoluptueusementVotre
  01 juillet 2018
Je m'étais fait une idée assez précise d'Alice Superbe, pensant découvrir une histoire feel good, m'attendant à passer un moment drôle et attrayant comme ce fut le cas avec Lola Sérieux. Je me suis totalement trompée sur la nature profonde de ce texte et si je reconnais avoir trouvé la relation d'Alice et Simon belle et étonnante, je me dois d'être honnête, je n'ai pas su apprécier la personnalité cadrée et guindée de cette femme qui court après le temps et sa liberté.
Tout avait pourtant bien commencé et j'ai attaqué ce roman le coeur léger, prête à m'immerger dans la luxure et le quotidien de cette cinquantenaire qui semble tout posséder. C'est à ce moment-là que l'auteure m'a surprise et m'a permis d'assister à la naissance et l'évolution d'une romance éternelle, d'un amour infini, mais terriblement compliqué. Comment ne pas se sentir concerné face à sa détresse ? Comment rester stoïque face aux difficultés rencontrées et à ce besoin dévorant de l'autre ?
J'ai aimé le fait que Luce Michel n'ait pas cherché à minimiser l'impact de Simon dans la vie d'Alice, elle ne l'a pas adouci, ne l'a pas embelli. Elle pose ses mots avec justesse, ajoute des émotions sincères, bien que contradictoires, et offre au lecteur une vision nette et sans faux-semblant du lien unique qui unit ses personnages.
J'ai beaucoup apprécié la trame de l'histoire, cette façon dont on remonte le temps à travers une multitude de souvenirs et qui permet de bien comprendre la situation. On constate alors que les années passent, mais que rien ne change surtout pas côté coeur. On apprend vraiment à connaître celle qui se cache derrière cette allure toujours tirée à quatre épingles et ses bonnes manières. Je me suis attachée à cette jeune fille de dix-sept ans qui rêve les yeux ouverts, j'ai souffert de ses désillusions et me suis réjouie de ses réussites. Néanmoins en refermant ce roman ce n'est pas sa joie de vivre ni ses espoirs qui me restent en mémoire, mais bien la tristesse qui émane de cette existence à tenter d'attraper l'impossible.
Alice superbe n'est pas exactement le genre de livre que j'affectionne. Si je reconnais sans mal le talent de l'auteure, j'avoue également être restée sur ma faim et avoir espéré autre chose de ce livre.
Lien : http://www.voluptueusementvo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Elo-Dit
  03 septembre 2018
Alice, Superbe !, c'est un roman beaucoup plus psychologique que ce que l'on pouvait imaginer, presque une quête initiatique, le parcours d'une vie de femme, avec ses erreurs, mais surtout cette volonté extraordinaire de se battre !
Lien : http://elo-dit.over-blog.fr/..
Commenter  J’apprécie          00
sariahlit
  15 septembre 2018
Alice, Superbe ! est un roman sur le parcours d'une femme, une réflexion sur ses sentiments, sur son existence. C'est intéressant mais, tout comme Lola, sérieux !, il me manquait quelque chose pour le rendre parfait.
Lien : http://www.sariahlit.com/201..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 juillet 2018
Je découvrais un autre Paris, passant de la haute bourgeoisie dont les rejetons noyaient leur ennui dans l’alcool, la drogue et une débauche de commande avant d’épouser leur moitié rencontrée lors d’un rallye ou d’un autre, à de doux rêveurs artistes à leurs heures, mais libres de leur temps occupé en grande partie à se perdre dans les brouillards de la marijuana. Je dansais sur des rythmes africains au fond de boîtes où ma peau blanche tranchait violemment dans l’obscurité. Je m’oubliais dans une existence qui n’était pas vraiment la mienne, endossant un nouveau rôle auquel je ne croyais pas complètement, celui de l’aînée d’une bande faite de bric et de broc, un peu silencieuse, un peu amusée, et toujours prête à suivre lorsque la lune se devait de ne jamais se coucher. Il m’était arrivé d’interpréter des personnages bien moins crédibles encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 juillet 2018
J’ai appris très tôt, à l’âge des premiers embrasements, pourquoi les amoureux affichent toujours cet air hagard, un peu perdu. J’ai compris que le chant des corps, les nuits trop courtes, les soupirs, les murmures, les mots qui nous échappent et ceux qu’on ravale ne sont que le pendant de cette absence des regards dans le jour, de ces évitements, de ces élans de douleur et des larmes qui montent aux yeux sans qu’on s’explique bien pourquoi. Car il est de bon ton de croire qu’aimer, c’est sourire. Que c’est être emporté par un tourbillon de bonheur sur fond rose, sur un air de valse doux et léger. Mais aimer – je l’ai su dès que mes mains se sont posées sur Simon –, aimer, c’est accepter de se perdre. Et ce profond bouleversement de nos êtres, qu’on interprète à tort comme la marque du plaisir, s’imprime sur nos traits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 juillet 2018
J’ai connu quelques amants. Je les préférais mariés. Là encore, la partition exigeait une certaine rigueur, un certain doigté, mais s’exécutait sans trop de difficultés. Les époux des autres ont pour avantage de ne pas exiger de vous que vous vous engagiez. Ils soupirent, regrettent, supplient, promettent, mais ne sont pas en position de vous demander quoi que ce soit – et préfèrent que vous vous montriez discrète. On peut donc assez facilement les manipuler. Les plus fins ne se font pas d’illusions. Les plus imbus d’eux-mêmes ne se rendent compte de rien. Mon corps n’était qu’un instrument supplémentaire me permettant d’obtenir ce que je voulais. Et croyez-moi, personne n’est jamais venu s’en plaindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 juillet 2018
J’ai mal pour elle. J’aimerais lui dire que l’amour ne s’accompagne pas toujours de cette violence destructrice, que parfois ses flammes sont douces et réveillent des sentiments qu’on pensait endormis à jamais. Mais cela viendrait trop tôt, serait inconvenant. Je dissimule mon sourire, mon regard plein de joie et d’espoir – cet espoir que seule nous procure une attente dont on sait qu’elle sera comblée. Il serait malvenu de lui parler des lendemains qui chantent quand son cœur pleure, meurtri, la dague de la trahison ayant tranché net ses artères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 juillet 2018
J’avais complètement oublié qu’il ne fallait jamais, au grand jamais, déclarer à une femme en plein chagrin d’amour que la tristesse la rendait belle. Et pourtant, c’est bien le cas. Dans sa tenue juvénile – je ne suis pas sûre que quiconque doté de la moindre once de bon sens et d’un minimum de goût oserait porter un tel ensemble passé l’âge de douze ans –, avec ses cernes et sa frange en bataille, on dirait un peu Birkin, un peu Kate Moss, mais avec plus de chair. Des formes qui lui vont bien – ce que je garderai pour moi, cela va de soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1003 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre