AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Paul Viallaneix (Éditeur scientifique)Paule Petitier (Éditeur scientifique)
ISBN : 2849900729
Éditeur : Editions des Equateurs (06/02/2008)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :

" Le grand mouvement de la croisade ayant un instant tiré les hommes de la servitude locale, les ayant menés au grand air par l'Europe et l'Asie, ils cherchèrent Jérusalem, et rencontrèrent la liberté. Cette trompette libératrice de l'archange, qu'on avait cru entendre en l'an 1000, elle sonna un siècle plus tard dans la prédication de la croisade. Au pied de la tour féodale, qui l'opprimait de son ombre, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sarindar
  28 septembre 2016
A l'époque où Jules Michelet abordait la période médiévale dans son Histoire de France, cette tranche chronologique n'était pas encore qualifiée par lui d'obscurantiste, mais il avait déjà tendance à ne retenir des siècles où s'illustra la royauté capétienne que ce qui lui semblait aller dans le sens le plus illustratif du roman national dont la clé de voûte se trouvait située de toute façon selon lui dans l'époque révolutionnaire - encore que tout le monde ne trouvât pas grâce à ses yeux parmi les acteurs de ce bouleversement historique et qu'il préférât de loin les plus bourgeois et les moins enragés d'entre eux, et cela donnera par la suite une Histoire de la Révolution (écrite à partir de 1848).
Très anticlérical, Michelet ne voyait dans la personne des rois qu'une série de figures devenues les serviteurs de la construction d'un État qui ne prendrait sens qu'avec l'ère de la laïcisation républicaine, appelée par lui de ses voeux, alors qu'en réalité les souverains français, depuis Clovis, s'étaient voulus "très chrétiens", ce que l'auteur tenta de gommer à sa manière. Mais il ne le pouvait pas tout à fait avec celui dont on peut dire qu'il avait été la plus belle illustration de la royauté pieuse et sainte : Louis IX, porté sur les autels et canonisé par la volonté de son petit-fils, Philippe IV le Bel, ce qui fut entériné par la papauté, cela afin d'honorer toute la dynastie capétienne qui était loin de ressembler dans sa totalité au modèle de ce roi présenté comme exemplaire en matière de foi.
Aussi, Michelet accentua-t-il, avec les raisons qui étaient les siennes ceux des traits de Louis IX qui en faisaient le digne prédécesseur du "Roi de Fer", Philippe le Bel : un homme intransigeant sur les prérogatives qui étaient les siennes et qui avait su remettre à leur place les seigneurs et féodaux qui lui contestaient ce pouvoir souverain forcément supérieur au leur dans l'esprit de Michelet (mais cela n'allait pas forcément de soi au XIIIème siècle).
Aujourd'hui, même en ne tombant pas dans le "piège" de l'intouchable Sainteté de Louis IX, on écrirait cette histoire autrement que ne l'a fait Michelet, dont le mérite est cependant d'avoir été l'un des premiers à avoir relu l'épisode en faisant le départ entre l'homme avec son action réelle et le personnage sanctifié et statufié par ses successeurs.
François Sarindar, auteur de Jeanne d'Arc, une mission inachevée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          483
ZeroJanvier79
  02 septembre 2018
Ce deuxième volume de l'Histoire de France de Jules Michelet, consacré principalement aux Croisades et à Saint-Louis, m'a moins plu que le premier, mais cela reste une lecture intéressante. Cela m'a en tout cas donné envie de lire le volume suivant.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Marthe2Marthe2   08 mars 2018
L'histoire de France commence avec la langue française. La langue est le signe principal d'une nationalité. Le premier monument de la nôtre est le serment dicté par Charles le Chauve à son frère, au traité de 843. C'est dans le demi-siècle suivant que les diverses parties de la France, jusque-là confondues dans une obscure et vague unité, se caractérisent chacune par une dynastie féodale. Les populations, si longtemps flottantes, se sont enfin fixées et assises. Nous savons maintenant où les prendre, et, en même temps qu'elles existent et agissent à part, elles prennent peu à peu une voix ; chacune a son histoire, chacune se raconte elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Jules Michelet (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Michelet
Jules MICHELET– Bible de l’Humanité, Livre 2
Dans la catégorie : Les Capétiens: 987-1328Voir plus
>France : histoire>Pouvoir royal: 987-1589>Les Capétiens: 987-1328 (9)
autres livres classés : France (Capétiens)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comment se porte votre Moyen-Âge?

Le Moyen-Âge a ses féministes! Auteure d’un livre sur l’art de la guerre, elle est surtout célèbre pour sa dénonciation de la misogynie dans le Roman de la Rose avec sa Cité des Dames.

Aliénor d’Aquitaine
Christine de Pisan
Marie de France
Olympe de Gouges

14 questions
195 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , littérature médiévale , littérature européenneCréer un quiz sur ce livre