AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754803731
64 pages
Éditeur : Futuropolis (05/01/2011)
3.4/5   26 notes
Résumé :

Maraki Zatu, une jeune fille de bonne famille part à la chasse avec ses trois voisins, Messieurs, Ishi, Ni et San. Ce sont des êtres lâches, vils et jaloux. Au cours de cette chasse, ils tuent un chien et son maître, un aristocrate. Témoin de la scène, Maraki s'enfuit à cheval. Elle chute au milieu d'un lac. Les trois hommes la laissent pour morte. Chacun y voit un intérêt. L'un se remariera avec sa mère, les deux autres prendront en charge la fortune ou l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 26 notes
5
2 avis
4
2 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
1 avis

Tchippy
  02 février 2011

Première fois que je critique une BD, je demande l'indulgence de la cour !
Tout d'abord, merci à Babelio et aux éditions Futuropolis pour ce partenariat via Masse Critique.

Donc, première réaction en voyant la première de couverture : « Joli graphisme ! »
Oui, les couleurs sont bariolées, comme dans un dessin à la pastel, on trouve des plans qui ouvrent des horizons à l'imaginaire, notamment certaines doubles pages.
On retrouve les traits de certaines estampes, en version modernisée, notamment dans le visage de Maraki Zatu, avec ses grands yeux et sa petite bouche.
Les couleurs flashes et en même temps délavées permettent de faire passer en douceur un dessin parfois violent et un trait plus dur, de façon assez agréable aux yeux.

Par contre, là où je suis moins enthousiaste, c'est sur l'histoire de sa vengeance. le début, les bases de l'intrigue, c'est très bien, mais après je trouve tout ça un peu brouillon. La rencontre d'avec Toshusai le dessinateur, dont on ne sait toujours pas à la fin s'il est humain ou démon (le temps de capter que ce n'était pas un loup de la forêt qui parlait lors de leur rencontre…), d'autres points qui restent flous (mais comment Maraki Zatu s'est-elle retrouvée de nouveau dans la cabane du vieux ronchon après sa fugue ?) gâchent le plaisir de la lecture.
Un autre point qui m'a choquée : l'histoire étant censée se passer dans un pays qui ressemble au Japon des samouraïs, trouver des mots comme « emmerder » ou « pervers » ou encore « pute » choquent, ça ressemble à d'énormes anachronismes…
Il faut aussi aimer les côté ninja, avec le pouvoir de se fondre dans la nature, de passer pour un autre…
Globalement, un bon moment de dépaysement, pour amateurs de bande dessinée d'un genre différent de celle qu'on trouve habituellement dans les rayons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chocobogirl
  26 janvier 2011
Maraki Zatu est la jeune fille d'un chef de clan, prématurement disparu. En attendant de lui succéder, elle participe à une chasse en compagnie de ses 3 voisins, messieurs Ni, Ishi et San. Mais alors qu'elle galope sur le lac gelé, la glace cède. Ses 3 compagnons y voit là l'occasion de se partager l'héritage du clan (la veuve, les terres et le statut politique) et décident de ne pas lui porter secours...
Mais ce qu'ils ignorent, c'est que la jeune fille n'est pas morte et qu'elle a été sauvé par un vieux maitre shinobi qui va lui apprendre son savoir en échange de son soutien pour ses vieux jours. La jeune fille grandit et son désir de vengeance avec....
On connaissait déjà le goût d'Hugues Micol pour les univers japonais avec sa série "Les contes du 7ème souffle". le voici de retour avec une grande fresque vengeresse.
Ce qui marque de prime abord dans cet album, c'est le graphisme. La sublime couverture annonce déjà la couleur et c'est peu dire qu'il y en a dans cette histoire. Entièrement réalisé en couleurs directes, la palette graphique est vaste et les tonalités très marquées. Les planches sont denses, foisonnantes et le découpage serré. Certaines cases débordent sur leurs voisines et le fond de l'une sert parfois de fond graphique pour toute la page. Les cadres sont même parfois totalement absent. On trouve également de très belles doubles pages. La lecture n'en reste pas moins très fluide et le lecteur ne se perd pas dans l'abondance de détails.
Bref, il s'agit d'un véritable travail de composition, qui tend vers la peinture. L'influence japonaise se fait bien évidemment sentir. La physionomie des personnages semblent parfois sortir d'estampes ou inspirés de masques japonais.
L'histoire en elle-même est une histoire de vengeance et d'honneur comme l'on peut en trouver dans les contes japonais. Inspiré des récits de Chambara, elle offre une relecture intéressante du genre.
Sans être originale, elle offre un récit initiatique qui oscille entre aventures, combats mais aussi amouuuuur. On y relèvera bien sûr de nombreuses références à la culture nippone et à ses mythes, comme ceux des yokaïs, par exemple.
" le chien dans la vallée de Chambara" s'avère donc un très très bel album, très abouti, très riche, qui offre une expérience graphique très originale (qui pourra, hélas je le conçois, déplaire à quelques uns...) et mérite d'être découvert tout de suite !
Pour ma part, vous l'aurez compris, c'est un beau coup de coeur !
Et le chien du titre, me direz-vous, que vient-il faire dans tout ça ?
Il faut le lire pour comprendre....
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fabbahia
  07 mai 2021
Vraiment très étrange. Malgré une histoire de vengeance intéressante et un graphisme attrayant au premier abord, je n'ai pas réellement réussi à adhérer à l'ensemble. Côté illustration on oscille entre des dessins de toute beauté et d'autres à la limite du grotesque. le caractère et les sentiments des personnages sont à la base intéressants (cupidité, égoïsme, vengeance, retrouvailles mère-fille, amour, etc.) mais malheureusement pas assez fouillés. Mais surtout ce qui ne colle vraiment pas avec le reste, c'est le langage : le livre est écrit dans un langage courant actuel voir très familier qui n'a absolument rien à voir avec l'ambiance et le contexte (samouraï, ninjas, empire du soleil levant, etc.) du récit. Je donne une demie étoile de plus à la note pour les deux pages finales qui nous expliquent (enfin) le titre et comment l'héroïne s'en est sortie.
Commenter  J’apprécie          10
MIOP
  09 février 2012
Un conte épique dans le Japon féodal des samouraïs qui impose définitivement Hugues Micol comme un des auteurs les plus talentueux de sa génération.
Hugues Micol nous conte l'histoire de Maraki. Cette jeune héritière fortunée est laissée pour morte par trois vassaux qui convoitent l'héritage de son père. Elle survit et s'entraîne au combat pour assouvir sa soif de vengeance. le scénario, plutôt classique, apporte des touches de fantastique et d'humour aux scènes d'action. Humour décalé par l'emploi d' expressions triviales, loin de la réalité et du contexte de l'époque.
L'extrême diversité des couleurs, leur splendeur, leur luminosité, apportent à cette bande dessinée une dimension picturale remarquable. La mise en page où se succèdent des planches imbriquées les unes dans les autres, et des pleines page est très originale. le style n'est pas sans rappeler les estampes japonaises. Il contraste avec le trait des personnages, grossier, à la limite de la caricature.
Un conte tour à tour naïf, grotesque et ébouriffant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erik_
  25 novembre 2020
Le dessin de ce conte japonais est tout simplement magnifique avec toutes ces couleurs directes. Ces planches très picturales sont un vrai bonheur pour les yeux.
Il est dommage cependant que ce récit s'éternise dans des détails superflus et des dialogues à profusion. La fin révèlera bien des choses à commencer par la motivation d'une vengeance qui dépasse l'entendement.
L'histoire sera certes classique dans ce Japon médiéval mais son traitement est recherché avec un effet plutôt spectaculaire.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
BulledEncre   09 juillet 2011
Ce récit où se mêlent Japon médiéval et modernité est un vrai régal.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
TchippyTchippy   02 février 2011
Bien plus tard elle sera belle, farouche, et redoutable. Pour l’heure ce n’est qu’une enfant abîmée par la mort précoce d’un père adoré et le chagrin d’une mère.
Bien plus tard elle sera terrible. Mais pour l’heure, laissons-la où tout commence, dans la vallée de Chambara.
Maraki Zatu prend part à la chasse aux chiens courants donnée par ses trois voisins, comme le veut l’usage. Comme le faisait son père avant qu’elle ne devienne l’héritière du clan.
Monsieur Ishi.
Monsieur Ni.
Monsieur San.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
TchippyTchippy   02 février 2011
- Je t’aime, Maraki Zatu.
- Oui, et demain ?
- Demain n’existe pas quand on est amoureux. Reste avec moi. Tu m’as déjà laissé tomber une fois, dans la forêt, je ne veux plus que tu disparaisses.
- Oui, Toshusai, je suis avec toi.
- Promets-le moi.
- Non. Les promesses on n’en a pas besoin.

Commenter  J’apprécie          90
TchippyTchippy   02 février 2011
- Notre honte est totale.
- Nous allons nous suicider sur-le-champ.
- Taisez-vous les couillons ! […] Les cheveux, ça repousse. Allez dans vos quartiez, que je ne voie plus vos gueules d’abrutis.
Commenter  J’apprécie          100
TchippyTchippy   02 février 2011
Oublie tout ça, la majesté du métier des armes c’est du vent. Il n’y a pas de noblesse dans la violence.
Commenter  J’apprécie          90
pvdpvd   01 mai 2017
Pfff.... C'est toujours la même histoire, des pauvres couillons qui vont se faire massacrer sans broncher pour l'orgueil de leurs maitres. Oublie tout ça, la majesté du métier des armes c'est du vent. Il n'y a pas de noblesse dans la violence.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Hugues Micol (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugues Micol
L'auteur de la bande dessinée Agughia, Hugues Micol, nous parle de sa vision de la science-fiction, de ses inspirations et des grands thèmes de sa BD. Agughia, récit complet, actuellement en librairie : https://www.dargaud.com/bd/agughia-bda5388300
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4141 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre