AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782207166673
256 pages
Denoël (16/11/2022)
4/5   10 notes
Résumé :
" Bonjour, je m'appelle Sergueï. Je cherche à rencontrer du monde et à mieux connaître Paris."
Cette enquête commence par hasard, lorsqu'un agent secret russe tente de recruter Romain Mielcarek. Pour l'auteur, l'occasion est trop belle de plonger dans les bas-fonds du renseignement où s'affrontent services russes et contre-espionnage français.
Résultat de dix ans d'enquête, Les Moujiks décrit l'impunité avec laquelle les agents de la GRU, du FSB et du ... >Voir plus
Que lire après Les Moujiks : La France dans les griffes des espions russesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Une lecture de plus sur les tentatives aussi sournoises qu'ubuesques de la Russie pour s'efforcer de comprendre ce qui s'agite dans l'esprit des dangereux occidentaux, ou mieux, pour agiter elle-même ce qu'elle souhaite dans l'imaginaire des âmes sensibles aux homélies du Kremlin…

Romain Mielcarek, journaliste spécialisé dans le domaine de l'information et du renseignement, nous conte sa (ses !) rencontre avec Sergueï(s), un moujik russe empressé de faire sa connaissance et de lui payer au passage quelques bières ou restaurants. Et par le hasard le plus complet, voici notre journaliste embrigadé dans une opération de renseignement du GRU, rattrapé bientôt par la DGSE et la DGSI, un peu inquiètes de le voir en si bonne compagnie, et qui s'efforcent de lui donner quelques conseils clefs pour résister à l'appel de la Sainte-Russie, parmi lesquels : 1) ne pas faire de concours de boissons (dur dur pour un descendant de Polonais) et 2) ne pas tringler les jolies blondes russes un peu trop entreprenantes.

Le décor est posé ; sous ses dessous de mauvaise blague, Les Moujiks rappelle les différents organes russes chargés du renseignement (FSB, SVR, GRU), et leur amour tout particulier pour la France où il est facile d'instrumentaliser les associations d'anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale pour mieux se faire inviter à des salons sur l'armement, où les agents de renseignements peuvent agir en tout impunité eût égard à leur statut diplomatique, et où l'argumentaire russe est repris par Mélenchon (qui a au moins eu l'intelligence de refuser une proposition de financement de campagne).
J'ai trouvé bien intéressant le décryptage du fonctionnement des maskirovka, siloviki et toussovka (lire ce livre peut être utile pour briller en société par la suite), ou autant de techniques déployées par les renseignements russes pour infiltrer gentiment groupes d'opinions et think tank et proposer un petit script à relayer.
Très intéressant le fait de non seulement dénoncer les opérations russes à l'étranger, mais aussi les tentatives d'intimidation des Français vivant en Russie, en soulignant notamment la vulnérabilité des contractuels, comme par exemple d'Alliance française, non protégés par un statut diplomatique

Un bouquin bien chouette, dont le propos est parfois un peu plombé par son côté à mon goût trop autobiographique, à la fin presqu'heureuse : expulsion massive de diplomates russes jusque-là non réclamées malgré les abus, et petit raté jouissif d'un fonctionnaire slovaque beaucoup trop zélé dans sa mission d'espion en herbe…Comme quoi, le putain de facteur humain fait toujours autant de victimes.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Avec 10,7 millions de soldats tués et 15,9 millions de vic- times civiles, l'Union soviétique est le pays qui a payé le plus lourd tribut de la Seconde Guerre mondiale². De loin.


2. La Fédération de Russie s'approprie les morts soviétiques. Il convient de noter que parmi les Soviétiques se trouvaient alors des peuples aujourd'hui indépendants. Pour ne prendre que quelques exemples : 260 000 Lettons, 6,8 millions d'Ukrainiens ou encore 2,2 millions de Biélorusses. Ces trois nations ont ainsi perdu respectivement 14, 16 et 25% de leur population. Ces données sont des estimations, qui font l'objet de nombreux débats d'historiens. Les chiffres retenu ici sont ceux de l'historien Vadim Erlikman
Commenter  J’apprécie          30
« Bonjour, je m'appelle Serge. Je suis attaché militaire à l’ambassade de Russie. Je cherche à rencontrer du monde et à mieux connaître Paris. »

La trentaine, les cheveux courts, un visage rond et un sourire poli, Sergueï Solomasov me tend sa carte de visite. Une simple adresse Gmail avec son nom. Étonnant pour un officiel. Il donne l'impression d'être un peu égaré, comme mal à l'aise dans un costume-cravate qu'il ne semble pas habitué à enfiler. Son français est correct mais hésitant, truffé de maladresses et teinté d'un accent russe attachant. Lorsqu'on lui sourit, il se laisse facilement emporter par un rire de poitrine, sonore.
Commenter  J’apprécie          10
Je doute de parvenir à rentabiliser un tel déplacement. Le contexte reste intrigant : la mémoire n'est pas l'histoire. Elle est souvent utilisée pour relire notre passé et nourrir les décisions politiques actuelles. Elle a une force colossale: elle est moins clivante qu'une franche discussion politique et mobilise autour de symboles et de mythes. Il peut parfois être difficile de la remettre en question. Qui pourrait refuser d’honorer les morts? Les Russes le savent parfaitement et manipulent cette matière riche en émotions.
Commenter  J’apprécie          10
La communication du Kremlin, multipliant les mensonges et les contre-vérités depuis des années, a contribué à semer un chaos informationnel généralisé. Les différents acteurs du pouvoir coordonnent leurs efforts, au moins depuis l'invasion de l'Ukraine en 2014, pour fragiliser l'un des rouages essentiels des démocraties libérales: l'accès à une information pluraliste et libre.
Commenter  J’apprécie          00
« Bonjour, je travaille au ministère de l'Intérieur. Je souhaite vous rencontrer à propos de quelqu'un que vous connaissez. Je peux juste vous dire qu'il vient de l'Est. »
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : défenseVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Autres livres de Romain Mielcarek (1) Voir plus

Lecteurs (60) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
825 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *}